Québec Urbain

L’Urbanisme de la ville de Québec en version carnet…


Une question de choix

Par Envoyer un courriel à l’auteur le 6 septembre 2017 5 commentaires

Claude Villeneuve
Journal de Québec

Une des décisions les plus importantes, c’est celle de son domicile. Il faudra identifier ce qui est non négociable pour soi.

Plusieurs tiennent à avoir un terrain. Certains souhaitent minimiser leurs temps de déplacement. D’autres veulent l’activité d’une grande ville.

Là où ça se corse, c’est quand on réclame les trois à la fois.
Si tu veux être près du travail avec les avantages du centre, opte pour un condo en ville. Si tu veux être en ville et avoir un terrain, va en banlieue. Si tu veux un terrain et éviter la circulation, va vivre en région.

Le trafic devient un problème quand on exige le droit de tout avoir en même temps, aux frais de la collectivité.

La conséquence ? Une société qui verse une part considérable de sa richesse dans le trou sans fin que constitue l’élargissement des routes.

L’article

Voir aussi : Étalement urbain.


5 commentaires

  1. marc guy

    6 septembre 2017 à 16 h 44

    le probleme commence par le choix de l’auto individuel pour ce déplacé choisir un autre mode de transport oriente son choix de résidence de façon différente

    Signaler ce commentaire

     ou annuler
  2. Antoine

    6 septembre 2017 à 21 h 33

    Excellent point de vue, on ne ferait pas d’autoroute a un demi milliard si les gens qui vont l’utilisée payeraient a chaque utilisation. Ce qui est encore pire c’est que cette solution ne fera qu’augmenter la problématique à long terme … c’est le résultat du manque de vision municipal et provincial…

    Signaler ce commentaire

     ou annuler
  3. Che

    6 septembre 2017 à 22 h 54

    Je crois que la solution passe par un péage sur toutes les autoroutes dans le périmètre urbain de la ville, dont le coût est modulé selon le niveau de la congestion. Ceci incite les utilisateurs à éviter l’autoroute pendant les heures de pointe. La plupart des gens n’ont pas tendance à penser que « le temps c’est de l’argent ». Un péage va avoir tendance à décourager le voyagement « moins essentiel » lors des heures de pointe. Et une légère baisse du nombre de véhicules lors des pointes pourrait améliorer drastiquement la fluidité.

    L’argent recueilli pourrait être mis dans un fonds pour l’entretien de ces mêmes autoroutes, question de ne pas se faire accuser de guerre à l’auto.

    C’est une solution qui n’est populaire politiquement, vous me dites ? Alors pourquoi pas donner des baisses d’impôt équivalents du revenu généré par les péages pour compenser ?

    Signaler ce commentaire

     ou annuler
  4. Arthuretzeia

    7 septembre 2017 à 09 h 06

    C’est plate à dire, et réducteur je l’avoue, mais si le monde de la rive sud travaillait sur la rive sud, il n’y aurait pas de discussion sur la pertinence d’un troisième lien. Ce troisième lien est réclamé par du monde qui ne réside pas dans la région où ils travaillent. Oui, ils ont le droit, mais qu’ils assument leur choix et arrêtent de chiâler. Si je demeurais à Trois-Rivières parce que ça coûte pas cher une maison, je serais pas mal culotté de me plaindre du temps de déplacement vers Québec. Pareil pour le monde qui reste à Pintendre et travaille à Québec.

    Un péage est une bonne idée: faire payer ceux qui utilisent les ponts, au lieu de faire payer ce lien par la majorité qui demeure et travaille sur la rive nord.

    Signaler ce commentaire

     ou annuler
  5. PPD

    8 septembre 2017 à 11 h 36

    Toute décision (ou choix) est dictée par la contrainte. Acheter une propriété abordable en ville qui répond aux besoins des familles est difficile! Vraiment difficile. J’ai réussi mais ça m’a pris 3 ans pour trouver.

    Le problème n’est pas « ces gens-là » qui peuplent les banlieues, c’est le manque de vision en faveur d’un système de transport collectif rapide et confortable desservant les zones péri-urbaines.

    De plus, monsieur Villeneuve croit que les sommes récemment investies par le MTQ le sont que pour l’élargissement les autoroutes en réponse aux demandes banlieusardes. À mon avis, il rate la cible. L’entreprise vise à moderniser et sécuriser un réseau autoroutier vieux et mal configuré, et ce, pour l’ensemble des usagers de la routes. Oui c’est cher, mais c’est normal et nécessaire.

    Signaler ce commentaire

     ou annuler

Poster un commentaire

ou

Répondez à la question *