Québec Urbain

L’Urbanisme de la ville de Québec en version carnet…


Le tramway bouleverse la circulation, témoigne un expert

Par Envoyer un courriel à l’auteur le 17 avril 2018 7 commentaires

Annie Morin
Le Soleil

L’implantation d’un tramway dans une ville change complètement les patrons de circulation et il faut du temps et de nouveaux aménagements pour que les usagers de la route refassent leurs repères.

Le Français Fabrice Magnier en connaît un bout sur la question. Le chef du Centre d’ingénierie et de gestion du trafic (CIGT) de Bordeaux Métropole, conférencier au colloque sur la sécurité routière organisé par la Ville de Québec, a vu l’agglomération de Bordeaux s’adapter au tramway. Chaque année depuis 2003, le rail y gagne du terrain: le réseau compte désormais 80 kilomètres.

«Certains itinéraires qui étaient employés par les usagers tous les jours pour aller à leur travail, maintenant qu’ils se retrouvent face à un tramway qui est prioritaire et qui a une fréquence assez élevée, ça devient des points assez difficiles à traverser», raconte M. Magnier en entrevue téléphonique au Soleil.

Alors que Québec tente d’installer un tramway en retranchant un minimum de voies de circulation aux automobiles, Bordeaux n’a pas hésité à réduire l’espace dévolu aux voitures, même sur des artères très fréquentées. Pour M. Magnier, c’est une évidence: «Si on avait gardé autant de place pour les voitures, les usagers n’auraient pas pris le transport en commun», dit-il.

(…)

À Québec, le maire Régis Labeaume plaide que les véhicules suivant le tramway profiteront de la priorité aux feux de circulation et qu’il y aura autrement très peu de changements pour les automobilistes. Quand le tram roulera sur une plate-forme réservée au centre de la chaussée, le virage à gauche sera interdit.

Si la nouvelle donne dans l’agglomération de Bordeaux a convaincu plusieurs navetteurs de sauter dans le tram, elle a aussi stimulé la créativité de certains automobilistes. «On a eu quelques difficultés sur les petites rues adjacentes où il y avait un trafic de transit», reconnaît M. Magnier.

Pour y faire échec, des rues ont été transformées en «sens unique» ou pensées en «tête bêche», c’est-à-dire que des tronçons vont dans un sens, puis dans l’autre, pour empêcher une circulation en ligne droite. À la grande satisfaction des résidents, mais au déplaisir des automobilistes.

La suit

Voir aussi : Message d'intérêt public.


7 commentaires

  1. Rene

    17 avril 2018 à 14 h 49

    Le tramway est dangereux, plein de fils électrique et c’est aucunement rapide! le future tramway de Québec est vouer a l’échec la plus total!!! et elle nous auras couter 3.3millirad de dollars pour « scrapper » le look d’une ville de 410ans!!! un tramway c’est un poteau a toutes les 15pieds avec des fils électrifier partout! a Amsterdam seulement, 147 accidents avec piéton en novembre 2017 seulement! vous voulez vraiment une machine a tuer dans vos rue??? pas moi!

    Signaler ce commentaire

     ou annuler
    • jeand Utilisateur de Québec Urbain

      17 avril 2018 à 15 h 32

      Petits concours, j’ai compté 14 fautes, qui dit mieux?

      Prendre Amsterdam comme exemple est bizarre car le tramway y est établi depuis 150 ans avec 200 km de voies et la ville a 800 ans.

      16 millions de visiteurs annuellement, vraiment ils ont démoli la ville! roflol

      PS: pour les accidents,trouvez une source svp

      Signaler ce commentaire

       ou annuler
    • Gérald Gobeil Utilisateur de Québec Urbain

      17 avril 2018 à 16 h 08

      @ Rene

      Avec toutes les informations qui sont diffusées sur ce blogue quant au projet de la Ville de Québec pour le tramway, vos propos sont incompréhensibles. Décidément …

      Signaler ce commentaire

       ou annuler
    • Jean François Côté

      17 avril 2018 à 20 h 32

      René

      Les machines à tuer sont les morons qui brûlent les rouges sur les boulevards et les ti counes à calottes qui zigzaguent sur les autoroutes.

      Et je te fais une prédiction le tram de Québec est voué à un grand succès.

      Et de toute façon vous et les radios poubelles avez perdu ce combat .

      Signaler ce commentaire

       ou annuler
    • Sebastien

      18 avril 2018 à 09 h 50

      Quand tu est rendu à invoquer qu’un Tramway est une machine à tuer, on s’entend tu que les éternels dénigreurs sont rendu à bout d’arguments… LOLL!!!

      À ce compte, les automobiles sont les plus grosses machines à tuer au Québec et sont les responsables du sur-asphaltage et la perte d’espaces verts, d’arbres et de commerces de proximité d’une ville de 410 ans!
      Ce serait donc le bout du bout d’apprendre que ce cher Rene serait un partisan du 3ème lien! :P

      Signaler ce commentaire

       ou annuler
  2. "Le" lecteur assidu

    17 avril 2018 à 18 h 57

    Source:https://www.lameduse

     » Bientôt le metro gratuit à Paris ? « 

    Signaler ce commentaire

     ou annuler
    • Che

      18 avril 2018 à 10 h 50

      Ce constat est normal et attendu. Le tramway va faciliter les déplacements en parallèle vu sa priorité aux feux et rendre difficile les autres.

      C’est même souhaitable pour éviter de la circulation de transit dans les quartiers résidentiels de la ville.

      Les virages à gauche vont être un enjeux (je pense au coin de Laurier et Robert-Bourassa). Je suis curieux de voir l’aménagement qu’il va avoir à cet endroit.

      Signaler ce commentaire

       ou annuler

Poster un commentaire

ou

Répondez à la question *