Québec Urbain

L’Urbanisme de la ville de Québec en version carnet…


Le réseau structurant de transport en commun à Québec

Par Envoyer un courriel à l’auteur le 16 mars 2018 65 commentaires

Québec, le 16 mars 2018 – La Ville de Québec a présenté aujourd’hui les composantes du projet de réseau structurant de transport en commun. Au total, le projet est évalué à 2,9 milliards $. Cette annonce a été faite par le maire de Québec, M. Régis Labeaume, en présence du premier ministre du Québec, M. Philippe Couillard, et du président du Réseau de transport de la Capitale (RTC), M. Rémy Normand.

« C’est en grande partie grâce au soutien du Gouvernement du Québec que nous pouvons réaliser un des plus importants projets collectifs de l’histoire conçu pour Québec. La participation active et le dévouement des membres du comité consultatif sur la mobilité durable, jumelés à l’engagement des citoyens, nous permettent de présenter un projet qui propulse Québec vers la modernité, a mentionné avec enthousiasme le maire de Québec, M. Régis Labeaume. Québec est une ville dynamique, résolument tournée vers l’avenir, qui se devait d’avoir un réseau de transport en commun digne de son attractivité. Je crois sincèrement que ce projet nous permettra de répondre aux grands défis de mobilité qui nous attendent dans les décennies à venir. »

« Le RTC est emballé d’être au cœur de ce projet taillé sur mesure pour Québec et qui transformera la vie des citoyens pendant des décennies. Nous nous donnons aujourd’hui les moyens d’offrir à la population un transport en commun de classe internationale : moderne, fiable, d’un niveau de confort incomparable et plus performant que tout ce que la ville a connu jusqu’ici, a déclaré M. Rémy Normand, président du Réseau de transport de la Capitale (RTC). Grâce à ce réseau structurant, autour duquel notre réseau de bus sera entièrement redéployé, les citoyens de Québec disposeront pour la toute première fois d’une réelle alternative pour faire leurs choix de mobilité en toute liberté. Tous en bénéficieront, et en premier lieu nos clients. »

Pourquoi un tel projet de réseau structurant?

Le réseau actuel de transport en commun est au maximum de sa capacité à plusieurs endroits. Il sera difficile de faire face à l’augmentation des déplacements prévus dans les prochaines années sans amener de nouveaux modes de déplacement. Le réseau structurant apportera cette capacité accrue de transporter plus de personnes dans une même période de temps.

De plus, un tel réseau structurant permettra d’offrir une réelle liberté de choix de déplacement (fréquence, rapidité, etc.) à la population de Québec, selon la variété de ses besoins, dans l’espace et dans le temps.

Le réseau et ses composantes

Le réseau a été élaboré de façon à relier entre eux les endroits qui génèrent le plus de déplacements et à offrir un maximum de mobilité pour les citoyens.

Le nouveau réseau structurant de transport en commun comportera quatre composantes :

1. Tramway (23 km, dont 3,5 km en souterrain)
2. Trambus (17 km)
3. Infrastructures dédiées au transport en commun (16 km)
4. Métrobus (110 km)

Voici un tableau qui résume les principales caractéristiques de chaque mode de transport retenu pour le projet :

Tramway

260 passagers, guidé sur rail, bidirectionnel, alimentation aérienne électrique, portes de chaque côté, pentes de 8 % ou moins
Fréquence : 3 à 5 minutes à la pointe
Fréquence : 10 à 15 minutes le jour, le soir et les fins de semaine
Grande amplitude (5 h à 1 h)

Trambus

150 passagers, sur roues, unidirectionnel, alimentation électrique
Fréquence : 3 à 5 minutes à la pointe
Fréquence : 10 à 15 minutes le jour, le soir et les fins de semaine
Grande amplitude (5 h à 1 h)

Infrastructures dédiées au transport en commun

Plateforme dédiée permettant aux véhicules de transport en commun de circuler sans subir la congestion

Métrobus

110 passagers, sur roues, unidirectionnel, alimentation hybride

Une carte est présentée en annexe afin de dresser un portrait global du réseau.

Faits saillants du nouveau réseau

65 % de la population, soit 344 000 personnes seront situées à moins de 800 mètres (10 minutes de marche) d’une composante du réseau
80 % des quartiers, soit 28 quartiers sur 35, seront desservis par au moins une composante du réseau
85 % des entreprises seront desservies par le réseau structurant

Les coûts du projet

Le projet dans son ensemble – soit les véhicules et les infrastructures nécessaires pour son exploitation – est évalué à près de 3 milliards $.

Des travaux connexes au projet (aménagements, prolongements de rues et mises à niveau d’infrastructures le long du tracé) coûteront quant à eux environ 300 millions $. Parmi ces travaux d’aménagement, on compte la réfection des boulevards Laurier et Hochelaga ainsi que le prolongement de la rue Mendel.

Les prochaines étapes

Voici les prochaines étapes du projet qui mèneront à une mise en service en 2026 :

2018-2019

Signature d’une entente concernant le financement avec le gouvernement du Québec (comprenant une référence au financement fédéral)
Finalisation et dépôt du dossier d’affaires
Études de conception du futur réseau structurant (infrastructures et matériel roulant, environnement, circulation, etc.)

2020-2021

Réalisation des plans et devis
Autorisation des aspects environnementaux du projet

2022-2026

Début de la construction du Centre d’entretien-tramway et des plateformes
Acquisition et livraison du matériel roulant (tramway et trambus)
Réalisation des essais de conformité
Mise en service progressive de certains tronçons
Finalisation des travaux et mise en service complète

Qu’est-ce qu’un réseau structurant de transport en commun?

Rappelons qu’un réseau structurant de transport en commun est un ensemble de parcours offrant un niveau de service suffisant pour influencer l’organisation du territoire en favorisant par exemple la densification des villes. Ce réseau joue également un rôle déterminant dans l’organisation de l’ensemble des transports collectifs d’une région. Un mode de transport n’est pas structurant en lui-même. Cette caractéristique découle plutôt de la qualité de l’offre de service et de l’articulation étroite entre la planification de la mobilité et l’aménagement du territoire.[1]

Pour en savoir plus, les citoyens peuvent consulter le www.ville.quebec.qc.ca/reseaustructurant. Des fiches d’information sur divers éléments du réseau structurant sont accessibles, des capsules d’animation, des questions/réponses, divers articles et études, etc.

Annexe 1 : Plan : Densité des déplacement /Proposition réseau structurant (PDF : 441 Ko)
Annexe 2 : Plan global (PDF : 1,4 Mo)
Annexe 3 : Plan : Trambus (PDF : 1,4 Mo)
Annexe 4 : Plan : Tramway (PDF : 1,4 Mo)
Annexe 5 : Voie dédiée (PDF : 1,4 Mo)

Présentation du projet

Les composantes

Le réseau

Les citoyens

SÉANCES D’INFORMATION ET DE CONSULTATION

Mercredi 4 avril, 19 h (Arr. La Cité-Limoilou)*
Jeudi 5 avril, 19 h (Arr. Beauport et Charlesbourg)*
Samedi 7 avril, 9 h (Arr. des Rivières et La Haute-Saint-Charles)
Samedi 7 avril, 14 h (Arr. Sainte-Foy–Sillery–Cap-Rouge)
*Les séances seront webdiffusées

De plus, à compter du mercredi 4 avril, la Ville mettra en ligne un questionnaire permettant aux citoyens de s’exprimer sur le projet sans avoir à se déplacer. Ce questionnaire sera accessible jusqu’au 25 avril sur la page Réseau structurant.

Un réseau de transport moderne Un excellent papier de Céline Fabries dans Monquartier

Québec 21 veut encore un référendum Jean-François Néron (Le Soleil)

Un forage du tunnel sans défi technique Jean-François Néron (Le Soleil)

Très impressionné François Bourque (Le Soleil)

Ambitieux tramway Annie Morin (Le Soleil)

Nouvelle ère pour Québec Karine Gagnon (Journal de Québec)

Un tramway nommé désir de modernité et de mobilité Isabelle Porter (Le Devoir)

Quelque chose comme une grande ville Claude Villeneuve (Journal de Québec)

Le contrat entre la Ville de Québec et le Gouvernement du Québec

* Québec Urbain a assisté au huis clos de la présentation du projet aux médias. Ce qui nous a permis de répondre à certaines questions énoncées dans ce billet. Si vous avez d’autres questions, n’hésitez pas. Mais vous êtes invité.e.s à visionner auparavant les vidéos qui pourront aussi, en peu de temps, répondre à plusieurs de vos interrogations. On vous propose aussi de consulter ce document plein de découvertes.

Voir aussi : Tramway à Québec?, Transport, Transport en commun.


65 commentaires

  1. Jean-François Gosselin

    16 mars 2018 à 16 h 11

    Il faut que ça se fasse! J’ai bien hâte d’entendre les arguments contre pour essayer de comprendre comment le projet pourrait malheureusement déraper… En espérant tout de même que l’opposition comprenne la nécessité du projet!

    Signaler ce commentaire

     ou annuler
    • Jeff M

      17 mars 2018 à 09 h 02

      C’est toujours un plaisir de voir Jean-François Gosselin appuyer le transport en commun!!!

      Signaler ce commentaire

       ou annuler
      • Jean-François Gosselin

        17 mars 2018 à 10 h 09

        Je crois que je vais démarrer « l’Association des Jean-François Gosselin contre Jean-François Gosselin (de Québec 21) » :P J’ai honte de porter le même nom que lui…

        Signaler ce commentaire

         ou annuler
  2. sebastien

    16 mars 2018 à 17 h 04

    Très heureux de constater que le Tramway passera par l’emprise d’Hydro Québec afin de desservir la Pointe-Ste-Foy et le secteur du IKEA. Les automobilistes pourront donc être captés avant d’entrée dans la Ville et un quartier de type TOD pourrait voir le jour dans ce secteur, au lieu d’une autre banlieue dortoir avec ségrégation des activités. Ça valait la peine de leur donner l’idée lors des consultations publiques! :P

    Les passages sous-terrain sont essentiels et permettront l’efficacité du tramway!! L’inverse aurait été excessivement décevant. Belle surprise de voir un second passage sous-terrain à Ste-Foy!

    Ce plan permettra une excellente interconnexion avec Lévis dès que Lehoullier finira de bouder et commencera à travailler….

    Et ENFIN on pourra aménager le territoire de façon cohérente en se basant sur un principe « Transport/Densité » au lieu du « Promoteur/Densité »! :)

    Signaler ce commentaire

     ou annuler
    • Luc

      17 mars 2018 à 08 h 15

      J’ai su hier que le deuxième sous terrain était payé par le groupe Dallaire. Je sais pas si ca sera sur toute sa longueur ou seulement sous le phare mais c’est toute une initiative privée ça. Ça augure bien maintenant pour l’autre gros projet de Québec….. Le Phare

      Signaler ce commentaire

       ou annuler
  3. laéR

    16 mars 2018 à 17 h 51

     ou annuler
  4. Sebas

    16 mars 2018 à 19 h 15

    Bonne nouvelle, beau projet!

    Est-ce qu’il y a plus de détail concernant la voie dédiée sur Robert-Bourassa entre Lebourgneuf et Bastien? Présentement, la voie dédiée arrête à Lebourgneuf.

    Signaler ce commentaire

     ou annuler
    • Gérald Gobeil Utilisateur de Québec Urbain

      16 mars 2018 à 19 h 22

       ou annuler
    • Insider

      16 mars 2018 à 19 h 25

      @ Sebas

      Si vous avez le temps vous devriez aller à la consultation publique concernant ce secteur. Vous pourrez non seulement poser vos questions mais aussi échanger avec ceux qui détiennent plus d’informations et de connaissances. Vous devriez apprécier votre expérience.

      Signaler ce commentaire

       ou annuler
    • Sebas

      16 mars 2018 à 19 h 48

      Merci pour vos réponses.

      Pour préciser ma question, je me demandais si de l’information sur cette nouvelle voie avait été publié (mise à part le tracé).

      Je me demande s’il y aura une voie sacrifiée ou bien s’il est prévu d’élargir Robert-Bourassa au nord de Lebourgneuf?

      Signaler ce commentaire

       ou annuler
      • Insider

        16 mars 2018 à 19 h 56

        Au cas ou vous n’auriez pas lu ci-haut, voici l’information pour les séances d’information et de consultation.

        « SÉANCES D’INFORMATION ET DE CONSULTATION
        Mercredi 4 avril, 19 h (Arr. La Cité-Limoilou)*
        Jeudi 5 avril, 19 h (Arr. Beauport et Charlesbourg)*
        Samedi 7 avril, 9 h (Arr. des Rivières et La Haute-Saint-Charles)
        Samedi 7 avril, 14 h (Arr. Sainte-Foy–Sillery–Cap-Rouge)
        *Les séances seront webdiffusées »

        Peut-être que le service des communications de la Ville pourrait transmettre la question et vous retourner la réponse?

        Signaler ce commentaire

         ou annuler
      • Gérald Gobeil Utilisateur de Québec Urbain

        16 mars 2018 à 20 h 01

        En ce qui concerne Lebourgneuf, la forte croissance des déplacements qui s’y destinent justifie l’ajout de nouvelles voies réservées aux autobus pour mieux le relier aux autres pôles de destination. Toutefois, les prévisions d’achalandage n’y justifient pas la mise en place d’un mode structurant de transport en commun. Lebourgneuf est l’un des pôles de destination les mieux desservis par le réseau autoroutier et artériel et le prolongement et l’ajout de voies express destinées aux autobus suffiront à rencontrer les besoins en transport.

        Source

        Signaler ce commentaire

         ou annuler
      • Insider

        16 mars 2018 à 20 h 05

        Et de plus, ça n’empêche pas que l’on pourra s’ajuster dans le futur si les prévisions changent…

        Signaler ce commentaire

         ou annuler
      • Sebas

        16 mars 2018 à 21 h 06

        @Gérald

        Merci pour votre réponse

        @Insider

        Oui j’ai vu qu’il y avait des séances d’information. J’ai posé la question sur ce blog car les collaborateurs de ce site et plusieurs personnes qui le consultent sont bien au fait de ce qui se passe à Québec. Je ne voulais donc pas attendre au 7 avril pour connaître la réponse :)

        Signaler ce commentaire

         ou annuler
      • Gérald Gobeil Utilisateur de Québec Urbain

        17 mars 2018 à 08 h 36

        @ Sebas

        Vérification faite ce matin auprès de la Ville: «Je te confirme l’ajout de voies dédiées sur le boulevard Robert-Bourassa (Bastien à Lebourneuf) pour 4,5 km »

        Signaler ce commentaire

         ou annuler
      • me

        17 mars 2018 à 10 h 44

        Lors de l’adoption du prolongement de Du Vallon, le BAPE avait émis la recommandation de prévoir des surlargeurs en vue de l’implantation d’une voie réservée entre Bastien et Lebourgneuf. Vraisemblablement, si cela se fait, cela devrait être sur l’accotement

        Signaler ce commentaire

         ou annuler
      • Sebas

        17 mars 2018 à 11 h 19

        @Gérald

        Merci beaucoup d’avoir vérifié avec la ville!

        @me

        Merci pour la précision!

        Signaler ce commentaire

         ou annuler
      • Sebas

        17 mars 2018 à 12 h 34

        Effectivement, l’élargissement a été prévu sur l’accotement de Robert-Bourassa (voir P. 8 de ce document: http://conf.tac-atc.ca/english/resourcecentre/readingroom/conference/conf2009/pdf/mtq-bourassa-f.pdf)

        Cependant, selon le document ci-dessous, il semblerait que ce soit seulement possible jusqu’à l’avenue Chauveau:

        « Le projet de prolongement de l’axe du Vallon consiste en la construction d’un boulevard urbain à quatre voies de circulation dans le prolongement de l’autoroute du Vallon sur une longueur de 4,2 kilomètres entre le boulevard Lebourgneuf et le boulevard Bastien. Le boulevard projeté comprend deux
        tronçons. Le tronçon entre le boulevard Lebourgneuf et l’avenue Chauveau a une emprise de 50 mètres et est prévu pour 4 voies séparées par un terre-plein central, avec trottoirs, piste cyclable et, au besoin, aménagement de 2 voies réservées pour le transport en commun. Le tronçon entre l’avenue Chauveau et le boulevard Bastien a une emprise de 35 mètres et la même configuration mais il est prévu sans possibilité d’aménagement de voies réservées.  »

        http://www.bv.transports.gouv.qc.ca/mono/0938631.pdf

        Le document date de 2005. Il y a peut-être eu des changements depuis?

        Signaler ce commentaire

         ou annuler
  5. J.

    16 mars 2018 à 19 h 31

    Quelqu’un a posé la question à savoir où déposera-t-on la terre enlevée pour la partie souterraine du tramway ? Peut-être dans la carrière Boischatel serait une bonne idée ?

    Signaler ce commentaire

     ou annuler
  6. Nathan

    16 mars 2018 à 19 h 49

    Vraiment Wow! Wow.
    Au tva, ils ont dit que le temps de parcoure était de 38 minutes!
    Faut savoir que le tranbus (srb, c’est comme ça que l’ai comprit) rouleront aussi dans des corridors réservé Donc dans 20 ans changer ça pour un train way, c’est simple!

    Gosselin et son référindum. On en fait un pour le faire renvoyer!?

    Signaler ce commentaire

     ou annuler
    • Insider

      16 mars 2018 à 20 h 01

      @ Nathan

      « Gosselin et son référendum. On en fait un pour le faire renvoyer!? »

      Bof! Gardez vos énergie pour apprécier les bons côté de la vie!

      Jérôme Landry a dit en onde ceci:

      « J’ai reçu un coup de pelle en pleine face! Et j’ai l’impression d’avoir personne pour me défendre. » Ça en dit long sur ce qu’il pense de l’utilité de Gosselin (ne pas confondre avec celui de QU).

      Signaler ce commentaire

       ou annuler
  7. Jean François Côté

    16 mars 2018 à 20 h 37

    Projet exceptionnel ! Je ne m’attendais pas à un tel réseau… et c’est tant mieux. Québec fait son entré dans le XXIe siècle.

    Mais je n’ai que un soucis à propos de tram et c’est celui-ci : supposons qu ‘un bris d’aqueduc majeur sur Laurier ou René Lévesque se produise qu’est ce qui se passe ?parce que ça veut dire que l’on va creuser un trou et les rails risquent d’écoper….

    Signaler ce commentaire

     ou annuler
    • Nathan

      16 mars 2018 à 21 h 14

      Peu te répondre! En fessant les couloir réservé. Ils ne mettront aucne canalisation en dessous. Ils Mettront des grilles dans les bandes des 2 côté qui seront relier par tuyau au égout d’à côté.

      Signaler ce commentaire

       ou annuler
    • Insider

      16 mars 2018 à 21 h 15

      « Mais je n’ai que un soucis à propos de tram et c’est celui-ci : supposons qu ‘un bris d’aqueduc majeur sur Laurier ou René Lévesque se produise qu’est ce qui se passe ?parce que ça veut dire que l’on va creuser un trou et les rails risquent d’écoper… »

      Habituellement les travaux vont rendre l’endroit où passe le « site propre » et sans entrave. On va faire des travaux pour déplacer les conduits d’eau, Bell, Hydro, gaz naturel etc. sous les voies de circulation des automobiles et autres véhicule.

      Dans un article du Soleil aujourd’hui on a la réponse:

      « Le chef de projet Benoît Carrier estime que le paysage ne sera pas compromis puisque les travaux d’aménagement prévoient ouvrir la chaussée pour dévier les réseau d’égout et d’aqueduc en-dehors de la plateforme du tram. »

      Signaler ce commentaire

       ou annuler
  8. nietnietniet

    16 mars 2018 à 21 h 25

    Je suis agréablement surpris et vraiment emballé par le projet. C’est sûr que c’est beaucoup de sous mais à première vue, ça semble tenir la route. Si j’habitais en ville, je serais assurément un utilisateur.

    Signaler ce commentaire

     ou annuler
  9. Philippe Lehoux

    16 mars 2018 à 21 h 42

    Wow bravo, Tramway en haute-ville + plus SBR sur Charest! Merci Lévis.

    Signaler ce commentaire

     ou annuler
  10. Vincent

    16 mars 2018 à 23 h 04

    Très beau projet.
    Pourquoi ne pas l’avoir prolongé jusqu’à l’aéroport? Rendu au IKEA, il ne manquerait que quelques km.

    Signaler ce commentaire

     ou annuler
    • j15e Utilisateur de Québec Urbain

      17 mars 2018 à 00 h 27

      Bonne question. Je pense que la pente de la côte de l’aéroport ne permettrait pas une simple ligne droite et nécessiterait soit un autre long tunel ou un détour complexe à realiser dans le secteur résidentiel.

      Signaler ce commentaire

       ou annuler
    • Rene Utilisateur de Québec Urbain

      17 mars 2018 à 09 h 19

      Sans se rendre à l’aéroport on pourrait au moins envisager de traverser l’autoroute Charest afin de se rapprocher du coin Hamel / Duplessis / Route de l’Aéroport. Il y a beaucoup de projets de haute-densité dans le secteur et se rendre à la sortie Legendre côté Cap-Rouge oblige de passer par un quartier reisdentiel (Champigny) ou de faire 3 KM d’autoroute!

      Signaler ce commentaire

       ou annuler
      • Jack

        17 mars 2018 à 16 h 52

        Un avantage du terminus Le Gendre/Ikea, c’est que le coin est presque vierge.. pas d’obstacle, beaucoup de terrain libre, c’est proche de l’autoroute, y’a déjà un gros Parcobus qui vient d’être construit (et pour ceux qui en doutent, oui il est utilisé), ce qui va permettre aux gens de l’Ouest d’y laisser leur auto et se rendre au centre-ville… donc côté coût, c’est idéal.

        Du coup la ville fait une pierre deux coups en ouvrant Mendel vers Versant-Nord, ce qui désenclave tout le secteur Cap-Rouge (autant pour les autos et les cyclistes) qui est pogné avec un seul lien névralgique (la côte Cap-Rouge) pour se rendre vers Sainte-Foy…

        Signaler ce commentaire

         ou annuler
  11. Rene Utilisateur de Québec Urbain

    17 mars 2018 à 09 h 28

    Est-ce que quelqun’un sait si des voies actuellement réservées seront redonnées aux voitures? Je pense entre autres aux voies réservées se superposant à la portion tunnel du projet (Côte d’Abraham, Honoré Mercier, René Levesque) ainsi qu’au boulevard Laurier où le tramway va passer sur le terre-plein central.

    Signaler ce commentaire

     ou annuler
  12. Dave Johnston

    17 mars 2018 à 09 h 41

    Bravo! Excellent projet. Québec, avec sa population et sa croissance, doit se doter d’un tel projet. Ma seule crainte vient de la CAQ. Voudront-ils détruire ce projet au profit d’un pont?

    Signaler ce commentaire

     ou annuler
    • jeand Utilisateur de Québec Urbain

      17 mars 2018 à 13 h 11

      Encore une fois ce sont 2 projets distincts, les ponts sont à saturation et le moindre accrochage paralyse la ville

      Pourquoi Québec ne peut avoir son projet structurant ET un 3 ième lien, d’ailleurs le 3 ième lien aurait pu être un pont avec tram relié au réseau

      Signaler ce commentaire

       ou annuler
      • luc

        18 mars 2018 à 16 h 05

        Je doute que la CAQ rejette le projet et se garde la fin de semaine avant de commenter. Voici je crois les deux raisons qui pourraient politiquement être payantes pour eux:
        1- On sent un consensus de toutes les parties dans ce projet ce qu’on n’avait pas vu dans aucun projet précédent. La CAQ ne voudrait pas porter l’odieux d’un rejet alors qu’ils ont le vent dans les voiles et que la population est deriière ce projet.
        2- Assujettir ce projet à une interconnexion avec Lévis. Le projet le prévoie mais malheureusement, comme les deux maires ne se parlent pas, ils n’ont pas invité M. Lehouiller à voir comment Lévis pourrait s’y intégrer. Donc OUI au projet mais obligation de le relier avec Lévis. De plus, comme c’est le gouvernement provincial le principal bailleur de fond, il pourrait théoriquement obliger cette interconnexion avant de débloquer les fonds. Donc obliger les parties à se parler. ce serait payant pour la CAQ parce qu’ils ont le vent dans les voiles dans la région et la ville de Lévis a complètement voter CAQ.

        Si la CAQ est intelligente et je le crois, j’irais dans ce sens et ça permettrait de cautionner le projet tout en faisant plaisir à sa base militante de la rive-sud. Et par le fait même, plus d’usagers pour utiliser le futur projet.

        Signaler ce commentaire

         ou annuler
      • Gérald Gobeil Utilisateur de Québec Urbain

        18 mars 2018 à 20 h 07

        « ils n’ont pas invité M. Lehouiller à voir comment Lévis pourrait s’y intégrer. » 5 scénarios à l’égard de Lévis ont été présentés. Autant le maire de Québec que le Premier ministre ont invité la Rive-Sud à se joindre. On verra lundi prochain après que leur conseil de Ville se soit réuni

        La suite: http://www.journaldequebec.com/2018/03/19/transport-structurant-a-quebec-levis-veut-coordonner-linterconnexion#cxrecs_s

        Signaler ce commentaire

         ou annuler
      • Insider

        19 mars 2018 à 18 h 15

        certes un autre projet. Par contre j’ai des problèmes avec le fait que la CAQ mette sur un pied d’égalité le dossier du 3e en tenant des propos démagogique qui prétendent qu’il n’a fallu que quelques mois pour obtenir le Tramway et le TramBus alors qu’en fait ça aura pris plus de 10 ans! Franchement il faut vraiment nous prendre pour des imbéciles! Faut-il être amnésique pour être député de la CAQ?

        Ici même sur QU Jean Cazes publiait le 14 février 2008 un billet qui citait ceci :
        « Le projet de tramway à Québec est bel et bien mis de côté. C’est ce qui ressort d’une rencontre qui se tenait jeudi matin entre le maire de Québec, Régis Labeaume, et le président du Réseau de transport de la capitale (RTC), Gilles Marcotte.

        Le maire Labeaume estime toujours que le projet n’est pas une priorité. Il demeure d’ailleurs inflexible et renonce même à l’idée de demander au gouvernement de financer une étude de faisabilité. « On ne fait pas ça pour s’amuser ou pour titiller une étude de faisabilité de 8 millions. Comme ce n’est pas une priorité, on n’embarque pas là-dedans », affirme le maire.

        Le maire Labeaume préfère mettre l’accent sur un projet de train rapide entre Québec et Montréal. Il se défend toutefois de vouloir enterrer le projet de tramway, mais selon lui, le principal problème réside dans le manque d’appuis politiques. (…) Souce: Radio-Canada »

        Signaler ce commentaire

         ou annuler
      • Insider

        19 mars 2018 à 18 h 41

        Je suis pantois! Caire vient de nous expliquer qu’élargir les autoroutes fait parti d’un réseau de transport structurant. Je vais me coucher moins niaiseux. lol

        Il faudrait aviser « collectivitesviables » qu’ils devraient éditer leur article sur le « RÉSEAU STRUCTURANT DE TRANSPORT EN COMMUN ». lol

        Sacré humoriste ce Caire! lol

        Signaler ce commentaire

         ou annuler
  13. jeand Utilisateur de Québec Urbain

    17 mars 2018 à 13 h 18

    Projet surprenant , presque parfait, plus étendu en tram que j’aurais imaginé.
    mes bémols:
    1) J’aurais souhaité en souterrain au moins de Robert Bourassa au « Phare » Hochelaga, idéalement toute la haute-ville mais là $$
    2)Pas de coup de pelle avant 4 ans
    3)Sceptique sur les coûts, grosse peur que les estimés explosent et que le projet coule
    4)Lévis exclue

    Signaler ce commentaire

     ou annuler
  14. Insider

    17 mars 2018 à 13 h 57

    « la Ville n’improvise pas car elle y travaille depuis 8 ans »

    Tout en s’appuyant sur du travail qui a été fait depuis plus longtemps…

    Signaler ce commentaire

     ou annuler
  15. Nathan

    17 mars 2018 à 18 h 04

    Ils vont tu être bien les habitants du phare! Chèrie, je m’en vais au IKea! Il pleut! Baf pas grave, le Trainway est en bas!

    Une mini ville sous le phare! Une gare sur 2 étages reliant les 4 tours. Comme il va avoir quelque millier de perssonnes par jours, j’ai hate de voir les photos.

    Signaler ce commentaire

     ou annuler
  16. Omer

    18 mars 2018 à 06 h 35

    Est ce qu’on sait pourquoi un métro n’a pas été retenu par la ville ? Quelles étaient les critères de sélection ?

    Signaler ce commentaire

     ou annuler
  17. urbanoïd

    18 mars 2018 à 07 h 58

    Ai-je bien lu que le tramway se déplacerait à 26km/heure ? C’est la vitesse papillon. Cela me semble très lent.

    Pour aller de St-Roch à l’université Laval, la distance est 6,6 km, soit environ 18m20 en tramway et 8 minutes en voiture (sans contrainte) ou 9 minutes en métro.

    Signaler ce commentaire

     ou annuler
    • Gérald Gobeil Utilisateur de Québec Urbain

      18 mars 2018 à 09 h 30

      Officiellement, c’est 28km/heure

      Signaler ce commentaire

       ou annuler
    • Jean-François Gosselin

      18 mars 2018 à 11 h 06

      En fait, si on prend le tronçon de St-Roch-Université Laval, donc entre 6 et 6,5 km selon le trajet, cela prend environ 11 minutes, au plus rapide sans circulation (selon Google Maps, qui est généralement assez fiable). Cela fait une vitesse moyenne de 34 km/h. Le tramway a en effet une vitesse moyenne de 28 km/h, selon les arrêts et sa conception. C’est en effet plus long de prendre le tramway dans ce cas, mais est-ce que la différence est si importante? Quant au métro, la vitesse moyenne, selon les systèmes, vont généralement entre 30 et 50 km/h, mais ils impliquent souvent un temps de marche plus important (entrer et sortir des stations).

      Signaler ce commentaire

       ou annuler
      • Insider

        18 mars 2018 à 11 h 35

        C’est pourquoi il est important de parler de vitesse commerciale.

        « La vitesse commerciale d’un moyen de transport en commun est sa vitesse moyenne, utile à l’usager.
        La vitesse commerciale tient compte de la vitesse de pointe, des arrêts et, si le mode de transport en commun n’est pas en site propre, des embouteillages. » -Wikipedia

        Vous avez assez bien exprimé les différences entre le métro et le tramway. Pour augmenter la vitesse commerciale du métro, il faut – entre autres choses – accepter de marcher plus longtemps, de plus pour rendre les stations accessibles aux handicapés la facture grimpe (allez voir le dossier du train de banlieue à Montréal).

        Signaler ce commentaire

         ou annuler
  18. Alain Manseau Utilisateur de Québec Urbain

    18 mars 2018 à 10 h 03

    Je me demande pourquoi le pôle Saint-Roch ne relie pas les Trambus Expocité et Trambus Charest. Les deux Trambus ne seront pas directement interconnectés alors qu’ils ne sont qu’à quelque centaines de mètres l’un de l’autre. Il doit y avoir une raison, mais laquelle ? Ma question pourrait être posée autrement, pourquoi le Trambus Expocité est si court ? Il me semble que ça force des transferts inutiles.

    Signaler ce commentaire

     ou annuler
    • Insider

      18 mars 2018 à 11 h 41

      Si on a un parcours à haute fréquence entre les deux desservis par des autobus articulés et des stations confortables pour attendre je ne vois pas ça comme étant si important.

      Pour ce qui est des transferts lorsque c’est pour se rendre vers le tramway ou vers sa destination il faudra s’y habituer afin de gagner en efficacité et rapidité.

      Signaler ce commentaire

       ou annuler
  19. Insider

    18 mars 2018 à 11 h 43

    Oups,

    Si on a un parcours à haute fréquence entre les deux desservis par des autobus articulés et des stations confortables pour attendre aux endroits stratégiques, je ne…

    Signaler ce commentaire

     ou annuler
  20. Alain Manseau Utilisateur de Québec Urbain

    18 mars 2018 à 14 h 17

    Beau projet pour Québec. Il reste maintenant à l’interconnecter avec Lévis. Je pense qu’on peut s’attendre à un prolongement du Trambus-Charest jusqu’à St-Nicolas à partir du pôle Ste-Foy.

    On pourrait également imaginer un Tramway ou Trambus partant du siège social Desjardins à Lévis et se rendant jusqu’à la station Place d’Youville (en passant par la gare du Palais?), traversant sous le fleuve à l’endroit où passe présentement les traversiers.

    Je pense qu’avec ça, on n’aurait probablement plus besoin d’un troisième lien routier.

    Signaler ce commentaire

     ou annuler
  21. llap

    18 mars 2018 à 16 h 29

    Excellent projet et je crois que Gosselin et les gens de la radio-poubelle vont devoir travailler fort pour éviter que ça se fasse.

    Signaler ce commentaire

     ou annuler
  22. Nathan

    18 mars 2018 à 20 h 20

    Question
    Est-ce que le gouvernement pourrait débloquer un milliard de plus si lévis voudrait sa ligne de trainway!?

    Signaler ce commentaire

     ou annuler
    • Gérald Gobeil Utilisateur de Québec Urbain

      18 mars 2018 à 20 h 29

      L’argent du fédéral n’est pas éternellement disponible. Il est sans doute trop tard. On en saura plus lundi. Qui plus est, pour Ottawa, l’enveloppe est dédiée aux transports collectifs. L’argent qui ira au tramway n’aurait pas pu servir au 3e lien

      Signaler ce commentaire

       ou annuler
    • Alain Manseau Utilisateur de Québec Urbain

      19 mars 2018 à 09 h 13

      Étant donné que Lévis compte pour 25% de la population de la Rive Nord (150 000 hab. / 550 000 hab.) et qu’une bonne partie des problème de congestion routière vient du lien Québec-Lévis, on pourrait s’attendre à ce que Lévis aille chercher entre 15% et 25% du budget alloué pour la Rive Nord, donc 500 à 800 millions $, dont 10% payé par la ville de Lévis.

      Signaler ce commentaire

       ou annuler