Québec Urbain

L’Urbanisme de la ville de Québec en version carnet…


Archives pour la catégorie « Condo »

Maison Béthanie: le promoteur revoit ses ambitions à la baisse

Par Envoyer un courriel à l’auteur le 23 avril 2018 Aucun commentaire

Taïeb Moalla
Journal de Québec

Un an après le rejet de son projet de convertir la Maison Béthanie – dans le Vieux-Québec – en 20 logements, le promoteur Gilbert Trudeau a revu ses ambitions à la baisse. Il vient de débuter la construction de 12 condos, comme la règlementation municipale le lui permet.

«Le condo-modèle sera prêt cet été ainsi qu’un autre condo. Ensuite, on verra selon la demande», a confirmé M. Trudeau, lundi après-midi, lors d’une entrevue avec Le Journal. Les prix des condos devraient osciller entre 299 000 et 599 000$, a-t-il ajouté.

Fataliste, Gilbert Trudeau n’a pas paru contrarié par le rejet, l’an dernier, de son projet initial. «J’aurais aimé que ça fonctionne, mais ça n’a pas marché. On va de l’avant», a-t-il laissé tomber.

En juillet dernier, les citoyens du Vieux-Québec avaient massivement rejeté (à 94%) le projet de convertir la Maison Béthanie en un immeuble locatif de 20 logements.

La Maison Béthanie est un immeuble patrimonial qui a déjà abrité les Sœurs du Bon-Pasteur, sur la rue Couillard.

La suite

Un billet précédent

Voir aussi : Arrondissement La Cité-Limoilou, Condo.

Domaine Sous-les-Bois: état des travaux

Par Envoyer un courriel à l’auteur le 22 avril 2018 5 commentaires

Un billet précédent *des résidents de Sillery inquiets d’un projet immobilier de 200 condos

Et un autre avec illustrations de ce projet

Voir aussi : Arrondissement Ste-Foy / Sillery / Cap-Rouge, Condo.

Construction non résidentielle à Québec: hausse majeure de la valeur des permis

Par Envoyer un courriel à l’auteur le 20 avril 2018 Aucun commentaire

* Infographie (Le Soleil)

Jean-François Néron
Le Soleil

La valeur des permis de construction et de rénovation non résidentiels à Québec atteint 178,3 millions $ pour les trois premiers mois de 2018, dépassant de plus du double la valeur moyenne des quatre dernières années. À l’inverse, la valeur des permis résidentiels émis pour la même période n’a jamais été aussi basse depuis 2014.
Les statistiques de la Ville de Québec soufflent le chaud et le froid. De janvier à mars, la valeur combinée des permis résidentiels et non résidentiels s’élève à 254,1 millions $. C’est près de 100 millions $ de plus que la moyenne 2014-2017.

«Cette hausse est rendue possible en raison de permis liés à la construction du nouveau centre hospitalier sur le site de l’Hôpital de l’Enfant-Jésus et de plusieurs projets de résidences pour personnes âgées», explique un document fourni par la Ville.

«C’est la plus grosse année des cinq dernières, s’est réjoui Régis Labeaume, jeudi midi, en marge d’une rencontre de la Communauté métropolitaine de Québec. Les gens pensent qu’il y a un ralentissement, ajoute-t-il, sur un ton signifiant qu’ils sont dans l’erreur. On n’a pas vu ça depuis cinq ans. Ce n’est pas un projet particulier de quatre maisons», renchérit le maire pour indiquer que les projets en cours sont importants.

Baisse dans le résidentiel

Mais parlons-en des quatre maisons. Paradoxalement, la valeur des permis de construction et de rénovation résidentiels est au plus bas depuis 2014 pour les trois premiers mois de l’année avec 75,9 millions $. Elle était de 110,9 millions $ en 2017 et de 84,2 millions $ en 2016.

«On avait prévu une baisse en 2018 des mises en chantier résidentiel, explique Élisabeth Koulouris, chef analyste à la Société canadienne d’hypothèques et de logement.

Elle rappelle que cette baisse est perceptible depuis déjà quelques années. Bien que la région affiche un très faible taux de chômage et qu’il y a pénurie de main-d’œuvre, la capitale ne connaît pas une phase de forte création d’emplois. «Ça change la demande d’habitation dans la construction et la revente», précise Mme Koulouris.

D’autre part, elle ne s’étonne pas des nombreuses mises en chantier de résidences pour personnes âgées. Selon elle, les promoteurs s’ajustent à la courbe démographique. Le nombre de personnes de 75 ans s’est accéléré au cours des dernières années.

L’année 2018 devrait voir l’aboutissement de nombreux projets dans le marché locatif traditionnel (excluant les résidences pour personnes âgées). Le taux d’inoccupation actuel de 4,5 % devrait atteindre 6,5 % d’ici 2019. Mme Koulouris ne s’attend pas à une augmentation de la demande à court terme.

La suite

Voir aussi : Commercial, Condo, Industriel, Maison.

Un quartier à 500 M$ dans Lebourgneuf

Par Envoyer un courriel à l’auteur le 10 mars 2018 4 commentaires

Jean-Michel Genois-Gagnon
Le Soleil

EXCLUSIF/ Sainte-Foy aura Le Phare, un complexe de 650 millions $, Lebourgneuf son «quartier multigénérationnel». Un investissement d’un demi-milliard de dollars qui prévoit la construction d’une dizaine d’édifices, a appris Le Soleil.

D’entrée de jeu, les promoteurs derrière l’aventure, Réal Bourdeau, président de Constrobourg, et François Audet, fondateur et copropriétaire du Groupe du Patrimoine, concèdent qu’il s’agit «du projet immobilier d’une vie».

Le nouveau quartier de «1800 à 2000 unités d’habitations» sera situé à quelques jets de pierre des Galeries de la Capitale, sur un terrain de 1,1 million de pieds carrés à l’angle du boulevard Lebourgneuf et de l’autoroute Robert-Bourassa.

Il sera voisin du projet de 44 millions $, baptisé Humanitae, de ces mêmes hommes d’affaires de la région de Québec. Il s’agit d’un «mini-village», inspiré du modèle néerlandais, pour les gens atteints de troubles cognitifs, comme la maladie d’Alzheimer. L’ouverture est prévue à la fin 2018.

Le nouveau projet immobilier, dont la facture devrait osciller aux alentours des 500 millions $, prévoit entre autres la sortie de terre d’un hôtel de 180 chambres, d’immeubles à condos et à logements, d’un espace commercial, d’une résidence pour personnes autonomes ainsi que la construction de stationnements souterrains.

La suite

Voir aussi : Commercial, Condo, Logement locatif ou social.

Un commerce et des condos à la place de l’ancienne boucherie Bégin

Par Envoyer un courriel à l’auteur le 10 mars 2018 6 commentaires

Radio-Canada

Laissé à l’abandon depuis plusieurs années, l’immeuble de l’ancienne boucherie Bégin au 500 rue Saint-Jean à Québec fera place à un édifice abritant un espace commercial et des condominiums.
Un projet de revitalisation des lieux a été présenté à la population, jeudi soir, au Musée national des beaux-arts de Québec.

La firme d’ingénieurs Groupe Genius, propriétaire de l’immeuble, prévoit d’abord démolir le bâtiment avant de rebâtir en neuf.

Pancartes illustrant le projet sur le site de l’ancienne boucherie Bégin sur la rue Saint-Jean
Un commerce serait établi dans le rez-de-chaussée de l’édifice sur la rue Saint-Jean Photo : Radio-Canada/Bruno Giguère
Le nouvel immeuble, qui intègrera verre, béton et brique, doit notamment abriter un commerce dans un espace au rez-de-chaussée et 10 condominiums aux étages supérieurs.

« On espère offrir un très beau produit au quartier Saint-Jean-Baptiste qui est en plein changement », mentionne Jean-Michel Munger, l’ingénieur en charge du projet.

Les unités de logement haut de gamme compteront une à trois chambres. Des discussions sont en cours en ce qui a trait à l’espace commercial. (…)

Le Comité populaire Saint-Jean-Baptiste aurait espéré une démolition plus rapide du bâtiment. Le regroupement craint également que les condominiums, vendus entre 200 000 $ et 500 000 $, ne fassent augmenter les loyers du secteur.

« On interpelle la Ville de Québec là-dessus. On avait déposé une pétition de 650 noms demandant une coopérative d’habitation », explique Marie-Ève Duchesne, permanente du Comité.

La livraison du projet est prévue pour l’automne.

La suite

Vandalisme à l’ancienne Boucherie Bégin

Il n’aura fallu que quelques jours avant que le projet de condominiums sur le site de l’ancienne boucherie Bégin fasse l’objet de vandalisme. Des propos peu accueillants ont été écrits avec de la peinture en aérosol sur l’affiche promotionnelle du projet.

«On est déçu, a réagi Jean-Michel Munger, ingénieur associé au Groupe Genius, la firme responsable du projet. On respecte les gens du quartier et on s’attend à ce qu’ils respectent notre désir d’améliorer la vie de quartier.»

«Ça n’est pas digne d’un aussi beau et riche quartier. Nous avons recueilli énormément d’appuis, d’intérêt et de bons commentaires concernant notre nouveau projet.» (…)

Invité à commenter les actes de vandalisme, le Comité populaire Saint-Jean-Baptiste indique qu’il n’est «pas surpris».

« Ce n’est pas dans nos pratiques, mais on comprend la frustration des gens », affirme Vincent Baillargeon, organisateur communautaire au Comité.

M. Baillargeon rappelle notamment que le site de la boucherie est à l’abandon depuis 6 ans. La démolition se fait toujours attendre alors qu’elle a été annoncée l’été dernier.

Il souligne que le quartier Saint-Jean-Baptiste a de grands besoins en matière de logement social. Or, selon lui, le projet du Groupe Genius n’est pas en phase avec la réalité.

La suite

Photo : Radio-Canada/Pascale Lacombe

Un billet précédent

Voir aussi : Arrondissement La Cité-Limoilou, Commercial, Condo.