Québec Urbain

L’Urbanisme de la ville de Québec en version carnet…


Le projet de prolongement de l’autoroute Félix-Leclerc franchit une étape

Par Envoyer un courriel à l’auteur le 13 juillet 2018 15 commentaires

Jean-François Racine
Journal de Québec

Le gouvernement du Québec a lancé l’appel d’offres jeudi afin de réaliser l’étude des besoins concernant la pertinence de prolonger l’autoroute Félix-Leclerc (40).

Cette étape était un engagement électoral du premier ministre Philippe Couillard lors de l’élection partielle dans la circonscription de Louis-Hébert, remportée par la CAQ en octobre 2017. Le lancement de l’appel d’offres officialise donc l’intention du premier ministre.

(…)

Les études menées par le bureau de projet sur le troisième lien devraient permettre de statuer sur la possibilité de prolonger l’autoroute Félix-Leclerc vers l’ouest, avait laissé entendre le ministre Proulx en avril.

Lorsque le contrat sera octroyé, il s’agira d’analyser la pertinence de prolonger l’autoroute 40. Les résultats devraient ensuite permettre de savoir si le prolongement s’avère nécessaire ou pas.

Cette étude concernera l’évaluation du bien-fondé et des impacts de l’aménagement du corridor entre la route de Fossambault à Saint-Augustin-de-Desmaures et l’autoroute Henri-IV (73) à Québec.

La suite

Voir aussi : Transport.


15 commentaires

  1. Che

    13 juillet 2018 à 11 h 52

    De tous les projets d’autoroutes de la région, c’est celui que je trouve le plus inutile. Un élargissement de Henri-IV est déjà prévu entre Félix-Leclerc et Charest. Une voie a été ajoutée récemment sur Charest entre Duplessis et Jean-Gauvin. Bref, l’ouest de la ville est pas mal bien desservie au niveau des autoroutes. Sans parler l’accès privilégié au futur tramway.

    Bref, à quels besoins on vise à répondre ici ?

    Signaler ce commentaire

     ou annuler
  2. Léo

    13 juillet 2018 à 14 h 46

     ou annuler
    • Jeff M

      17 juillet 2018 à 18 h 04

      En effet, la région de Québec a le plus gros ratio km d’autoroute par habitant. Il y a des élargissements d’autoroutes récents et en cours dans le secteur. Malgré ça, il y a de la congestion. C’est un constat d’échec du développement autoroutier.
      En fait, il a été démontré qu’une plus forte capacité routière entraîne un plus gros volume de circulation. Les exemples dans le monde abondent. C’est ce qui arrive quand les autoroutes sont free for all: on les sur-utilise.

      Signaler ce commentaire

       ou annuler
    • Jeff M

      17 juillet 2018 à 18 h 07

      À Montréal, on est plus conscient de ce genre de problème car là bas on a plus d’expérience. Y’a plus personne là bas qui se vante de régler des problèmes avec un pont supplémentaire par exemple.

      Signaler ce commentaire

       ou annuler
  3. PAM

    13 juillet 2018 à 14 h 50

    Bien au contraire, ce prolongement permettra d’éviter un détour par Henry IV en direction ouest vers Montréal et départagera la circulation local (Québec-Lévis) de celle qui est interurbaine.

    Signaler ce commentaire

     ou annuler
    • Léo

      13 juillet 2018 à 15 h 27

      C’est malheureusement faux.
      Ajouter des autoroutes ne fait pas diminuer le trafic, mais au contraire l’augmente.
      Donc ce prolongement est la meilleure solution pour ajouter de la congestion sur Felix-Leclerc.

      Signaler ce commentaire

       ou annuler
    • Joseph Bernier

      13 juillet 2018 à 22 h 48

      Ayant ete camionneur et chauffeur de taxi et ayant fait le detour par Henri IV et Charest vers l’Ouest et en sens inverse vers l’Est pendant nombre d’annees je peux vous dire que ce projet en vaut la peine. Cette completion ou « prolongement » selon moi est logique.

      Signaler ce commentaire

       ou annuler
      • Louis M.

        16 juillet 2018 à 19 h 27

        Ce serait logique dans la mesure où la capacité n’est pas augmentée, sinon on ne fait que créer de la demande induite qui profitera au marché immobilier de St-Augustin (dépendant à l’auto!) plutôt qu’à Québec (perte de $$$ et opportunité de conversion de déplacement automobile en transport collectif avec le projet de transport structurant).
        Il faut voir plus loin que son volant!

        Signaler ce commentaire

         ou annuler
  4. Léo

    13 juillet 2018 à 15 h 28

    C’est déprimant de lire une telle nouvelle (même si on sait bien que c’est uniquement parce que les élections approchent).

    Au même moment, Montréal fait exactement l’inverse :
    http://www.lapresse.ca/actualites/grand-montreal/201807/10/01-5189017-un-chemin-de-parc-plutot-quune-autoroute-dans-louest-de-montreal.php

    Signaler ce commentaire

     ou annuler
  5. Dede Utilisateur de Québec Urbain

    13 juillet 2018 à 15 h 35

    Je suis passé pendant près de 30 ans sur Charest Ouest à l’heure de pointe au retour du travail le soir. Je n’ai jamais vu la bretelle Henri IV sud – Charest Ouest congestionnée. Le trafic qui sortait d’Henri IV sud était marginal comparé au trafic qui se dirigeait vers les ponts. À moins que ça ait changé à ce point depuis deux ans…

    Signaler ce commentaire

     ou annuler
  6. Denisb

    15 juillet 2018 à 08 h 03

    Je ne comprend vraiment pas cette idée d’un gouvernement qui se dit préoccupé par l’environnement et qui vient d’investir autant d’argent dans le tramway.

    Prenons toute cette argent qui serait investi dans un tel projet et améliorons la desserte de transport en commun dans l’ouest, et ça devrait régler pas mal le problème.

    Signaler ce commentaire

     ou annuler
  7. Marc-André

    16 juillet 2018 à 08 h 53

    Moi je suis bien en accord avec ce projet, il aurait dû être fait il y a bien longtemps d’ailleurs! Je n’espère juste que le prolongement ne ressemblera pas à celui de Robert-Bourassa, avec des feux de circulation, limite de vitesse ridicule. Bref, le maire Loranger pourra se retirer avec la déception de ne jamais avoir pu acquérir les terrains du MTMDET!

    Signaler ce commentaire

     ou annuler
  8. laéR

    17 juillet 2018 à 19 h 47

    Puisqu’il s’agit de mettre à jour l’étude d’opportunité, tout cela me semble bien loin de la réalisation. J’espère que cette mise à jour tiendra compte de l’élargissement de 1 kilomètre d’Henri IV prévu pour la modique sommes de 400M$. Normalement cela devrait en parti atténuer le relatissement observé à toutes heures au niveau du boulevard Hamel jusqu’à John Molson. Les gens qui vont vers l’ouest n’auront plus à converger vers les voies de gauche menant au sud.

    Dans un tout autre ordre d’idée, je trouve bien rigolo l’argumentation sur le fait que cela passerait tout près d’une école. Cette situation existe déjà à Québec, école primaire Aux quatres vents entre la sortie Labelle et boulevard des chutes sur la 40 Est. 6 voies qui passe à moins de 4 mètres de la cours de récréation. Je ne pense pas que les étudiants réussissent moins bien. Faudrait voir les statistiques et encore là, beaucoup d’autres facteurs à tenir en compte. Bref, j’imagine que les résidents de l’ancienne lorette doivent être contre un 3e lien à l’Est sur la même base argumentaire. Cela nuirait à la réussite scolaire.

    Signaler ce commentaire

     ou annuler
  9. Undefined

    19 juillet 2018 à 09 h 24

    « Dans un tout autre ordre d’idée, je trouve bien rigolo l’argumentation sur le fait que cela passerait tout près d’une école. Cette situation existe déjà à Québec, école primaire Aux quatres vents entre la sortie Labelle et boulevard des chutes sur la 40 Est. 6 voies qui passe à moins de 4 mètres de la cours de récréation. Je ne pense pas que les étudiants réussissent moins bien. »

    Puis-je nuancer vos propos?

    Je crois que l’argument est valide mais vu sous un autre angle, c.-à-d. la santé publique.

    La Pollution et ses impacts sur la santé des personnes vivant à proximité des autoroutes et grands boulevards.

    Voici rapidement une liste de certaines études sur le sujet.

    – Hollande: Brunekreef Lancet 2002, Bert Brunekreef 2006
    – Allemagne: Europ Heart J 2006
    – Angleterre: Stroke 2003
    – Californie : Epidemiology 2005
    – USA : The Lancet Janvier 2007
    – Journal of Epidemiology and community Health Août 2005
    – ORAMIP Périphérique Nord-Ouest TOULOUSE 2006

    Vous pouvez regarder ce qu’ont fait les villes d’Atlanta, Londres, Nuremberg, Rome.

    Certains manufacturiers automobiles ont acceptés de verser des sommes colossales afin d’éviter de perdre en justice lors du dernier pallier de recours.

    Dans la cas d’une conversion de rues et boulevards en autoroute les responsables pourraient probablement s’exposer encore plus facilement à ce genre de poursuites judiciaires que les manufacturiers automobiles étant donné qu’il devient de plus en plus difficile de plaider en 2018 que comme dans les années 70 nous ne connaissons pas les conséquences sur la santé.

    Signaler ce commentaire

     ou annuler