Québec Urbain

L’Urbanisme de la ville de Québec en version carnet…


Le Phare: une voisine s’exprime

Par Envoyer un courriel à l’auteur le 22 novembre 2018 16 commentaires

* Je voulais vous envoyer une photographie pour illustrer la beauté des arbres de la cour intérieure dont je parlais dans mon texte du 20 novembre dernier et que vous avez publié le 22 novembre. Je vous rappelle, qu’en 1948, le terrain dont il est question était entièrement boisé et que, dans les années 60, le constructeur Roland Couillard a su protéger le maximum d’arbres qui étaient sur place.

Ginette Paquin
Point de vue
Le Soleil

Mon havre envahi par des tours

Je voudrais, chers concitoyens et concitoyennes, vous amener à réfléchir et à vous imaginer habitant à quelques pieds des quatre tours du projet Dallaire, à l’angle de Laurier-Lavigerie.

Vous habitez à cet endroit depuis de nombreuses années. Et, vous aviez l’Auberge des gouverneurs comme voisin (3-4 étages), des arbres matures, quelques stationnements de surface sur le terrain, une piscine orientée sud ouest où on pouvait vous servir un verre. À l’intérieur, vous pouviez profiter d’un restaurant et d’un comptoir où acheter journaux, jus, liqueurs et friandises. Bref, un voisin tranquille et pratique.

Un jour, vous êtes amené à demeurer derrière cette Auberge des Gouverneurs dans un immeuble construit dans les années 1960 sur un site qui était, à cette époque, entièrement boisé. Le constructeur, Roland Couillard, en avance sur son temps, a pris soin de protéger un maximum de ces arbres matures. Il a construit quatre bâtisses de trois étages formant un rectangle à l’intérieur duquel, il a imaginé une cour intérieure en conservant de magnifiques feuillus déjà sur ce terrain. Il a agrémenté cette cour intérieure d’une piscine, d’un badminton, de balançoires et d’un tennis, le reste du terrain étant gazonné et des bancs et des tables en bois s’ajoutant en été.

Vous avez de grandes fenêtres côté rue et côté cour et vous pouvez voir ces arbres qui peuvent atteindre aujourd’hui une hauteur de six à sept étages. Vous voyez le lever du soleil même en hiver et le coucher du soleil, les feuilles et les couleurs du ciel se modifier à chaque saison.

Vous et certains de vos voisins ont commencé depuis quelques années à jardiner sur le terrain en face de leur logement : plantation d’annuelles, de vivaces, de fines herbes…

Puis en 2012…

Vous apprenez par les journaux que la ville prépare un PPU (plan d’urbanisme) pour votre secteur et consultera les résidents. Et, entre autres, vous apprenez que le terrain à quelques pieds de votre havre pourrait dorénavant accueillir des tours de 27-29 étages, que les derniers arbres de ce terrain sont en danger d’être coupés et que la circulation près de votre havre risque d’augmenter significativement. Votre milieu de vie est en danger et risque de changer et pas pour le meilleur.

Vous vous dites : il faut que je prépare un mémoire pour leur dire : nous sommes là!..

La suite

Voir aussi : Arrondissement Ste-Foy / Sillery / Cap-Rouge, Densification, Projet - Le Phare de Québec.


16 commentaires

  1. Omer

    22 novembre 2018 à 12 h 35

    D’une part c’est effectivement triste pour la qualité de vie, d’un autre côté, c’est encore beau que ces propriétaires ne soient pas expropriés en vue de construire d’autres tours…

    Signaler ce commentaire

     ou annuler
    • Rene Dupuis

      22 novembre 2018 à 13 h 05

      j’ai pensé a la même chose… c’est logement construit dans les années 60 et qui sont pas très beau pour l’entré de la ville, sont vouer a disparaître dans un future pas si lointain… le Tramway va changer ce secteur dans tous sont ensemble d’ici les prochain 10 ans…

      Signaler ce commentaire

       ou annuler
  2. Nathan

    22 novembre 2018 à 14 h 28

    Madame Ginette
    Contre le Jule-Dallaire! Contre le Phare! Ste-foy n’est pas une campagne mais le futur centre d’affaire de Québec. Vous proposez 10 étages à l’entrée de la ville. Je respecte votre opinion. Cependant La qualité de vie dépend de notre vision. A ce que je sache personne est mort à Montréal à cause de l’ombre

    Signaler ce commentaire

     ou annuler
  3. PPDaoust

    22 novembre 2018 à 14 h 32

    Chère madame,

    Le Phare, c’est la plus meilleure chose qu’il pouvait arriver à la ville pour la faire entrer dans le 22e siècle. C’est la construction la plus supercalifragilisticexpialidocious que le Québec tout entier ait jamais connu, après le prestigieux Complexe Jules-Dallaire. En plus, ça va être capoté le soir en descendant la côte de la Miche, sans parler des astronautes qui la contempleront de la station internationale. Un argument contre cela madame? De toute évidence, vous souffrez, de la phobie des hauteurs et du syndrome du pas dans ma cour. Les Québécois sont de même. C’est un tare culturelle. Tsé, à Montréal c’est courant bâtir des tours en plein cœur de quartiers résidentiels. Merci Nathan de me l’avoir rappelé…

    Ce projet n’avait aucun défaut, jusqu’à ce matin. Montréal vient de sortir un projet de 2 tours de 51 et 53 étages. Si on les met une par dessus l’autre, ça fait 104. Ça c’est dur à avaler. Notre tour à Québec devrait donc en avoir 105. Je pars une pétition à l’instant.

    Signaler ce commentaire

     ou annuler
  4. Jean François Côté

    22 novembre 2018 à 17 h 25

    Madame Paquin

    On ne peut empêcher le progrès donc il faut décrocher de 1948.

    Signaler ce commentaire

     ou annuler
  5. Mart9 Utilisateur de Québec Urbain

    23 novembre 2018 à 00 h 23

    M. Côté,

    Ce projet est déjà dépassé. Nul part ailleurs, des édifices de 65 étages sont construits à côté de blocs de 4 étages, d’un Bureau en Gros, de bungalows et d’un terrain de soccer.

    Le développement urbain se fait de façon graduelle dans les pays développés avec de la démocratie qui respecte les citoyens.

    Signaler ce commentaire

     ou annuler
  6. Jean François Côté

    23 novembre 2018 à 06 h 07

    Mart9

    Cet immense projet il faut le projeter lorsque il sera terminé soit dans dix ans.

    Et je suis convaincu qu’en 2029 il n’y aura plus de Bureaux en Gros ni les blocs à quatre étages et possiblement moins de bungalows.

    Signaler ce commentaire

     ou annuler
    • PPDaoust

      23 novembre 2018 à 08 h 58

      Il va y avoir quoi à la place M. Côté? Faites-moi rêver. Vous et Nathan êtes des maîtres dans ce domaine.

      Signaler ce commentaire

       ou annuler
      • Nathan

        23 novembre 2018 à 11 h 16

        Je ne vend pas du rêve! Suis juste pour et je défend ma position! Remarquer, Quand on se résume à la hauteur faudrait mettre des édifices sous terre car sa dérange le voisin.
        Faudrait peut-être tout enfouir!

        Signaler ce commentaire

         ou annuler
    • Nicolas B Utilisateur de Québec Urbain

      23 novembre 2018 à 09 h 16

      Je crois que votre prévision devrait plutôt être 2049… J’ai de gros doute qu’un promoteur voudra, pendant la construction du Phare, se lancer dans un projet dans le secteur. Surtout que le Phare tire dans tous les azimuts: bureau, résidentiel, hôtellerie, même divertissement et résidence pour ainés. Il reste quoi ensuite? Sur le terrain, juste en face (3000 Laurier), on construit quoi selon vous dans les 10 prochaines années?

      Je trouve que le passé n’est pas nécessairement garant de l’avenir. Il n’y a rien eu dans ce secteur de Laurier (de l’Église à Henri IV) depuis la fin de la construction de Jules Dallaire et des édifices Delta, qui datent environ de ça 10 ans (peut-être un peu moins).

      On se donnera rendez-vous dans 10 ans, même jour, même heure, même port. On déprimera en 2029 en se promenant en tramway, se rendant au Phare, constatant que rien d’autre n’aura changé…

      Signaler ce commentaire

       ou annuler
      • PPDaoust

        23 novembre 2018 à 09 h 40

        Dans le nouveau billet de QU ;  » promoteurs, dormez-en paix « , monsieur Roy du groupe Altus déclare que le Phare va ralentir l’appétit des promoteurs qui possèdent de lots de catégorie A, spécifiquement sur Laurier.

        Alors pour ceux qui pensent que Le Phare va faire pousser pleins de tours aux alentours comme des petits champignons, encore une fois on est dans la pensée magique et le manque de rigueur.

        Signaler ce commentaire

         ou annuler
  7. jeand Utilisateur de Québec Urbain

    23 novembre 2018 à 08 h 48

    Faut sauver les Immeubles du Seigneurs!
    C’était déjà laid en 1980 quand j’avais des amis qui y restaient. Je dois admettre que la cour intérieure et surtout la piscine intérieure étaient appréciées, avec en prime le dépanneur qui nous vendaient de la bière :)

    Mais sans doute le plus grand terrain à propriétaire unique en haute ville de Québec, je dirais une douzaine de blocs de 4 étages de mémoire. Ça a du être une aberration dans le temps de construire ça en plein champs,étalement urbain!

    Signaler ce commentaire

     ou annuler
  8. Mart9 Utilisateur de Québec Urbain

    24 novembre 2018 à 10 h 30

    De ma boule de cristal, dans 10 ans, je vois, un projet qui ne sera pas complété car les ventes n’auront pas été aussi fortes que les prévisions du promoteur.

    Je ne vois pas beaucoup de changement sur Laurier à cause des prix agressifs du Phare.

    Je vois la connexion du réseau structurant de la rive-sud au tramway sous le Phare en passant par le pont de Québec grâce à des Maires qui collaborent pour leurs régions.

    Je vois de la densification près des arrêts du tramway, pas des 65 étages, justes 6-8 étages qui progressivement se transformeront en 10-12 étages, ainsi de suite. Cette densification apporte des nouveaux services de proximité aux gens. Services qui appartiennent davantage à des résidents qu’à des multinationales.

    Je vois un nouveau maire qui met en place des mesures de transports collectifs (voie réservée pour autobus et autos avec plus de 2 passagers) sur le pont Pierre-Laporte.

    Je vois qu’on parle d’un projet de 3e lien à l’Ouest pour 2040. Les villes s’étant développées à l’Ouest, et on garde Bellechasse pour les agriculteurs. Québec étant la dernière ville développée au nord-est de l’Amérique du Nord, il n’y a besoin d’avoir une voie de contournement autour de la ville.

    Je vois une réglementation pour ne pas perdre les terres agricoles en périphérie de Québec.

    Je vois des touristes qui nous demandent, c’est quoi cette tour là? Ha! vous savez en 2018, nous avions un problème d’égo. On misait sur ce que n’importe quelle ville peut faire, au lieu de miser sur nos forces (Vieux-Québec, Promenade Champlain et une ville à dimension humaine)!

    Signaler ce commentaire

     ou annuler
  9. Jp-Duval

    24 novembre 2018 à 13 h 33

    Croire que la construction du Phare va entrainer des nouveaux chantiers sur le boulevard Laurier est un leurre….

    Il existe une règlementation sur la construction….

    Lorsqu’un projet tel que celui-ci entre en chantier, on interdit le début de toute construction sur le même segment de route tant que le projet qui vient de débuter n’est pas complété.

    Les raisons de cet interdit sont facile à comprendre.
    La grosseur du chantier génère une circulation importante ( camion, livraison de matériaux etc.) Ainsi, un trop grand nombre de chantiers pourraient avoir une incidence sur la sécurité routière. A cela il faut ajouter que la présence de 2-3 chantiers amènerait une réduction des voies de circulation sur une trop grande distance.

    Si la construction du Phare débute en 2019, il ne serait pas complété avant 2029. Cela signifie qu’il n’y aurait pas de nouvelles constructions sur d,autres terrains avant cette date.

    Bien sur, cet échéancier part du principe que la situation économique actuelle ne subisse pas de ratés!!!!

    Signaler ce commentaire

     ou annuler

Poster un commentaire

ou

Répondez à la question *