Québec Urbain

L’Urbanisme de la ville de Québec en version carnet…


Une solution de logement abordable mise en œuvre à Vancouver en moins de deux mois

Par Envoyer un courriel à l’auteur le 27 juin 2017 3 commentaires

En février 2017, Vancouver célébrait une première en matière de logement abordable. La Ville a inauguré l’aménagement, sur un terrain lui appartenant, de logements modulaires mobiles qui peuvent être facilement déconstruits et déplacés sur un autre terrain vacant, où ils seront reconstruits.

Les terrains vacants à Vancouver sont rares et, pourtant, les besoins de logement sont grands. La Vancouver Affordable Housing Agency (VAHA) a réalisé que le concept des logements modulaires mobiles pourrait fournir des logements abordables tout en faisant usage de terrains vacants en attente d’être aménagés. En général, les logements modulaires mobiles demeureront sur chaque terrain disponible pendant 3 à 5 ans.

L’équipe de la VAHA a collaboré étroitement avec Horizon North, un fournisseur de logements modulaires dont l’usine de fabrication offrait une production 24 heures sur 24, une protection contre les intempéries et une livraison rapide.

L’ensemble compte 40 studios, une cour intérieure, une aire commune et une buanderie. De plus, deux murales réalisées par Bracken Hanuse-Corlett, un artiste de la Première Nation locale, couvrent les murs extérieurs et représentent l’histoire de la région. Quatre des studios peuvent accueillir les personnes ayant des exigences en matière d’accessibilité et se caractérisent par des aménagements personnalisés et une conception adaptée conviviale. Cette solution de logement abordable novatrice offre des maisons temporaires destinées à des résidents à revenu faible et fixe.

SCHL. Le fonds d’innovation pour le logement locatif abordable

Voir aussi : Logement locatif ou social, S'inspirer d'ailleurs.


3 commentaires

  1. Insider

    27 juin 2017 à 12 h 30

    Intéressant.

    J’aime bien que l’on ait pensé aux personnes ayant des exigences en matière d’accessibilité.

    De plus, ça peut aussi contribuer à revitaliser un secteur qui était plus ou moins abandonné et aider certains petits commerces.

    Signaler ce commentaire

     ou annuler
  2. urbanoïd

    28 juin 2017 à 19 h 20

    Je n’interroge suite à l’article de monsieur Bourque sur La face cachée d’un condo (http://www.lapresse.ca/le-soleil/actualites/chroniques/francois-bourque/201706/27/01-5111427-la-face-cachee-dun-condo.php).

    C’est clair qu’au Québec, la Régie du Bâtiment devrait être imputable pour émettre des permis bidons et laisser des promoteurs « chier » des ouvrages non conforme, sans aucune inspection, en abandonnant les propriétaires devant des vices cachés et les tribunaux. Comment en 2017 peut-on tolérer cette situation ?

    Signaler ce commentaire

     ou annuler
  3. Rolland

    2 juillet 2017 à 11 h 58

    Quelle bonne idée !

    En Europe on construit des logements avec des containers pour héberger les migrants temporairement.

    Signaler ce commentaire

     ou annuler

Poster un commentaire

ou

Répondez à la question *