Québec Urbain

L’Urbanisme de la ville de Québec en version carnet…


Le plus gros mégacentre à Québec

Par Envoyer un courriel à l’auteur le 27 janvier 2017 20 commentaires

IKEA Dallaire

Pierre Couture
Journal de Québec

IKEA sera la locomotive d’un projet commercial mené par Cominar dans le secteur Duplessis.

Le nouveau mégacentre commercial qui accueillera le futur magasin IKEA dans le secteur Duplessis sera le plus imposant à voir le jour à Québec. Les investissements atteindront les 300 millions $, a appris Le Journal.

Mené par Cominar et le Groupe Dallaire, ce nouveau mégacentre de 5 millions de pieds carrés prendra pied sur de vastes terrains situés au sud de l’autoroute Charest et à l’ouest de l’autoroute Duplessis.

«En incluant la construction des immeubles et les aménagements des commerçants, on peut parler d’investissements globaux de 300 millions $ dans ce secteur», a confirmé au Journal le grand patron de Cominar, Michel Dallaire.

Travaux dès ce printemps

Des travaux d’aménagement et de construction de rues auront lieu dès ce printemps alors que l’ouverture de ce nouveau pôle commercial est attendue à l’été 2018.

La suite

Voir aussi : Arrondissement Ste-Foy / Sillery / Cap-Rouge, Commercial.


20 commentaires

  1. julien

    27 janvier 2017 à 12 h 52

    Je suis curieux de voir quels magasins vont s’installer près du Ikea. Avec le Power Centre de l’autre côté de l’autoroute, plusieurs grands joueurs sont déjà présents à proximité.

    Signaler ce commentaire

     ou annuler
  2. christian

    27 janvier 2017 à 14 h 34

    Je peux me tromper, mais j’ai l’impression qu’un 3e Latulippe serait possible sans pour autant faire perdre des ventes aux deux autres.

    Signaler ce commentaire

     ou annuler
  3. Marc Guy

    27 janvier 2017 à 18 h 06

    Un gros plus pour l’étalement urbain , mal déservi par le bus un excellent moyen de déveloper plus de traffic dans le secteur.
    La ville sans va dans quel direction ? Une ville compacte qui favorise le transport actif ou tourné vers l’automobile avec plus d’autoroute et des infra structure de plus en plus couteuse.

    Signaler ce commentaire

     ou annuler
    • Arthuretzeia

      30 janvier 2017 à 08 h 43

      J’adore le bus, je le prends tous les jours. Mais je n’irais pas au Ikea en bus. Ramener un meuble ou un sac plein de trouvailles en transport en commun, haha! Ça suffit l’intolérence automobilistes Vs partisans du transport vert et vice versa. Il y a place à Québec pour la mixité des transports.

      Signaler ce commentaire

       ou annuler
      • Frédéric

        30 janvier 2017 à 08 h 58

        J’ose croire que la déserte en transport en commun serait avantageuse pour les centaines de personne qui travailleront dans ces magasins.

        De plus, il n’y aura pas juste des meubles à vendre dans ce «mégacentre»…

        Signaler ce commentaire

         ou annuler
      • Insider

        31 janvier 2017 à 07 h 04

        Pour vous permettre de faire vos achats ça prendra des employés. Selon votre logique simpliste un travailleur au Ikea ne peut se déplacer en TEC?

        Signaler ce commentaire

         ou annuler
      • Arthuretzeia

        31 janvier 2017 à 08 h 36

        Supposons qu’il y aura 200 employés au Ikea. Combien voudront se déplacer en TEC? 10% 50% Mettons que les 200 employés tiennent mordicus à aller travailler en TEC. Combien de bus le RTC devrait-il noliser pour les accomoder? Des bus aux heures? aux demi-heures? aux heures de pointes ou en fonction des quarts de travail? en provenance et en direction de tous les quartiers? Faire rouler des bus vides, c’est écolo peut-être? À raisonnement simpliste, réplique équivalente, dude.

        Signaler ce commentaire

         ou annuler
      • julien

        31 janvier 2017 à 10 h 15

        Tant qu’à vouloir mettre des chiffres, aussi bien pousser un peu plus la réflexion.
        Ikea a annoncé, selon le soleil, créer 300 nouveaux emplois à son nouveau magasin de Québec.
        De plus, Ikea va utiliser 1 million des 5 millions de pieds carrés du futur Power Center.
        Si on garde le même ratio d’emplois par pied carré, on parle d’environ 1 500 emplois uniquement pour le développement Cominar et non 200.

        Signaler ce commentaire

         ou annuler
      • Insider

        2 février 2017 à 08 h 30

        « À raisonnement simpliste, réplique équivalente, dude. »

        Wow je suis impressionné par l’analyse!

        Je n’ajouterai rien de plus à ça « dude » car c’est l’attitude idéal pour mener à un échange productif. Fin de la discussion. Have fun dans ton auto-solo « dude » !

        Signaler ce commentaire

         ou annuler
  4. Jean François Côté

    27 janvier 2017 à 20 h 41

    Avec le Phare et ce méga-centre c’est $900,000,000 d’investissement dans l’ouest de la ville !

    Signaler ce commentaire

     ou annuler
  5. denisb

    28 janvier 2017 à 11 h 22

    Est-ce qu’on avait vraiment besoin d’une nouveau pôle commercial à Québec ?

    Signaler ce commentaire

     ou annuler
  6. Trashy

    28 janvier 2017 à 14 h 34

    Un autre gros power center sans âme qui se rajoute a tous ceux déjà présents. Avec en plus la touche monotone de Cominar. Quel manque cruel d’imagination ! Sans oublier que de l’autre côté de l’autoroute on retrouve… un autre gros power center !! Bienvenu a Quebec, la ville où l’auto est roi et où on a aucun once d’imagination !

    Signaler ce commentaire

     ou annuler
  7. paradiso Utilisateur de Québec Urbain

    28 janvier 2017 à 17 h 02

    Qu’on aime les Power Center ou pas, il aurait été difficile de construire un IKEA ailleurs dans la région. C’était un des meilleurs terrains encore disponibles.

    Maintenant il faut songer à améliorer les TEC et les transports actifs.

    Cela pourrait commencer par une passerelle pour relier le boul. du Versant-Nord à Mendel à la hauteur de Pie XII. Une mesure qui ferait une grande différence pour les travailleurs-travailleuses qui résident à Pointe-Ste-Foy, et pourraient ainsi éviter les bouchons autoroutiers.

    Signaler ce commentaire

     ou annuler
    • Simon Bastien

      30 janvier 2017 à 11 h 39

      Effectivement, une connection entre Versant Nord et Blaise-Pascal, qui doit passer sur le chemin de fer, serait bien nécessaire dans ce coin, pour faciliter l’accès au secteur commercial du côté sud, et ainsi éviter aux gens de se rendre obligatoirement par l’autoroute ou par le secteur de Cap-Rouge. Ça pourrait aussi aider au développement résidentiel du grand terrain vague compris entre le boul. Chaudière et le chemin de fer, au nord du boul. du Versant nord.

      Signaler ce commentaire

       ou annuler
  8. Sébastien

    1er février 2017 à 13 h 19

    Sur un terrain aux particularités similaires, mais deux fois plus petit, la Ville de Boisbriand a réussit à faire cohabiter Grandes et Petites surfaces commerciales, Commerce de proximité, Entreprises de petites et grandes envergures, Aréna, Parcs, Lac artificiel, Habitation de haute et Moyenne densité, Maison de ville, Plantation et Lien cyclable.

    Tandis qu’à Québec, sur un terrain de deux fois cette ampleur, tout s’oriente vers un autre no-man land uni-fonctionnel orienter principalement vers l’autoroute. Un autre générateur de problème de trafic et de perte d’espace….

    MISÈRE….. À quand Québec arrêtera de gérer son territoire comme un Gros Village!

    Signaler ce commentaire

     ou annuler

Poster un commentaire

ou

Répondez à la question *