Québec Urbain

L’Urbanisme de la ville de Québec en version carnet…


La valse des prix en habitation

Par Envoyer un courriel à l’auteur le 13 septembre 2018 Aucun commentaire

Jean-Michel Genois-Gagnon
Le Soleil

Plusieurs propriétaires de condos ont eu la main chanceuse au cours de la dernière année. Le délai de vente pour les copropriétés a chuté de 17 jours et le prix médian semble aujourd’hui plus stable. L’analyste principal de la Société canadienne d’hypothèques et de logement, Nicolas Bernatchez, dresse un bilan des derniers mois.

Q Comment se porte le marché de la revente?

R La RMR de Québec a enregistré une progression des ventes de 2 % entre septembre 2017 et août 2018, tous types de propriétés confondus.

Cela s’explique en partie par le fait que l’emploi se porte bien dans la région. Il y a eu une croissance de l’emploi à temps plein et cela a eu un effet sur la demande.

Le secteur de l’unifamiliale a connu la plus forte augmentation des ventes. Elle a été de l’ordre de 3 % au cours des 12 derniers mois.

Pour les copropriétés, les ventes sont demeurées stables tout comme le nombre d’unités disponibles sur le marché. Environ 1500 unités ont été vendues via le système Centris au cours de la dernière année.

Q Quelle est la situation pour le prix et les délais de vente pour les copropriétés?

R Actuellement, on retrouve sur le marché 19 condominiums pour un acheteur. C’est similaire aux dernières années. Cela signifie qu’on demeure nettement dans un marché à l’avantage des acheteurs.

Le délai de vente s’est toutefois amélioré au cours des 12 derniers mois pour s’établir à 166 jours. Cela représente une diminution moyenne de 17 jours par rapport à la période précédente.

Pour le prix médian, il s’est stabilisé à 190 000 $. Rappelons qu’au cours des cinq dernières années, il a chuté de 6 %.

Maintenant, si on regarde pour les mises en chantier pour les copropriétés, en 2018, nous en avons enregistré 123. Le rythme de construction de ces unités s’est ajusté à la baisse au cours des dernières années pour permettre aux unités déjà sur le marché de s’écouler.

Au cours des deux prochaines années, c’est assez clair que ce marché va demeurer à l’avantage des acheteurs dans la région de Québec compte tenu du bassin de propriétés à vendre.

› Prix moyen depuis un an pour une copropriété : 221 017 $

› Avantage acheteur dans la RMR de Québec : Haute-Ville, Basse-Ville/Limoilou, Sainte-Foy/Sillery, Charlesbourg, Beauport, Les Rivières, Ancienne-Lorette/Val-Bélair/Aéroport, périphérie nord de Québec, Rive-Sud de Québec, ancien Lévis.

Q Est-ce qu’il y a présentement un surplus de logements locatifs après celui des condos?

R Lorsqu’on regarde l’offre de logements locatifs, on voit qu’elle progresse rapidement. Le nombre de mises en chantier a été très important au cours des trois dernières années. Seulement entre janvier et août dernier, nous avons enregistré 1471 mises en chantier pour des unités de logements locatifs traditionnels, comparativement à 974 pour la même période l’année précédente.

On s’attend à ce que cette situation exerce des pressions à la hausse sur le taux d’inoccupation.

La suite

Voir aussi : Condo, Logement locatif ou social.

Poster un commentaire

ou

Répondez à la question *