Québec Urbain

L’Urbanisme de la ville de Québec en version carnet…


Terres des Soeurs de la Charité: dézonage nécessaire, dit le maire

Par Envoyer un courriel à l’auteur le 11 septembre 2018 11 commentaires

Jean-François Néron
Le Soleil

L’opposition au dézonage des 200 hectares de terres agricoles de Sœurs de la Charité à Beauport n’ébranle pas l’administration Labeaume. Pour une seconde fois en une semaine, le maire de Québec a insisté sur la nécessité d’y permettre la construction de 6500 unités d’habitation.

Le maire de Québec n’en démord pas : l’ensemble résidentiel projeté par le groupe Dallaire est une pièce importante du puzzle pour permettre à la capitale d’accueillir les 28 600 nouveaux ménages attendus d’ici 2036.

Pendant que les élus lorgnent ces terres, le monde agricole s’émeut devant la perte potentielle de tant d’hectares cultivables de qualité à proximité de la ville.

En marge d’une conférence de presse sur un tout autre sujet à laquelle assistait, lundi, le promoteur du projet résidentiel, Michel Dallaire, le maire a réitéré sa position.

«L’opposition n’est pas nouvelle», a lancé M. Labeaume, au sujet de ce dossier qui fait la manchette depuis 2014. «Il y a bien des gens qui vont changer d’idée quand ils vont voir ce projet révolutionnaire.»

(…)

Le maire a aussi commenté la suggestion de plusieurs groupes environnementaux faite la semaine dernière de transformer l’autoroute Laurentienne en boulevard urbain depuis l’autoroute Félix-Leclerc jusqu’au parc Victoria. Selon eux, on pourrait y construire un potentiel de 6000 habitations ou plus. Un chiffre similaire à celui évoqué pour les terres de Sœurs de la Charité.

«Nous sommes pour développer ce secteur, entre Soumande et la rue du Roi. Au-delà [plus au nord], c’est difficile à construire. Ce n’est pas suffisant», tranche le maire. D’après lui, on parle plutôt de 5000 habitations, dont peut-être 2000 dans le secteur Fleur de Lys. Un plan de requalification de ce pôle d’habitation, incluant le boulevard Hamel jusqu’au boulevard Père-Lelièvre, doit être présenté à l’automne.

La suite

Voir aussi : Arrondissement La Cité-Limoilou, Étalement urbain.


11 commentaires

  1. CL

    11 septembre 2018 à 15 h 43

    Un projet de requalification des anciennes sablières de Beauport a été présenté en 2016 afin d’y faire un nouveau lotissement. Toutefois, le projet a été refusé par la ville de Québec. Il se peut fort bien que le dézonage des terres des Soeurs soit un objectif politique très important pour le Maire.

    Signaler ce commentaire

     ou annuler
    • michel desjardins

      11 septembre 2018 à 20 h 37

      Merci pour l’info !

      Je viens tout juste de fouiller, et je suis tombe sur un projet datant de 2016 nomme Quartier des Dunes. En 2015, une demande avait ete faite pour inclure les sablieres de Beauport dans le perimetre d’urbanisation (au total, 200 hectares; tout comme la superficie des terres des Soeurs de la charite). Ce projet de CSL-Loma prevoyait 3 phases, et a terme 2300 logements, dont 500 residences isolees. On prevoyait aussi y amenager une ceinture verte, un circuit pour les mobilites actives, et un pole technologique.
      Source: Quartier des Dunes. Revitalisation des sablieres de Beauport. Memoire depose le 6 juin 2016 dans le cadre de la revision du SADR.

      En passant, pour ceux qui trouve que c’est situe trop loin, sachez que la ville a approuve ces dernieres annees un projet domiciliaire encore plus au nord que celui-ci dans Beauport, soit le Domaine Valmont, a flanc de montagne, et a deux pas de Sainte-Brigitte-de-Laval…

      Signaler ce commentaire

       ou annuler
      • Simon Bastien Utilisateur de Québec Urbain

        11 septembre 2018 à 23 h 48

        Le Domaine Valmont, une pure horreur à l’opposé de ce que peut être du développement durable : on a décapé un versant de montagne, on a terrassé de grandes sections pour en faire des terrains plats, immenses et sans arbres, entrecoupés d’immenses murs, le tout bien à l’abri des regards du boulevard Raymond et loin de tout. On est loin d’un écoquartier!

        Signaler ce commentaire

         ou annuler
      • Omer

        12 septembre 2018 à 09 h 54

        Et dans quelques années nous allons chercher de l’espace pour loger plus de gens alors que le Domaine Valmont aurait pu avoir des terrains plus standards.

        Signaler ce commentaire

         ou annuler
  2. urbanoïd

    11 septembre 2018 à 17 h 21

    Je remercie tous les maires précédents pour ne pas avoir rasé les plaines d’Abraham, le bois de Coulonge… pour construire des bungalows.

    Signaler ce commentaire

     ou annuler
  3. Antoine

    11 septembre 2018 à 20 h 35

    Encore des passes droits pour les amis, c’est épouvantable d’encore penser ainsi. Quand on regarde le projet de densification de Laurentien présenté précédemment et fait par des étudiants on se demande ou sont les gens sensés dans cette ville. Non Régis lui il a un livre d’urbanisme jauni et tout frippé car il sort droit des années 60… construire une tour hors de la ville totalement ridicule, sortir un marché public d’un quartier pour l’amener en périphérie, construire un elephant blanc, élargir les autoroutes pour avoir des votes, et là dézonner une terre agricole en plein centre ville pour un promoteur !

    Signaler ce commentaire

     ou annuler
    • PPD

      11 septembre 2018 à 21 h 43

      Antoine, je vous regarde aller depuis quelques jours.

      Non pas que vous ne soyez inintéressant, mais l’intransigeance de vos propos et l’absence de nuance vous font perdre de la crédibilité à mes yeux.

      Amicalement.

      Signaler ce commentaire

       ou annuler
      • Antoine

        12 septembre 2018 à 12 h 47

        Merci pour votre commentaire, j’en prend bonne note, j’essaierai d’être moins intransigeant. Je suis cependant exaspéré de voir ma ville prendre des décisions qui la plongeront dans un urbanisme des années 70. Nous aurions pu prendre en main un modèle plus humain, plus écologique, et plus sensible de notre développement urbain, pas une vision de promoteur immobilier au détriment de ce qui fait la qualité de vie d’une ville.

        Signaler ce commentaire

         ou annuler
      • René D

        12 septembre 2018 à 14 h 38

        je suis un tantinet d’accord avec Antoine, j’ai aussi ce problème de « passion » quand il s’agit de notre ville… ceci dit! Labaume n’est pas moderne, il pense encore comme il y a 40ans… Comme Antoine mentionne.. élargir des routes ou encore dé-zoné du agricole de qualité et surtout en proche du centre ville comme c’est terrain, c’est a mes yeux presque criminel! Pk ne pas en faire un terrain agricole urbain pour nos services public! genre hôpitaux et centre d’habitation longue durée! pk faut-il encore plus bloqué Beauport avec tous c’est nouveaux véhicules! Pk encore allez en périphérie et loin du futur tramway de Québec? Il n’y a même pas d’autobus du RCT qui passe proche!! Pk ne pas faire ce développement sur les terrains d’hydro longeant la 73? ou encore, le terrain autour de l’université Laval, et sur tout le plateau de Ste-Foy?? Pk ne pas densifier la ou nous en avons vraiment besoin au lieu de construire des Bungalows de 500k sur des terrain agricole qui commence a se faire rare dans la région!

        Signaler ce commentaire

         ou annuler
  4. Francis L

    12 septembre 2018 à 11 h 42

    J’ai vraiment de la difficulté à me faire une opinion sur le sujet. D’un côté :
    -On souhaite éviter de l’étalement encore plus en périphérie
    -Ce secteur est situé à proximité du future métrobus du réseau structurant

    Néanmoins, 6500 unités sur 200 hectares, ce n’est pas très dense. Je n’ai pas vu de proposition précise de projet, mais construire du 32,5 unités par hectare, je pense que c’est un choix du passé et qu’il faut accepter que la ville ne doit plus proposer ce genre de produits.

    En conclusion, à mon avis ce projet pourrait devenir acceptable, dépendant de ce qui sera construit. Si c’est pour construire un quartier dense et moderne, avec des parcs, et peut-être en sauvegardant une partie des terres, alors je pense que c’est acceptable. Si c’est pour de l’unifamillial, alors non.

    Signaler ce commentaire

     ou annuler
  5. Jean François Côté

    13 septembre 2018 à 09 h 20

    Projet dans les axes de transport en commun et au milieu de tout et près du centre ville.

    Alors oui à ce projet . Parce que si ces unités ne se font pas à cet endroit ,ils vont se bâtir tout probable plus au nord, et à flanc de montagne .

    Et de grâce lâcher moi moi l’agriculture urbaine ….personne ne va vouloir s’embarquer dans un tel projet en 2018.

    Signaler ce commentaire

     ou annuler

Poster un commentaire

ou

Répondez à la question *