Québec Urbain

L’Urbanisme de la ville de Québec en version carnet…


Consultation citoyenne : le 3e lien en tête des préoccupations à Québec

Par Envoyer un courriel à l’auteur le 6 décembre 2016 20 commentaires

Radio-Canada

La création d’un 3e lien entre Québec et Lévis est au coeur des préoccupations des citoyens qui ont participé à la consultation populaire lancée par Équipe Labeaume, au début de septembre.

Sur les 3068 répondants qui ont formulé un commentaire écrit lors de la consultation, plus de 44 % d’entre eux ont exprimé leur accord avec le projet de 3e lien. Questionné sur ces résultats mardi, le maire Régis Labeaume interprète ses résultats avec un grain de sel. (…)

Au total, 3770 citoyens ont répondu à l’appel de Régis Labeaume qui disait vouloir sonder les intérêts de la population pour alimenter la réflexion de son parti en vue du prochain scrutin municipal, en novembre prochain.

Les citoyens de l’arrondissement La Cité-Limoilou ont été les plus nombreux à participer à ce sondage. Ils représentaient près du quart des répondants.

La suite

Voir aussi : Transport, Transport en commun.


20 commentaires

  1. franks Utilisateur de Québec Urbain

    6 décembre 2016 à 23 h 07

    Ça ne m’étonne pas du tout. C’est aussi ma priorité.

    Signaler ce commentaire

     ou annuler
  2. Frédéric

    7 décembre 2016 à 04 h 35

    Les gens qui décident de vivre en banlieue font ce choix principalement plus des raisons financières (généralement les maisons/terrains coûtent moins cher qu’en ville) et d’espace (plus grande maison/terrain). En contrepartie, ils doivent assumer que leur temps de transport sera beaucoup plus long et que le trafic fera partie des irritants quotidiens.
    Ce choix engendre des coûts énormes pour la société.

    Les gens de la ville font le choix inverse, habitations plus dispendieuses et moins grandes, mais sans trop de difficulté pour accomplir leurs déplacements journaliers (marche, vélo, bus).

    Je ne vois aucun bon argument pour investir des milliards pour une solution temporaire. Le bénéfice obtenu par l’ajout de voies de circulation (s’il y en a un) ne dure que quelques années avant de revenir à la situation de départ.

    Il ne serait pas logique non plus de pouvoir partir de la banlieue au centre-ville en 15 minutes alors que le déplacement de St-Sacrement à Limoilou prend 40 minutes en autobus.

    Signaler ce commentaire

     ou annuler
    • nietnietniet

      7 décembre 2016 à 06 h 37

      Je suis tout à fait d’accord. J’habite dans Portneuf et je me tape le trafic à tous les jours. Je n’aime pas ca, mais c’est le choix que j’ai fait. Ca serait bien d’avoir une voie de plus jusqu’à St-Augustin mais un moment donné, on ne peut pas toujours exiger des autres qu’ils paient pour nos choix.

      Signaler ce commentaire

       ou annuler
    • Julie

      7 décembre 2016 à 16 h 33

      Moi aussi je suis d’accord et j’ai fait le choix inverse. J’habite au centre-ville et je travaille à côté de l’université. Quand il n’y a pas de neige, c’est vélo. C’est rapide et ça me permet de faire du sport en même temps. L’hiver, c’est le bus. Porte à porte, ça me prend 50 minutes pour 6 km. C’est inacceptable. Mon bus n’a pas de voie réservée alors quand la seule auto du ménage est dispo, c’est fuck le bus.

      Après on se demande pourquoi le bus est pas populaire à Québec. Probablement que nietnietniet de Portneuf est plus rapide dans ses déplacements quotidiens que moi (et il est assis, lui!)

      Bref, c’est un cercle vicieux. Le bus est pas populaire car peu efficace. En conséquence de quoi, il est peu utilisé…Donc, les préoccupations dominantes au sein de la populations concernent quoi vous pensez?:
      La voiture.

      Signaler ce commentaire

       ou annuler
    • Banlieusard Utilisateur de Québec Urbain

      12 décembre 2016 à 16 h 45

      Ok, donc si je vous suis, la ville de New York n’aurait jamais dû construire de nouveaux ponts après le Pont de Brooklyn?
      Et du côté de Montréal, on n’aurait jamais dû construire de nouveaux ponts après le Pont Jacques-Cartier?

      La ville de Québec est en croissance, et peu importe ce que les détracteurs du 3ème lien en disent, le traffic automobile ne cessera jamais de croitre entre les 2 rives.

      Signaler ce commentaire

       ou annuler
      • Julie

        13 décembre 2016 à 09 h 17

        On parle de priorité… et oui, en terme de priorité, je crois que la ville de Québec devrait privilégier l’amélioration du transport en commun à l’intérieur des limites de son territoire plutôt que de construire une infrastructure qui 1) bénéficiera aux citoyens d’une autre ville (Lévis) et 2) qui favorisera (encore plus) l’étalement urbain.

        Parlant d’étalement urbain, il est peut être inévitable comme vous dites mais ajouter un troisième lien ne ferait qu’accélérer les choses. Je ne pense que ce soit une bonne idée d’investir des millions dans une solution non-durable.

        Vous parlez de Montréal, l’exemple est bien choisi. C’est vrai que tous ces ponts ont vraiment permis de régler la question du trafic à Montréal. Qui dit entrée à Montréal, dit fluidité n’est-ce-pas? Voilà bien la preuve que l’ajout de nouveaux pont ne règle rien.

        La solution à long terme ne passe pas donc pas par l’ajout de nouveaux liens, elle passe par un meilleur système de transport en commun.

        Par contre, comme le maire le constate dans son sondage, ce n’est pas la proposition qui lui permettra de se faire élire à nouveau.

        Sachant cela, Banlieusard, ne vous découragez pas, les chances sont bonnes que vous puissiez rouler seul dans votre voiture sur le 3e pont pendant que moi j’attendrai (encore) mon bus qui n’arrive pas (seule avec ma logique).

        Signaler ce commentaire

         ou annuler
  3. Antoine

    7 décembre 2016 à 09 h 17

    Moi ça ne me dérange pas le troisième lien, à la limite je suis pour. Que le gouvernement le paie, qu’il permette aux gens de la rive sud d’arriver plus rapidement à Québec, voir qu’il ait 10 voies. Mais qu’il soit payant totalement, alors les gens auront le choix de prendre le pont Pierre Laporte et d’attendre un peu, ou le troisième lien, le pont Labaume et payer pour … C’est leur choix de vivre à l’extérieur de Québec et d’y travailler pour éviter les désagréments de la ville

    Signaler ce commentaire

     ou annuler
  4. Jp-Duval

    7 décembre 2016 à 10 h 16

    Simple question…..

    Avons-nous réellement les moyens ( $$$) de nous payer 4 milliards pour un troisième lien qui déservira environ 18 000 voitures à l’heure de pointe?

    Signaler ce commentaire

     ou annuler
    • Likeaboss

      7 décembre 2016 à 11 h 05

      Je ne pense pas. D’une, creuser un tunnel est une des opérations d’ingénierie les plus imprévisibles, de deux, le pire avec ce type d’infrastructure, c’est leur entretien. Dans 30 ans, 50 ans, quand viendra le temps de réaliser des travaux majeurs sur ce tunnel / 3e lien, malheureusement ce sera la prochaine génération qui devra payer alors que tous les signes montrent qu’elle ne désire pas ce type de mode de vie. Elle fait plutôt un retour vers l’urbanité des années 50.

      Un peu comme, nous, présentement, devons surmonter l’énorme fossé de sous-entretien dans nos infrastructures de transport qui ont été construite il y a 40 ans par une poignée de mégalomane qui ont détruit des pans entiers d’une des plus belle villes d’Amérique du Nord pour construire des autoroutes qui sont aujourd’hui une verrue dans notre paysage urbain.

      Signaler ce commentaire

       ou annuler
  5. Marc Guy

    7 décembre 2016 à 11 h 32

    Tout les jour des millier de sièges d’auto vide traverse d’une rive a l’autre, on a vraiment besoin d’un 3e lien entre Québec et Lévis.

    Signaler ce commentaire

     ou annuler
    • Omer

      7 décembre 2016 à 12 h 38

      Exact.

      Tout le monde semble rechercher une solution à un « problème » qui n’existe que partiellement. En effet, si le nombre de passagers moyens étaient d’au moins 2, la question d’un troisième lien pourrait se poser. Actuellement, la majorité des gens de Québec tienne à leur petit confort individualiste et sont par la suite les premier à critiquer le réseau routier de Québec.

      Le changement commence par soi. Je souhaite être un acteur du changement, c’est pourquoi je me rend au travail en Express depuis de nombreuses années. J’ai choisi d’acheter une maison près d’un arrêt de bus.

      Par ailleurs, si tu t’achètes une maison à Beaupré, Montmagny, en Beauce, St-Raymond ou Donnacona et que tu travailles à Québec, ne vient surtout pas critiquer le réseau routier de cette ville ! Tu fais parti des principaux responsables.

      Enfin, pourquoi ne permet-on pas d’utiliser les voies d’accotements aux heures de pointes ? L’asphalte est là et déjà payée, il me semble que cela pourrait contribuer au dossier en attendant qu’un projet d’envergure voit le jour. Qu’en pensez-vous ?

      Signaler ce commentaire

       ou annuler
  6. Matrix

    7 décembre 2016 à 19 h 03

    Dans le contexte que le pont de l’île est à refaire… 500 millions pour desservir 7000 personnes, c’est un non-sens de ne pas en profiter pour finir le lien jusqu’à l’autre rive.

    Signaler ce commentaire

     ou annuler
    • Likeaboss

      8 décembre 2016 à 14 h 50

      Le pont de l’île est absolument nécessaire à la communauté de l’île d’Orléans, celle-ci serait isolé sans lui. Donc 500 millions pour 7000 personnes, dans ce cas-ci, ça a tout son sens oui. Surtout si vous mettez dans l’addition l’apport touristique de l’Île d’Orléans à l’économie de Québec.

      Le 3e lien, lui, vise simplement à accélérer le déplacement entre Lévis et Québec. Ceux-ci ne sont pas isolé, il existe déjà d’autres liens très efficace. Dans ce cas-ci, 4 milliards de dollars pour 30 000, 40 000 personnes, c’est un non-sens. Ce n’est qu’une subvention énorme pour l’étalement urbain, payé par le publique, ce qui ne devrait pas être le cas.

      Si un promoteur veux construire un tunnel privée avec péage pour financer un développement urbain à Lévis, pourquoi pas. Ca n’arrivera toutefois jamais car ce ne serait jamais viable financièrement.

      Signaler ce commentaire

       ou annuler
  7. laéR

    7 décembre 2016 à 19 h 08

    Honnêtement, ce n’est pas dans mes habitudes, mais disons la vérité: les gens sont stupides. Cette stupidité est seulement dûe a une mauvaise connaissance de la situation et fait en sorte que naturellement, les gens ignorants rejoignent celui ou ceux qui crient le plus fort.

    Mais bon, puisque la démocratie repose sur cette base, alors autant les faire payer. Tunnel payant si il y a.

    Signaler ce commentaire

     ou annuler
  8. gerrit Utilisateur de Québec Urbain

    8 décembre 2016 à 12 h 52

    Le pont vers l’Île d’Orléans est seulement 2 vois, est-ce que le troisième lien sera donc seulement 2 vois. Si non on doit détruire l’île en mettant une autoroute?

    Signaler ce commentaire

     ou annuler
  9. julien

    9 décembre 2016 à 08 h 38

    c’est une solution à un problème qui préoccupe pas mal de gens, mais c’est la mauvaise solution.

    L’enquête origine destination publiée dernièrement le montre clairement, peu de gens profiteraient du nouveau lien à l’est en comparaison à avoir plus de voies de circulation à l’ouest de la ville.

    Dans cette optique, il y a des solutions moins coûteuses qu’un nouveau lien pour ajouter des voies de circulation surplombant le fleuve.

    Certaines ont déjà été analysées partiellement.

    Pont de Québec à sens unique aux heures de pointe.
    Septième voie sur le pont Pierre Laporte.
    et pourquoi ne pas utiliser une voie à contresens sur le pont pierre Laporte?

    Bien sûr, tout cela entraîne des coûts (réaménagement des voies d’accès, signalisation, sécurité, etc.), mais assurément moins chers qu’on troisième lien.

    On mentionne souvent une moyenne de 1,2 humain par auto à l’heure de pointe. Si on crée une seule nouvelle voie et qu’on la réserve au covoiturage, on peut facilement diminuer de près de 15% le nombre de véhicules sur les voies actuelles à faible coût sans même changer les habitudes des gens.

    Signaler ce commentaire

     ou annuler