Québec Urbain

L’Urbanisme de la ville de Québec en version carnet…


Le 3e lien n’entraînera pas d’étalement urbain, selon le maire de Lévis

Par Envoyer un courriel à l’auteur le 15 novembre 2018 10 commentaires

Jean-Luc Lavallée
Journal de Québec

Quoi qu’en disent les experts en urbanisme et les écologistes, la construction d’un nouveau lien routier à l’est, entre Québec et Lévis, n’entraînera pas d’étalement urbain, croit le maire de Lévis.

Gilles Lehouillier s’appuie essentiellement sur le fait que sa ville va continuer à se développer de l’intérieur, grâce à son potentiel de 22 500 nouvelles unités d’habitation, ce qui est amplement suffisant, croit-il, pour répondre à la demande sur la Rive-Sud dans le prochain quart de siècle.

En résumé, tout futur développement à l’intérieur du périmètre de la municipalité, y compris aux limites de ce périmètre, ne constitue pas de l’étalement urbain à ses yeux.

« Il y a certains spécialistes qui sont dans le champ. On ne fait pas d’étalement urbain à Lévis. On est dans le cœur de notre périmètre urbain. En dehors du périmètre urbain, on n’accepte plus aucun projet de développement dans la zone rurale, dans la zone agricole. On est peut-être les seuls qui font ça au Québec », a-t-il témoigné lors d’une mêlée de presse, mercredi, à l’hôtel de ville de Lévis.

La suite

Le tramway de Québec jusqu’à Lévis, rêve Gilles Lehouillier Radio-Canada

Québec solidaire s’en mêle

Le troisième lien est comme une ligne de cocaïne selon la nouvelle députée solidaire de Taschereau : une solution à très court terme qui ne réglera rien à long terme, et sera même néfaste. Catherine Dorion a fait cette comparaison surprenante dans une vidéo qu’elle a produite et diffusée sur Facebook jeudi matin. Dans l’extrait, elle livre un réquisitoire contre ce projet cher à François Legault et qui divise la région de Québec.

Étalement urbain à Lévis : une mise au point s’impose Etienne Grandmont (Accès transports viables)

Voir aussi : Projet - Tramway, Projet - Troisième lien.


10 commentaires

  1. Francis L

    15 novembre 2018 à 11 h 22

    Il est très drôle!

    Et même si Lehouillier avait de bonnes intentions, rien de garantit que se sera le cas de ses successeurs. Le 3e lien serait une manne économique pour Lévis qui serait quasi-impossible de résister à l’envie d’en profiter.

    Signaler ce commentaire

     ou annuler
  2. Jeff M

    15 novembre 2018 à 12 h 10

    Lehouiller confirme aujourd’hui sa position dans le club des bulchiteux.
    Je sais qu’à Lévis on aime rappeler que la plupart de monde qui y habite y travail aussi. Mais ça c’est genre 60%. Ça veut dire qu’il y a près de 40% qui traverse pour aller travailler à Québec. C’est quand même considérable.

    Signaler ce commentaire

     ou annuler
  3. Yannick Chouinard

    15 novembre 2018 à 13 h 03

    « Pour Marie-Hélène Vandersmissen, directrice du département de géographie à l’Université Laval, il ne fait aucun doute que le développement de tout l’espace disponible à Lévis constituera une « forme d’étalement urbain » en raison du changement d’utilisation du sol, surtout si les futures habitations sont occupées par des gens qui travaillent sur la Rive-Nord. »

     » …Lévis est la « ville-centre » de Chaudière-Appalaches et « n’est pas une banlieue » de Québec. »(citation de Lehouillier)

    Difficile de botter en touche et faire plus dans le déni que le maire de Lévis ici. Comme le mentionne la directrice du département de géographie à l’Université Laval, l’enjeu du « 3eme lien », ce n’est pas le développement des futures habitations à la limite de la frontière de la ville de Lévis, c’est la migration des travailleurs de la rive-nord qui établiront leur résidence sur la rive-sud et le transit automobile que cela va générer.

    Objectivement, la banlieue bénéficie de l’étalement urbain et la position du maire Lehouillier se défend(il est maire d’une banlieue quoi qu’il en dise) mais se positionner comme une « ville-centre » c’est de la rigolade. D’ailleurs, en quoi le 3eme lien concernerait la « ville-centre de Chaudière-Appalaches » et sa relation d’avec ses « banlieues » ?

    Signaler ce commentaire

     ou annuler
  4. Antoine

    15 novembre 2018 à 13 h 53

    Misère…
    TOUS les spécialistes en urbanisme, en aménagement du territoire, en architecture, en environnement s’opposent à ce projet et aux projets d’élargissement d’autoroutes… mais nos spécialistes d’arrière banc pensent le contraire.
    Cela illustre le grand problème du Québec, notre petitesse et la peur de l’éducation et de la connaissance. Quand un maire ( qui veut des taxes ) un promoteur ( qui veut faire du cash ) ont plus de crédibilité que des spécialistes on est mal barré !

    Signaler ce commentaire

     ou annuler
  5. Léo

    15 novembre 2018 à 14 h 09

    Donc si il ne veut pas d’étalement urbain, pour quel raison veut-il un 3e lien ?

    Signaler ce commentaire

     ou annuler
  6. Marc Guy

    15 novembre 2018 à 18 h 40

    Sans le 3e lien Beauport 2020 va devenir Lévis 2020 ou étais le projet Rabaska et l’étalement urbain va ce produire le port doit etre relier par une route autre que Felix Leclair saturé avec le reste de l’Amérique donc au sud du fleuve

    Signaler ce commentaire

     ou annuler
  7. CD

    15 novembre 2018 à 20 h 23

    4G$ pour 22 500 maison, ça équivaut à financer ces maisons à la hauteur de 177 777$ chaque … Rendu là, faites un chèque du même montant à l’achat des prochaines 22 500 maisons et je suis certain que les propriétaires aimeraient mieux être assis dans le trafic 20 minutes de plus par jour pour s’eviter de travailler 10 ans pour faire un meme down payment

    Signaler ce commentaire

     ou annuler
  8. paradiso Utilisateur de Québec Urbain

    16 novembre 2018 à 16 h 00

    Encore une autre belle discussion qui ne règlera pas le problème de mobilité régionale – ni celui de la précarité des ponts de Québec et de l’île d’Orléans.

    Pour montrer son sérieux, le maire de Lévis devrait présenter un plan de densification TOD et sa vision du transport structurant sur la Rive-Sud le plus vite possible. Jusqu’ici, son incohérence n’a fait que donner des munitions aux partisans du statu quo. Et le statu quo sera intenable sur un horizon de 30 ans.

    Signaler ce commentaire

     ou annuler
  9. laéR

    17 novembre 2018 à 12 h 37

    Il est certain que Lehouillier, qui n’est ni plus ni moins que le porte parole des gens d’affaire de Lévis, fera tout et dira tout ce qui est nécessaire pour tenter de faire main basse sur l’immense pactole que représenterait cette folle dépense.

    Encore une fois, quand on est prêt à dire n’importe quoi pour voler le peuple (car oui, c’est de vouloir voler les gens que de faire des mensonges toutes les semaines à propos du 3e lien), Lehouillier s’aventure sur un terrain extrêmement glissant. Ça frise le « Trumpiste ».

    J’ose espérer que la majorité des gens de Québec qui ne gagnera absolument rien avec ce projet comprendra et exigera que cet argent soit utilisé autrement (lire profiter à une majorité).

    Non au 3e lien.

    Signaler ce commentaire

     ou annuler

Poster un commentaire

ou

Répondez à la question *