Québec Urbain

L’Urbanisme de la ville de Québec en version carnet…


Théâtre Le Diamant

Par Envoyer un courriel à l’auteur le 7 juin 2012 9 commentaires

Le Théâtre Le Diamant – Faits saillants

- 1 salle de spectacle à la fine pointe des besoins des créations contemporaines
- 650 places
- 1 salle de répétition
- Bande commerciale au rez-de-chaussée
- Partenaire de programmation : Carrefour international de théâtre
- Programmation : premières mondiales et nouvelles productions d’Ex Machina et Robert Lepage, programmation du Carrefour international de théâtre, productions étrangères, spectacles de cirque et d’opéra en petites formes, programmation artistique complémentaire
- Mise en activité projetée : automne 2015

Un billet précédent

Voir aussi : Arrondissement La Cité-Limoilou, Commercial.


9 commentaires

  1. jeff

    7 juin 2012 à 17 h 06

    Wow très impressionnante la bâtisse c’est pas mal vieux en dedans. Y va y avoir une méchante job pour rénover tout en conservant le look de l’époque.

    Signaler ce commentaire

     ou annuler
  2. Québec Urbain | Théâtre Le Diamant | lacapitaleblogue.com

    7 juin 2012 à 19 h 01

    [...] suite : Théâtre Le Diamant — Québec Urbain [...]

    Signaler ce commentaire

     ou annuler
  3. Francis L Utilisateur de Québec Urbain

    7 juin 2012 à 20 h 51

    Très intéressant. Je ne savais pourquoi il n’y avait rien aux étages supérieurs, maintenant j’ai compris pourquoi!

    Signaler ce commentaire

     ou annuler
  4. paradiso Utilisateur de Québec Urbain

    8 juin 2012 à 00 h 03

    Les «ruines» du YMCA sont très intéressantes en elles-mêmes. Je n’arrive pas à comprendre comment un tel espace a pu rester inoccupé pendant 40 ou 50 ans en plein centre-ville.

    En tout cas, on a déjà hâte de passer une soirée au Diamant. Très beau site, très urbain.

    Ce projet va redonner un nouveau souffle au Vieux-Québec, qui était en train de se boutique-de-toutouiser.

    Signaler ce commentaire

     ou annuler
  5. J.

    8 juin 2012 à 09 h 38

    Que de temps s’écoulera d’ici l’ouverture en 2015 ! Que d’embûches possibles en perspective dans ce projet. Je souhaite plein succès à cette entreprise. Robert Lepage sait faire les chose. il l’a prouvé bien des fois. Mais à Québec, ce n’est pas toujours facile de faire avancer un projet. Il y a plus souvent qu’autrement un « petit ver » dans la pomme.
    L’Hôtel Palace Royal, le patro St-Vincent-de-Paul, les bretelles de Dufferin-Montmorency, la hauteur des tours Dallaire, l’ilôt Irving: quand le « petit ver » se met à s’agiter, il peur faire déraper beaucoup de projets… Gardons espoir, mais n’achetons pas tout de suite l’habit de gala pour la première….

    Signaler ce commentaire

     ou annuler
  6. LaurenceC

    8 juin 2012 à 10 h 18

    Qui va construire la salle? Les architectes/scénographes/designers ont-ils été sélectionnés?

    Signaler ce commentaire

     ou annuler
  7. Nicolas Houde

    8 juin 2012 à 13 h 15

    Vraiment intéressant.
    Je n’arrive pas à croire qu’il s’est passé autant d’années avant que ce bâtiment soit exploité à nouveau.
    J’ai déjà fait des photos là-bas avec une amie :
    http://www.flickr.com/photos/houden/2035979793/
    À l’époque, ça faisait déjà longtemps que le lieu était abandonné, on aurait dit que c’était inutilisé depuis les années… 1940?
    Je n’en revenais pas de la beauté du lieu.

    Signaler ce commentaire

     ou annuler
  8. fernand Utilisateur de Québec Urbain

    10 juin 2012 à 20 h 13

    Un concept intéressant mais Robert Lepage déjà subventionné avec son moulin à images, pige encore une fois dans nos poches pour y construire son projet. Non content que 50% de la facture (30 millions) soit fourni par le gouvernement du Québec, Il demande un effort de la Ville et du fédéral. J’espère qu’il ne s’attend pas è ce que les contribuables de la Ville et le fédéral comble l’autre 50% du projet…

    Il faut comprendre que l’enveloppe des grands événements prend 19,9 millions du budget de la Ville et est réparti en 48 événements de toutes sortes et on en rajoute encore cette année. La proliférations d’événements gratuits devient une concurrence déloyale envers les 33 théâtres ou salles de spectacle existantes qui ont peine à faire salle comble. De plus, on investira dans un amphithéâtre de 400 millions qui attirera à lui seul plusieurs grands événements. Faudra sabrer dans ceux-ci à moins d’hausser les taxes encore plus…

    Parallèlement à ça, 6,6 millions a été retranché des budgets déjà serrés des arrondissements. Ainsi, les services de proximité s’en trouvent coupés. Du même souffle, le maire a fait don de 5 millions au Musée du Québec de son ami John Porter pour le projet de construction dont Régis a démissionné lors de son élection en décembre 2007 pour ne pas être en conflit d’intérêt. Aurions-nous pu discuter des priorités d’arrondissements avant ce legs ? Non, le maire décide seul…

    Un exemple récent est la fête du 350ème de Charlesbourg qui se voit amputer son budget de festivité de 20,000$ à 6,900$ et devra faire des fêtes si modestes qu’ils passeront presque inaperçu au niveau régional. Je pourrais citer d’autres exemple de restrictions budgétaires comme les pistes cyclables qui n’auront plus la surveillance d’avant (pas de patrouilleurs), l’entretien du réseau amoindri, le déneigement qui prend déjà le double d’avant la fusion sera encore plus lent, les patrouilles de police qui étaient au strict minimum dans les arrondissements risquent de diminuer au profit des grands événements qui occupent de plus en plus des horaires policiers et augmentent le surtemps, etc…

    Le maire n’en discute jamais de ce glissements des services aux citoyens vers les festivités de masse, il décide pour nous et nous l’impose. Il faut se demander quelles sont les priorités d’une Ville et quelle est sa mission.

    Est-ce donner des services de proximités de qualités, ou

    faire des grands événements gratuits et subventionner des projets culturels ?

    Signaler ce commentaire

     ou annuler