Québec Urbain

L’Urbanisme de la ville de Québec en version carnet…


Signes de construction excessive à Québec

Par Envoyer un courriel à l’auteur le 10 avril 2017 1 commentaire

Diane Tremblay
Journal de Québec

Le nombre de mises en chantier de logements locatifs, qui a atteint 228 unités depuis janvier 2017 dans la grande région de Québec, attire l’attention de la SCHL qui n’hésite pas à parler «de construction excessive» dans ce marché.

Si la tendance se maintient, la Société canadienne d’hypothèques et de logement (SCHL) évalue que le taux d’inoccupation des logements pourrait atteindre les 6 % l’an prochain dans la région.

Selon l’organisme, le taux d’inoccupation a fait un bond de 4 % à 4,9 %, d’octobre 2015 à octobre 2016.

«Notre cadre d’analyse permet d’évaluer les signes de construction problématique dans les marchés de l’habitation au Canada. Pour la région de Québec spécifiquement, on estime qu’avec 6 % de taux d’inoccupation, il y a risque de construction excessive», a expliqué Nicolas Bernatchez, analyste de marché.

La suite

Voir aussi : Logement locatif ou social.


Un commentaire

  1. Marc-André Paquet

    11 avril 2017 à 12 h 00

    C’est quand même une situation intéressante pour les locataires qui devraient bénéficier d’une baisse de loyer avec une telle compétition!

    L’envers de la médaille est certainement pour les propriétaire de logements d’un certain nombre d’années qui verront la valeur de leurs immeubles aller jusqu’à diminuer…

    Signaler ce commentaire

     ou annuler

Poster un commentaire

ou

Répondez à la question *