Québec Urbain

L’Urbanisme de la ville de Québec en version carnet…


Liens mécaniques entre la Basse-Ville et la Haute-Ville

Par Envoyer un courriel à l’auteur le 16 mars 2018 8 commentaires

Deux liens mécaniques entre la Basse-Ville et la Haute-Ville seront intégrés au projet de réseau structurant, selon une formule qui reste à déterminer.

1. Hôpital du Saint-Sacrement, reliant le boulevard Charest à l’avenue Joffre
2. Sainte-Foy (près du cégep Garneau), reliant la rue Frank-Carrel à l’avenue Baillairgé

En mobilité urbaine, il existe divers types de liens mécaniques éprouvés :

• Systèmes de transport par câble (STC) aérien : télécabines, téléphérique
Les STC aériens sont des moyens de transport de grande capacité, aménagés lorsque le volume de passagers est très élevé. Certaines télécabines peuvent accueillir jusqu’à
4 000 passagers/heure/direction, ce qui est comparable à un bus à haut niveau de service en double-articulé ou à un tramway de 33 m. Les liens mécaniques requis pour le réseau structurant ne nécessitent pas une capacité aussi importante.

• Systèmes de transport par câble (STC) au sol : funiculaire
Le funiculaire est généralement utilisé à des fins culturelles, paysagères et touristiques. Son mode d’exploitation (automatisation, accès, entretien) devra être évalué afin de préciser la pertinence de cette technologie pour les besoins de Québec. Les projets récents de funiculaires (Ljubljana en Slovénie, Stoos en Suisse, Tbilisi en Georgie, Graz en Autriche, Edmonton au Canada) démontrent la possibilité d’aménager des liens mécaniques efficaces et intégrés aux paysages urbains.

• Ascenseurs avec passerelle
Les ascenseurs avec passerelle (Echavacoiz ou Gironella en Espagne, Valletta à Malte) sont des infrastructures légères avec une capacité suffisante pour les besoins de Québec. Cette solution présente un portrait avantages/inconvénients positif puisque la technologie est connue et éprouvée.

Source

Voir aussi : Québec La cité, Transport, Ville intelligente.


8 commentaires

  1. Charles L.

    16 mars 2018 à 19 h 11

    Ohh oui! et avoir un système de métroCable comme à Medellín serait très intéressant !!

    Signaler ce commentaire

     ou annuler
  2. J.

    16 mars 2018 à 19 h 39

    Je n’en vois pas l’utilité, alors quelqu’un peut me dire quel avantage pour le résident du secteur d’avoir un lien mécanique entre Baillargé et le « petit boulevard Charest (rue Frank-Carrel ? Qu’y a-t-il en bas qui amènerait les gens à y descendre ?

    Signaler ce commentaire

     ou annuler
    • Insider

      16 mars 2018 à 19 h 48

      « Qu’y a-t-il en bas qui amènerait les gens à y descendre? »

      Des travailleurs et des clients qui font du transport actif?

      Signaler ce commentaire

       ou annuler
    • Jeff M

      17 mars 2018 à 09 h 00

      Il faut regarder le plan. La ligne de « trambus » sur Charest passe juste en bas. On rend alors la ligne accessible au secteur résidentiel en haut de la falaise.

      Signaler ce commentaire

       ou annuler
    • Mr Jack

      19 mars 2018 à 07 h 37

      J’avoue avoir du mal à imaginer que les seuls liens mécaniques seraient dans ces secteurs, alors qu’il n’y aurait rien (à part un funiculaire touristique) entre St-Roch ou le Vieux Port et la Haute-Ville.

      Signaler ce commentaire

       ou annuler
    • dae

      19 mars 2018 à 09 h 03

      Ce lien mécanique est principalement pour les 8 000 étudiants du Cegep Garneau.
      Ce qui est une excellente chose, vu le nombre incroyable d’étudiants qui viennent actuellement en voiture.

      L’ascenseur leur permettra de prendre le trambus (le nouveau nom du SRB) qui va passer sur Franck-Carrel.

      Signaler ce commentaire

       ou annuler
  3. Paco

    18 mars 2018 à 13 h 21

    J’évalue peut-être mal la distance à franchir, mais pourquoi pas un escalier mécanique couvert? On en voit des très long dans les stations de métro partout dans le monde… Ca a probablement une haute capacité puisque c’est en continue, pas besoin d’attendre le prochain « voyage ».

    Et un escalier mécanique n’est jamais brisé… au pire il devient un escalier tout court. Difficile d’en dire autant d’un téléphérique.

    Signaler ce commentaire

     ou annuler