Québec Urbain

L’Urbanisme de la ville de Québec en version carnet…


La Ville demandera le dézonage des terres agricoles dans Beauport

Par Envoyer un courriel à l’auteur le 31 mai 2018 7 commentaires

David Rémillard
Le Soleil

La Ville de Québec fait fi des opposants et demandera le dézonage des terres agricoles de l’arrondissement de Beauport, où le Groupe Dallaire projette de construire 6500 unités résidentielles d’ici 2030.

Déjà annoncée, l’intention de la Ville se retrouve dans la version finale du Schéma d’aménagement et de développement (SAD) de l’Agglomération de Québec, présentée mercredi. On y apprend que la Ville entend s’adresser à la Commission de protection de protection du territoire agricole dans un horizon de deux à cinq ans.

La suite

Un billet précédent

Voir aussi : Arrondissement La Cité-Limoilou.


7 commentaires

  1. Patrice

    31 mai 2018 à 10 h 13

    Le Groupe Dallaire peine à vendre, depuis 2 ans, les terrains et maisons du Domaine Legendre, phase 1. Et ce, malgré des baisses de prix. À part quelques secteurs bien précis, la valeur des maisons à Québec stagne ou diminue. La population augmente peu et vieillit rapidement. Et on veut encore construire 6500 unités unifamiliales? Je n’ai pas d’expertise comme promoteur immobilier et je ne suis pas urbaniste, mais j’ai de la misère voir l’intérêt d’un tel projet. Et ce, autant pour le promoteur que pour la population de Québec.

    Signaler ce commentaire

     ou annuler
    • Jean-Christophe Utilisateur de Québec Urbain

      31 mai 2018 à 11 h 43

      On peut rajouter à ça aussi les changements aux règles hypothécaires qui ne facilitent pas l’accès à la propriété pour les plus jeunes et les nouveaux acheteurs. Aussi, je ne savais pas que le Groupe Dallaire avait baissé leur prix au Domaine Legendre. Je m’étais informé il y a plusieurs mois et il me semble que pour un simple jumelé de base le prix était environ 700 000$ (en considérant le terrain et les taxes). C’est affreusement dispendieux!

      Signaler ce commentaire

       ou annuler
    • Likeaboss

      1er juin 2018 à 04 h 50

      Vous avez raison par rapport au ralentissement immobilier dans la région de Québec (qui est plus un réajustement qu’un véritable ralentissement à mon avis).

      Par contre le Domaine Legendre et les terres des soeurs à Beauport sont situés dans deux marchés complètement différents. Situé à l’ouest, le Domaine Legendre fait compétition direct avec Saint-Augustin et Saint-Nicolas et leurs habitations de luxe. À noter aussi que quand on a beaucoup d’argent, on aime bien acheter soit même son terrain et construire selon nos propres goûts.

      Les terres des soeurs de la Charité sont situés à l’est de la Ville, où il n’y a pratiquement plus de terrain à développer (Sauf en pente, mais $$$). Elles sont également situées bien plus prêt du véritable centre économique de Québec qu’est Saint-Roch et la Colline parlementaire.

      Il sera donc possible d’y créer une offre résidentielle plus dense et moins dispendieuse. D’ailleurs ça m’étonnerais que demande un dézonnage si le Groupe Dallaire veut y construire le même type d’habitation.

      Signaler ce commentaire

       ou annuler
  2. PPD

    31 mai 2018 à 11 h 23

    La ville a déposé récemment la révision du schéma d’aménagement et de développement de l’agglomération de Québec. On prévoit 57 000 nouveaux résidents et l’ajout de 28 000 nouveaux ménages d’ici 2036. Les prévisions démographiques sont abordés à partir de la page 32 du document.

    Signaler ce commentaire

     ou annuler
  3. Patrice

    31 mai 2018 à 11 h 56

    Sauf qu’on ne tient pas compte du nombre important de retraités qui vendront leur maison d’ici 5 ans. Ce n’est pas pour rien qu’il se bâtit un paquet de complexes « pour retraités actifs ». Si on regarde pour l’un des 360 logements de L’Envol (en construction de l’ancien Mail Cap Rouge), probablement que le futur client habite une maison dans le coin. Ça va faire pas mal de résidences sur le marché bientôt. Répétez ceci pratiquement partout dans les proches banlieues et on se retrouve avec un paquet de bungalows ou cottages disponibles.

    Signaler ce commentaire

     ou annuler
    • michel desjardins

      31 mai 2018 à 12 h 36

      La même chose s’observe au Faubourg du Moulin, tout près des terres des Soeurs de la Charité à Beauport. Groupe Dallaire a modifié son plan d’origine pour y faire construire plus d’appartements locatifs que prévu initialement. La demande est là selon lui…
      Il y a fort à parier qu’il va y avoir un important déplacement des personnes nouvellement retraitées et autonomes au cours des prochaines années de l’unifamilial au locatif de qualité et bien situé.

      Signaler ce commentaire

       ou annuler
  4. Undefined

    31 mai 2018 à 12 h 14

    « 6500 unités unifamiliales » ???

    La prochaine fois que quelqu’un va dénigrer ici sur QU tout ce qui est sous 5 étages dans certains quartiers, souvenez-vous que pour les projets de ce genre votre silence est complice et hypocrite. Quand les bottines ne suivent pas les babines. C’est vraiment déprimant…

    Signaler ce commentaire

     ou annuler

Poster un commentaire

ou

Répondez à la question *