Québec Urbain

L’Urbanisme de la ville de Québec en version carnet…


Le pont de Québec, fini ou éternel?

Par Envoyer un courriel à l’auteur le 6 octobre 2018 10 commentaires

François Bourque
Le Soleil

DOSSIER/ On se​​​​​nt l’inquiétude grandir sur l’état du pont de Québec. La rouille progresse, et avec elle, le doute.

Combien de temps encore le pont de Québec peut-il tenir, commençons-nous à nous demander.

Le ministère des Transports (MTQ) assure que la structure et le tablier du pont sont sans danger et que la collaboration est bonne avec son propriétaire, le Canadien National (CN).

Le MTQ reconnaît cependant ne pas avoir en main tous les rapports techniques et «analyses structurales» du CN.

Il n’a pas de données, par exemple, sur le poids des trains, qui sont la charge la plus lourde que doit supporter la structure.

Il y a quelques semaines, le MTQ a écrit au CN pour demander une copie des documents et des rapports d’inspection.

«Il importe de partager cette information de façon formelle et en continu… pour intervenir correctement et en temps opportun», écrit le sous-ministre Marc Lacroix au pdg du CN, Jean-Jacques Ruest.

«Cette relation entre nos deux organisations est essentielle, notamment pour rassurer les usagers tant du réseau ferroviaire que du réseau routier.»

Transport Canada a aussi des informations qui lui viennent du CN et n’a «pas identifié de problèmes susceptibles de nuire à la sécurité des opérations ferroviaires».

Comme chez Transport Québec, Transport Canada dit ne détenir aucun document ou rapport d’inspection du CN.

(…)

Les seuls rapports d’inspection accessibles sont ceux du MTQ sur le tablier du pont. Le plus récent date d’octobre 2017. Il fait 588 pages.

On y trouve plus de 1000 photos de pièces de métal déformées par la rouille, parfois perforées, assorties de descriptions souvent inquiétantes.

Des citoyens préoccupés par l’avenir du pont font aussi circuler des photos montrant une structure principale sévèrement attaquée par la rouille.

Conscient de ces inquiétudes, le MTQ a accepté de faire le point sur l’état du pont de Québec.

J’ai ainsi rencontré il y a quelques semaines l’ingénieur Christian Mercier, responsable des structures.

M. Mercier est catégorique : «Pas de faiblesse connue ni de problème de capacité structurelle.»

«Ce lien-là est aussi bon que tous les ponts [et le tunnel] qui traversent le Saint-Laurent», assure-t-il.

Non seulement le pont de Québec n’a-t-il «pas de date de péremption», mais «une bonne gestion va le rendre éternel», croit-il.

Le mot éternel fait sursauter, mais rien n’est impossible. Tout est question de gestion et de coûts.

On sait déjà qu’une nouvelle peinture coûtera autour de 400 millions $ et le remplacement du tablier, 150 millions $. C’est sans parler des travaux usuels d’inspection et d’entretien.

(…)

L’optimisme du MTQ contraste avec la thèse de citoyens militants qui croient que le pont de Québec est foutu, qu’on met «des vies en jeu» et qu’il faudrait y interdire les trains lourds aux heures de pointe.

Parmi eux, plusieurs universitaires, actifs ou retraités, et un ex-pilote de ligne. Ces citoyens posent des questions pertinentes et je ne mets pas en doute leur bonne foi.

L’ennui, c’est qu’ils sont tous hors de leur champ de compétence pour porter un jugement sur la solidité d’un pont.

Leurs conclusions reposent sur des perceptions, des photos, des rapports techniques dont ils ne maîtrisent pas toutes les nuances ou avis d’experts étrangers qui n’ont pas examiné le pont.

Spécialistes autoproclamés de la sécurité, ils ameutent l’opinion publique et ont fini par semer le doute chez des élus locaux, dont le maire de Québec, Régis Labeaume.

La suite

Pont de Québec: plus sûr qu’il y a 10 ans Un extrait: DOSSIER / Malgré la rouille qui gagne du terrain, le tablier du pont de Québec est plus sécuritaire aujourd’hui qu’il y a 10 ans, affirme le ministère des Transports. (…) Bien que le tablier soit encore sécuritaire, le MTQ prévoit le remplacer en entier à «moyen terme». Il n’y a pas de date précise encore, mais les analyses sont en cours. On en est à l’étape de l’étude d’opportunité. Ce tablier est la partie la plus mal en point du pont de Québec à cause des éclaboussures d’abrasif qui, jusqu’à récemment, n’étaient pas contrôlées. Le remplacer coûtera au moins 150 millions $.

Des citoyens vites sur la gâchette Un extrait: M. Duguay admet cependant qu’il n’a «pas beaucoup regardé» les cotes de «matériau» et les cotes de «comportement» à côté des photos. En fait, il ne les a pas regardées du tout, a-t-il fini par convenir. Ces cotes nuancent pourtant les choses. Elles disent, par exemple, que 78% du matériau des entretoises n’a aucun défaut ou un défaut léger.

QUI EST RESPONSABLE DE QUOI? (Texte de François Bourque)

En octobre 2012, le ministère des Transports (MTQ) et le Canadien National (CN) ont signé une nouvelle entente de 10 ans pour l’entretien et l’utilisation du pont de Québec.

MTQ Responsable de l’inspection et de l’entretien du tablier qui soutient les voies de circulation et la passerelle pour piétons.

CN Responsable de l’inspection et de l’entretien de toute la structure du pont. Il doit en faire rapport au MTQ et à Transport Canada.

Loyer Le MTQ paye entre 5 millions $ et 7 millions $ par an pour utiliser le pont, une hausse importante par rapport à l’ancien loyer annuel de 25 000 $ (1949 à 2012).

Travaux Le CN doit investir 70 millions $ en 10 ans pour des travaux majeurs et 2,5 millions $ par an en entretien. Le MTQ doit investir 35 millions $.

Peinture Il n’y a rien dans l’entente concernant la peinture. Le gouvernement Trudeau, qui avait promis de faire le nécessaire à l’élection de 2015, n’a encore rien livré. L’estimation de 400 millions $ pour la peinture reste à valider.

Déneigement Le MTQ a installé des cloisons anti-éclaboussures le long des voies et a changé ses méthodes de déneigement : ramassage de neige, moins d’abrasifs, drainage, etc. Les premiers résultats sont intéressants. Le rythme de progression de la rouille sur les structures autour de la chaussée a ralenti depuis 2014.

Inspections Le MTQ mène une inspection complète du tablier aux deux ans et une inspection visuelle chaque année. Une nouvelle passerelle a été ajoutée sous le tablier pour faciliter les inspections. Le CN met cinq ans pour une tournée complète d’inspection de la structure. Il y a des travaux presque en permanence sur le pont, ce qui permet de le garder à l’œil.

Suivis Deux comités techniques CN-MTQ ont été mis en place. Depuis 2014, une vingtaine de réunions ont eu lieu. Les procès-verbaux sont gardés secrets.

Un billet précédent en 2017: «rouille et photos »

Voir aussi : Transport.


10 commentaires

  1. Matrix

    6 octobre 2018 à 12 h 50

    Ce pont est éternel, comme le pont Morandi :)
    Il faut se fier aux experts qui cachent les rapports du CN.

    Signaler ce commentaire

     ou annuler
  2. Antoine

    6 octobre 2018 à 18 h 54

    Ici l’éternité ça dure 4 ans !

    Signaler ce commentaire

     ou annuler
  3. Antoine

    6 octobre 2018 à 19 h 31

    C’est une honte que ce pont soit laissé dans cet état, presqu’à l’abandon. Il pourrait être notre tour Eiffel si on s’en occupait. Le CN le laisse aller complétement, il y a plusieurs années on aurait pu en faire un ‘’statement’’ touristique avec un super plan de mise en lumière que des fonctionnaires ont torpillé complètement, le Ministère des Transports veut y suspendre une passerelle qui va le défigurer à jamais. Rendu là, sacrez le à terre et faite votre foutu troisième lien à sa place.

    Ce pont devrait être une fierté de notre région, voir même un attrait touristique majeur. Mais non, on le laisse rouillé, j’ai peur de le traverser maintenant en même temps qu’un train, on veut le défigurer avec une stupide passerelle vélo accroché après ( il a déjà de la misère à supporter son propre poid ) et on le laisse rouiller.

    Ce devrait être un monument national, protégé par les affaires culturels, entretenu et mis en valeur…

    Shame on you CN, MTQ et tous les connards qui ne voient pas le potentiel immense de ce pont construit au prix de nombreuses vies.

    Signaler ce commentaire

     ou annuler
  4. «Le» lecteur assidu

    6 octobre 2018 à 21 h 31

    Moi j’ai pas l’intention d’être dessus le jour où …………. !

    Comme on va voir mon beau-père au moins une fois par semaine à « son » CHSLD de Lévis, depuis plusieurs années, et que nous demeurons à Québec ( Arr. Beauport ), on utilise le traversier Québec-Lévis, systématiquement, tant à l’aller qu’au retour, en attendant ….le 3e lien !

    Signaler ce commentaire

     ou annuler
  5. Samuel D.

    6 octobre 2018 à 23 h 21

    Dites-moi quel avantage aurait le CN à ne rien faire si le pont présentait une menace pour la sécurité? Je ne suis aucunement spécialiste de ce genre de structure, mais j’ai l’impression que, comme les électroménagers, ces anciennes structures sont bâties de manière beaucoup plus solide que nécessaire. Ainsi, même si quelques pièces sont rouillées, trouées ou déformées, d’autres parties du pont prendront le relais et supporteront les charges. D’ailleurs, toutes les structures en acier du même genre (e.g. pont Jacques-Cartier) sont en bien meilleur état que d’autres structures plus récentes. Bref, même si son allure ne paie plus de mine, je ne m’inquiète pas de sa solidité.

    Signaler ce commentaire

     ou annuler
  6. Yannick Chouinard

    7 octobre 2018 à 05 h 56

    « Dites-moi quel avantage aurait le CN à ne rien faire si le pont présentait une menace pour la sécurité? »

    Que les pouvoirs publics finissent par accepter de se porter acquéreur du pont et d’investir les fonds nécessaires pour sa rénovation. Le CN n’a même pas été foutu de le repeindre au complet. D’ailleurs, le CN s’est déjà targué de pouvoir abandonner le pont de Québec pour faire circuler ses trains.

    https://www.lesoleil.com/actualite/le-cn-pourrait-se-passer-du-pont-de-quebec-2656d43b1dc6b8ba44cd2f4ab39d88b5

    Signaler ce commentaire

     ou annuler
  7. Jeff M

    7 octobre 2018 à 09 h 12

    En tout cas ça fouille plus loin que le journal de Québec sur cette affaire qui était trop content d’avoir les photos pas cher avec des titres crunchy

    Signaler ce commentaire

     ou annuler
    • jeand Utilisateur de Québec Urbain

      7 octobre 2018 à 12 h 35

      « photos pas cher » cachez ce sein que je ne veux pas voir.
      C’est pas mal le seul rapport officiel par une source officielle que la population a pu voir et ce n’est guère reluisant.

      Sécuritaire de savoir que que les ingénieurs du MTQ trouvent le pont sécuritaire, les mêmes qui ont dit que les tunnels et viaducs étaient sécuritaires avant qu’ils ne tuent des citoyens? Éternels eux aussi?

      Signaler ce commentaire

       ou annuler
      • Gérald Gobeil Utilisateur de Québec Urbain

        7 octobre 2018 à 16 h 08

        Peut-on savoir finalement ce que vous souhaitez pour ce vieux pont ? Le démolir, le refaire, et qui paye la facture ? Ce serait utile pour le débat …

        Signaler ce commentaire

         ou annuler
      • jeand Utilisateur de Québec Urbain

        7 octobre 2018 à 19 h 54

        Éventuellement on aura pas trop trop le choix de le démanteler, c’est malheureux parce que oui un pont bien entretenu peut être éternel.

        Si j’ai bien compris, les ponts sont en général fédéraux? Frappez pas je suis incertain :)

        À date on sait que cela prend 150 millions pour réparer le tablier et 400 millions pour le peinturer (personne veut payer) Aucune idée combien coûterait la réparation de la structure mais certainement un autre 500 millions. Anyway j’avais lu quelque part que le démolir coûterait 500 Millions.

        Donc pour répondre à la question, si on le garde et que le but est qu’il dure longtemps comme décoration, faut que le fédéral le rachète du CN (1$) le répare et l’entretienne

        Ensuite on réduit l’utilisation dès que le nouveau lien est en place, je verrais bien une voie de moins pour faire une vraie belle piste cyclable. Impossible d’y mettre le tramway ou lien rapide et même pas sur que les trains ne devraient pas emprunter le nouveau lien.

        Signaler ce commentaire

         ou annuler

Poster un commentaire

ou

Répondez à la question *