Québec Urbain

L’Urbanisme de la ville de Québec en version carnet…


RTC : Réseau de l’avenir

Par Envoyer un courriel à l’auteur le 23 août 2017 12 commentaires

Québec, le 23 août 2017 – Le réseau de l’avenir présenté ce matin par le Réseau de transport de la Capitale (RTC) à la séance du comité plénier tenue par le conseil municipal est tissé autour de grands pôles d’échanges et permettra aux clients d’atteindre un plus grand nombre de destinations, plus rapidement et plus simplement.

Constituant de véritables plaques tournantes où un grand nombre de parcours Métrobus, locaux et eXpress entreraient en correspondance, les pôles d’échanges seraient situés aux portes d’entrée des secteurs les plus fréquentés, notamment Sainte-Foy et la colline Parlementaire.

Spacieux, modernes, sécuritaires et confortables en toute saison, ces pôles pourraient également accueillir des services de proximité et favoriser l’intégration des différents modes de transport. Ces infrastructures d’une grande qualité, d’un tout nouveau genre pour Québec, seraient aussi connectées au réseau de Parc-O-Bus, aux liens piétons et aux pistes cyclables afin de faciliter les changements de mode de transport. Ils donneraient aussi accès, grâce à des parcours à haute fréquence, à l’aéroport ainsi qu’aux gares de train et d’autobus interurbains.

« Plusieurs parcours à haute fréquence s’y rejoindront, ce qui permettra aux clients de choisir leur destination et de s’y rendre rapidement. Une telle architecture offre beaucoup de flexibilité aux clients et permet d’offrir plus de fréquence sur l’ensemble du réseau, a expliqué Rémy Normand, président du RTC. C’est ce que nous proposons aujourd’hui à la population : un réseau d’autobus plus simple à utiliser et donnant accès à un plus grand nombre de destinations grâce à des parcours misant sur la fréquence et l’optimisation des temps de déplacement ».

Orientations pour le réseau Métrobus : plus de destinations, plus rapidement, avec plus de fréquence

Les parcours à haute fréquence Métrobus forment l’ossature principale du réseau du RTC depuis 25 ans. Leur usage est appelé à progresser encore davantage. Le RTC souhaite que ses clients puissent atteindre encore plus de destinations avec les parcours Métrobus, et ce, plus rapidement et avec plus de fréquence. Il propose donc la mise en place des éléments suivants :

• Deux nouveaux parcours Métrobus dans l’axe est-ouest :
> Le 805, reliant le secteur du Centre Vidéotron au pôle Laurier en empruntant le chemin
Sainte-Foy;
> Le 806, circulant entre le terminus de Marly et le terminus Charlesbourg en passant par
le boulevard Charest.

• Prolongation de parcours existants :
> Le 801, qui desservirait le secteur du Plateau via l’avenue Duchesneau;
> Le 802, qui desservirait la rue Seigneuriale jusqu’au boulevard Louis-XIV;
> Le 807, qui desservirait le Vieux-Québec (Basse-Ville) jusqu’à la Gare du Palais, créant un nouveau lien vers la Haute-Ville via la côte de la Potasse.

• Création de pôles d’échanges modernes, confortables et sécuritaires situés sur le réseau Métrobus :
> Multipliant les destinations possibles grâce au croisement de plusieurs parcours à haute fréquence;
> Situés près des principaux lieux de destination des clients;
> Connectés avec le réseau cyclable;
> Regroupant des services de proximité.

• Mesures préférentielles comme des voies réservées ou la préemption aux feux de circulation pour améliorer la rapidité et la fiabilité du service

Orientations pour le réseau eXpress : un accès plus rapide, plus fiable et plus confortable à partir de la banlieue
Reliant les secteurs périphériques de banlieue aux principales destinations d’emplois et d’études à l’heure de pointe, les parcours eXpress conserveraient leur vocation actuelle tout en devenant plus confortables, plus rapides et plus fiables, notamment grâce aux propositions suivantes :

• Connexion avec les pôles d’échanges :
> Lien avec les parcours à haute fréquence Métrobus dans des lieux confortables et sécuritaires, situés près des lieux de destination;
> Multiplication des lieux de destination.

• Un client, une place assise :
> Utilisation de véhicules de plus grande capacité ou augmentation de la fréquence pour s’assurer que chaque client dispose d’une place assise.

• Montées et descentes permises dans la banlieue en tout temps pour bonifier la desserte locale

• Bonification du réseau de Parc-O-Bus locaux et d’envergure régionale pour laisser sa voiture en périphérie des zones congestionnées

• Utilisation des voies réservées sur les autoroutes :
> Robert-Bourassa
> Laurentienne, au sud de Lebourgneuf

• Bonification de la fréquence et du nombre de parcours

Orientations pour le réseau leBus : un réseau local attrayant, plus fréquent et adapté aux besoins de chaque secteur
Localement, l’ensemble des parcours serait revu pour être simplifié et structuré autour des pôles d’échanges et des terminus afin de les rendre plus attrayants et plus fréquents. Les principales orientations proposées sont les suivantes.

• Mise en place de cinq parcours intermédiaires, dont certains existent déjà en tout ou en partie, à fréquence élevée et répondant à des besoins spécifiques :
> Parcours 6 : lien fréquent entre l’aéroport Jean-Lesage, Sainte-Foy et le centre-ville;
> Parcours 11 : lien est-ouest entre le Vieux-Port et l’ouest de Sainte-Foy;
> Parcours 25 : lien est-ouest desservant les secteurs du chemin Saint-Louis et de la colline Parlementaire ainsi que Sillery et Sainte-Foy jusqu’à Cap-Rouge;
> Parcours 70 : lien entre la Haute-Saint-Charles, Lebourgneuf et la colline Parlementaire offrant plusieurs destinations grâce à un arrêt au terminus des Galeries;
> Parcours 75 : lien entre la Haute-Saint-Charles et le pôle Laurier offrant plusieurs destinations grâce à un arrêt au terminus des Galeries.

• Connexions facilitées avec les parcours Métrobus aux terminus et pôles d’échanges, près des lieux de destination

• Simplification du réseau grâce à l’harmonisation avec les tracés des eXpress (mêmes arrêts dans les quartiers pour les deux types de parcours)

• Fréquence plus élevée en pointe à destination des pôles d’échanges

• Fréquence minimale de 60 minutes pour tous les parcours

Voir aussi : Message d'intérêt public, Transport en commun.


12 commentaires

  1. Michel Beaumont

    23 août 2017 à 16 h 17

    Bien beau tout cela!

    Où sont les dates de réalisation?

    Signaler ce commentaire

     ou annuler
  2. Che

    23 août 2017 à 17 h 33

    J’aime bien l’approche du RTC depuis quelques années, qui semble être plus incrémentale. On n’attends plus les gros invenstissements d’infrastructure avant d’apporter des améliorations. On y va de manière progressive (en ayant un plan d’ensemble). Les exemples qui me viennent en tête sont les métrobus 804 et 807 (vs le 803 par exemple).

    J’espère qu’on va continuer dans cette direction, soit mettre en place plusieurs de ces améliorations sans attendre le SRB ou les pôles d’échanges.

    Signaler ce commentaire

     ou annuler
    • etienne

      23 août 2017 à 20 h 31

      oui et surtout que maintenant, le RTC peut récupérer tout le data des usagers et les faire parler. Avec les cartes opus le transporteur peut sortir toutes les statistiques imaginables afin de mieux connaitre sa clientèle, voir l’évolution et tracer les tendances en harmonie avec les visions urbanistiques de la ville. Le RTC n’a pas toute la quantité d’information qu’il a présentement dans le temps qu’on payait le billet 47 sous et demi du passage.

      Signaler ce commentaire

       ou annuler
  3. Attila

    24 août 2017 à 09 h 59

    C’est du simple rafistolage de surface. On attend de PIED FERME la construction de la première ligne Charest d’Estimauville du Tramway de Québec!

    Signaler ce commentaire

     ou annuler
  4. Daniel

    25 août 2017 à 09 h 57

    Est-ce qu’une version détaillée et illustrée des propositions du RTC sont disponibles pour la consultation? Si oui, où? Car je n’ai vu que le communiqué.

    Signaler ce commentaire

     ou annuler
  5. Banlieusard Utilisateur de Québec Urbain

    25 août 2017 à 22 h 52

    Enfin des bonnes nouvelles pour les banlieusards! On pense finalement à eux!
    Ce n’est pas tout le monde qui a les moyens de s’acheter une maison à Sillery ou à Sainte-Foy et d’avoir la 800-801 aux 5-10 minutes en tout temps.

    Les gens de Beauport et de Charlesbourg pourront bénéficier d’une meilleure offre de transport dans les prochaines années. En espérant que de nouveaux Parcobus seront construits pour permettre aux gens de faire le trajet Beauport-Sainte-Foy ou Charlesbourg-Colline-Parlementaire en 30 minutes maximum!

    Ça prend actuellement entre 45 minutes et 1 heure en express (aller seulement) pour franchir ces distances à l’heure de pointe. Ce n’est pas avec une durée aussi longue que le transport en commun va gagner le coeur des banlieusards.

    Signaler ce commentaire

     ou annuler
  6. Jeff M

    31 août 2017 à 18 h 44

    J’ai étudié la carte que le RTC a rendu public et la présentation qu’ils ont diffusé sur youtube. Ils ont vraiment changé de paradigme. Les « corridors » métrobus deviennent plutôt une grille beaucoup plus complète. Cela m’a toujours paru une étape logique avant le déploiement d’un système plus lourd (SRB, tramway…). L’efficacité des correspondances va devenir un facteur clé dans le succès de cette grille. La couverture à grande fréquence va désormais englober la majeure partie de l’aire urbaine de Québec. Les parcours express vont cesser d’engorger les voies réservées du centre-ville aux heures de pointe. On a là enfin un plan qui succède bien à ce qui a été mis en place au cours du siècle dernier.

    J’ai eu un tuyau comme quoi il se préparait un service de banlieue du genre « à la porte, à la demande » (collaboration avec le taxi???), mais je n’en sais pas plus. Ce serait logique qu’un tel service se rabatte sur des parcours de bus plus droits avec moins de détours.

    Signaler ce commentaire

     ou annuler

Poster un commentaire

ou

Répondez à la question *