Québec Urbain

L’Urbanisme de la ville de Québec en version carnet…


Un bureau pour étudier un éventuel SRB

Par Envoyer un courriel à l’auteur le 15 mars 2016 13 commentaires

Source : Annie Morin, Le Soleil, le 15 mars 2016

(Québec) Le gouvernement du Québec annoncera ce matin qu’il finance l’attendu bureau d’étude du Service rapide par bus (SRB) planifié par les villes de Québec et de Lévis.

Une conférence de presse est prévue à 11h30 «sur le projet de système de transport collectif entre Québec et Lévis». Trois ministres seront sur place pour l’occasion. Celui des Transports, de la Mobilité durable et de l’Électrification des transports, Jacques Daoust, le président du Conseil du trésor et ministre responsable de la région de la Capitale-Nationale, Sam Hamad, et la ministre responsable du Travail et ministre responsable de la région de la Chaudière-Appalaches, Dominique Vien.

Régis Labeaume et Gilles Lehouillier, les maires des deux villes concernées, seront aussi de la partie.

la suite

Service rapide par bus (SRB) à Québec: au garage ?

Voir aussi : Nouvel urbanisme, Tramway à Québec?, Transport en commun.


13 commentaires

  1. Attila

    15 mars 2016 à 23 h 58

    On veut un système de transport SUR RAIL, avec stations. Tôt où tard, un système de transport pour la capitale passe par cette étape cruciale et structurante!
    Le projet du tramway avec la ligne Lévis-D’Estimauville, et de Charlesbourg-Colline Parlementaire était parfait. Qu’on avance dans cette direction!
    https://fr.wikipedia.org/wiki/Tramway_de_Québec#Ligne_L.C3.A9vis.2FD.27Estimauville

    Signaler ce commentaire

     ou annuler
  2. Jp-Duval

    16 mars 2016 à 08 h 38

    Qu’un système de transport sur rail soit un projet structurant est d,une évidence…..

    Mais la question en est le cout!?

    Avons-nous les moyens de nous payer un tel projet….

    Juste la section Parc Rolland Beaudoin/ Carré d’Youville était évalué à plus de 700 millions.

    On parle ici d’une projet dont le cout total dépasserait les 3-4 milliards!

    Signaler ce commentaire

     ou annuler
    • Insider

      16 mars 2016 à 09 h 19

      « Un autre quérulent hors pair s’appelle Sylvio Langevin. Ce citoyen s’est adressé aux tribunaux — sous six prénoms différents — pour devenir propriétaire de la Terre, de 13 autres planètes, de la Lune et des quatre « grosses lunes » de Jupiter. Il est fier d’avoir entrepris 51 recours contre les gouvernements, dont 29 en Cour supérieure du Québec, 12 à la Cour d’appel et 4 à la Cour suprême du Canada, pour une valeur de plus d’un milliard de dollars. Il a même déjà dit qu’il songeait à poursuivre Dieu, « mais il n’est pas tangible et pas invitable comme intimé ». »

      Extrait de l’article « Pour en finir avec les «délires de revendication» » publié dans le journal Le Devoir le 16 février 2016

      Je ne vois pas pourquoi nous n’aurions pas les moyens d’investir plusieurs milliards de dollars, alors que nous avons les moyens de dépenser plus d’un milliard de dollars pour les délires d’un suel quérulent.

      Signaler ce commentaire

       ou annuler
    • Omer

      16 mars 2016 à 09 h 40

      La question n’est vraiment pas à savoir si nous avons les moyens ou non… La Ville et notre gouvernement ont toujours de l’argent pour des projets qui leur tien à coeur.

      En fait, si l’on souhaite que 80% des gens de Québec utilisent le transport en commun à long terme, il faut faire les choix en conséquence. Malheureusement, si ces choix avaient été fait il y a de ça bien longtemps, nous ne serions pas en train de chercher le remède miracle aujourd’hui. Nous sommes en 2016 et les coûts sont ce qu’ils sont et si une telle facture est requise pour notre bien collectif en matière de transport, je crois qu’on ne devrait même pas se poser la question. C’est la même chose pour le tunnel Québec-Lévis…

      À ce que je sache, il y a bien un nouveau Colisée qui a coûté aux alentours de 400 millions et je ne crois pas que cela était une priorité comme telle. Je suis d’avis que cela était une étape préalable à une demande auprès de la NHL pour une équipe. Toutefois, si les gens ne peuvent si rendre rapidement avec un transport en commun efficace peu importe leur lieu de départ, je crois que cela illustre qu’il y a un manque à quelque part.

      Signaler ce commentaire

       ou annuler
  3. Jeff M

    16 mars 2016 à 09 h 12

    J’ai fais ce débat ici à plus d’une reprise et je tiens pas à m’étendre sur le sujet. Mais l’avantage comparatif du tramway sur rail n’est pas si fort par rapport à un SRB bien conçu de nos jours. Les bus évoluent très vite et cela promet de continuer avec les technologies autonomes sur un horizon de 10 ou 15 ans.

    Signaler ce commentaire

     ou annuler
    • Insider

      16 mars 2016 à 11 h 55

      Ce n’est pas si simple de comparer. Il y a aussi l’aspect performance. Si il faut avoir un SRB en site propre (comme dans plusieurs villes) afin d’être aussi performant la facture va changer et ça influence le résultat de la comparaison

      Signaler ce commentaire

       ou annuler
  4. Jean François Côté

    16 mars 2016 à 09 h 39

    Jeff M

    Ce que j’aimerais comprendre et surtout savoir est que à partir du moment que le SRB ne roule pas sur des rails mais sur des pneus comme une autobus et qu’elle tire aussi quelques wagons :comment s’effectuera le retour au garage en fin de journée ? Ou est ce qu’il y aura un terminal en début ou fin de parcours pour l’entretien et pour qu’il soit garer pour la nuit ?

    Et le corridor en hiver comment empêcher la neige de s’accumuler et le gel du verglas ?

    Signaler ce commentaire

     ou annuler
  5. gerrit Utilisateur de Québec Urbain

    16 mars 2016 à 09 h 52

     ou annuler
    • Marc Guy

      16 mars 2016 à 12 h 57

      La question est pas le cout mais l’utilisation de l’auto qui est dans la culture
      Seul quelque metro-bus au centre ville sont plein les bus sont sous utilisé la pluspart des automobilistes ne son pas interessé a utilisé le bus

      Signaler ce commentaire

       ou annuler
  6. Jp-Duval

    16 mars 2016 à 11 h 21

    Tramway ou SRB les besoins peuvent aisément etre justifiés…

    Un tram coute au bas mot 3-4 milliards. Pour le SRB il appert que la facture est moins élevée. Il y a donc de grandes chances que ce soit cette solution qui se retrouve sur la planche à dessin.

    Seulement il reste un problême à résoudre.

    Qui ramassera la facture?

    La ville a une dette de 1,6 milliards…Elle n’est donc pas en mesure de payer grand chose.

    Il reste le provincial et le fédéral….

    Et c’est là ou le bât blesse….Peu importe la décision, la facture sera au minimum de 1 milliards. Pour un gouvernement, dire oui a un tel projet peut avoir des conséquences politiques.

    C’est beaucoup d’argent et bien des électeurs des autres régions de la province ou du pays reprocheront au gouvernement d’avoir été si généreux pour une seule ville alors que eux n’auront rien.

    On n’a qu’a prendre le cas de notre amphithéatre……La décision du provincial de nous donner 200 millions fut grandement critiquée en bien des coins de la province.

    Signaler ce commentaire

     ou annuler
    • Insider

      16 mars 2016 à 11 h 50

      Pour une dépense de plus de 1 milliard voir mon exemple ci-haut.

      Pour que la facture du SRB demeure moins élevée il faut toutefois que nous passions jamais au SLR dans 10, 20 ou 30 ans. Si ce n’est qu’une étape vers autre chose il faut pousser l’analyse des coûts plus loin.

      Signaler ce commentaire

       ou annuler
  7. Marc Guy

    16 mars 2016 à 12 h 46

    combien de personne du bureau pour étudier un éventuel SRB sont déja utilisateur du transport en commun ?
    c’est le principal problème les automobilistes de québec veule un transport en commun pour enlever du traffic pour circuler plus facilement en auto !

    Signaler ce commentaire

     ou annuler
    • Insider

      16 mars 2016 à 13 h 58

      « combien de personne du bureau pour étudier un éventuel SRB sont déja utilisateur du transport en commun ? »

      Vous avez des chiffres ou ce n’est que pur spéculation? Il y en a en proportion probablement beaucoup plus que le reste des résidents de Québec.

      Signaler ce commentaire

       ou annuler