Québec Urbain

L’Urbanisme de la ville de Québec en version carnet…


Bilan 2012-2016 sur l’accessibilité des services du RTC

Par Envoyer un courriel à l’auteur le 29 novembre 2017 Aucun commentaire

Le Réseau de transport de la Capitale (RTC) présente le bilan de son plan d’action 2012-2016 visant à améliorer l’accessibilité universelle du transport en commun régulier à Québec. « Ce bilan me rend particulièrement fier, a mentionné M. Rémy Normand, président du RTC. L’accessibilité des services que l’on offre aide à favoriser la participation sociale des personnes handicapées. Les attentes de cette clientèle sont grandes et nos efforts pour y répondre sont à la hauteur. »

Le plan d’action 2012-2016 avait été élaboré en collaboration avec des représentants d’organismes et de regroupements œuvrant auprès des personnes à mobilité réduite. Quatre grands objectifs avaient été fixés dans le plan avec chacun une série d’actions à réaliser.

1 – Développer les nouveaux services en appliquant les principes de conception universelle.

Principales actions :

• Développement de la nouvelle gamme d’abribus;
• Planification et mise en place des infrastructures du projet eXpress Robert-Bourassa – Université Laval;
• Implantation de Nomade temps réel, dont plusieurs caractéristiques facilitent les déplacements des personnes ayant des déficiences;
• Élaboration d’un guide de conception des stations tempérées consignant notamment les pratiques en matière d’accessibilité universelle.

2 – Adapter les services existants.

Principales actions :

• Quatre nouveaux parcours Métrobus sont maintenant accessibles aux personnes en fauteuil roulant depuis 2012, soit les parcours 802, 803, 804 et 807, pour un total de sept parcours et un taux d’accessibilité des arrêts de près de 60 %;

• Remplacement d’environ 3 800 panneaux d’arrêt (sur 5 000) par un nouveau modèle présentant des caractères plus gros, des pictogrammes identifiant les arrêts accessibles et des contrastes améliorés.

3 – Améliorer la qualité des relations avec la clientèle afin de rendre le transport en commun plus inclusif.

Le plan prévoyait des actions spécifiques pour le personnel du RTC en contact avec la clientèle, à savoir, les chauffeurs et les agents de service à la clientèle.

Par exemple, une formation a été élaborée à l’attention des chauffeurs sur les besoins des personnes handicapées et à mobilité réduite. Des personnes handicapées et à mobilité réduite ont été impliquées dans l’élaboration de la formation qui a été dispensée à tous les chauffeurs au travail pendant cette période. Ce contenu est aujourd’hui intégré au programme régulier de formation.

4 – Intégrer la clientèle des personnes handicapées et à mobilité réduite aux activités régulières.

Principales actions :

• Bonification de l’information à la clientèle concernant le déneigement et l’accessibilité des arrêts lors des tempêtes;

• Amélioration les renseignements fournis à la clientèle sur les perturbations des services;

• Mis de l’avant d’un projet-pilote de guide à la clientèle en médias adaptés;

• Soutien d’un programme d’introduction des personnes aînées au transport en commun;

• Prise en compte les besoins de personnes à mobilité réduite lors de la planification des services pour les grands événements.

« Ce bilan permet d’apprécier le chemin parcouru en matière d’accessibilité et démontre que l’organisation fait de nombreux efforts pour mieux considérer les besoins des personnes handicapées et à mobilité réduite, a conclu M. Normand. Ce bilan n’est pas une fin. C’est une étape qui nous motive à poursuivre nos actions, en partenariat avec les organismes et regroupements qui œuvrent auprès des personnes à mobilité réduite. »

Voir aussi : Transport en commun.

Poster un commentaire

ou

Répondez à la question *