Québec Urbain

L’Urbanisme de la ville de Québec en version carnet…


Plusieurs centaines de personnes marchent contre le troisième lien à Québec

Par Envoyer un courriel à l’auteur le 10 novembre 2018 18 commentaires

Raphaelle Plante
Le Soleil

Le décor hivernal de la matinée n’a pas découragé les citoyens de prendre part à la manifestation contre le troisième lien, qui s’est déroulée en début d’après-midi samedi dans les rues du centre-ville. Ils étaient plusieurs centaines, voire près d’un millier de personnes à s’être mobilisé contre le projet.

Rassemblés au parc de la Francophonie à 13h30, les participants de la manifestation — organisée par la Coalition régionale des associations étudiantes de la Capitale-Nationale — ont par la suite marché sur la Grande Allée, la rue Cartier et le boulevard René-Lévesque avant de revenir au point de départ. Le tout s’est déroulé dans la bonne humeur, alors que des gens de tous âges s’étaient déplacés. De nombreux étudiants, bien sûr, mais aussi des personnes plus âgées et plusieurs familles avec de jeunes enfants.

Tous étaient unis autour d’un même message : «le troisième lien, c’est pas le bon moyen». Au lieu de trouver un moyen éphémère à la congestion routière — qui ne fera qu’empirer après quelques années en favorisant l’étalement urbain —, les divers intervenants ayant pris part à la manifestation prônent avant tout un meilleur transport en commun, notamment sur la rive sud.

Le député de Québec solidaire (QS) dans Jean-Lesage Sol Zanetti était présent avec des militants solidaires pour faire écho à la position de son parti, qui s’oppose à tout troisième lien. Des représentants d’Accès transports viables et d’Équiterre étaient aussi de la partie, alors que la marche contre le troisième lien s’inscrivait dans un mouvement plus global de mobilisation pour l’environnement.

La suite

Voir aussi : Transport, Transport en commun, Troisième lien.


18 commentaires

  1. Jeff M

    10 novembre 2018 à 17 h 06

    Ça suffit la science des radios. On veut la science des pros !
    Et les pros disent NON !

    Signaler ce commentaire

     ou annuler
    • Jean François Côté

      10 novembre 2018 à 20 h 10

      Bien dit ! Il va falloir que les gens reviennent sur terre. Ils sont prêts à investir des milliards et scrapper un paysage sans l’avis d’aucuns experts. J’ai rarement vu une telle dérape.

      Signaler ce commentaire

       ou annuler
      • laéR

        10 novembre 2018 à 21 h 21

        En fait oui, on voit se genre de dérapage, c’est à dire lorsqu’il n’y a aucune étude de bénéfices, dans les situations de corruptions. On vole de l’argent pour nourir son pouvoir.

        Le cas ici présent n’est pas loin de cela, où un certain parti s’est fait élire en échange de puiser dans l’argent du peuple pour servir quelques individus. SANS SE JUSTIFIER.

        Et pendant ce temps, la clique de la radio poubelle croit toujours dur comme fer que ce bout de route va régler la congestion…

        Misère !

        Signaler ce commentaire

         ou annuler
  2. Antoine

    11 novembre 2018 à 09 h 24

    Le pire dans tout cela c’est comme le Phare, un projet de radio poubelle, avec le mépris de tous les professionnels qui s’indignent de cela. Comment se fait-il qu’architectes et urbanistes décrient le projet du phare et du troisième lien ? Comment se fait – il qu’aucun véritable spécialiste est venu expliquer pourquoi il faut un troisième lien… non on nous envoie des ministres qui ne connaissent rien, on laisse des animateurs de radio avec des cours du secondaire nous dire qu’eux ils savent comment développer la ville parce qu’ils ont seulement visité Miami et Las Vegas dans leur vie, on laisse les politiciens populistes dire que le troisième lien est bon pour nous alors que ce n’est que pour plair à la masse qui écoute les radios poubelles prendre des décisions qui vont défigurer et scrapper notre ville pour toujours…

    Signaler ce commentaire

     ou annuler
  3. jeand Utilisateur de Québec Urbain

    11 novembre 2018 à 10 h 12

    1) »Le cas ici présent n’est pas loin de cela, où un certain parti s’est fait élire en échange de puiser dans l’argent du peuple pour servir quelques individus. SANS SE JUSTIFIER.  »

    Les trois partis ayant une réelle possibilité de victoire étaient pour sauf QS donc 85% des voix.

    2) personne a parlé de scrapper de paysage, anyway tant qu’à ça, on démolit le pont de l’île actuel et on revient aux ponts de glace en hiver

    3) on parle d’un deuxième lien à moyen terme

    4) quelques centaines de manifestants alors que la population est très majoritairement en faveur, d’ailleurs les plus belles et nombreuses banderoles étaient celle de la belle gang de la « riposte socialiste » Vous allez être content ils veulent supprimer les radios privées (oups ce blogue risque d’y passer aussi) et moi j’irai dans un goulag pour rééducation

    Signaler ce commentaire

     ou annuler
    • Léo

      12 novembre 2018 à 10 h 49

      « La population est très majoritairement en faveur du 3e lien »

      C’est ça qui est vraiment étonnant.
      Les gens sont tannés d’être pris dans le trafic, et ils croient que le 3e lien est une solution magique pour libérer les autoroutes, ce qui n’est pas du tout le cas.

      Franchement, qui croit vraiment que les personnes habitant en rive sud et travaillant à Sainte-Foy vont faire un détour jusqu’à l’île d’Orléans tous les jours pour aller travailler ?

      Signaler ce commentaire

       ou annuler
  4. Jp-Duval

    11 novembre 2018 à 13 h 28

    Je sais que je me répète, toute cette histoire du troisième lien me fait penser aux dérapages urbains des années 70.
    À cette époque l’économie était en surchauffe et le ville de Québec était sur une lancée…Aujourd’hui on connait les conséquences malheureux de ces développements.

    On est peut-etre en train de faire les mêmes erreurs….

    -Troisième lien qui favorisera l’étalement urbain.
    -Tramway dont le tracé favorisera l’étalement urbain et dont les couts d,opération seront astronomique.
    – Centre Vidéotron qui commence à ressembler à un éléphant blanc.
    – Le Phare qui par sa dimension pharaonique vampirisera les développement commercial pour des années.

    Et finalement le marché publique, dont la superficie de 4 fois supérieur à celui du vieux-port, sera difficile à combler de par son lieu de localisation.

    Signaler ce commentaire

     ou annuler
    • Gérald Gobeil Utilisateur de Québec Urbain

      11 novembre 2018 à 14 h 14

      A vous lire depuis longtemps, je dois en conclure qu’il faut ne rien faire à Québec car sera toujours financièrement catastrophique. Je me trompe ? Avez-vous au moins un projet qui vous plaît ? Un. J’en demande pas plus.

      Signaler ce commentaire

       ou annuler
      • Luc Bisson

        11 novembre 2018 à 14 h 42

        Bien dit,

        Pourquoi tant de négativisme pour ces projets à Québec? Il y a fort longtemps que nous avons eu l’opportunité d’avoir des investissements de cette ampleur, il ne faudrait pas passer à côté.

        Alors que Montréal s’accapare tout le temps de 75% à 80% des budgets des grand travaux, pour une fois qu’il y en a pour QC, svp soyons donc fier que les yeux se tournent au moins pour une fois sur ce côté-ci de la 20.

        Avons-nous si peur qu’il y ait des changements importants dans notre ville? Il est clair que la ville va beaucoup changer par rapport à ce qu’on connait depuis près de 40 ans. Celle-ci passe de l’adolescence à l’âge adulte. je sais…. c’est un saut qui fait peur.

        Mais moi j’y suis prêt.

        Signaler ce commentaire

         ou annuler
      • Jp-Duval

        11 novembre 2018 à 15 h 23

        Dans la vie il est important de ne pas se dévaloriser, et encore moins de se montrer plus important que ce que nous sommes.

        Cela résume ma perception du développement urbain de notre ville.

        On rêve de grandeur….Et ce rêve est favoriser par une période de surchauffe économique.

        À cela il faut ajouter une certaine incohérence dans nos demandes. On désire la densification tout en vantant les vertus qui s’y rattachent pour l’environnement…Mais en même temps on considère comme essentiel la construction d’infrastructures qui auront l’effet contraire.

        Avant de songer à des solutions, il serait plus important de bien comprendre la réalité de la problématique. Si le problême est mal identifié, il est tout à fait naturel que la solution ne saura rien régler. Elle peut même en augmenter la problématique.

        Au risque de froisser certaines susceptibilités, peut-etre que le sentiment de grandeur qui habite la ville est la conséquence d’un estime de soi collectif qui souffre de quelques carences.

        P.s. Je suis prêt à recevoir les tomates…..

        Signaler ce commentaire

         ou annuler
      • Gérald Gobeil Utilisateur de Québec Urbain

        11 novembre 2018 à 17 h 30

        Un. J’en demande pas plus.

        Signaler ce commentaire

         ou annuler
      • Jp-Duval

        11 novembre 2018 à 15 h 28

        « Avons-nous si peur qu’il y ait des changements importants dans notre ville? Il est clair que la ville va beaucoup changer par rapport à ce qu’on connait depuis près de 40 ans. Celle-ci passe de l’adolescence à l’âge adulte. je sais…. c’est un saut qui fait peur »

        On utilisait les mêmes termes durant les années 60-70 pour justifier les grands projets qui furent mis sur la table. Complexe G, H, Place Québec, développement du réseau autoroutier, bétonage de la rivière St-Charles, développement des banlieues etc….

        Projets qu’aujourd’hui nous décrions……

        Signaler ce commentaire

         ou annuler
      • laer

        11 novembre 2018 à 16 h 01

        @Luc Bisson,

        C’est quoi cet argumentaire de : c’est à notre tour!!!

        Comme ça vous voulez qu’on vole les Québécois de plus de 4000 millions sans justificatif ? Sans démonstration du bien fondé ?

        Et de surcroît, même sans démonstration vous croyez que la congestion des gens de Beauport, de Charlesbourg, Stoneham et Val-belair va se regler par l’ajout du 3e lien à l’Est?

        Si seulement cet argent servait une majorité de gens.

        Pas seulememt une petite clique d’animateurs de radios et d’une poignée de gens de la rive-sud. Et que vous vouliez d’un 3e lien pour aller plus rapidement voir votre tante en Gaspésie, ça ne tient pas plus la route.

        Par ailleurs, dans les 10 dernière année à Québec, on a déjà investi plus 2 millards dans la région, sans compter lew récurrence d’entretien. C’est jamais assez, l’asphalte. Je me demande bien qui sont les enfants rois.

        Il serait grand temps qu’on investisse ce genre de montant en éducation, question que nos enfants dans le futur n’aille pas vos réflexes ou ceux de jeand.

        Signaler ce commentaire

         ou annuler
      • Frédéric

        11 novembre 2018 à 19 h 21

        Je suis en accord avec les réflexions qu’amènent Laer et Jp-Duval. L’égo des habitants ou la somme d’argent investie ne doivent pas être des critères pour justifier les projets, se sont des raisons émotionnelles.
        Il faut, selon moi, se fier aux meilleures pratiques urbanistiques dans le monde et aux experts/chercheurs pour éclairer nos lanternes. Il est clair que le Phare ou le 3e lien autoroutier ne recevrons jamais un appui de ce côté.
        Pour répondre à la question, quel projet semble accpetable : je nommerais ceux de l’îlot Dorchester et celui de l’ancien Homer de serre. Ils respectent le zonage et donc la vue d’ensemble que les urbanistes ont. Je ne me prononce toutefois pas sur la qualité architecturale de ces projets, qui est un autre débat.

        Signaler ce commentaire

         ou annuler
  5. Luc Bisson

    12 novembre 2018 à 07 h 41

    @jp-Duval: Si il y a plusieurs années, le maire Lamontagne n’avait pas pris les choses en main, saviez vous que le siège du gouvernement s’en allait à Montréal? Ca c’est documenté. Il a fallu du courage afin que Québec devienne ce qu’elle est aujourd’hui et ce n’est pas avec un face lift à gauche ou à droite qu’on réussi de tels enjeux. Ça prend des projets d’infrastructure majeur.

    @laer: J’en convient toutefois….. Le troisième lien ne vient pas uniquement combler ce que les gens croient être la congestion routière. Si c’était ce que l’on recherche en premier, ils l’auraient bâti un peu plus à l’ouest dans un des axes identifiés par le gouvernement libéral de l’époque.

    Le but premier du pont à l’est c’est le développement économique de ce secteur de la région. Le boum qu’a connu l’ouest du territoire depuis des années est largement tributaire de ces liens. Ne pensons qu’au projet de port en eau profonde à Lévis, le pont sera le vecteur de la mise en place de cette infrastructure et un moteur de développement économique.

    Oui il peut y avoir de l’incohérence dans les discours. Mais c’est un juste équilibre entre les deux qu’il nous faut. je persiste et signe, on peut faire les deux et on recherche deux objectifs différents.

    Signaler ce commentaire

     ou annuler
    • laéR

      12 novembre 2018 à 12 h 32

      @Luc Bisson: Justement, c’est ça qui est dommage avec le 3e lien. Un parti s’est fait élire pour répondre à un besoin envers la congestion, en promettant donc du rêve.

      Si le gouvernement s’assume, qu’il dise que l’unique raison c’est le développement économique avec tous les arguments et impacts analysés.

      J’ai bien hâte de voir les résultats qui permettront de voir que la dépense était en fait un investissement et qu’on retrouvera notre argent sans empirer le tout. En effet, et malheureusement pour ceux qui sont pour, l’impact financier pour la société est encore plus grand que la simple dépense dans l’infrastructure: coût de l’étalement (infrastructure additionnel) , coût de la congestion (100% des études démontrent que l’ajout de voie en milieu urbain ne fait qu’empirer les choses), coût environnemental.

      Je ne vois rien de gagnant, à part pour quelques individus:
      – ceux de la construction;
      – la ville de Lévis;
      – ma tante qui habite Beaupré et qui doit aller passer le jour de l’an en Gaspésie.

      Signaler ce commentaire

       ou annuler
      • laéR

        12 novembre 2018 à 12 h 39

        Ah, j’oubliais, et si vous voulez faire commanditer un projet d’infrastructure majeur, réclamez un métro plutôt. Pour vous c’est peut-être pas gagnant, mais ça le sera pour la société et pour nous permettre d’attirer de la main d’œuvre qui n’est pas en mesure d’habiter Breakeyville et d’avoir 2 voitures. De un, on attire les gens sans les obliger d’avoir un char ou d’utiliser l’autobus, de 2, ces gens sont plus enclin à travailler dans des niveaux de notre économie moins attirant à nos yeux pour toutes sortes de bonnes ou mauvaises raison.

        Un lien autoroutier qui traversent les rives? Pas très attirant pour les gens de l’extérieur dont on a réellement besoin.

        Signaler ce commentaire

         ou annuler

Poster un commentaire

ou

Répondez à la question *