Québec Urbain

L’Urbanisme de la ville de Québec en version carnet…


Bilan routier 2012-2016 de la Ville de Québec

Par Envoyer un courriel à l’auteur le 13 avril 2018 Commentaires fermés sur Bilan routier 2012-2016 de la Ville de Québec

C’est lors du colloque sur la sécurité routière que fut dévoilé ce bilan.

Auparavant, la Ville avait fait le constat que ce bilan routier se détériorait lus rapidement que le bilan provincial. Il fut décidé de créer une stratégie routière, la Ville devenant ainsi la première au Québec à se doter d’une telle stratégie.

C’est ainsi que de 2015 à 2017, 17 nouvelles installations de feux de circulation furent faites, 17 ajouts de feux de piétons, 36 nouveaux signaux sonores et 44 augmentations du temps de piétons. 21,8 km de trottoirs furent ajoutés aussi.

Une nouvelle approche pour les rues conviviales a été adoptée, l’exemple à venir étant la route de l’Église.

47 sites de « radar photo » ont été implantés dont 7,3% en zone scolaire et … 70% sur les artères.

Pour les contrôle routiers reliés à l’alcool, 80 opérations par année pour 750 arrestations annuellement. Enfin, 13600 heures par année sont consacrées à des opérations de sécurité routière.

Dans les artères (Grande Allée par exemple), soit 12% du réseau, 15 accidents mortels ont eu lieu entre 2012 et 2016. Pour les collectrices, soit 16% du réseau, (Marie-de-L’Incarnation par exemple), 9 accidents mortels durant la même période alors qu’il y en a eu 3 dans les rues locales qui forment 72% du réseau.

89% des accidents mortels se produisent sur 28% du réseau. 87% des accidents graves ont la même caractéristique.

Près de 90% des accidents se produisent donc sur les artères et les collectrices.

Les accidents mortels et avec blessés graves sont concentrés dans La Cité-Limoilou, la Haute Saint-Charles ayant le taux le plus bas.

Autant les accidents mortels et les blessés graves sont causés d’abord par distraction, la vitesse venant en deuxième lieu.

En 2006, 9 accidents mortels alors que 2016 en diminue le nombre à 3. Blessés graves ? 126 en 2006 et 43 en 2016.

La Ville de Québec a un ratio de victimes de la route par 100 000 habitants de 0,6 alors que Los Angeles est à … 6,5 (Montréal ? 1,3).

Conclusion ? Plus de 9 accidents mortels et avec des blessés graves sur 10 se produisent hors des rues locales, la distraction constituant la cause d’accident la plus fréquente.

Voir aussi : Transport.

Les commentaires sont fermés pour ce billet.