Québec Urbain

L’Urbanisme de la ville de Québec en version carnet…


Immeuble Omer DeSerres: La disgrâce en attendant la vie

Par Envoyer un courriel à l’auteur le 28 avril 2018 4 commentaires

François Bourque
Le Soleil

CHRONIQUE / J’entends que ni la Ville, ni le promoteur ne sont de mauvaise foi. Tous deux souhaitent faire aboutir dès que possible un projet d’habitation sur le site de l’ancien commerce Omer DeSerres et de l’Église de Scientologie, dans Saint-Roch.

Tant mieux, mais en attendant, le résultat est le même pour les voisins et pour quiconque circule dans ce quartier de plus en plus fréquenté pour ses restos et les sorties. Un quartier où on croise aussi des touristes.

Le spectacle de cet immeuble éventré et à l’abandon depuis cinq ans au coin des rues Sainte-Hélène et Caron est une disgrâce et un danger public.

Des squatters y ont accès, des voisins y entendent régulièrement des cris et du bruit, il y a un risque d’incendie, etc.

Ce laisser-aller est d’autant plus étonnant (et décevant) qu’on connaît la vision et la sensibilité du propriétaire, GM Développement, pour les enjeux urbains, particulièrement dans le quartier Saint-Roch.

La suite

Un billet précédent * Immeuble Omer DeSerres : GM Développement attend le PPU de St-Roch

A noter les nouveaux pouvoirs de la Ville de Québec quant aux immeubles abandonnés

Voir aussi : Arrondissement La Cité-Limoilou.


4 commentaires

  1. Jean François Côté

    29 avril 2018 à 19 h 44

    Il me semble que ce n’est jamais simple avec GM développement.

    Signaler ce commentaire

     ou annuler
  2. Roger

    30 avril 2018 à 16 h 01

    J’en aurais pourtant long à dire sur la Ville à monsieur Bourque. Je viens à peine de faire aboutir un tout petit projet dans St-Roch, mais qui a occupé 6 ans de ma vie!…

    Après cette expérience, je considère que la Ville est grandement responsable du « non-aboutissement » des projets. Je l’ai toujours dis, à force de complexifier les dossiers, la Ville décourage ceux qui désirent faire de St-Roch un quartier qui se respecte. Et ce que je déplore encore plus, c’est que ça semble se développer à la vitesse grand V dans Ste-Foy, souvent en faisant fi des consultations citoyennes et des PPUs votés et adoptés. Y’aurait-il une gestion à deux vitesses?

    De plus, je ne suis pas contre une vision urbaine du développement de St-Roch, au contraire. Cependant, je crois que la Ville devrait mettre un peu d’eau dans son vin; à les écouter, on dirait parfois qu’ils (les urbanistes) se croient dans le 5ème arrondissement à Paris.

    St-Roch a un fort potentiel, mais la Ville semble toujours appuyer sur le frein.

    Réellement dommage.

    Signaler ce commentaire

     ou annuler

Poster un commentaire

ou

Répondez à la question *