Québec Urbain

L’Urbanisme de la ville de Québec en version carnet…


Îlot St-Vincent-de-Paul: expropriation

Par Envoyer un courriel à l’auteur le 4 janvier 2019 13 commentaires

Photo: Gérald Gobeil 2003

Dominique Lelièvre
Journal de Québec

La Ville de Québec a mis à exécution, jeudi, sa menace d’exproprier l’homme d’affaires Jacques Robitaille de l’Îlot Saint-Vincent-de-Paul, ce terrain au sommet de la côte d’Abraham au cœur d’une saga qui dure depuis des années.

L’avis d’expropriation, publié au registre foncier du Québec, somme la société d’immeubles de Jacques Robitaille de céder à la Ville le site qui abritait auparavant le patro et l’église Saint-Vincent-de-Paul.
Depuis quelques années, le maire Régis Labeaume a maintes fois laissé paraître son impatience devant l’état du terrain dans ce secteur qui est pourtant stratégique, à l’angle de la côte d’Abraham et de l’avenue Honoré-Mercier.

La nouvelle semble sonner le glas du projet du propriétaire des Hôtels Jaro qui projetait en 2016 de construire à l’entrée de la ville un immeuble de 10 étages comprenant un hôtel, des logements et des commerces.

Jacques Robitaille a cependant 30 jours pour contester l’avis d’expropriation devant la Cour supérieure. L’homme d’affaires n’a pu être rejoint jeudi soir. Son avocat, Me William Noonan, n’a pas rendu notre appel.

La suite

Un billet précédent en 2016

Un parc ?

Le projet Hôtel Boréal en … 2009 !

Voir aussi : Arrondissement La Cité-Limoilou.


13 commentaires

  1. PPDaoust

    4 janvier 2019 à 11 h 44

    Je trouve que l’idée d’y aménager un parc n’est pas bonne.

    C’est un site quand même enclavé. Le jardin St-Roch (je l’appelle encore comme ça), à quelques pas de là, est grand, magnifique et accessible mécaniquement pour les gens de SJB.

    Parlant de lien mécanique, ce serait encore une fois mal avisé de le faire arriver là-bas. J’ai été longtemps un utilisateur quotidien de l’escalier Lépine. J’ai constaté, d’une part, que ce n’était vraiment pas celui le plus emprunté. D’autre part, la pente pour que les gens de SJB y aient accès, est abrupte, contrairement à rue Sainte-Claire par exemple, beaucoup plus agréable à marcher.

    Si un lien mécanique devait exister, ça devrait être selon moi un système de télécabine entre la gare du palais et le parc de l’esplanade face au Parlement. Ça passerait au dessus de l’îlot des Palais, les casernes et du Parc de l’Artillerie. Ça ne dérangerait pas les résidents. Ça, monsieur Labaume, ce serait un geste urbain bien plus important qu’une sorte de copie du parc voisin.

    Signaler ce commentaire

     ou annuler
    • michel desjardins

      5 janvier 2019 à 00 h 35

      Ma première réaction par rapport à votre suggestion de télécabine a été de sourire en me disant qu’elle était complètement farfelue. Mais après y avoir réfléchi, je me dit qu’au contraire, qu’elle a plein de mérites et qu’elle devrait être prise au sérieux.
      Entre la gare du palais et le parc de l’esplanade, on aurait un fort achalandage. Cette télécabine serait en plus une image de marque forte de Québec. Combien coûterait-elle? J’en ai pas la moindre idée. Chose certaine, elle remplirait beaucoup mieux son rôle de relier la basse-ville à la haute-ville que ne le ferait le lien mécanique prévu à l’îlot Saint-Vincent-de-Paul.
      Faudrait que le maire se tape à pied ou en vélo le trajet reliant cet îlot à la colline parlementaire.. Même jusqu’à la rue Saint-Jean plus près, il en baverait un coup.. Et de l’îlot vers Saint-Roch signifierait qu’il pourrait croiser des itinérants et des junkies en contrebas.. Je ne sais pas pour lui; mais sachant cela, il y a fort à parier que plein de gens préféreraient éviter l’endroit..
      Quant à l’aménagement d’un parc, l’idée n’est pas bonne non plus. La circulation automobile y est tellement dense et l’accessibilité tellement difficile que ce futur parc serait à coup sûr une sorte de no man’s land.

      Signaler ce commentaire

       ou annuler
      • laer

        5 janvier 2019 à 19 h 29

        Michel Desjardins, était ce vraiment nécessaire les clichés sur  » les itinérants et des junkies »?

        Comme si les gens évitaient la ville pour cette raison. Franchement !

        Et oui je connais très bien le secteur pour avoir habité à moins de 50 mètres de Lauberiviere.

        Signaler ce commentaire

         ou annuler
      • PPDaoust

        5 janvier 2019 à 20 h 02

        laer. Vous savez bien qu’au bas de l’escalier des Glacis, c’est régulier de voir des gens intoxiqués ou barrés de Lauberivière flâner. Avec le déménagement vers l’ouest de la ressource précités, il y a fort à parier que le phénomène migrera dans la même direction. Je ne vois pas en quoi anticiper que certains marcheurs plus craintifs choisissent un autre chemin constitue un vilain jugement de valeur.

        Signaler ce commentaire

         ou annuler
      • michel desjardins

        6 janvier 2019 à 00 h 26

        @PPDaoust.
        Non seulement Lauberiviere va déménager dans un nouvel immeuble plus grand qui sera construit à l’îlot Fleury (donc un peu plus à l’ouest comme vous l’avez précisé), le maire Labeaume songe aussi à y ouvrir à deux pas de là un centre d’injection supervisé.
        Perso, j’utiliserais quand même le lien mécanique s’il y en avait un. La présence de ces gens dans les environs ne m’embêterait pas et n’y changerait rien. Sauf qu’on ne voit pas tous les choses de la même façon. Il y aurait en effet des gens qui choisiraient un autre chemin.. D’où le questionnement qu’on semble partager sur l’utilité réelle qu’aurait ce futur lien à cet endroit.
        ————-
        Réal, tu me laisses complètement indifférent. Si certaines de mes prises de position antérieures (comme entre autres celle sur le 3e lien) t’ont donné des boutons, tant pis pour toi. Sans doute est-ce ton manque apparent de maturité émotionnelle qui explique qu’aujourd’hui tu te fasses donneur de leçons envers moi.

        Signaler ce commentaire

         ou annuler
      • Insider

        6 janvier 2019 à 10 h 33

        « laer. Vous savez bien qu’au bas de l’escalier des Glacis, c’est régulier de voir des gens intoxiqués ou barrés de Lauberivière flâner. »

        À ce point régulier, vraiment? Je crois que je vais courir acheter un billet de 6/49!

        Signaler ce commentaire

         ou annuler
      • PPDaoust

        6 janvier 2019 à 11 h 12

        Quand j’etais dans SJB, j’ai pris cet escalier matin et soir pendant 5 ans. Les matins étaient pires car l’été le bois au pied était souvent squatté la nuit. Ça fait 2 ans que je suis dans Limoilou. Les choses ont peut-être changé.

        Signaler ce commentaire

         ou annuler
      • laer

        6 janvier 2019 à 17 h 17

        @Insider, je sais très bien le genre d’individus qui traînent dans le coin. Mon point est que Michel Desjardins tourne la situation en drame car « le maire devra passer à côté d’eux », oui et? Vont ils vous sauter dessus? Allez vous mourir de voir quelqu’un dans le besoin? Faut les expulser? Comme si c’était invivable. Faut enlever nos œillères parfois.

        Signaler ce commentaire

         ou annuler
      • Insider

        8 janvier 2019 à 05 h 26

        @ laer

        J’étais sarcastique en insinuant que j’étais chanceux de ne pas me faire attaquer, d’où l’urgent besoin d’aller acheter un billet de 6/49. ;-)

        Signaler ce commentaire

         ou annuler
    • PPDaoust

      5 janvier 2019 à 12 h 13

      En effet monsieur Desjardins, l’idée semble loufoque. Je suis toujours un peu gêné d’étaler cette idée de télécabines. Vous me rassurez alors merci!

      J’ai beau chercher, mais j’ai de la difficulté à y voir ne serait-ce qu’un désavantage sérieux. On pourrait parler subjectivement de pollution visuelle. Mais à l’endroit que j’évoque, je trouve que ça s’intégrerait bien au paysage. Quant aux avantages objectifs, ils me semblent nombreux…

      Vous voyez juste quand vous parlez de la difficulté de l’accès à la haute ville (incluant le parc des les champs de bataille et le Vieux-Québec) à vélo à partir d’en bas. À part cette utilité fondamentale, on peut parler aussi des voyageurs à la Gare du Palais dont un bon nombre a comme destination finale la haute-ville. C’est sans parler du lien express créé entre la Gare et le Tramway (qui passera juste à côté du parc de l’Esplanade).

      Pour les citoyens aussi. J’ose croire qu’on va faire de quoi d’attractif un jour avec le pourtour du bassin Louise. Enfin, pour le tourisme, ce serait sans aucun doute un nouvel atout pour la ville. Le point de vue serait intéressant et différent pour cette clientèle.

      Quant aux coûts, je n’ose pas me lancer dans les chiffres mais je sais que le transport par câble est en vogue en ce moment dans le monde en raison des coûts, la simplicité de son implantation, sa faible consommation d’énergie et son silence!

      Pour revenir au sujet, un parc sur l’îlot SVDP, ce n’est pas la pire des idées, mais il y en a des meilleures, comme un projet d’habitation (condo + logement social) avec une promenade au long de la falaise. Le trottoir longeant d’Honoré-Mercier côté ouest mènerait enfin à quelque part d’intéressant.

      Signaler ce commentaire

       ou annuler
      • michel desjardins

        6 janvier 2019 à 13 h 39

        Je viens tout juste de fouiller, et à Brest en Bretagne, il y a un téléphérique en milieu urbain depuis 2 ans. Longueur, 420 mètres (soit environ la distance à vol d’oiseau entre la Gare du Palais et le parc de l’Esplanade). Coût, 19 millions d’euros, la moitié en investissement que ce que cela leur aurait coûté pour le tram. Durée du trajet, 3 minutes au lieu de 18. Clientèle très satisfaite. Rentabilité au rendez-vous.

        https://m.youtube.com/watch?v=19ZaV1tWjsg
        https://fr.m.wikipedia.org/wiki/Téléphérique_de_Brest

        À Québec, un tel projet entre la Gare du Palais et le parc de l’Esplanade serait très populaire auprès des usagers des transports en commun et des touristes, et s’articulerait très bien avec les lignes de trambus en basse-ville et de tramway en haute-ville. Il permettrait en plus de connecter de nombreux hôtels et commerces, et d’importants pôles d’emplois. Enfin, et pour les raisons que j’ai soulignées hier, il remplirait beaucoup mieux sa mission fondamentale que ce qui nous est actuellement proposé.

        Signaler ce commentaire

         ou annuler
  2. luc

    4 janvier 2019 à 14 h 43

    Il était temps. Mais comme vous je préférerais que ce ne soit pas un parc. Plutôt une belle construction. Qui irait vraiment à cet endroit pour s’y détendre….. à côté d’une autoroute…

    Signaler ce commentaire

     ou annuler
  3. R. Bouffard

    4 janvier 2019 à 20 h 48

    Je serais curieux de savoir.
    Pourquoi ça traîne depuis dix ans ?
    Est-il possible que Jacques Robitaille ne soit pas dans la bonne gang ?
    Est-il possible qu’il ne soit pas du bon bord ?
    Cette affaire me fait penser au dossier Louis Lessard et l’église de Saint-Cœur-de-Marie où il a soumis plusieurs projets à la ville, mais finalement tous refusés…
    On comprend mieux quand on lit les procédures de la cour dans le dossier Lessard.

    Je serais curieux qu’un journaliste donne l’autre côté de la médaille.

    Signaler ce commentaire

     ou annuler

Poster un commentaire

ou

Répondez à la question *