Québec Urbain

L’Urbanisme de la ville de Québec en version carnet…


Sécurité sur Laurier entre le CHUL et Laurier Québec : réflexion en cours

Par Envoyer un courriel à l’auteur le 26 janvier 2017 8 commentaires

Source : Valérie Gaudreau, Le Soleil, le 26 janvier 2017

(Québec) Passerelle ou tunnel? La Ville de Québec tient à rendre plus sécuritaire la traversée du boulevard Laurier devant le CHUL. Mais trouver la bonne solution permanente n’a rien de facile.
«C’est pas mal plus complexe que je ne l’aurais cru à première vue», a lancé mercredi le maire de Québec, Régis Labeaume, en marge d’une activité à Château-Richer.
Il confirmait alors qu’à court terme, l’artère sera dotée d’une structure de sécurité temporaire à l’endroit où une jeune femme enceinte, Marie-Pier Gagné, 27 ans, s’est fait happer mortellement le 10 août.
«Au printemps, on va mettre une structure temporaire pour ne plus que ça arrive», a certifié M. Labeaume.

Ce dernier a dit souhaiter que cette solution temporaire pour empêcher une voiture de faucher un piéton soit conviviale. Pas question de gros blocs de béton parfois utilisés. «On va essayer de faire ça un peu plus chic. On aurait pu mettre des « jersey » mais ça fait un peu champ de bataille», a illustré le maire de Québec.

la suite

Passerelle ou pas ?

Voir aussi : Arrondissement Ste-Foy / Sillery / Cap-Rouge, Qualité et milieu de vie.


8 commentaires

  1. Pierre Tremblay

    26 janvier 2017 à 14 h 32

    Si tout le monde respectait les règles de sécurité cette traverse de piétons ne serait pas plus dangereuse qu’une autre. Les piétons attendent leur feu prioritaire et les automobilistes arrêtent au feu rouge. Et je m’inclus dans les délinquants ayant déjà traversé avant d’avoir la priorité. Le malheureux accident survenu en août 2016 n’aurait jamais du survenir et les chances qu’il se soit produit sont infimes. Le nombre de conducteurs dans la vingtaine et la trentaine qui sont impliqués dans un accident à la suite d’un malaise est très bas.

    J’ai habité près de l’intersection Seigneuriale/Clémenceau pendant 16 ans et je me suis toujours senti beaucoup plus en danger de traverser cette intersection que d’emprunter le passage piétonnier du CHUL/Laurier Québec. Lorsque je marchait vers le nord et qu’un conducteur était sur le point de se diriger vers le sud en provenance de l’est celui-ci avait souvent tendance à regarder à sa gauche pour voir si d’autres voitures venaient en direction sud avant de tourner à droite sur le feu rouge sans égard aux piétons. J’attendais toujours d’établir un contact visuel avec les conducteurs avant de m’aventurer à traverser la chaussée. Le nombre de piétons n’était pas très élevé à cette intersection donc elle n’a jamais fait la manchette mais je suis certain que d’autres intersections dangereuses existent sans avoir été dénoncées. Avez-vous pensé au nombre de personnes qui traversent l’intersection St-Jean/Honoré-Mercier à chaque jour?

    Statistiquement ce passage piétonnier n’est pas plus dangereux que d’autres comme l’indiquait le maire Labaume. C’est le contexte dans lequel l’événement s’est produit qui amène les autorités à poser un geste. Mais a-t-on vraiment besoin de cette passerelle?

    Signaler ce commentaire

     ou annuler
  2. gerrit Utilisateur de Québec Urbain

    26 janvier 2017 à 15 h 43

    Et est-ce que les piétons font utiliser une passerelle ou tunnel. C’est une détour avec en plus l’obligation de montrer / descendre des escaliers. Comme on voit dans la neige ou sur les pelouses, les piétons veulent des chemin le plus courts (comme les cyclistes et automobilistes). On ne doit pas forcer les piétons a se faire invisible pour les voitures.
    Et oui c’est malheureux ce qu’il est passé l’été passé, mais ça reste une accident. J’aimerais qu’on fait des interventions sur les places le plus dangereux au premier et pas sur les places le plus médiatrices.
    Est-ce qu’on peut installer des structures plus sécuritaire permanent sans installer une passerelle ou tunnel.

    Signaler ce commentaire

     ou annuler
  3. Louis M.

    26 janvier 2017 à 22 h 28

    Le problème de sécurité n’est pas liés aux piétons, mais aux véhicules. Un dos d’âne conviendrait donc.

    Signaler ce commentaire

     ou annuler
  4. Frédéric

    27 janvier 2017 à 09 h 02

    Un accident malheureux, mais je crois que le tunnel ou la passerelle n’est pas la solution. Une crise d’épilepsie au volant n’est pas un facteur de risque majeur pour les piétons.

    Si cette même crise aurait eu lieu sur Saint-Jean en été, 10 piétons auraient pu être frappé. Auraient-on abaissé la rue de deux mètres pour prévenir un autre accident de la sorte?

    Toutefois, les voitures circulent très rapidement sur le boulevard Laurier. Il faut réduire la largeur de la route (le SRB aidera à cela) pour limité l’espace, les gens réduiront leur vitesse automatiquement…

    Signaler ce commentaire

     ou annuler

Poster un commentaire

ou

Répondez à la question *