Québec Urbain

L’Urbanisme de la ville de Québec en version carnet…


Dix projets à surveiller pour 2019

Par Envoyer un courriel à l’auteur le 31 décembre 2018 3 commentaires

Source : Taïeb Moalla et Stéphanie Martin, Le Journal de Québec, le 31 décembre 2018

Plusieurs projets seront à surveiller de près, à Québec, en 2019. Le Journal fait le point sur dix d’entre eux.

Pour voir les 10 projets.

Voir aussi : Québec La cité.


3 commentaires

  1. JP

    2 janvier 2019 à 12 h 51

    Est-ce que je compte mal? Si je ne me trompe pas, ce sont 9,5 projets sur 10 qui proviennent des gouvernements…

    Le phare: projet du maire Labeaume. Je l’évalue à 50% gouvernemental
    Transports structurants: 100% gouvernemental
    Grand marché: 100% gouvernemental
    Pont de Québec: Pas facile. Mais si ça se réalise, sera-ce avec 100% de fonds publics?
    Troisième lien: 100% gouvernemental
    Promenade Samuel-de-Champlain: 100% gouvernemental
    Centre de glaces: 100% gouvernemental
    Centrale de police: 100% gouvernemental
    Centre de biométhanisation: 100% gouvernemental
    Centre de prédédouanement: 100% gouvernemental

    (note: par gouvernemental, j’inclus les projets fédéraux, provinciaux et municipaux. Et non, je n’utilise pas uniquement le critère de financement. Pour le phare, par exemple, je suis conscient que c’est un financement à 100% privé mais je crois savoir que c’est une commande provenant du municipal, qui a d’ailleurs scrappé son PPU pour favoriser son projet)

    Signaler ce commentaire

     ou annuler
    • Marcel

      2 janvier 2019 à 18 h 11

      Tu comptes mal et ton raisonnement n’est pas logique. Le Phare est un projet privé a 100% et le maire n’a pas rapport dans se projet, c’est plutôt le promoteur qui a réussi à séduire le maire pour que le projet fonctionne. Comme un vendeur de balieuse qui réussi à faire croire a un potentiel acheteur que c’est l’aubaine du siècle. Ceux qui on de l´argent sont habille pour faire encore plus d’argent et ces requins de la finance ne fond rien pour les autres et encore moins pour le maire. La seule commande du maire en 2010 c’est qu’il voulait quelque chose de significatif et de beau pour l’entrée des ponts. Ça aurait pu être n’importe quoi d’aute et le promoteur aurait pu séduire le maire avec n’importe qu’elle autre projet même avec un projet de 10 étages.

      Signaler ce commentaire

       ou annuler
  2. JP

    5 janvier 2019 à 11 h 29

     ou annuler

Poster un commentaire

ou

Répondez à la question *