Québec Urbain

L’Urbanisme de la ville de Québec en version carnet…


L’Espace 400e, un éléphant gris en plein cœur de Québec

Par Envoyer un courriel à l’auteur le 17 avril 2018 4 commentaires

Jean-François Néron
Le Soleil

Juin marquera le 10e anniversaire de l’inauguration du pavillon d’Espace 400e. Depuis son ouverture, le legs du gouvernement canadien aux fêtes du 400e de Québec a toujours peiné à attirer les expositions culturelles et thématiques qui lui étaient destinées. Toujours en vente plus d’un an après l’intention du fédéral de s’en départir, l’édifice construit pour plus de 9 millions $ est maintenant inoccupé.

Quelle vocation réserve l’avenir à Espace 400e situé dans le Vieux-Port de Québec? La question demeure entière après qu’un acheteur potentiel eut retiré son offre en mars 2017. Le nom de ce dernier n’a jamais été dévoilé. La porte-parole de Services publics et Approvisionnement Canada (SPAC), Sonia Tengelson, a réaffirmé au Soleil la semaine dernière que le bâtiment était encore en vente, sans vouloir préciser si de nouveaux acquéreurs avaient montré de l’intérêt.

Le prix de vente du 100, quai Saint-André, est toujours fixé à 5,48 millions $, soit la moitié des 10,6 millions $ inscrits au rôle d’évaluation 2016-2018 de la Ville de Québec.

Avec la mise en vente, Parcs Canada, gestionnaire du bâtiment de cinq étages, a cessé de faire la location. «Depuis le départ de J-EM en 2017, il n’y a pas eu de location de ce bâtiment, puisqu’il est en processus de vente. Il n’est donc pas souhaitable d’en faire la location durant ce processus», confirme la porte-parole, Kimberly Labar.

(…)

Espace 400e semble être une suite ininterrompue de rendez-vous manqués. Le bâtiment a déjà été convoité par la Fédération québécoise des municipalités (FQM) pour y développer une Maison des régions. Le projet a finalement été abandonné. Montréal a maintenant la sienne.

Certains y voyaient l’emplacement idéal pour un futur centre des sciences comme en possèdent Montréal et Vancouver dans leur port respectif. Régis Labeaume en souhaite un dans sa ville depuis plusieurs années. Cependant, le maire voudrait le voir s’implanter ailleurs que dans le Vieux-Port si le projet devait se réaliser.

Parcs Canada évalue à 48 000 $ le coût d’entretien annuel du bâtiment.

La suite

Un billet précédent

Voir aussi : Arrondissement La Cité-Limoilou, Commercial.


4 commentaires

  1. jean

    18 avril 2018 à 07 h 54

    Concernant le centre des sciences:  » Cependant, le maire voudrait le voir s’implanter ailleurs que dans le Vieux-Port si le projet devait se réaliser. »

    Le maire a démontré à de nombreuses reprises sa volonté de nuire à ce secteur de la ville.

    Signaler ce commentaire

     ou annuler
  2. Antoine

    18 avril 2018 à 11 h 07

    Effectivement le vieux port s’en va de plus en plus à l’agonie… La perte du marché du vieux port est épouvantable. C’est une catastrophe pour ce secteur et pour le vieux Québec. Projet qui deviendra ( le futur marché ) un autre éléphant blanc à coté de l’amphithéatre.

    Signaler ce commentaire

     ou annuler
    • Léonce Naud

      19 avril 2018 à 19 h 05

      Il n’existe plus de « Vieux Port » à Québec depuis 1989. Cette année-là fut abolie la Société immobilière du Canada – Vieux-Port de Québec Inc., une société d’État fédérale riche à millions à laquelle Ottawa confia au printemps 1981 un beau terrain de jeu riverain. C’est ce terrain de jeu qui prit à l’époque le nom de Vieux-Port. Aujourd’hui, il n’y a plus que la Ville d’un côté et le Port de l’autre. Limites du terrain de jeu fédéral maintenant disparu:
      http://www.gensdebaignade.org/documents/limites_vieux_port_quebec.JPG

      Quant à sortir le littoral Est du Vieux-Québec de son « agonie », il tombe sous le sens que l’on doit abandonner le projet d’éliminer le Marché. Par ailleurs, on a déjà réfléchi à des moyens de redynamiser le plan d’eau public qui se trouve à cet endroit et, par voie de conséquence, multiplier les activités sur ses rives…et les consommateurs de produits de la ferme offerts au Marché :
      http://www.gensdebaignade.org/Le_bassin_Louise_entre_ville_et_port.pdf

      Signaler ce commentaire

       ou annuler
  3. j15e Utilisateur de Québec Urbain

    19 avril 2018 à 23 h 02

    Pour avoir fait des événements dans l’espace 400e, c’est un bâtiment beau, mais un peu drôlement foutu! Le son est écho partout parce que rien n’est fermé (c’est beau, mais contraignant). Pour en faire un espace à bureau par exemple, il y aurait énormément de rénovations à faire aussi. Pour faire des événements autres que des expositions, il y aurait des travaux à faire pour le son. Je ne me souviens pas de tous les détails, mais il y avait vraiment plusieurs contraintes techniques avec ce bâtiment.

    Je pense que c’est pour ça qu’on essaye de trouver une vocation de type musée ou exposition permanente. On ne veut pas le rénover encore.

    Signaler ce commentaire

     ou annuler

Poster un commentaire

ou

Répondez à la question *