Québec Urbain

L’Urbanisme de la ville de Québec en version carnet…


Le RTC achète le terrain de la Croix-Rouge

Par Envoyer un courriel à l’auteur le 25 octobre 2017 14 commentaires

Source : Taïeb Molla, Le Journal de Québec,le 25 octobre 2017

Malgré l’abandon du projet de Service rapide par bus (SRB), le Réseau de transport de la Capitale (RTC) a investi 2,3 millions$ pour se porter acquéreur du terrain de la Croix-Rouge, dans Saint-Roch, et pour en faire un pôle d’échanges.
À terme, l’édifice de la Croix-Rouge sera démoli pour répondre aux besoins du RTC. Rémy Normand, président du Réseau, a cependant indiqué que rien ne pressait pour la mise à terre.
«On va avoir le temps. On n’est pas dans l’urgence. L’échéancier de la démolition n’est pas encore arrêté. Cet espace est nécessaire pour pouvoir s’installer correctement. C’est en lien avec le réaménagement de l’entrée de l’autoroute (laurentienne)», a-t-il soutenu.

Le coût d’achat de 2,3 millions$ représente la «valeur marchande» de l’immeuble. Au Rôle d’évaluation de la Ville, sa valeur est de 1,6 million$. Pour le RTC, le coût réel de l’achat du 325, rue de la Croix-Rouge est d’environ 600 000$, puisque les subventions gouvernementales totalisent 1,7 million$.
Selon M. Normand, l’avortement du projet de SRB ne change rien à la situation. «On va avoir besoin d’un axe structurant et on a besoin de l’espace nécessaire pour s’installer», a-t-il ajouté.

la suite

Un immeuble du fédéral dans St-Roch est démoli.

Voir aussi : Arrondissement La Cité - St-Roch, Transport en commun.


14 commentaires

  1. PPD

    26 octobre 2017 à 11 h 29

    J’aurais préféré que ce pôle d’échange prenne place sur l’actuel stationnement Dorchester, au centre de tout. En même temps, c’est un choix géographique qui n’est pas dénué de sens.

    Ce grand pôle d’échange, directement connecté à Laurentienne, annonce l’aménagement futur de voies réservées sur Laurentienne et Félix-Leclerc. Si le RTC fait quelque chose de beau, bien fait avec quelques commerces, beaucoup de navetteurs (centre-ville – banlieue) feront le saut.

    C’est sans parler du potentiel de développement de ce secteur voué à changer considérablement. Une belle occasion d’agrandir le centre-ville. Pensons au Terminus Longueuil où se sont installés des sièges sociaux, des commerces, des tours d’habitation et un pavillon universitaire.

    Signaler ce commentaire

     ou annuler
  2. Insider

    26 octobre 2017 à 21 h 24

    «J’aurais préféré que ce pôle d’échange prenne place sur l’actuel stationnement Dorchester, au centre de tout.»

    Au sud Sainte-Hélène et au nord de Saint-Vallier?

    Signaler ce commentaire

     ou annuler
  3. paradiso Utilisateur de Québec Urbain

    27 octobre 2017 à 20 h 29

    J’aurais préféré un pôle d’échanges connecté à la gare du Palais et au terminus Orléans Express, mais dans la Comédie urbaine de Québec rien n’est absolument optimal.

    Signaler ce commentaire

     ou annuler
  4. urbanoïd

    27 octobre 2017 à 21 h 39

     ou annuler
    • Insider

      28 octobre 2017 à 10 h 43

      En effet.

      Message à tous allez voir la présentation qui a été faite lors des consultations publiques sur le futur du réseau de TEC. La vidéo est disponible sur le « channel » Youtube du RTC (RTCquebec).

      Le titre de la vidéo est « Consultations publiques RTC – Construisons le réseau de l’avenir ». Vous pouvez avancer jusqu’à 3:00 pour le début…

      Après avoir visionné cette vidéo, vous pouvez aussi aller lire le communiqué « Faits saillants du réseau proposé par le RTC – Construisons le réseau de l’avenir ». Ça devrait vous éclairer sur le choix qui a été fait.

      Signaler ce commentaire

       ou annuler
  5. Jeff M

    1er novembre 2017 à 21 h 12

    Avant de se demander où devrait aller un pôle d’échange, il faut aussi voir quels sont les plans du RTC quant aux lignes métrobus.
    À voir, la carte de la consultation publique:
    http://www.rtcquebec.ca/Default.aspx?tabid=367

    Signaler ce commentaire

     ou annuler
    • Jeff M

      1er novembre 2017 à 21 h 26

      À noter: il est prévu que les parcours express s’arrêtent aux pôles d’échange pour que les usager fasse le transfert sur le métrobus de leur choix. Le transfert se fait dans un endroit légèrement excentré dans le but de désengorger les voies.
      Par ce plan, le RTC vide une approche tout à fait nouvelle pour elle. Plutôt que de miser sur des parcours qui cherchent systématiquement à cueillir l’usager à son point d’origine pour le porter à destination en un seul voyage, elle cherche à simplifier ses parcours et à optimiser le ratio passager/véhicule par une stratégie basé sur l’efficacité des correspondances.

      Signaler ce commentaire

       ou annuler
      • Insider

        3 novembre 2017 à 21 h 40

        « À noter: il est prévu que les parcours express s’arrêtent aux pôles d’échange pour que les usagers fassent le transfert sur le métrobus de leur choix. Le transfert se fait dans un endroit légèrement excentré dans le but de désengorger les voies. »

        Il faut franchir la barrière psychologique que représentent les transferts vers un autre parcours afin d’avoir plus de flexibilité ou de liberté (tel que défini par Jarret Walker).

        Quand je pars de la banlieue pour retourner au Centre-Ville je préfère de loin deux correspondances vers 2 parcours à haute fréquence et arrêts moins fréquents que d’avoir à me taper un ou 2 parcours qui font la « run du laitier » dans les quartiers résidentiels.

        Signaler ce commentaire

         ou annuler
      • Pier Luc

        4 novembre 2017 à 18 h 02

        Espérons que le beau plan de restructuration du RTC se fera. Avec les élections demain, ça pourrait tout changer. Le gars de Québec 21 veux que les bus aillent chercher les gens devant chez eux et les débarquent devant leur lieu de travail. Je l’ai entendu dire ça à la radio. Ça, ça implique plus de tournage en rond dans les quartiers et des trajets plus longs. À ça la gars de Québec 21 dit que ça ne dérange pas les gens, l’important c’est qu’ils soient assis dans l’autobus. Comme si le monde aime ça tourner en rond assis dans un autobus de ville…

        Je redoute que les élections de dimanche fasse en sorte que le beau plan du RTC tombe à l’eau.

        Signaler ce commentaire

         ou annuler
      • Jeff M

        5 novembre 2017 à 06 h 16

        Quebec 21 n’est pas parti pour prendre le pouvoir maintenant, mais je m’inquiète pour le long terme. Ils auront sûrement quelques conseiller, juste assez pour garder des idées bizarres à l’ordre du jour. J’espère que le maire Labeaume saura les remettre à sa place comme il sait le faire. Ce serait comme s’il se débattait avec la radio poubelle avec un pantin interposé.

        Signaler ce commentaire

         ou annuler
      • Insider

        5 novembre 2017 à 18 h 08

        « Le gars de Québec 21 veux que les bus aillent chercher les gens devant chez eux et les débarquent devant leur lieu de travail. Je l’ai entendu dire ça à la radio. Ça, ça implique plus de tournage en rond dans les quartiers et des trajets plus longs. À ça la gars de Québec 21 dit que ça ne dérange pas les gens, l’important c’est qu’ils soient assis dans l’autobus. »

        C’est le gars qui sonne comme s’il était sous les effets de la cocaïne? Avec le nombre de conneries qu’il régurgite par minute c’est difficile de le prendre au sérieux.

        Avec son objectif du coût par habitant du TEC qui devrait s’aligner sur Lévis, ça ne peut que signifier une méchante gestion de la décroissance!

        Sa solution d’aller chercher les gens devant chez eux et les débarquer devant leur lieu de travail, ce n’est rien d’autre qu’offrir un service moins rentable tout en coupant le financement public. Il va combler la différence en coupant le service ou en refilant la facture aux clients?

        Ce n’est rien d’autre que du pur délire qui ne peut qu’être apprécié par la radio de son homonyme!

        Signaler ce commentaire

         ou annuler
  6. Insider

    5 novembre 2017 à 18 h 09

    « Le gars de Québec 21 veux que les bus aillent chercher les gens devant chez eux et les débarquent devant leur lieu de travail. Je l’ai entendu dire ça à la radio. Ça, ça implique plus de tournage en rond dans les quartiers et des trajets plus longs. À ça la gars de Québec 21 dit que ça ne dérange pas les gens, l’important c’est qu’ils soient assis dans l’autobus. »

    C’est le gars qui sonne comme s’il était sous les effets de la cocaïne? Avec le nombre de conneries qu’il régurgite par minute c’est difficile de le prendre au sérieux.

    Avec son objectif de coût par habitant du TEC qui devrait s’aligner sur Lévis, ça ne peut que signifier une méchante gestion de la décroissance!

    Sa solution d’aller chercher les gens devant chez eux et les débarquer devant leur lieu de travail, ce n’est rien d’autre qu’offrir un service moins rentable tout en coupant le financement public. Il va combler la différence en coupant le service ou en refilant la facture aux clients?

    Ce n’est rien d’autre que du pur délire qui ne peut qu’être apprécié par la radio de son homonyme!

    Signaler ce commentaire

     ou annuler

Poster un commentaire

ou

Répondez à la question *