Québec Urbain

L’Urbanisme de la ville de Québec en version carnet…


L’ancienne église Saint-Cœur-de-Marie doit être préservée, dit un sondage

Par Envoyer un courriel à l’auteur le 7 août 2018 6 commentaires

Crédit photo: une lectrice de Québec Urbain

Nicolas Lachance
Journal de Québec

Un sondage Léger commandé par l’administration Labeaume révèle que 51 % des citoyens de Québec préfèrent que l’église Saint-Cœur-de-Marie sur la Grande Allée soit rénovée et conservée.

Ce sondage a été déposé au palais de justice de Québec dans le cadre du litige qui oppose la Ville de Québec et le promoteur immobilier Louis Lessard, qui possède le lot.

Le propriétaire de l’église construite en 1902 poursuit la Ville de Québec pour 17 millions $, accusant l’administration de favoriser certaines firmes pour la construction de son projet d’habitation.

Le sondage qui a pour nom L’avenir de l’église Saint-Cœur-de-Marie a été réalisé en mai 2016 et comprend trois petites questions.

La Ville de Québec demande aux répondants ce qu’elle devrait prioriser auprès du promoteur immobilier.

«Actuellement, 51 % des citoyens interrogés optent pour que l’église Saint-Cœur-de-Marie soit rénovée pour une autre vocation qu’un projet immobilier», relate le rapport d’analyse de ce sondage internet auquel 502 personnes ont participé.

Le pourcentage de personnes qui s’opposent à un projet immobilier grimpe à 64 % lorsqu’il s’agit des résidents de l’arrondissement de la Cité-Limoilou.

Les résultats démontrent également que trois résidents de Québec sur quatre connaissent le bâtiment qui a été désacralisé et fermé en 1997. De plus, 67 % des citoyens se disent satisfaits du travail de la Ville en matière de protection et de mise en valeur du patrimoine bâti.

Avant de faire leur choix, les citoyens ont été informés que l’église «est en mauvais état» et que les travaux pour la remettre en bonne condition sont évalués à «au moins 10 millions de dollars».

Le promoteur Louis Lessard a acheté l’église en 2010 afin d’y implanter un projet immobilier. À la suite de plusieurs propositions de projet, pour lesquelles la Ville a toujours refusé les changements de zonage, l’homme d’affaires a décidé de poursuivre l’administration municipale.

La requête laisse entendre que la Ville de Québec a mis de la pression sur le promoteur pour qu’il choisisse les entreprises Pomerleau et ABCP plutôt que d’autres lors de la conception et la construction du projet immobilier.

La Ville de Québec se défend et rejette ces accusations. Le maire Régis Labeaume affirme que Louis Lessard dit des «mensonges».

Cependant, il s’agit bel et bien d’une décision politique, a admis récemment le maire Labeaume. Et c’est le sondage dont Le Journal a obtenu copie qui aurait motivé la décision de son administration.

La suite

Voir aussi : Arrondissement La Cité-Limoilou, Histoire, Patrimoine et lieux historiques.


6 commentaires

  1. R. Bouffard

    7 août 2018 à 10 h 20

    L’administration Labeaume a commandé et payé un sondage en sa faveur…!

    Signaler ce commentaire

     ou annuler
  2. Julien

    8 août 2018 à 10 h 40

    Bien d’accord!
    Comme demander « voulez-vous un cornet de crème glacée? », qui va répondre non?
    Par contre « voulez-vous acheter le cornet ce crème glacée au prix de 6$? »
    Pas la même chose…

    Signaler ce commentaire

     ou annuler
  3. AndreGil

    8 août 2018 à 13 h 12

    Nonobstant le coût de 15millions$ + les frais d’entretien, je pense juste au chauffage d’une église; à quoi servirait cet édifice un coup rénové; une salle de spectacle, un musée, une succursale de la bibliothèque de Québec, une mosquée, une SAQ, c’est aussi la question qu’il faut se poser.

    Signaler ce commentaire

     ou annuler
    • Gérald Gobeil Utilisateur de Québec Urbain

      8 août 2018 à 14 h 13

      Ce qui est aussi étonnant dans ce dossier, c’est le silence de la Ville quant à ses intentions futures. Évidemment, on prétextera que le dossier est devant les tribunaux. C’est normal. N’empêche que la Ville n’a jamais déclaré vouloir mettre des sommes d’argent pour cette église, tout en insistant pour la garder intégralement à cause d’un sondage … On peut raisonnablement penser que l’édifice connaîtra le même sort que l’église St-Vincent-de-Paul. Ou la Maison Pollack. Tout le monde voudrait conserver sans toutefois y mettre l’argent nécessaire.

      Signaler ce commentaire

       ou annuler
  4. Léonce Naud

    10 août 2018 à 21 h 32

    Concernant cette église, voici de nouveau une proposition publiée sur Québec-urbain le 2 juillet dernier:
     » Cette église, dûment réaménagée au dedans comme au dehors, pourrait devenir le Panthéon du Québec. Qu’est-ce qu’une trentaine de millions de dollars pour une telle réalisation digne d’un État qui se conçoit comme tel, soit le coût d’un viaduc un peu compliqué de notre brave ministère des Transports ?
    Un Panthéon : http://www.lefigaro.fr/livres/2015/05/27/03005-20150527ARTFIG00056-le-pantheonpour-les-nuls.php
    Voir aussi : https://www.gralon.net/articles/art-et-culture/architecture/article-le-pantheon—presentation-et-histoire-5915.htm

    Signaler ce commentaire

     ou annuler

Poster un commentaire

ou

Répondez à la question *