Québec Urbain

L’Urbanisme de la ville de Québec en version carnet…


Quelques idées du CAA-Québec pour réduire la congestion automobile

Par Envoyer un courriel à l’auteur le 30 août 2018 12 commentaires

Pierre Saint-Arnaud
La Presse canadienne

MONTRÉAL — Pour de nombreux automobilistes, la Fête du travail signale le recommencement de leur calvaire quotidien, alors que l’écrasante majorité des citoyens reprend la routine du transport avec tout ce que cela implique en matière de congestion.

Les questions de transport et de circulation occupent d’ailleurs leur propre voie réservée ces jours-ci où les pilotes d’autobus de campagne cherchent à dépasser leurs concurrents en promettant – les deux mains sur le volant – tramways, prolongements de métro, autoroutes, covoiturage, pistes cyclables et autres trains électriques sous le sapin électoral.

Pourtant, selon le CAA-Québec, les infrastructures lourdes qui carburent aux milliards d’investissements ne doivent pas être vues comme un sens unique. L’organisme a en effet présenté mercredi une dizaine de mesures simples, peu coûteuses qui, à défaut de guérir la sinusite routière, aideraient à tout le moins à décongestionner le patient.

Ces solutions sont tirées d’une étude réalisée par la firme de consultants CPSC, publiée en décembre 2016.

– «Zipper merge» (insertion tardive en fermeture éclair)

Ceci repose entièrement sur votre comportement en tant qu’automobiliste: les études démontrent que la meilleure façon de s’insérer dans la circulation quand deux voies fusionnent est de le faire au bout de la voie d’accès, tour à tour, et non le faire le plus rapidement possible, une approche qui réduit la différence de vitesse entre deux voies et qui peut réduire jusqu’à 40 pour cent l’importance du refoulement du trafic.

– Paravents «anti-wouèreux»

La suite

Voir aussi : Transport.


12 commentaires

  1. Omer

    30 août 2018 à 09 h 38

    Prendre l’autobus…

    Signaler ce commentaire

     ou annuler
  2. PPD

    30 août 2018 à 10 h 10

    Le péage modulable en fonction des bouchons en cours ainsi que par le niveau d’émissions polluantes du véhicule.
    https://www.caradisiac.com/peages-une-nouvelle-taxe-sur-les-routes-embouteillees-en-preparation-168809.htm
    Plusieurs vont dire que ça ferait augmenter la circulation de transit, mais à Québec, l’autoroute demeure un passage obligé pour une majorité d’itinéraires.

    Signaler ce commentaire

     ou annuler
  3. Francis L

    30 août 2018 à 10 h 47

    Bravo au CAA pour proposer plus de Bixi, de transports en commun et de covoiturage. Par contre, proposer une passe payante permettant aux autos de circuler dans les voies réservées, ce n’est pas la bonne alternative pour favoriser le transport en commun.

    Aussi, les chiffres à la fin de l’article son très intéressant : l’endroit le plus congestionné de Québec n’a fait perdre que 78 000 heures, alors que les automobilistes montréalais en ont perdu prêt de 2 000 000 sur la 40 seulement… Comme quoi les problèmes de « congestion » de Québec sont peut-être un peu amplifiés.

    Signaler ce commentaire

     ou annuler
    • Joe B.

      30 août 2018 à 12 h 10

      Bonjour,

      je suis de votre avis que la congestion à Québec n’a rien à voir avec celle de Montréal  »on an average day » si vous me permettez l’expression.

      Le problème de Québec, c’est des autoroutes désuètes configurées dans les années 60. J’ai déjà donné mon avis à ce propos; des entrées et sorties d’autoroutes beaucoup trop courtes, des pertes de voies de circulation sur de petites distances qui rendent la conduire très irrégulière et plus accidentogène.

      Regardez l’autoroute de la Capitale en direction Est à partir de St-David (pour ne donner qu’un seul exemple!!). Ça circule à 3 voies. Dépassé St-David, ça tombe à 2 voies tout juste avant l’entrée d’autoroute de la rue Cambronne. Cette entrée cause risque/confusion et ralentissements inutiles car déjà que la circulation de 3 voies a été compressée sur 2 voies, il y a en plus une entrée avec un minuscule voie d’accélération. Au lieu de cela, le MTQ n’avait juste à prolonger cette voie jusqu’à la sortie Seigneuriale, environ 1-2 km plus loin. Très peu de $$, mais une circulation/sécurité/fluidité/confort de conduite nettement accrue.

      Tout de suite après la sortie Seigneuriale, l’autoroute a encore 2 voies. L’entrée d’autoroute à partir de Seigneuriale converge hyper rapidement dans l’autoroute. Ralentissement. Encore juste 2 voies….jusqu’à la sortie Labelle 500 mètres plus loin ou 2 voies se rajoute successivement.

      Sérieusement, les autoroutes sont tellement mal conçues et rien n’est fait pour les améliorer. Je n’ai donné qu’un seul exemple mais il s’applique à sensiblement toutes les autoroutes de la région sauf Charest qui vient d’être élargie comme il se devait. On ne parlera pas non plus de l’échangeur Capitale/Laurentienne qui vient d’être refait et qui n’améliore pas la fluidité et dont la capacité n’a même pas été augmentée.

      Tout ceci pour dire qu’effectivement, Québec est loin de Montréal en matière de trafic mais qu’il s’agit qu’il n’y ait qu’un petit imprévu pour paralyser le réseau au complet et que le trafic est créé artificiellement par un réseau routier complètement dépassé. Selon moi, c’est pour cette raison que les gens chialent contre le trafic ici. Ils sont  »tannés » que ça bloque pour rien.

      Signaler ce commentaire

       ou annuler
  4. Marc

    30 août 2018 à 18 h 52

    Quand les médias seront ils assez honnêtes pour dire que le troisième. Lien n’est que de l’opportunisme politique comme l’as été l’amphitheatre ? Les deux projets servant les intérêts des stations de radios et les politiciens. Je passe sur le pont à tous les jours et malgres un peu d’attente le matin ( plus ou moins 15 minutes ) je le traverse sans aucune encombre à 99 % du temps

    Signaler ce commentaire

     ou annuler
  5. jay_urb

    30 août 2018 à 22 h 17

    Non pas que les réponses données dans l’article soient mauvaises mais je me demande souvent pourquoi on demande tout le temps l’avis de CAA-Québec pour ce genre de questions.

    Qui est CAA-Québec? Un club automobile… C’est un organisme sans but lucratif qui tire encore une grande partie de ses revenus des automobilistes. En toute logique, un monde sans automobile = un monde sans club automobile. Lorsque le CAA fait une déclaration, c’est donc le lobby automobile qui parle.

    Lorsque La Presse Canadienne fait un article sur le cancer du poumon, je ne suis pas certain qu’on demande systématiquement l’avis d’un lobby du tabac:
    -Question du journaliste: M. Tabac, quelles seraient les mesures atténuantes pour réduire les effets du cancer causé par la fumée?
    -Réponse de M. Tabac (président de l’organisme Fais un Tabac, véritable institution dans la chose tabatière): Plusieurs solutions s’offrent à vous:
    *Toujours fumer dans un endroit bien aéré.
    *Opter de temps à autre pour le tabac à chiquer.
    *Fumer des cigarettes légères ou au goût de menthol.
    *Éviter les milieux de travail enfumés.
    *Éviter les cigarettes sans filtre.
    -Question de suivi du journaliste: Merci M. Tabac pour vos propos éclairants et balancés.

    Ah non? pas d’autres questions? Même pas la question qui brûle les lèvres: Est-ce qu’arrêter de fumer pourrait aider à diminuer le risque de cancer lié à la fumée?

    Alors pourquoi on ne pose pas la question suivante au porte parole du CAA: Est-ce que la diminution du nombre d’automobiles et/ou d’automobilistes permettrait d’améliorer le trafic sur nos routes?

    Comme disent les anglophones, on refuse de voir l’éléphant dans la pièce et c’est assez rigolo!

    Signaler ce commentaire

     ou annuler
    • Insider

      31 août 2018 à 11 h 32

      @ jay_urb

      Commentaire le plus pertinent, avec la démonstration que vous avez faite je ne vois pas l’intérêt d’en ajouter. J’avais pris la décision de ne pas commenter les suggestions du « lobby des renards » concernant les améliorations à faire au poulailler et à l’enclos.

      Par contre , je tenais à souligner que vous avez mis le doigt sur l’ironie de consulter le CAA dans ce dossier.

      Signaler ce commentaire

       ou annuler
    • Pierre-Olivier Fortin

      31 août 2018 à 13 h 37

      Bonjour,

      Je suis de l’équipe des affaires publiques de CAA-Québec. Vous avez tout à fait raison de dire que nous sommes un club automobile à la base et que nos 1,3 million de membres sont en grande majorité des automobilistes.

      Je porte ceci à votre attention :

      https://www.caaquebec.com/fr/actualite/communiques-de-presse/article/reseau-structurant-a-quebec-le-transport-collectif-enfin-sur-les-rails-dit-caa-quebec/

      https://www.caaquebec.com/fr/sur-la-route/interets-publics/mobilite-durable/

      Si 80% des gens utilisent leurs autos comme moyen de transport principal, c’est, bien souvent, parce qu’ils n’ont pas d’autres choix viables.

      Donc on souhaite une amélioration du transport collectif pour donner un meilleur choix de mobilité. C’est souhaitable que des automobilistes se tournent vers le transport en commun, le transport actif, le covoiturage, l’autopartage, etc. On s’entend la-dessus, alors je pense que votre analogie ne tient pas… la route ;)

      Signaler ce commentaire

       ou annuler
      • PPD

        31 août 2018 à 19 h 43

        Le CAA croit une complémentarité entre la voiture et le TEC. Je suis d’accord avec ça. Politiquement, c’est une position tout à fait défendable. Je suis sur que le CAA est authentique sur ce point.

        Je suis membre CAA. Donc, je reçoit les magasines, que je lis à temps perdu. Dans une revue reçue il y a quelques mois que j’ai malheureusement jetée, j’ai lu, en substance, que le CAA s’opposait à ce que le TEC nuise à la place de l’automobile sur nos routes.

        Il n’y a là rien de méchant, mais j’en conclut qu’il y a peut-être une légère différence, en terme d’intensité, entre le discours vert que vous diffusez au grand public sur Internet et le discours (vert pâle) adressé à vos membres dans vos magasines.

        Signaler ce commentaire

         ou annuler
      • jay_urb

        31 août 2018 à 20 h 18

        @CAA-Québec

        M. Fortin, je conviens que votre organisation prend des positions qui sont la plupart du temps assez modérées. J’ai aussi souligné que l’article apportait des solutions intéressantes.

        Ceci étant dit, mon commentaire portait plus sur le traitement que font les médias de vos positions. Probablement par paresse, certains médias vous consultent et exposent vos conclusions comme si vous étiez une référence neutre, une institution. Mais non, vous êtes un lobby. Ne vous méprenez pas, les médias sont aussi paresseux de l’autre côté du spectre quand ils boivent les paroles des groupes de pression environnementaux. C’est moins vendeur de consulter des experts balancés qui ont des propos «plus» désintéressés.

        Je ne vous blâme aucunement pour vos propos car c’est votre travail de pousser vos idées et on vous donne la tribune gratuite.

        Signaler ce commentaire

         ou annuler
    • laéR

      31 août 2018 à 14 h 47

      Analogie intéressante.

      Nous pourrions aussi faire le même avec le « lobby » de Lévis qui veut un tunnel pour attirer de nouveaux revenus foncier dans leur coin de pays.

      Et je pourrais faire la même chose avec le « lobby des 4 personnes de Beauport qui vont en Gaspésie 3 fois par année » qui veut un troisième lien pour éviter le « traffic » sur la 40.

      Signaler ce commentaire

       ou annuler
  6. Insider

    31 août 2018 à 16 h 27

    @ Pierre-Olivier Fortin

    Si je vous comprends bien il faut consulter « les renards » concernant les améliorations à apporter au poulailler?

    Vous souhaitez bien des choses je n’en doute pas. Par contre je doute que vous souhaitez quoi ce soit qui fasse mal à votre modèle d’affaire. Par exemple qu’une famille fasse le choix de n’utiliser que « le transport en commun, le transport actif, le covoiturage, l’autopartage », la location de voiture pour une ou quelques journées, Uber et le taxi.

    Votre conte de fée c’est un peu comme faire confiance aveuglément au service de PR d’une compagnie pour avoir un portrait fidèle et non censuré des objectifs stratégiques de son entreprise. Nous n’avons jamais vu un service de PR embellir la réalité pour les avantager n’est-ce pas? . ;-)

    Signaler ce commentaire

     ou annuler

Poster un commentaire

ou

Répondez à la question *