Québec Urbain

L’Urbanisme de la ville de Québec en version carnet…


L’été des adieux au marché du Vieux-Port de Québec

Par Envoyer un courriel à l’auteur le 9 septembre 2018 15 commentaires

Gabriel Béland
La Presse

Le bâtiment aurait besoin d’amour. La peinture est défraîchie. Les tables de pique-nique à l’extérieur ont connu de meilleurs jours.

« Regardez là, il y a un vendeur de mocassins. Disons que si le marché allait super bien, on aurait un maraîcher à sa place », chuchote Hélène Gignac, devant son étal de confitures de l’île d’Orléans, en désignant du menton un voisin spécialisé dans les produits du cuir.

Et pourtant, en ce jeudi de septembre, plusieurs clients déambulent au marché public du Vieux-Port de Québec, le plus important de la capitale. Il y a des habitants du secteur, des gens venus de la Rive-Sud et beaucoup de touristes.

« Voici des fraises de l’île d’Orléans », annonce fièrement une dame dans un micro. Elle parle en anglais et mène une visite guidée du marché. Les touristes derrière elle opinent, et poursuivent leur exploration des courgettes de Neuville, des pommes de terre de l’île d’Orléans et du sirop d’érable de la Beauce.

Le marché ouvert en 1987 a déjà été décrit par un de ses directeurs comme « un joyau à l’état brut ». Mais désormais, il est surtout présenté par la Ville comme un navet : vétuste, difficile d’accès et en perte de vitesse.

En mai prochain, si tout va selon l’échéancier, le marché va fermer. Un nouveau va ouvrir loin du Vieux-Québec, au nord du quartier Limoilou, face au Centre Vidéotron. Il s’agira d’un projet beaucoup plus grand, avec plus de 3000 espaces de stationnement, au croisement de deux autoroutes. La Ville prévoit y investir plus de 20 millions

La suite

Voir aussi : Arrondissement La Cité-Limoilou, Commercial.


15 commentaires

  1. Antoine

    9 septembre 2018 à 07 h 50

    Désolé mon Regis, tu as rayé de la carte une belle institution pour pouvoir venir justifier les 400 millions perdus dans ton éléphant blanc. Tu penses que les citoyens vont prendre le temps d’aller là et que ça fera vivre ce lieu vide sans attrait et surtout déconnecté du centre ville. Tu penses que les touristes prendrons un taxi pour se rendre compte qu’ils se sont fait avoir, tu penses que les gens qui comme moi allait au marché du vieux port justement parce qu’il était dans le vieux port et que cela faisait parti de l’experieice Vont aller dans Limoilou sur ta place de 10 millions vide ? Et bien non, maintenant j’encouragerai mon épicerie locale, ou j’irai directement au producteur .

    Bravo Quebec avec sa belle compréhension de ce qu’est une ville

    Signaler ce commentaire

     ou annuler
    • urbanoïd

      9 septembre 2018 à 09 h 51

      Vous avez parfaitement raison. Où sont les halles promises pour le vieux-Quebec (pres de l’hôtel dieu)? Les épiceries fines (pres du château et coin chauveau)?

      Pour bloquer les rues pour faire une course de vélo, créer un bouchon de plusieurs heures pour accéder au V.Q., ne pas faire passer le futur tramway au coeur du V.Q. et par la gare de train, dézoner des terres agricoles pour construire des bungalows, faire une passerelle de 15 millions pour les cyclistes, abandonner les commerces en difficulté, faire un jardin, aménager l’hôtel de ville (8 M$), faire fermer l’hotel dieu, fermer le poste de police Victoria, surtaxer les résidents et commerces centraux; Régis est là.

      Signaler ce commentaire

       ou annuler
    • PPD

      9 septembre 2018 à 21 h 47

      Le Québec touristique doit de limiter au Vieux-Québec Antoine?

      Signaler ce commentaire

       ou annuler
    • PPD

      9 septembre 2018 à 23 h 31

      jeand… Quels commerces vont bien au Halles Fleur de Lys?

      Allez-y demain, Vous devez vous mettre à jour.

      Signaler ce commentaire

       ou annuler
  2. michel desjardins

    9 septembre 2018 à 17 h 33

    Le terrain appartient a qui en ce moment? A la ville, et celle-ci va le ceder au port? Si tel est le cas, ce dernier va en faire quoi au juste? Dans son projet de quartier portuaire, on y voit un musee pour enfant. Et a quelques pas de la, toujours sur les rives du bassin, on prevoit y amenager des halles…

    J’ai beau etre d’accord avec le nouveau marche d’ExpoCite, je peux tres bien comprendre la frustation des gens qui allaient au marche actuel pour s’approvisionner. C’est comme si pour l’equipe Labeaume Quebec n’etait pas capable de rentabiliser un marche permanent dans le V-Q avec le nouveau qui s’en vient dans Limoilou…

    L’Administration portuaire etait cense inaugure sa promenade du Foulon en 2017. Les travaux n’ont meme pas encore commences… Quant a Beauport 2020, on a beau etre pour ou contre, ca ne sera pas termine en 2020, c’est certain. Donc les halles du futur quartier portuaire, c’est pas demain la vielle…

    Les residents du V-Q s’etaient aussi fait promettre des halles pres de l’Hotel-Dieu. Et on attend encore de voir le debut du commencement. Pis le marche satellite a Place-de-Paris pour 2019, hahaha! Un autre projet qui va lui aussi se faire attendre…

    On dirait qu’on aime ca gosse a Quebec.

    Signaler ce commentaire

     ou annuler
    • jeand Utilisateur de Québec Urbain

      9 septembre 2018 à 18 h 56

      Des Halles ça prend des commerçants… au minimum une boucherie, une poissonnerie, un boulanger, un fromager et un maraicher… y a t’il assez de population? Poser la question c’est un peu y répondre

      Signaler ce commentaire

       ou annuler
    • PPD

      9 septembre 2018 à 23 h 56

      « Pis le marche satellite a Place-de-Paris pour 2019, hahaha! Un autre projet qui va lui aussi se faire attendre… »

      À part le détaillé de projets avortés dont vous avez fait la nomenclature, sur quoi repose votre hypothèse? Il me semble que dans le contexte actuel, le marché satellite, vu sa facilité d’implantation, semble être plutôt acquis.

      Signaler ce commentaire

       ou annuler
      • PPD

        10 septembre 2018 à 09 h 31

        Merci M. Gobeil. Je l’avais manqué celle-là.

        Le temps de trouver une solution, un marché public comme celui sur la 3e avenue, fruit d’une initiative citoyenne, pourrait faire partie des options. Encore faudrait-il que les citoyens qui pleurent la perte de leur marché se mobilisent en ce sens.

        Signaler ce commentaire

         ou annuler
      • Antoine

        10 septembre 2018 à 10 h 54

        Place de Paris… bravo, bonne idée pour un marché publique… de TOURISTES …. non mais personne à une vision à la ville ? Y a pas un chat qui va aller acheter ses patates là voyons donc. j’allais au deux semaines au marché du vieux port PARCE QU’IL ÉTAIT DANS LE VIEUX PORT… ca me permettait de profiter du coin, d,aller sur st-paul, etc… là je vais rester à mon marché provigo à coté de chez moi. Je ne prendrai pas l’auto pour aller à Limoilou dans un trou pour faire mon marché et voir les millions que la ville engloutis pour nous faire croire que leur brillante idée de faire un amphithéatre vide de 400 M

        Signaler ce commentaire

         ou annuler
  3. PPD

    9 septembre 2018 à 21 h 44

    Il serait intéressant de connaître ici le point de vue des marchands.

    Pourquoi autant d’entre-eux veulent déménager dans un marché grand, moderne, central, et accessible (tous moyens de transports confondus)?

    Jusqu’ici dans les commentaires, on en tient pas compte.

    Un marché, c’est aussi un business, n’en déplaise à certains, qui pensent que l’actuelle installation leur est due.

    Signaler ce commentaire

     ou annuler
  4. Léo

    10 septembre 2018 à 09 h 37

    C’est vraiment dommage que à Québec il n’y ait pas de réel marché, comme on en trouve dans toutes les villes européennes.
    Un vrai marché de proximité, où on y va à pied ou à vélo, avec les enfants, pour acheter des produits locaux, y boire un café, …

    Signaler ce commentaire

     ou annuler
  5. Francis L

    10 septembre 2018 à 09 h 49

    La ville a déjà soumis le désir d’attirer plus de population dans le Vieux-Québec, mais le déplacement de ce marché aura pour effet de réduire l’offre alimentaire dans un secteur où celle-ci n’est déjà pas très choyé. On est en train de créer un nouveau « désert alimentaire », alors comment veut-on attirer de nouveaux résidents?

    Signaler ce commentaire

     ou annuler

Poster un commentaire

ou

Répondez à la question *