Québec Urbain

L’Urbanisme de la ville de Québec en version carnet…


Objectif: redynamiser Fleur de Lys et Hamel

Par Envoyer un courriel à l’auteur le 19 juillet 2018 8 commentaires

Jean-Michel Genois-Gagnon
Le Soleil

Ce ne sont pas les projets qui manquent sur les bureaux de Trudel Alliance. Le promoteur vient à peine de mettre le grappin sur Fleur de Lys, qu’il planche en parallèle sur deux autres développements immobiliers sur le boulevard Wilfrid-Hamel. À terme, les investissements seront de «plusieurs centaines de millions de dollars» pour revigorer en partie cette artère de Québec.

(…)

Mais avant de parler de l’avenir de Fleur de Lys, parlons des deux autres chantiers à venir, soit celui du 1950 et du 5050, boulevard Wilfrid–Hamel. Ce dernier héberge entre autres le restaurant Le Rascal. Il a été acheté au cours des derniers mois pour 6,5 millions $.

(…)

Pour le terrain d’une superficie de 300 000 pieds carrés, à proximité de l’autoroute Robert-Bourassa, l’option privilégiée par les hommes d’affaires est la construction d’édifices commerciaux et de bureaux. Le chantier pourrait débuter «à court terme».

(…)

Quant à Fleur de Lys, Trudel Alliance a déboursé environ 60 millions $ pour acheter l’édifice de KingSett Capital. D’ailleurs, des festivités sont prévues jeudi pour officialiser le changement de garde. «Une fête pour les familles», comme le dit Jonathan, avec entre autres des jeux gonflables. L’événement se déroulera de midi à 21 h.

Pour l’avenir du centre commercial, les hommes d’affaires, policiers dans une autre vie, ont plusieurs projets en tête. Ils souhaitent avant tout consulter les locataires, la municipalité et les résidants des alentours avant de prendre une décision. Des consultations publiques devraient avoir lieu au début de l’automne. Aucune date n’est prévue encore pour le début des travaux.

(…)

Avec la situation plus difficile dans le monde du commerce de détail, le duo concède que la superficie du site sera réduite. Ce sont principalement les locaux du Sears et de La Baie d’Hudson qui pourraient passer sous le pic des démolisseurs. Actuellement, l’endroit compte 115 commerçants.

Le zonage actuel permet des constructions d’une hauteur de 16 et 20 mètres, soit entre cinq et sept étages. L’objectif est de construire plusieurs édifices.

«On veut un projet de niveau international. On veut s’inspirer des projets de développement ailleurs dans le monde. À court terme, on veut qu’il ait plus de dynamisme», souligne Jonathan. «Notre travail est de repenser Fleur de Lys pour les prochaines décennies», renchéri William.

La suite

Voir aussi : Arrondissement Les Rivières, Commercial.


8 commentaires

  1. PPD

    19 juillet 2018 à 11 h 53

    J’espère que les étudiants en recherche-création en design urbain à l’École d’architecture de l’Université Laval ferons une proposition. Ça irait en continuité avec ce qu’ils ont récemment proposé, soit la modification en profondeur le paysage d’entrée de ville au nord du quartier Saint-Roch par la transformation de l’autoroute Laurentienne en boulevard urbain. Je vais en parler à Érick Rivard que je côtoie, question d’avoir un scoop peut-être.

    http://monlimoilou.com/2018/le-futur-de-la-ville-de-quebec-se-dessine-aux-abords-de-limoilou-et-de-saint-roch/?c=urbanisme

    Signaler ce commentaire

     ou annuler
  2. Jp-Duval

    19 juillet 2018 à 13 h 07

    J’aimerais comprendre….

    Kingsett capital possède des actifs de 28 milliards et possède une expertise en gestion commercial ( Hotel + centre d’achats ) et résidentiel. Cette compagnie ne voit pas de possibilité de développement et ce malgré les projets de Centre Vidéotron et de celui du marché publique.

    Trudel alliance achète et ne semble pas trop avoir des idées très précises pour développer le secteur comme en fait foi leur désir de consulter les commercants et les consommateurs.

    J’en arriverais à une conclusion……

    Il y a quelqu’un qui a fait une erreur….Est-ce celui qui vent ou celui qui achète???

    Signaler ce commentaire

     ou annuler
    • Gérald Gobeil Utilisateur de Québec Urbain

      19 juillet 2018 à 13 h 15

      Celui qui a acheté semble l’avoir fait pour un très bon prix et en affaires, on doit prendre des risques. Notons toutefois le silence de la Ville suite à cet achat …

      Signaler ce commentaire

       ou annuler
      • Jp-Duval

        19 juillet 2018 à 13 h 34

        Bien d’accord avec vous… Le prix d’achat est nettement inférieur à celui de l’évaluation municipale.

        Ma crainte est que le nouvel acquéreur risque de manquer de capitaux$$$

        Outre le prix d’achat, les sommes nécessaires à la revitalisations du centre seront assez élevées

        Mais juste la démolition des locaux vacants de Sears et La Baie necessitera quelques millions. Sur le site de l’acquéreur ont peut lire que leur objectif est de a comme objectif principal de bâtir un portefeuille immobilier de plus de 1 milliard de dollars. L’objetif n’est donc pas encore atteint.
        Compte tenu que cette entreprise possède déjà des dettes ( à lequel nous devons rajouter le nouvelle acquisition) on est en droit de s’interroger quelque peu.

        En ce qui concerne le silence radio de la ville…..J’ai deux hypothèses.

        1- Tout le monde est en mode vacances!

        2- Ceux qui ne le sont pas sont en mode « observons et attendons »

        Signaler ce commentaire

         ou annuler
      • Gérald Gobeil Utilisateur de Québec Urbain

        19 juillet 2018 à 18 h 19

         ou annuler
  3. michel desjardins

    20 juillet 2018 à 14 h 17

    On pourrait peut-être y louer des locaux pour des services gouvernementaux, ex. Services Québec, Bureau des passeports, SAAQ.
    Et quelques commerces spécialisés. Un Magasin Avril comme on en retrouve un sur rue des Rocailles ferait bien mon affaires.

    Signaler ce commentaire

     ou annuler
  4. Jp-Duval

    20 juillet 2018 à 15 h 39

    En ce qui concerne l’arrivée d’une nouvelle épicerie il vaut mieux oublier l’idée.

    Le supermarché Maxi a une clause d’exclusivité dans son bail.

    Signaler ce commentaire

     ou annuler
  5. Marc Guy

    22 juillet 2018 à 11 h 11

    le secteur viens de perdre la CSST pour Destimauville , il faut des jobs a salaire superieur a la moyenne et beaucoup comme à Lebourneuf pas des services comme Tim Horton et Walmart

    Signaler ce commentaire

     ou annuler

Poster un commentaire

ou

Répondez à la question *