Québec Urbain

L’Urbanisme de la ville de Québec en version carnet…


Fouilles archéologiques au Parc des Braves

Par Envoyer un courriel à l’auteur le 25 août 2010 6 commentaires

href= »http://www.quebecurbain.qc.ca/wordpress/wp-content/uploads/2010/08/IMG_07311.jpg »>Fouilles Parc des Braves #4[/caption]

Fouilles Parc des Braves #2Fouilles Parc des Braves #3

Les Fouilles archéologiques

Des fouilles archéologiques ont lieu du 5 juillet au 27 août au Parc des Braves et visent notamment à poursuivre les recherches sur le site de la maison Henry Pinguet ainsi qu’à localiser la tannerie et le moulin Dumont. Le tout se déroule sous la supervision de l’archéologue Philippe Picard.

En 1646, Henry Pinguet occupe les terres où se trouve le Parc des Braves. Jean-Baptiste Dumont (mon ancêtre…) devient propriétaire des lieux en 1741 et on y retrouve plusieurs bâtiments dont une maison, une tannerie et un moulin. Jusqu’à maintenant divers objets ont été retrouvés comme par exemple, une médaille, des fragments de poterie. Aussi, plusieurs pans de mur ont été déterrés.

La bataille de Ste-Foy 28 avril 1760

Suite a la bataille des Plaines d’Abraham le 13 septembre 1759 où l’armée anglaise (4426 combattants, 61 morts et 603 blessés au terme de l’engagement) affronta l’armée française (4400 combattants, 150 morts et 193 blessés), cette dernière menée par Vaudreuil, Bougainville et Lévis, laissa la ville dévastée aux anglais et parti en direction de Montréal pour y passer un hiver dans des conditions plus avantageuses que dans les ruines de Québec.

Vingt ans après son acquisition, la propriété de Jean-Baptiste Dumont devient l’hôte obligée d’une terrible bataille surpassant celle des plaines d’Abraham en nombre de participants. En effet, Le chevalier de Lévis, parti de Montréal à la tête de l’armée française avec ses 7161 combattants faisait face au général Murray et à une armée anglaise composée de 3369 hommes. Alors que Lévis ordonne à ses hommes de se retirer pour former un ordre de bataille, Murray charge les français en direction du Moulin Dumont. Après une rude bataille, Lévis effectue une double manoeuvre d’encerclement et rabat les ailes gauches et droites de l’armée anglaise sur leur centre. Alors que l’armée anglaise est presque totalement encerclée et fait face à sa destruction complète, elle s’échappe de justesse à l’intérieur des fortifications de Québec. Résultat: 193 morts et 640 blessés du côté français et 292 morts et 837 blessés du côté anglais. Davantage de dommages, des deux côtés, que lors de la bataille des Plaines d’Abraham.

Il va sans dire que la propriété de Jean-Baptiste Dumont fut grandement endommagée par la bataille et les ruines disparaîtront progressivement au cours des années subséquentes.

Épilogue

Le 8 septembre 1760, Vaudreuil, Lévis, Bougainville et leurs 2400 soldats restants, de nouveau retranchés à Montréal, font face à trois armées anglaises totalisant un impressionnant 11 000 hommes. Imaginez la scène… l’armée française n’a d’autre choix que de capituler devant la force du nombre. Le gouverneur de la Nouvelle-France, Vaudreuil, fut jeté à la prison de la Bastille dès son arrivée au port de Brest en 1760. Lévis poursuivi sa carière militaire, il est mort en 1787 et Bougainville est devenu célèbre grâce à ses découvertes dans le Pacifique.

Voir aussi : Arrondissement La Cité - Haute-ville, Message d'intérêt public, Patrimoine et lieux historiques.


6 commentaires

  1. Nicolas Roberge Utilisateur de Québec Urbain

    25 août 2010 à 20 h 51

    Ça explique pourquoi une rue dans le secteur s’appelle Murray. C’est comment on côtoie l’histoire à tous les jours à Québec.

    Signaler ce commentaire

     ou annuler
  2. Léonce Naud

    26 août 2010 à 06 h 23

    Il semble que personne n’a jamais pris sérieusement la peine de démonter et expliquer le rôle d’illustration Impériale du parc des Plaines d’Abraham, cette superbe manufacture identitaire de l’Empire britannique. Résultat : nous sommes un des seuls peuples au monde à commémorer les défaites de nos ancêtres plutôt que leurs victoires.

    Signaler ce commentaire

     ou annuler
    • heron23

      26 août 2010 à 17 h 52

      Le Parc des Braves tout comme celui des Plaines, rend hommage aux combattants des deux côtés et non seulement aux victorieux. Il ne s’agit pas de commémorer une victoire ou une défaite mais bien une bataille.

      Partout dans le monde ce type de monument existe, entre autres sur les champs de bataille français de la Première Guerre, que la France ait vaincu ou non.

      Signaler ce commentaire

       ou annuler
      • Léonce Naud

        29 août 2010 à 06 h 24

        Le parc des Plaines rappelle la victoire de Wolfe en 1759 et le parc des Braves la victoire de Lévis en 1760, non ?

        Voir ici l’historien Patrice Groulx: « La commémoration de la bataille de Sainte-Foy. Du discours de la loyauté à la « fusion des races » (2001).
        Ce dernier conclut: « Le mythe des Braves est un discours à la fois intéressé et trompeur. Intéressé parce qu’il a été produit par les élites canadiennes-françaises pour rallier leur public à leur stratégie politique de loyauté envers l’Empire, puis a été récupéré par l’Empire pour rallier ce même public à sa vision de l’avenir du Canada. » http://www.erudit.org/revue/haf/2001/v55/n1/005457ar.pdf

        Signaler ce commentaire

         ou annuler
  3. francois harvey

    26 août 2010 à 08 h 49

    Murray c’est également fait offrir par le gouvernement anglais une des 4 ou 5 seigneuries concédé dans le régime anglais, et ce dans la région de Charlevoix plus particulièrement La Malbaie-pointe-au-pic. On retrouve d’ailleurs dans cette région plusieurs élément qui porte toujours le nom Murray…

    Signaler ce commentaire

     ou annuler
  4. Claude Jean

    10 septembre 2010 à 11 h 48

    Le moulin de Dumont et la bataille de Ste-Foy.

    Pour en savoir un peu plus sur le sujet consulter le lien suivant;

    http://www.ourroots.ca/page.aspx?id=376165&qryID=8fb61ab9-e2e1-47bd-86b8-ad2c4ebeac48

    Bonne lecture et découvertes.

    Soldat Sanspareil
    2ème bataillon du régiment de la Sarre
    Vive le Roy!
    http://www.regimentdelasarre.ca
    http://www.tagtele.com/videos/voir/46581
    http://www.ameriquebec.net/actualites/2009/08/03-rapatriement-des-armoiries-royales-de-france.qc
    François Mitterrand
    Un peuple qui n’enseigne pas son histoire est un peuple qui perd son identité

    Signaler ce commentaire

     ou annuler