Québec Urbain

L’Urbanisme de la ville de Québec en version carnet…


Archives pour la catégorie « Arrondissement Beauport »

Terres des Soeurs de la Charité: Groupe Dallaire étudie un projet plus vert

Par Envoyer un courriel à l’auteur le 16 novembre 2018 2 commentaires

Jean-Michel Genois Gagnon
Le Soleil

Le Groupe Dallaire travaille actuellement sur une nouvelle mouture plus écologique pour son développement immobilier sur les terres agricoles des Soeurs de la Charité.

«L’immobilier est une industrie qui va se transformer d’ici 15, 20 et 30 ans. C’est comme l’industrie automobile avec les voitures sans conducteur», compare au Soleil le président et chef de la direction du Groupe Dallaire, Michel Dallaire.

«Dans le bâtiment, avec l’intelligence artificielle, je pense qu’on s’en va vers une autre ère, notamment, avec des bâtiments plus verts qui ont une meilleure empreinte écologique. Pour y arriver, cela va prendre des bâtiments plus intelligents», poursuit-il.

Ce dernier participait jeudi, à Québec, au Rendez-vous annuel 2018 du créneau d’excellence Bâtiment vert et intelligent.

Pour son développement sur les terres des Soeurs de la Charité, d’une superficie de 211 hectares, toutes les options sont aujourd’hui sur la table à dessin afin de présenter un projet qui rejoindra la population et répondra aux besoins des familles de demain.

«Nous travaillons sur un projet qui intègre l’agriculture. On regarde actuellement ce qui se fait ailleurs dans le monde en terme d’innovation pour les développements résidentiels», indique le président.

«On s’en va vers des maisons qui vont marcher à l’énergie solaire. C’est dans un avenir pas si loin. Il faut commencer à penser à faire des bâtiments net zéro ou des établissements qui sont prêts pour devenir net zéro au niveau énergétique. Ce sont des choses auxquelles il faut penser pour de nouveaux quartiers. Nous analysons plusieurs possibilités», poursuit-il, regardant aussi pour intégrer des toits verts à son projet.

Pour information, un bâtiment net zéro est un édifice qui produit autant d’énergie qu’il en consomme.

La suite

Voir aussi : Arrondissement Beauport, Maison.

Terres des soeurs de la charité: Labeaume confiant de convaincre le gouvernement

Par Envoyer un courriel à l’auteur le 27 octobre 2018 24 commentaires

Baptiste Ricard-Châtelain
Le Soleil

Le maire de la capitale, Régis Labeaume, a bon espoir de convaincre le gouvernement québécois qu’il est nécessaire de développer les terres des Sœurs de la Charité… mais il faudra que le promoteur Michel Dallaire retourne à la table à dessin pour livrer un projet «révolutionnaire».

Le ministère des Affaires municipales a récemment contacté la mairie pour l’avertir que son plan de développement, le «Schéma d’aménagement de l’agglomération de Québec», est rejeté. Pourquoi? Parce que la Ville veut autoriser le Groupe Dallaire à ériger des milliers d’habitations et de commerces sur les terres agricoles des religieuses du secteur Beauport.

«Ils n’ont pas refusé le schéma», assure néanmoins Régis Labeaume. «Ils nous ont juste informés que ce bout-là, ça passe plus mal. Ils nous disent : “Nous autres, ce sont des terres qu’on voudrait préserver.”»

D’ici 120 jours, la Ville doit faire la démonstration qu’elle a impérativement besoin de ces 200 hectares (22 millions de pieds carrés) pour loger les quelque 33 000 nouveaux ménages attendus d’ici 20 ans à Québec.

«Si on nous fait la preuve qu’on est capable d’installer les 33 000 nouveaux foyers qui s’en viennent [ailleurs], moi je suis bien ouvert. Il va juste falloir qu’on nous explique où on les installe avec un produit de maisons en rangées ou de maisons unifamiliales.»

M. Labeaume est confiant : «Nous on dit qu’on a besoin des terres des Sœurs de la Charité.»

Mais il faudra que le Groupe Dallaire soit convainquant, poursuit-il. Qu’il retravaille ses plans pour l’implantation de 6500 unités d’habitation et espaces commerciaux.

«On avait demandé au promoteur de tricoter un projet révolutionnaire d’habitation et valorisation des terres», avance M. Labeaume. «On pense que ça serait une saprée bonne idée.»

La suite

Voir aussi : Arrondissement Beauport.

Terres agricoles des Sœurs de la Charité: la Ville de Québec essuie un revers

Par Envoyer un courriel à l’auteur le 26 octobre 2018 3 commentaires

Jean-François Néron
Le Soleil

Les opposants au dézonage des terres agricoles des Sœurs de la Charité à Beauport remportent une importante bataille. Le gouvernement du Québec a refusé le schéma d’aménagement de l’agglomération de Québec qui voudrait y voir pousser un quartier résidentiel.

L’Institut Jean-Garon et Voix citoyennes, deux organismes qui défendent l’intégrité des terres convoitées, ont fait l’annonce de cette nouvelle jeudi en fin d’après-midi. «J’ai reçu un appel du sous-ministre des Affaires municipales qui m’a confirmé avoir transmis vendredi à l’agglomération de Québec le refus du schéma d’aménagement, notamment en raison d’éléments liés au dézonage des terres agricoles», confirme Simon Bégin, président de l’Institut.

Pour lui, cette décision remet en question le projet de Groupe Dallaire. En 2014, le géant de l’immobilier faisait l’acquisition de 200 hectares de terrains par le biais de sa fondation pour y développer 6500 unités d’habitation. Un projet souhaité par la Ville de Québec.

Ici, deux visions s’opposent. Les défendeurs des terres agricoles soutiennent que la Ville a suffisamment de place disponible dans son périmètre urbain actuel pour accueillir les 33 000 nouveaux ménages attendus d’ici 20 ans. Pour eux, le dézonage ne ferait qu’accentuer l’étalement urbain.

De son côté, le maire Régis Labeaume argue que le dézonage vise justement à éviter l’étalement, en permettant à des familles de s’installer à Québec dans des maisons de type unifamilial plutôt que dans la «ceinture verte», comme à Stoneham ou à Lac-Beauport.

Au total, ce sont 600 hectares de terres agricoles qui sont visés par un dézonage dans l’agglomération de Québec. Comme le prévoit la Loi sur l’aménagement et l’urbanisme, l’agglomération de Québec a maintenant 120 jours pour se conformer aux orientations du gouvernement.Parmi ces objectifs, il y a notamment la protection des terres agricoles», lance Me François Marchand, avocat-conseil auprès des organismes de défense des terres agricoles.

Mais bien malin celui qui peut dire quelle sera la prochaine offensive de l’administration Labeaume. Pour M. Bégin, la lutte continue.

«Pour prendre une analogie de hockey, ce refus c’est comme si la défense avait arrêté la rondelle. Le jeu se poursuit. Et le dernier rempart, c’est la commission de protection du territoire agricole.»

La suite

Voir aussi : Arrondissement Beauport, Densification, Québec La cité.

Immeuble de la CNESST – état des travaux

Par Envoyer un courriel à l’auteur le 8 octobre 2018 2 commentaires

La construction de l’immeuble de la CNESST se poursuit dans le quartier d’Estimauville. Il est toutefois difficile d’avoir une idée du chantier parce qu’il arrive à la même hauteur que le sol, exception faite de la face sud de l’immeuble. Sur la photo de gauche, je m’interroge, parce qu’il semble avoir une construction qui se fait à l’arrière du premier immeuble du fédéral. Est-ce un projet différent ? Quelqu’un pourra nous aider à répondre à cette question, parce que je n’avais pas le temps de me rendre aussi loin pour avoir la réponse.

Immeuble de la CNESST – début des travaux.

Voir aussi : Arrondissement Beauport.

Immeuble de la CNESST – début des travaux

Par Envoyer un courriel à l’auteur le 10 juin 2018 1 commentaire

Le nouvel immeuble de la CNESST est présentement en construction à l’angle sud-est des boulevard d’Estimauville et Ste-Anne. Dans trois ans c’est environ 1850 travailleurs qui occuperont ce bâtiment et viendront solidifier la reprise de ce secteur.

La construction du nouvel immeuble de la CNESST officiellement lancée.

Voir aussi : Arrondissement Beauport.

La construction du nouvel immeuble de la CNESST officiellement lancée

Par Envoyer un courriel à l’auteur le 27 mai 2018 Commentaires fermés sur La construction du nouvel immeuble de la CNESST officiellement lancée

Nouveau siège social de la Commission des normes, de l’équité, de la santé et de la sécurité du travail – Début d’une construction écoresponsable au cœur de l’écoquartier D’Estimauville (Groupe CNW/Commission des normes, de l’équité, de la santé et de la sécurité du travail)

Source : Dominique Lelièvre, Le Journal de Québec, le 26 mai 2017

Avec le début des travaux du nouveau siège social de la CNESST et la construction de 125 unités résidentielles dans les prochains mois, Régis Labeaume estime avoir rempli sa promesse de donner vie à l’écoquartier D’Estimauville.
« La base, c’était d’amener des gens qui travaillent ici. À 3100 [travailleurs], on a gagné notre pari ici », a évalué le maire de Québec, samedi. Il venait de procéder à la première pelletée de terre du futur siège social de la Commission des normes, de l’équité, de la santé et de la sécurité du travail.
À elle seule, l’organisation gouvernementale estime qu’elle déménagera 1850 emplois dans le secteur quand elle s’installera dans la nouvelle construction, en 2021. C’est sans compter les travailleurs des deux édifices fédéraux déjà inaugurés et la venue prochaine du géant pharmaceutique Medicago.

La CNESST promet pour sa part un bâtiment répondant aux plus hautes exigences environnementales.

la suite

La CNESST déménagera son siège social dans l’écoquartier D’Estimauville.

Voir aussi : Arrondissement Beauport.

Des nouveautés prévues au parc de la chute Montmorency

Par Envoyer un courriel à l’auteur le 18 avril 2018 Commentaires fermés sur Des nouveautés prévues au parc de la chute Montmorency

Source : Sophie Côté, Le Journal de Québec, le 17 avril 2018

Une passerelle semi-submersible immersive « unique au monde » permettra aux touristes et résidants de Québec de contempler de très près, à même les embruns, toute la puissance de la chute Montmorency. Le Parc de la Chute-Montmorency aspire dépasser le million de visiteurs annuellement grâce à cet attrait.
«C’est un projet qui frappe l’imaginaire, unique au monde», a souligné le PDG de la Sépaq, John Mackay, qui a annoncé en grande pompe mardi, aux côtés de plusieurs élus, le vaste projet d’aménagement du pied de la chute Montmorency que Le Journal avait révélé en janvier, et qui nécessite des investissements de 14,8 M$ du gouvernement.
Après des années de tergiversations et de projets abandonnés, cette fois semble la bonne. Les appels d’offres seront lancés dès mercredi. La construction doit débuter à l’automne, pour une livraison complète de l’«Expérience Chute» au printemps 2021.

la suite

Une nouvelle vision du Parc de la Chute-Montmorency.

Voir aussi : Arrondissement Beauport, Parc.

Le Faubourg du Moulin Phase 2: état des travaux

Par Envoyer un courriel à l’auteur le 12 janvier 2018 8 commentaires

* Merci à un fidèle lecteur (Sylvain Frigon) pour les photos du Faubourg du Moulin

Un billet précédent

Voir aussi : Arrondissement Beauport, Condo.

Les conteneurs salvateurs

Par Envoyer un courriel à l’auteur le 2 janvier 2018 1 commentaire

Jean Lacoursière
Point de vue
Le Soleil

Quand les membres de la Chambre de commerce et d’industrie de Québec (CCIQ) ont ovationné le pdg du Port de Québec venant d’annoncer que la totalité de l’espace du projet Beauport 2020 serait dédiée au transbordement de marchandises conteneurisées, ils ont vu Mario Girard leur montrant la lune du doigt. Le maire Régis Labeaume l’a vue aussi.

Si ces gens sont contents que les quatre dômes (vrac solide), les sept réservoirs (vrac liquide) et les autres marchandises générales (dont 800 conteneurs) du scénario hypothétique soumis par le port à l’Agence canadienne d’évaluation environnementale (ACÉE) en septembre 2016 soient remplacés par 10 000 conteneurs empilés cinq de haut, c’est probablement qu’ils y voient une augmentation des chances que le projet Beauport 2020 passe avec succès l’évaluation environnementale, puis se réalise. Toutefois, contrairement à la recommandation du dicton, il est pertinent ici de ne pas quitter des yeux le doigt du pdg.

La suite

Conteneurs à Québec: quels avantages ? Jacques H. Lachance, Québec (Point de vue, Le Soleil)

Terminal de conteneurs à Québec: des pour et des contre Annie Morin (Le Soleil)

Voir aussi : Agrandissement du Port de Québec, Arrondissement Beauport.

Débat sur le Plan directeur du littoral est

Par Envoyer un courriel à l’auteur le 6 décembre 2017 7 commentaires

Source : Jean-Luc Lavallée, Le Journal de Québec, le 6 décembre 2017

Plusieurs citoyens, groupes de pression et élus municipaux ont invité le provincial, mardi, à bonifier son plan d’aménagement du littoral à Beauport et à convertir l’autoroute Dufferin-Montmorency en boulevard urbain.

La Commission de la capitale nationale du Québec (CCNQ), qui pilote le projet, avait organisé des consultations à Beauport sous forme d’ateliers en petits groupes. L’exercice visait à «nourrir la réflexion» pour perfectionner le Plan directeur du littoral est dévoilé en 2016.
Ce plan, qui prévoit quelques points d’accès au fleuve à l’est sur une distance de 8 km entre le domaine de Maizerets et le parc de la Chute-Montmorency, n’est pas assez ambitieux aux yeux du maire Régis Labeaume. En campagne électorale, il avait réclamé un sentier et une piste cyclable tout le le long du fleuve – à l’instar de ce qui s’est fait dans l’ouest avec la promenade Samuel-De Champlain – et avait promis de faire pression sur la CCNQ.

la suite

Consultation publique sur le développement du littoral est à Beauport.

Voir aussi : Arrondissement Beauport.