Québec Urbain

L’Urbanisme de la ville de Québec en version carnet…


Le RTC doit maintenir le service aux citoyens à Sillery

Par Envoyer un courriel à l’auteur le 1er avril 2017 9 commentaires

Paul Shoiry
Conseiller municipal
Point de vue (Le Soleil)

Le 23 mars dernier, le Réseau de transport de la Capitale annonçait vouloir offrir une meilleure desserte du centre ville par la fusion du parcours 21 et du parcours 11.

Cette décision propose un lien direct et fréquent entre les secteurs du Vieux-Port et de la Pointe-de-Sainte-Foy. Par contre, ce que cette annonce ne dit pas c’est qu’on abolit du même coup le service du 11 sur le chemin Saint-Louis, sur la rue Sheppard et sur l’avenue Maguire. Par ce changement, ce seront sept arrêts offrant un service de transport de proximité depuis des décennies dans un secteur résidentiel et commercial qui seront éliminés, abandonnant ainsi de nombreux utilisateurs du transport en commun.

La suite

RTC: Centre-ville et Limoilou : la clientèle entendue

Parcours 11 : un lien direct entre les secteurs du Vieux-Port et de la Pointe-de-Sainte-Foy

Afin de mieux desservir les différentes clientèles du centre-ville, le parcours 21 sera fusionné avec le parcours 11 dès le 17 juin. Traversant la ville d’est en ouest, le nouveau parcours 11 offrira un lien direct et fréquent entre les secteurs du Vieux-Port et de la Pointe-de-Sainte-Foy. Cette fusion comporte de nombreux avantages, dont celui de bonifier la vocation muséale et touristique du parcours en desservant directement le Musée national des beaux-arts du Québec, le Musée de la civilisation, le secteur des avenues Cartier et Maguire et les centres commerciaux du boulevard Laurier, une des principales destinations des touristes en visite à Québec. Les travailleurs y trouveront également leur compte puisque le pôle d’emplois de Grande Allée Ouest sera mieux desservi, notamment grâce à un lien fréquent du nouveau parcours 11 avec les eXpress 200 et 500, une fréquence plus élevée entre la place D’Youville et la Pointe-de-Sainte-Foy et une diminution des correspondances pour les clients du traversier.

De plus, le parcours sera accessible aux personnes en fauteuil roulant sur toute sa longueur, une excellente nouvelle pour cette clientèle puisque l’actuel parcours 11 ne l’est pas.

Mise à jour (3 avril): La colère des commerçants se fait sentir Camille B. Vincent (Le Soleil)

Voir aussi : Arrondissement Ste-Foy / Sillery / Cap-Rouge, Transport en commun.


9 commentaires

  1. Pierre Tremblay

    1er avril 2017 à 14 h 13

    Ce détail important avait échappé à la majorité des observateurs. Rappelons-nous qu’à une certaine époque le parcours no. 1 se rendait au coin de Chamoine-Morel et Sheppard unissant ainsi ce secteur avec la traverse de Lévis. Les parcours 1, 11 et 14 s’y rendaient pour y offrir un service de qualité dans 3 directions différentes.

    Les mises à jour du RTC cachent souvent des modifications qui ne sont pas toujours à l’avantage des usagers. En juillet 2016 le temps de correspondance est passer de 120 à 90 minutes allant à l’encontre de ce qui se fait partout en Amérique dans le transport en commun. 90 minutes était le temps que l’on disposait à l’époque de Québec Autobus pour utiliser notre correspondance sauf que la ville était beaucoup moins étendue que maintenant. Avec comme résultat que pour certains déplacements (de Ste-Thérèse de Lisieux au Lac St-Charles avec les parcours 54, 801 et 31 ou 32) vous devrez utiliser 2 billets pour l’aller et 2 pour le retour. J’avais soumis mon désaccord au service à la clientèle sans aucun résultat.

    Dans le cas du no. 11 les citoyens devraient se faire entendre comme plusieurs l’ont fait lorsque le RTC voulait abolir le parcours no. 16.

    Signaler ce commentaire

     ou annuler
  2. Pierre Tremblay

    2 avril 2017 à 00 h 51

    « Qu’aviez vous donné comme argument? »

    J’avais fait parvenir un courriel puis j’avais téléphoné au service à la clientèle. L’exemple que je donne dans mon premier commentaire est très juste il faut maintenant 2 billets pour effectuer un trajet aller seulement entre Ste-Thérèse et le Lac St-Charles ce qui est une absurdité. Le territoire desservi par le RTC nous oblige parfois à utiliser plus que 90 minutes pour nous rendre à destination dans des conditions normales à plus forte raison aux heures d’affluence. Finalement le RTC va à contresens de ce qui se passe dans les autres sociétés de transport où la norme est 120 minutes. Je serais très curieux de connaitre l’économie réalisé par une telle mesure fort probablement une somme minime comparativement au budget total du RTC.

    Merci M. Gobeil pour l’information sur la durée d’une correspondance à la STM et au STO. Cela confirme ce que je croyais.

    Signaler ce commentaire

     ou annuler
    • Insider

      2 avril 2017 à 07 h 47

      « Merci M. Gobeil pour l’information sur la durée d’une correspondance à la STM et au STO. Cela confirme ce que je croyais. »

      J’attendais votre réponse pour vous donner les réponses que je connaissaient déjà.

      C’est un plaisir de vous aider M. Tremblay! ;-)

      Signaler ce commentaire

       ou annuler
    • Insider

      2 avril 2017 à 08 h 10

      « L’exemple que je donne dans mon premier commentaire est très juste il faut maintenant 2 billets pour effectuer un trajet aller seulement entre Ste-Thérèse et le Lac St-Charles ce qui est une absurdité. Le territoire desservi par le RTC nous oblige parfois à utiliser plus que 90 minutes pour nous rendre à destination dans des conditions normales à plus forte raison aux heures d’affluence. »

      À l’heure d’affluence du matin on peut prendre 59, le 801 et ensuite le 31 qui nous laisse sur Jacques-Bédard au Lac-Saint-Charles.

      Je serais curieux de voir combien de clients font ce genre de déplacements que j’ose qualifier d’extrême. Soit dit en passant, c’est une illustration éloquente des conséquences de l’étalement urbain.

      Signaler ce commentaire

       ou annuler

Poster un commentaire

ou

Répondez à la question *