Québec Urbain

L’Urbanisme de la ville de Québec en version carnet…


Trudel Alliance poursuit ses emplettes sur le boulevard Wilfrid-Hamel

Par Envoyer un courriel à l’auteur le 5 décembre 2018 4 commentaires

Jean-Michel Genois-Gagnon
Le Soleil

Trudel Alliance a la dalle. Le promoteur immobilier poursuit ses emplettes et met le grappin sur le centre commercial qui héberge l’enseigne Pizza Royal au coin de la rue Marie-de-l’Incarnation et du boulevard Wilfrid-Hamel. Un investissement de 6,25 millions $.

Il s’agit d’une quatrième propriété d’envergure pour les frères Trudel sur le boulevard Wilfrid-Hamel. La compagnie détient également le centre commercial Fleur de Lys, ainsi que les adresses 1950 et 5050. Cette dernière compte, entre autres, comme locataire le restaurant Le Rascal.

Pour l’heure, aucun projet d’agrandissement ou de rénovation ne figure dans les plans des promoteurs pour leur dernière acquisition. Elle est située au 623, boulevard Wilfrid-Hamel. Cette transaction s’inscrit dans le plan de l’entreprise qui souhaite «redynamiser» ce secteur au cours des prochaines années.

«Nous avons acheté l’établissement, car il cadre très bien dans notre stratégie d’affaires. On vise toujours atteindre le milliard de dollars d’actifs privés», note au Soleil Jonathan Trudel, vice-président exécutif. «On croit beaucoup en cette artère. On pense qu’il va s’agir d’un excellent endroit pour réaliser au cours des prochaines années du développement immobilier», poursuit-il.

La transaction pour le centre commercial qui compte une dizaine de locataires, dont une pharmacie Jean Coutu, un magasin Betonel et une succursale de la Banque Nationale, a été officialisée vendredi dernier.

«C’est un immeuble qui bénéficie d’une très belle visibilité en raison de son emplacement. Il y a aussi des locataires de qualité», dit M. Trudel.

Dans une autre transaction, également signée au cours des derniers jours, les frangins Trudel ont acheté pour 345 000 $ un autre édifice situé à proximité de leur site du 1950, boulevard Wilfrid-Hamel.

Pour le moment, la direction demeure avare de commentaires sur ses projets pour le secteur. Pour le terrain de 300 000 pieds carrés, à proximité de l’autoroute Robert-Bourassa (1950), plusieurs options sont sur la table notamment la construction d’édifices commerciaux et de bureaux. C’est aussi le cas pour le site de Fleur de lys.

La suite

Un billet précédent

Voir aussi : Arrondissement La Cité-Limoilou, Commercial.


4 commentaires

  1. TJ

    8 décembre 2018 à 09 h 48

    De sources sûres, ces deux frères ne sont à près exclusivement financés que par Pomerleau. Ils ne servent que de facade.

    Signaler ce commentaire

     ou annuler
    • Gérald Gobeil Utilisateur de Québec Urbain

      8 décembre 2018 à 13 h 41

      Ah oui ? Alors ce ne serait pas Desjardins ?

      Signaler ce commentaire

       ou annuler
      • TJ

        11 décembre 2018 à 19 h 59

        Je ne parle pas du financement par la dette propre a la transaction de fleur de lys, mais bien du capital-action de la firme trudel alliance.

        Signaler ce commentaire

         ou annuler
      • Gérald Gobeil Utilisateur de Québec Urbain

        15 décembre 2018 à 09 h 01

        Novembre 2017 a également été un moment important pour la jeune compagnie. Elle s’associe alors avec la famille Pomerleau. Les propriétés commerciales privées des deux entités forment un parc immobilier qui totalise des actifs de plus de 100 millions $. Depuis, la famille Pomerleau est un investisseur discret dans certaines transactions des frères Trudel. Ces derniers visent un parc immobilier d’une valeur d’un milliard de dollars d’ici 9 ans. L’objectif est de réaliser des gains de 100 millions $ par année. «Nous sommes toujours en expansion et nous voulons faire d’autres acquisitions», indique William. «Est-ce que certains portefeuilles disponibles sur le marché nous intéressent? La réponse est oui». Le Soleil 15 décembre 2018

        Signaler ce commentaire

         ou annuler

Poster un commentaire

ou

Répondez à la question *