Québec Urbain

L’Urbanisme de la ville de Québec en version carnet…


Mariage de l’art et du patrimoine

Par Envoyer un courriel à l’auteur le 22 janvier 2009 44 commentaires

Le Soleil

« Mariage de l’art et du patrimoine », disons-nous… En rappel, ci-bas, les propositions du promoteur… en 1989, et du Comité populaire Saint-Jean-Baptiste, en 2008.

Entendu sur les ondes de Radio-Canada, ce matin, à propos du toujours hypothétique hôtel qualifié, avec raison selon moi, de « bon gros projet massif »: « Le maire aurait été peu enthousiaste »…

Source: Claude Vaillancourt, Le Soleil, 22 janvier 2009.

Après des mois de négociations, la ministre de la Culture, des Communications et de la Condition féminine, Christine St-Pier­re, vient finalement d’au­­toriser la démolition de la façade de l’ancien patro Saint-Vincent-de-Paul, au haut de la côte d’Abraham. (…)

«La proposition qu’on nous fait est extrêmement intéressante, ajoute la ministre. Elle met en valeur la façade de l’ancienne église en mariant de façon créative art et patrimoine. Je suis convaincue que cette oeuvre marquera l’arrondissement historique du Vieux-Québec de manière exceptionnelle et qu’on n’empruntera plus la côte d’Abraham de la même manière.»

M. Martin, à qui l’on doit la conception du grand hall du nouveau centre des congrès de Lévis, croit aussi que le projet, tel que soumis à la ministre, peut être un facilitant pour le projet Diamant qu’imagine, plus bas, l’homme de théâtre Robert Lepage. (…)

La suite. Aussi, entre autres billets: Les ruines de la façade St-Vincent de Paul bientôt détruite… Pour être reconstruit en œuvre d’art! et Église St-Vincent-de-Paul: le promoteur contredit la ministre.

patro2 patr

Voir aussi : Arrondissement La Cité - Haute-ville, Art urbain, Commercial.


44 commentaires

  1. Martin Otis

    22 janvier 2009 à 07 h 28

    c’esr vrai queçà parait un peu massif, mais enfin si çà peut enfin avancer ce projet…et on conserve la façade…ce que je me demande c’est jusqu’où l’hôtel se poursuit : le garage est-il détruit ?

    Signaler ce commentaire

     ou annuler
  2. dave

    22 janvier 2009 à 07 h 57

    Au départ c’est une bonne idée, une idée originale. Par contre
    plusieurs diront que c’est un peu massif. J’écoute présentement
    l’entrevue avec l’artiste, il maitrise bien le concept de son oeuvre,
    par contre pour les questions patrimonial et d’urbaniste il patine
    difficilement.

    Signaler ce commentaire

     ou annuler
  3. Sophie

    22 janvier 2009 à 07 h 59

    Moi, pour ma part, je n’aime pas du tout. C’est trop massif et les 2 types d’architecture ne vont pas ensemble

    Signaler ce commentaire

     ou annuler
  4. Jean Cazes Utilisateur de Québec Urbain

    22 janvier 2009 à 08 h 12

    Entrevue intéressante avec l’artiste à Radio-Canada dont j’aime l’oeuvre, en passant. Il laissait sous-entendre que la proposition d’hôtel était « sobre », justement, pour mettre en valeur l’oeuvre…

    Décidément, je préfère la proposition « parc et logements » du Comité Saint-Jean-Baptiste, ou sinon, un bâtiment élancé d’une douzaine d’étages max. en lien avec le futur projet Diamant…

    Signaler ce commentaire

     ou annuler
  5. François

    22 janvier 2009 à 08 h 16

    On regarde le projet et je cherche à y trouver une quelconque qualité mais peine perdue. On sent l’obligation d’intégrer la façade pour le promoteur. Aucunement son souci, la sensibilité de l’architecte, pas l’intégration au sens architectural, pas la volonté d’innover. Une mauvaise foi évidente.
    À revoir.

    Signaler ce commentaire

     ou annuler
  6. Martin Otis

    22 janvier 2009 à 08 h 17

    il y a l’air d’avoir pas mal de chambres : le marché est encore capable d’absorber autant de chambres ?
    le phare visible du Lac-Beauport est gommé du projet ?

    Signaler ce commentaire

     ou annuler
  7. Antoine

    22 janvier 2009 à 08 h 30

    le promoteur se fout totalement du site et de faire un projet de qualité, il se cache derrière un artiste pour vendre son projet. L’oeuvre d,art est discutable, le traitement de l’ancienne façade n’a rien d’innovateur et même est totalement irrespectueux et le projet… mieux vaut ne pas en parler.. architecturer un espace cela ce fait avec de la volonté, une ville qui hausse les critères de design ( ca ne veut pas dire d’obliger un style ) et des architectes qui ont le talent pour pousser un projet sur un site complexe. là on est pas à ste-Foy. C’est un mini palace royale… dommage…

    Signaler ce commentaire

     ou annuler
  8. dave

    22 janvier 2009 à 09 h 06

    Oui mais Antoine, fallait pas s’attendre a qq de mieux du
    promoteur. Ce type a démoli l’église le soir d’une fin de semaine
    sans aucun permis, déjà au départ il était dans l’illégalité.
    Disons comme exemple social, c’est du bas de gamme.

    Signaler ce commentaire

     ou annuler
  9. Fernand

    22 janvier 2009 à 09 h 23

    Bel intégration du patrimoine. Ca ressemble à la maison Alcan sur McGill College à Montréal. Cet édifice a gagné un prix d’architecture pour avoir su utiliser la facade patrimoniale dans le concept de l’immeuble.

    Pour mon camarade Jean Cazes qui préfère une coop de gens modestes et faire un autre crisse de parc à entretenir, je n’ai pas d’objection en autant que les $$$ sont là pour racheter Jacq. Dans tous ces projets populaires, ils quêtent les gouvernements pour faire leur projet.

    Jacques Robitaille il a acheté le terrain et a payé. Il va emprunter à la banque et payer son hypothèque. Il prend sdes risques financiers, ce que Jean et son vélo ne peut faire…

    Signaler ce commentaire

     ou annuler
  10. Pinpin

    22 janvier 2009 à 09 h 31

    Fernand aurait probablement préféré qu’on restore l’église plutôt que de conserver sa facade. Après tout, il manque des bons lieux de cultes catholiques pour toutes ces brebis égarées.

    Signaler ce commentaire

     ou annuler
  11. Erick

    22 janvier 2009 à 09 h 36

    C’est quoi l’idée de vouloir ainsi mélanger le moderne avec une façade historique. L’hôtel en arrière-plan me semble superbe, la façade aussi, mais les deux ensemble, ça jure! Ca me fait penser au cocktail Gare du Palais/SAAQ: deux architectures superbes, tant qu’on ne les regarde pas en même temps…

    Signaler ce commentaire

     ou annuler
  12. Matrix

    22 janvier 2009 à 09 h 56

    Totalement d’accord avec Erick
    Je vois pas d’intégration entre les deux. On regarde, on regarde et c’est toujours comme s’il y a quelque chose qui cloche.

    Séparément ca va mais ensemble… j’ai un doute.

    Mais ca peut pas être pire que mettre un autre maudit parc en arrière… non mais si vous voulez un parc descendez au jardin st-rock juste en bas. On es-tu obligé d’avoir un parc à chaque 100 mètres.

    Signaler ce commentaire

     ou annuler
  13. Fernand

    22 janvier 2009 à 10 h 06

    Pinpin ca pas rapport…

    L’église est disparue, il ne reste qu’une facade. On parle de son intégration dans le projet en cours. Pinpin sort tes $$$ si t’es pas d’accord avec le projet…

    Signaler ce commentaire

     ou annuler
  14. Louis

    22 janvier 2009 à 11 h 18

    Comme je le disais dans le billet précédent, l’architecture del’hotel est trop opaque. Il cache l’axe visuel du site. J’aurai vu quelque chose de plus aérien et d’élancé plutot qu’un bloc brun a 2 pied de la bordure de la rue, quitte a intégrer le trottoir dans la conception acchitecturale.

    Un batiment comme ca va rester la pour 50 ans et plus et parti comme l’image actuelle, on le regrettra dans 10 ans. C’est tout de même le dernier site de ce type de toute la ville(au centre ville, sur la falaise) pourrait-on faire quelque chose dont la présence sur ce terrain exceptionnel se justifie un peu plus.

    Signaler ce commentaire

     ou annuler
  15. Christian

    22 janvier 2009 à 11 h 54

    J’aimerais mieux ne pas avoir d’hotel du tout et même éliminer cette facade. Tout ca afin d’ouvrir la Haute-Ville à la basse ville (ici je pourrais insérer un commentaire sur l’escalier de Jean-Paul qui aurait pu aussi créer une telle ouverture). D’un même ordre d’idée j’étais contre Méduse et j’aurais préféré aucun édifice longeant la côte.

    Signaler ce commentaire

     ou annuler
  16. Louis

    22 janvier 2009 à 12 h 04

    @ Christian
    D’un autre côté, une ville se développe, c’est normal que les batiments poussent. Le promoteur a acheté ce terrain et il est dans son droit. il faut maintenant limiter les degats!

    Signaler ce commentaire

     ou annuler
  17. Erick

    22 janvier 2009 à 13 h 10

    @Christian

    Ne pas bâtir Méduse et ne rien reconstruire de neuf de ce coté de d’Abraham aurait pu permettre un élargissement de d’Abraham, y insérer plus facilement un éventuel tramway (celui-ci peut-être même en porte-à-faux dans la falaise), avec un belvédère sur le nord de la ville, voire peut-être piste cyclable s’il restait de la place. Evidemment pour ce faire il aurait fallu exproprier et détruire tout le versant nord de d’Abraham, qui à l’époque n’aurait pas été une grosse perte.

    Signaler ce commentaire

     ou annuler
  18. Erick

    22 janvier 2009 à 13 h 25

    ah et puis oups Christian… les citoyens auront la vue bouchée par cet édifice, mais les clients de l’hôtel seront prêts à payer le gros prix pour avoir cette vue.

    Pour ce qui est de la présence d’un hotel à cet endroit plutôt que d’autre chose, je crois que c’est une bonne chose car le centre des congrès est souvent obligé de refuser des congrès faute d’hotels à proximité pour loger les congressistes. Dans les faits, ca prendrait un ou deux autres gros hotel comme le Hilton pour que le centre des congrès puisse accueillir tous les congrès qui lui sont proposés…

    Signaler ce commentaire

     ou annuler
  19. jean f.

    22 janvier 2009 à 13 h 26

    Au risque d’en refroidir certain, il est bon de rappeler que l’évaluation budgétaire du démantèlement, de l’entreposage et de la reconstruction de la façade n’est pas encore connu. Même l’artiste n’en a aucune idée. Je pense que l’affaire est loin d’être dans le sac. Ça va coûter un bras! Je persiste à croire que cette façade quelconque ne mérite pas du tout un tel traitement pharaonique.
    L’utilisation de l’espace et l’architecture de ce qui s’y construira, c’est autre chose.

    Signaler ce commentaire

     ou annuler
  20. Erick

    22 janvier 2009 à 14 h 15

    @jean f.

    Je me demandes bien pourquoi le ministère ce la Qulture a trouvé le moyen d’emmerder le promoteur avec cette façade. Je dis pas si c’était dans le vieux-québec (lire: à l’intérieur des murs) ou dans le vieux quartier champlain, ou si le patro avait 300 ans d’age, mais là, me semble que le ministère de la Qulture ont fait un zèle exagéré.

    Par contre faut admettre que le promoteur a essayé de passer outre les contraintes que ce ministère et la ville lui imposaient, et sur ce point, je crois qu’il mérite d’être dompté et de servir d’exemple aux autres qui auraient l’idée de faire pareil… donc j’estime que, question de principe, le Ministère de la Qulture doit tenir son bout, même s’il a tort.

    Signaler ce commentaire

     ou annuler
  21. jean f.

    22 janvier 2009 à 14 h 23

    @Erick
    D’accord avec vous, sauf quand vous écrivez:
    « donc j’estime que, question de principe, le Ministère de la Qulture doit tenir son bout, même s’il a tort. »
    Cet entêtement aura un coût.

    Signaler ce commentaire

     ou annuler
  22. MartiN

    22 janvier 2009 à 14 h 35

    Est-ce que ce projet pourrait être mieux, beaucoup mieux conceptualisé? Je crois que chacun le croit. Est-ce que nous croyons qu’il y a des risques que l’oeuvre d’art ne voit pas le jour ou qu’il ne soit pas à la hauteur du message qu’il doit véhiculer? J’en ai bien peur!
    Développer le site d’accord, mais pas n’importe comment. Je crois que beaucoup de travail doit être fait avant d’avoir un projet à la hauteur de ce lieu!

    Signaler ce commentaire

     ou annuler
  23. Christian

    22 janvier 2009 à 15 h 39

    @Louis,
    C’est ça le problème… on doit toujours limiter les dégats faute de vision.

    L’Oeuvre d’art semble tout de même assez jolie… en espérant qu’elle va cacher le plus possible l’hotel qui semble massif et brun. Il faudrait faire un billet sur les édifices bruns… ça fait massif. Rappelez vous le Hilton dans le temps avant qu’il ne soit peint en gris. Cette peinture a tellement changé l’hôtel qu’elle aurait méritée un prix d’architecture!

    Signaler ce commentaire

     ou annuler
  24. Louis.cho

    22 janvier 2009 à 15 h 49

    Christian
    je comprend très bien. Ce que je veux dire c’est qu’on ne peut empecher de construire, la ville doit se développer, je suis 100% pour. Maintenant, limiter les dégats, je voulais pas dire de juste ‘faire moins pire’ mais faire du mieux qu’on peut. Par contre, c’est illusoire de croire qu’un parc y sera construit.

    Signaler ce commentaire

     ou annuler
  25. Louuiss

    22 janvier 2009 à 15 h 57

    Le Hilton a déjà été brun??!!! Est-ce qu’on a une photo de ça quelque part?

    Signaler ce commentaire

     ou annuler
  26. Jeff M

    22 janvier 2009 à 15 h 59

    Personellement, j’aurais bien vu un mur rideau complètement vitré pour faire des jeux de réflexion de lumière avec la facade.

    Mais là reste à voir si ce projet se réalisera bientôt. Pratiquement tous les projets sont ralentit ces temps-ci. En sera-t-il pareillement pour ce projet? Et si oui, pour combien de temps? Et si c’est vraiment long, parions que le projet risque de changer encore de forme. Bref, je trouve qu’il n’y a encore rien d’acquis.

    Signaler ce commentaire

     ou annuler
  27. Philippe

    22 janvier 2009 à 16 h 26

    Franchement, est-ce qu’il y a vraiment des gens qui vont se plaindre que ce nouvel édifice « bloque la vue »??? Voyons! on est en ville! Les automobilistes ne se stationnent pas dans la cote pour admirer les belles montagnes au loins! Et les piétons ont en masse de coins pour s’asseoir et regarder l’horizon. Personnellement, je suis content de voir de quoi ce terrain pourra avoir l’air plus tard. Ce n’est pas laid, même si c’est pas ce nouveau building qui va ré-écrire les standards en architecture.

    @Erick
    « les citoyens auront la vue bouchée par cet édifice, mais les clients de l’hôtel seront prêts à payer le gros prix pour avoir cette vue. »

    Et tant mieux si c’est pour attirer les clients!

    Signaler ce commentaire

     ou annuler
  28. Christian

    22 janvier 2009 à 16 h 40

    @phillippe
    Le problème ce n’est pas qu’un nouvel édifice bloque la vue. Le problème est qu’un édifice de cette stature à cet endroit précis ferme la Haute-Ville. Je suis maintenant à Gatineau pour mon plus grand malheur. Ça m’a pris un certain temps pour comprendre quel était mon malaise de vivre ici mais je l’ai trouvé, c’est qu’on ne voit pas loin. Partout à Québec tu vois loin… les montagnes… et c’est là une des richesse de cette ville. On peut respirer. Je me suis rendu compte de cette richesse que suite à mon extradation.

    Signaler ce commentaire

     ou annuler
  29. Louis.cho

    22 janvier 2009 à 16 h 44

    « Franchement, est-ce qu’il y a vraiment des gens qui vont se plaindre que ce nouvel édifice “bloque la vue”???  »

    oui

    ce n’est pas que les gens vont se parquer dans la cote pour regarder, mais c’est que qui fait la différence entre etre dans la ville et en être fier. Cette fierté se ressent bien plus loin que dans les limite de la ville.

    Oui on peut aussi tous vivre dans des cubes de béton sans fenetres, ou dans des ville stationnement. POurquoi avoir plus de toute manière, c’est ca le progres.

    Je dis pas non plus de faire une oeuvre architecturale universelement reconnue, ca reste un hotel, mais un peut juste se dire que l’on veut que ce soit beau, non? ca tura personne, il est ou le probleme?

    Signaler ce commentaire

     ou annuler
  30. Fernand

    22 janvier 2009 à 16 h 57

    Érick vous avez raison du centre des congrès qui fait roukàlet l’économie du ieux-Québece en attirant des congressistes de partout dans le monde qui font aussi du touring.

    Déjà l’amélioration de l’aéroport fait affluer et les croisières à p’tit Ross Gaudreault qui amènent des visiteurs étrangers. Jacques Robitaille a eu le ‘guts’ de tenter sa chance et a investi des $$$. Tant mieux car si on avait attendu avec les chialeux du comité St-Jean-Baptiste accrochés aux subventions on serait encore dans les débats sur la quadrature du cercle.

    Si l’église est démolie c’est que Jacques « je m’excuse » Joli-Coeur a donné la permission de démolir. Mon ami Michel Rivard, ex président de la défunte CUQ eu ex maire de Beauport et maintenant sénateur avait une expression savoureuse :  » Quand le lait est renversé, on chiale pas, on l’essuie. »

    Signaler ce commentaire

     ou annuler
  31. Paco

    22 janvier 2009 à 18 h 00

    Moi j’adore! Le plan d’implantation (sur Cyberpresse) semble indiquer que l’hotel sera en 2 ailes, pas un gros bloc carré…

    La grosse tour d’aluminium me fait penser à l’église Kaiser Wilhelm à Berlin: http://upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/d/d2/Gedaechtniskirche-berlin.jpg

    Signaler ce commentaire

     ou annuler
  32. David

    22 janvier 2009 à 18 h 22

    Je trouve fortement inquiétant que le ministère de la culture et des communications puisse émettre un permis pour le démantèlement de la façade pierre par pierre, sur promesse de reconstruction, sans avoir même un projet d’intégration de l’artefact architectural à l’Hôtel du promoteur JARO.

    Conséquemment, je ne comprends pas qu’un organisme gouvernemental tel que ce ministère, sensé défendre les intérêts culturels des québécois, fasse confiance à Jacques Robitaille qui après toutes ces années, a maintes fois démontré qu’il n’avait aucun intérêt en la conservation de cette façade (la destruction du reste du patro SVDP en est un bel exemple).

    J’espère que la commission des biens culturels imposera aux artisans de ce projet, ainsi qu’au promoteur, une intégration architecturale, urbaine et patrimoniale beaucoup plus sensible. L’œuvre d’art, la mise en valeur, devrait être conçue en harmonie avec le projet architectural / urbain.

    Signaler ce commentaire

     ou annuler
  33. Jean Cazes Utilisateur de Québec Urbain

    22 janvier 2009 à 18 h 47

    « Pour mon camarade Jean Cazes qui préfère une coop de gens modestes et faire un autre crisse de parc à entretenir, je n’ai pas d’objection en autant que les $$$ sont là pour racheter Jacq. Dans tous ces projets populaires, ils quêtent les gouvernements pour faire leur projet. »

    Fernand, êtes-vous un ancien animateur de « trash radio »? Changez de disque!

    Cela dit, voilà le genre d’intervention que je bifferai sur le futur blogue MonLimoilou.com: avis aux intéressés!!

    J’en ai soupé des insinuations, de la recherche de scandale, de l’étroitesse d’esprit, de l' »anticonstructivisme », de la droite réactionnaire et de ceux qui ne respectent pas la politesse élémentaire qui doit primer dans un forum!

    Solidairement vôtre,

    Jean Cazes
    Citoyen de Québec et militant… camarade! ;-)

    Signaler ce commentaire

     ou annuler
  34. Gilles

    22 janvier 2009 à 19 h 11

    Pour ma part j’aurais préféré 5 ou 6 étages à l’avant de l’Immeuble (sur la rue) et 15 à 20 étages à l’arrière (sur la St-Roch)

    À Québec il y a déjà pas mal de blocs carré.

    Je l’ai déjà dis, les de plus beaux édifices de Québec on environ 18 étages (le Château Frontenac et l’Édifice Price). Personne ne se plaint de la hauteur de ces deux immeubles.

    Sont-ils trop haut……???

    Non ils sont trop beaux….

    .

    Signaler ce commentaire

     ou annuler
  35. jaco

    22 janvier 2009 à 19 h 35

    En Somme, c’est une bonne nouvelle!

    Si on fait la somme des gestes qu’il y avait a poser pour résoudre une situation complexe, on est gagnant avec la « Nouvelle proposition »

    Si on scinde en 2 le projet:
    1-L’oeuvre d’art St-Vincent
    2- le complexe hotelier

    l’oeuvre d’art résout la « patate chaude » de la question identitaire, patrimoniale, culturel posé par le St-Vincent

    Quant a la question architectural de l’hotel , il ne résout rien, mais c,est un probleme récurrent a tous les projets de Québec: l,attente d’une grande oeuvre architecturale qui ne vient pas facilement…
    Donc, si on fait la somme , c’et une bonne proposition qui est sur la table.
    (Qu’on devrait bonifier bien-entendu)
    ————————————————

    Apres la « Somme » faisons la « Différence »

    Si on soustrait l’oeuvre d,art, il ne restera qu,un hotel sans personnalité marquante et qui sera toujours décevante au niveau du caractere a donner au centre-ville.
    Avec juste l’hotel on aurait un « Everywhere-Nowhere » (comme partout-anonyme)

    Avec l,oeuvre d’art , on saura que c,est Québec, même si certains le trouveront aussi laid que la tour Effeil!

    Signaler ce commentaire

     ou annuler
  36. dave

    22 janvier 2009 à 20 h 08

    Il ne reste plus a attendre l’opinion du voisinage.

    Signaler ce commentaire

     ou annuler
  37. Paul

    22 janvier 2009 à 20 h 44

    « Quant a la question architectural de l’hotel , il ne résout rien, mais c,est un probleme récurrent a tous les projets de Québec: l,attente d’une grande oeuvre architecturale qui ne vient pas facilement… »

    Oublie ça c’est impossible à Québec… Plus le projet sortira de l’ordinaire, plus il y aura des gens pour s’opposer… Et comme la Loi sur l’aménagement et l’urbanisme donne un pouvoir démesuré à des poignés de citoyens (procédure référendaire) aucun projet innovateur n’a de chance de passer le test des comités de citoyens, conseils de quartiers, groupes populaire anti-densité, projets massifs, et autre NIMBY… Le projet le plus innovateur des dernières années (la Cité Verte)se réalisera uniquement parce que le conseil de ville s’est servi d’un pouvoir exceptionnel pour échapper à la procédure référendaire, sinon le projet ne se réalisait pas…

    Vivement la réforme de la loi…

    Signaler ce commentaire

     ou annuler
  38. Christian

    22 janvier 2009 à 20 h 47

    Le voisinage dit: quelle déception!

    Aucune intégration dans les formes et dans les matériaux entre la façade et le gros monstre carré trop haut. Aucun rapport non plus avec le reste du secteur si ce n’est qu’avec le Palace Royal…

    Que l’on ne s’y trompe pas, je ne suis pas un de ces opposants à toutes choses dès que ça implique le privé. J’étais impatient de connaître la suite du projet et j’avais des espoirs que ce site exceptionnel soit honoré à sa juste valeur.

    La ministre est prête à se réjouir pour n’importe quelle nienserie semblerait-il, une fine connaisseuse on le voit tout de suite.

    Signaler ce commentaire

     ou annuler
  39. Jean Cazes Utilisateur de Québec Urbain

    22 janvier 2009 à 21 h 02

    Certains diront que je suis de connivence avec le Comité Saint-Jean-Baptiste. Ça pourrait être le cas, et je ne m’en cacherais pas. En fait, je suis sympathisant, et j’ai même déjà eu des discussions « viriles » avec certains membres du Comité…

    À titre d’exemple, je suis de ceux qui aurait souhaité un hôtel élancé de 17 ou 18 étages sur l’ancien « îlot sauna », près de la Banque de Montréal. Résultat, on se retrouve avec un immeuble plutôt banal, lourd et trapu, et ça sent la même chose, dans ce dossier.

    Revenons au présent dossier. Une perspective magnifique s’offre sur basse-ville et les Laurentide à partir de ce lieu: pourquoi ne pas considérer en priorité ce paysage dans la mise en valeur du site, d’autant plus qu’un autre projet d’hôtel semble faire concensus, 500 mètre à l’est?

    http://www.quebecurbain.qc.ca/2008/09/27/le-capitole-passe-le-test

    Signaler ce commentaire

     ou annuler
  40. Nicolas

    22 janvier 2009 à 22 h 20

    Le Ministère n’aurait pas du exiger de conserver la façade. Maintenant elle embête tout le monde, c’est évident.
    Même cet hôtel qui est proposé sur le dessin semble vouloir se hisser derrière elle et la déborder de chaque côté, comme pour se faire bien voir…
    Il reste que même sans façade, il faudrait encore exiger que l’hôtel soit plus bas, de façon à ce que le paysage respire un peu. On a une ville en hauteur, ne l’oublions pas.
    Il faudrait aussi éviter qu’il occupe la totalité de son espace disponible (comme le fait le Palace de Place d’Youville qui, si vous me permettez que j’en parle, est peut-être beau de loin, mais horriblement triste et cheap quand on s’y colle le nez).

    Signaler ce commentaire

     ou annuler
  41. ArtByte

    22 janvier 2009 à 22 h 39

    Je m’excuse d’être à l’envers de tout le monde, mais moi ce qui m’agace vraiment de cette maquette, c’est justement la pseudo oeuvre d’art qu’on propose pour la facade et qui semble rallier bien du monde.

    J’aime le concept de la tourelle plus futuriste pour monter tout en haut, mais c’est quoi cette idée de séparer en deux morceaux la facade en plein milieu? Est-ce moi qui ne voit pas clair ou bien suis-je seul à trouver cette éxécution totalement ridicule? Ça ne met pas la facade en valeur, ça la «scrappe» tout simplement. Quel projet absurde.

    Et j’approuve toutes les appréhensions sur la non-intégration de la facade à l’édifice, totalement en contradition l’une cpntre l’autre.

    Signaler ce commentaire

     ou annuler
  42. Maude G

    22 janvier 2009 à 22 h 48

    Quelqu’un peut-il m’expliquer d’où vient cette verdure devant la facade… où ont il placé la rue ?
    http://www.quebecurbain.qc.ca/archives/eglise2b.jpg

    Signaler ce commentaire

     ou annuler
  43. feuille

    23 janvier 2009 à 23 h 31

    C’est en effet tout croche. Ils ont la possibilite de batir un edifice en coin avec un hall tout vitre, et evidemment la facade l’en empeche. Et a en croire le montage, la facade elle-meme semble ne pas etre alignee avec le reste. Dure tache; bon courage.

    Signaler ce commentaire

     ou annuler
  44. Patrick

    25 janvier 2009 à 18 h 38

    « L’intégration par contraste » n’est généralement pas une approche très appréciée par les gens de Québec. Je suis de ceux qui croient qu’il y a moyen de faire de l’architecture contemporaine tout en s’inspirant de l’histoire et des éléments architecturaux qui éxistent déjà sur le site: reprendre les mêmes matériaux que la façade (pierre, cuivre), les mêmes couleurs, s’inspirer du langage architectural des églises…

    L’idée d’intégrer de l’art contemporain à la façade et de la garder détachée de l’édifice principal est bonne. Cela évite le façadisme. Toutefois, je sais que le clocher original de cette église a été enlevé et a été conservé – il était beau, ce clocher. La proposition du clocher en blocs lumineux a des mérites conceptuels mais aucun mérite esthetique–c’est bien trop brutal et ça fait penser au cadeau décrié des français près de la Place Royale qui date de 1986. Nous sommes en 2009! De plus, l’idée de transformer un vieux clocher en bidule contemporain est un concept déjà sur-utilisé à Québec (Église Saint-Patrick, Notre Dame de Foy). Réinstallons le beau clocher d’origine et soyons contemporains sur le reste de la façade. Soyons sensibles à l’histoire de cette façade et ce site au lieu de simplement faire de la déconstruction postmoderne–c’est pas contemporain ça, c’est dépassé!

    Signaler ce commentaire

     ou annuler