Québec Urbain

L’Urbanisme de la ville de Québec en version carnet…


« Portes ouvertes » pour l’aménagement de la passerelle cyclable à la Pointe-à-Carcy

Par Envoyer un courriel à l’auteur le 26 octobre 2018 9 commentaires

Québec, le 26 octobre 2018 – La Ville de Québec annonce la tenue d’une activité « portes ouvertes » en prévision de l’aménagement de la passerelle cyclable à la Pointe-à-Carcy. Les citoyens sont conviés le mercredi 7 novembre, de 16 h à 21 h, au terminal de croisières (84, rue Dalhousie, salle 201 – 2e étage), afin de poser leurs questions et de formuler des recommandations sur le projet.

« Cette nouvelle passerelle revêt une importance particulière pour la Ville et deviendra assurément un élément signature à Québec, a expliqué M. Régis Labeaume, maire de Québec. La structure améliorera non seulement la sécurité des piétons et des cyclistes dans le secteur du Port, mais elle s’intégrera aussi magnifiquement dans la continuité de la promenade Samuel-De Champlain et de la place des Canotiers, deux infrastructures qui connaissent un fort achalandage. Cette passerelle s’ajoutera à ces deux lieux déjà prisés par les touristes et offrira un point de vue exceptionnel sur le fleuve. »

« J’encourage les citoyens du secteur et les cyclistes, particulièrement, à participer à cette activité, a insisté Mme Marie-Josée Savard, vice-présidente du comité exécutif responsable de l’aménagement du territoire et du patrimoine. Ce sera le moment idéal pour eux d’échanger avec des experts qui travaillent de près à la construction de la passerelle et de bien comprendre la nature du projet et les retombées positives anticipées. »

« Cette solution permanente est un geste de collaboration ville-port fort afin que la population de Québec puisse continuer d’apprécier leur passage sur la Pointe-à-Carcy en toute sécurité tout en conservant l’excellente cote d’amour acquise auprès des lignes de croisières au cours des dernières années, de mentionner M. Mario Girard, président-directeur général du Port de Québec. Nous sommes certains que les lignes de croisières accueilleront positivement cette nouvelle qui vient solutionner un problème important et qui permettra de conserver nos efficacités opérationnelles lors d’opérations de croisières. »

L’Administration portuaire de Québec réalise actuellement les plans et devis afin de commencer la construction de la passerelle dès le début de 2019. Celle-ci devrait être accessible aux cyclistes à compter de l’été 2019.

La passerelle cyclable à la Pointe-à-Carcy

Rappelons que ce projet vise à répondre aux enjeux de cohabitation entre les cyclistes et les piétons et à assurer leur sécurité sur les quais du Port de Québec, même en période de fort achalandage.

La nouvelle passerelle permettra d’assurer un milieu agréable pour les piétons, tout en maintenant les points de vue d’intérêt du secteur. Elle sera composée d’acier, avec une finition de la piste en polymère texturé et coloré. Des filets tissés en acier inoxydable serviront de garde-corps. La finesse de ces filets et le recours à des câbles pour les tendre constituent un clin d’œil au bastingage des bateaux. Ce design préservera les percées visuelles vers le fleuve, tant pour les passants que pour les usagers de la passerelle.

La passerelle projetée

Un lecteur assidu (Léonce Naud) souligne ceci: Et si tous les problèmes actuels de congestion à la Pointe-à-Carcy provenaient d’une erreur fondamentale de localisation du Terminal de croisières par l’Administration portuaire de Québec, erreur dénoncée en vain par la Ville et le Maire à l’époque, M. Jean-Paul L’Allier ? tout en nous invitant à lire le document suivant: Construction de la gare maritime devant le Vieux-Québec (2000)

Voir aussi : Arrondissement La Cité-Limoilou, Vélo.


9 commentaires

  1. Marc g

    26 octobre 2018 à 17 h 21

    Étant cycliste, passant dans ce secteur presqu’à chaque jour, et ayant discuté avec mes amis cyclistes, je dois vous dire que c’est une belle bebelle inutile que je n’utiliserai pas….

    Signaler ce commentaire

     ou annuler
    • Jean-François Gosselin Utilisateur de Québec Urbain

      26 octobre 2018 à 17 h 31

      Même chose pour moi, je passe par ce secteur tous les jours pour me rendre au travail et en revenir. Le détour et la pente n’en valent vraiment pas la peine, surtout pour une centaine de mètres sur Dalhousie. Il me semble qu’on aurait pu ajouter une petite passerelle pour passer par les Batteries royales et ensuite poursuivre sa route sur la rue St-Pierre, qui aurait pu devenir une rue partagée à double sens pour les vélos. Ou encore plus simple, créer une piste cyclable sur la rue St-Antoine et la rue St-Pierre. Ou même conserver le statu quo…!

      Signaler ce commentaire

       ou annuler
      • Jean-Christophe Utilisateur de Québec Urbain

        26 octobre 2018 à 21 h 05

        Plusieurs scénarios possibles ont été analysé par la Ville et un document comparatif est disponible ici.

        P.S. En tant qu’automobiliste, je trouve souvent ça très frustrant lorsque je vois des cyclistes qui n’utilisent pas les pistes cyclables lorsque c’est possible (sans vouloir partir de débat ici…) C’est souvent plus dangereux pour tout le monde.

        Signaler ce commentaire

         ou annuler
      • Jeff B

        26 octobre 2018 à 23 h 03

        @Jean-Christophe

        Je travaille sur la route. Je croise souvent des cyclistes. La bonne attitude à avoir est de faire comme si on voulait dépasser un tracteur de déneigement par exemple: on roule derrière à la même vitesse et on dépasse lorsque la voie de gauche et/ou la voie inverse est libre. C’est pas sorcier, c’est légal et sécuritaire.

        Je suis aussi cycliste. J’utilise souvent les pistes cyclables car c’est plus plaisant que de rouler dans le trafic. Mais pas toujours car en vélo les décélérations-accélérations sont pénibles et une grosse majorité des pistes cyclables ont été conçues par des gens qui de toute évidence n’ont pas de vélo. Ainsi les belles tites pistes bidirectionnelles sur un côté de la route nous obligent à faire des arrêts à chaque entrée de cour pour notre propre sécurité. (Les automobilistes regardent pas assez loin avant de tourner et c’est une catastrophe assurée si le vélo va à une bonne alure). De plus elles sont parsemées de dangereuses chicanes de barrières d’acier destinées en théorie à ralentir le cycliste mais qui servent en réalité à tester sa dextérité à les éviter sans s’estropier.

        Il faudrait plus de pistes unidirectionnelles de chaque côté de la chaussée. Les cyclistes y sont impossibles à rater car dans le champ de vision des autres conducteurs. Aussi le temps de déplacement du cycliste est raccourci car il emploit la même signalisation routière que les autres (plutôt que de devoir peser sur le **** de piton et attendre 2 cycles de lumière à chaque intersection!)

        Mais je m’égare… En gros les pistes bien conçues seront toujours adoptées par les cyclistes. Mais prenez les pour des cons en les faisant passer dans des endroits dangereux ou en les envoyant faire des détours inutiles et vous aurez vainement payé cher pour un équipement improductif!!

        Signaler ce commentaire

         ou annuler
      • Antoine

        27 octobre 2018 à 11 h 16

        Effectivement une belle dépense totalement inutile que je n’emprunterai pas. Pas envie de faire ce détour, pas envie de monter et d’aller me faire venter .

        De plus il y a des années on hurlait contre les passerelles, là ils en rajoutent, c’est de l’argent jeté par les fenetres

        Signaler ce commentaire

         ou annuler
  2. Marc Guy

    27 octobre 2018 à 09 h 59

    une dépense inutile a un endroit ou il ni a pas d’auto et pas de risque pour les cyclistes et qui va devenir un belvédère pour les piétons encore une priorité au auto sur Dalhousie dans une ville anti transport actif

    Signaler ce commentaire

     ou annuler
  3. michel desjardins

    27 octobre 2018 à 12 h 51

    Contrairement à ce que Marie-Josée Savard a affirmé lors du dernier conseil municipal, la majorité des cyclistes de l’endroit sont bel et bien en mode transit. Suffit d’y aller régulièrement pour s’apercevoir qu’ils sont peu nombreux à emprunter les quais. Mais on ne saurait parler d’une dépense inutile pour un maire qui veut son joujou.

    Signaler ce commentaire

     ou annuler
    • PPD

      27 octobre 2018 à 23 h 38

      D’où proviennent sont vos donnés? Selon les miennes, votre affirmation m’apparait fausse.

      Abonné Vidéotron, on a eu accès il a quelques mois à une retransmission d’un conseil municipal (MATV). J’ai alors appris que les études officielles révèlent que 90% des déplacement dans le secteur sont récréatifs. Gosselin n’en a pas rajouté en passant.

      Au mois d’octobre, je suis d’accord avec vous, mais sur l’année complète, c’est une toute autre histoire. Moi aussi j’observe comme vous.

      En ce qui a trait aux déplacements de transit, qu’il y ait une passerelle ou pas, ça n’y changera rien. La passerelle ne s’adresse pas et ne s’adressera jamais à cette clientèle.

      Signaler ce commentaire

       ou annuler

Poster un commentaire

ou

Répondez à la question *