Québec Urbain

L’Urbanisme de la ville de Québec en version carnet…


Le locatif: Une chute du taux d’inoccupation qui fait mentir les experts

Par Envoyer un courriel à l’auteur le 29 novembre 2017 Aucun commentaire

Jean-Michel Genois-Gagnon
Le Soleil

Le marché immobilier locatif fait mentir les experts. Malgré une importante croissance de l’offre, le taux d’inoccupation a chuté à 4,5 % (-0,4 %) dans la région métropolitaine de Québec.
Il s’agit d’une «surprise», concède au Soleil la Société canadienne d’hypothèques et de logement (SCHL) qui voyait plutôt au début de l’année, dans sa boule de cristal, une augmentation du taux à 6 % dans la région métropolitaine de recensement (RMR) de Québec — qui couvre le territoire des villes de Québec et de Lévis — en raison de «construction excessive».

Une telle hausse aurait assurément été salutaire pour les locataires. Certains promoteurs se seraient livrés dans une guerre de prix ou d’offres alléchantes — des mois gratuits — pour remplir leur établissement.

(…)

Quant au marché des copropriétés offertes en location, il a également pris de l’expansion entre 2016 et 2017. Le nombre d’unités est passé de 3830 à 4578, un bond de 19,53%. Le taux d’inoccupation est de 3,9% et le loyer moyen s’est établi à 1052 $ pour une copropriété de deux chambres. Incapables de vendre leurs unités, plusieurs promoteurs se sont tournés vers cette formule pour rentabiliser leur établissement.

La suite

Voir aussi : Logement locatif ou social.

Poster un commentaire

ou

Répondez à la question *