Québec Urbain

L’Urbanisme de la ville de Québec en version carnet…


Archives pour la catégorie « Condo »

Le projet IGA: terminé

Par Envoyer un courriel à l’auteur le 9 août 2018 16 commentaires

Le site internet de ce projet dont les 28 unités (condos locatifs) sont toutes louées.

Voir aussi : Arrondissement La Cité-Limoilou, Condo, Logement locatif ou social.

Le chantier du projet « Les 7 éléments » dans Lebourgneuf

Par Envoyer un courriel à l’auteur le 6 août 2018 3 commentaires

Le site internet de ce projet réalisé par la Société Immobilière Huot qui en a également mené à terme plusieurs autres

Voir aussi : Arrondissement Les Rivières, Condo, Logement locatif ou social.

La revente en copropriété influencée par la location de condos

Par Envoyer un courriel à l’auteur le 23 juillet 2018 Aucun commentaire

Condolegal.com

10 juillet 2018 – Royal LePage a dévoilé sa dernière Étude sur le prix des maisons, ainsi que ses prévisions du marché à Québec, où la valeur des propriétés a connu une faible hausse de 2 % au second trimestre de 2018, par rapport à la même période en 2017.

L’ensemble du secteur résidentiel a bénéficié de cette hausse de prix, à l’exception de la copropriété, dont le prix médian a faibli de 0,3 %, pour atteindre 241 309 $. En revanche, les ventes de condos se sont appréciées de 10,5 %, alors qu’elles avaient reculé de 12,3 %, année après année, lors du premier trimestre de 2018.

L’influence des condos locatifs

Bien que les ventes de condos aient augmenté, « La revente d’appartements demeure influencée par l’offre des condos locatifs. Ce que peu de gens savent, c’est que pendant les cinq premières années d’une nouvelle construction, les promoteurs immobiliers peuvent augmenter les loyers à leur guise, sans être assujettis aux plafonds d’augmentations imposés par la Régie du logement », observe Michèle Fournier, vice-présidente, Royal LePage Inter-Québec.

Plusieurs premiers acheteurs succombent aux offres alléchantes dans le domaine des condos locatifs, mais les avantages d’épargner et d’investir dans un espace qui leur appartiendra peu représenter, dans plusieurs cas, une solution beaucoup plus viable. Pour cette raison, ces consommateurs pourraient se tourner vers l’achat d’une copropriété, advenant que le loyer soit équivalent ou plus onéreux qu’une hypothèque.

Moratoire sur Airbnb

Le moratoire sur les résidences touristiques de type Airbnb contribue, également, à amenuiser l’intérêt d’acquérir un appartement en copropriété, principalement dans les quartiers situés à proximité des attractions touristiques, par exemple sur Grande Allée, dans le quartier le Petit Champlain et dans le Vieux-Québec.

Le prix des condos de luxe sont eux aussi demeurés stables, ce qui procure aux professionnels une fenêtre d’opportunité très intéressante. « Il s’agit du segment offrant le meilleur rapport qualité-prix en ce moment », souligne Michèle Fournier.

Ajustement de l’évaluation municipale à venir

Le dernier rôle foncier triennal a été surévalué à Québec, si bien que plusieurs propriétés se sont vendues à des prix inférieurs à l’évaluation municipale. Le prochain rôle, qui sera publié cet l’automne, devrait être plus réaliste et donner l’heure juste aux vendeurs et acheteurs.

La suite

Voir aussi : Condo, Publications & ressources Internet.

Nouveau projet: Le Verger Pollack

Par Envoyer un courriel à l’auteur le 20 juillet 2018 10 commentaires

Nos maisons de ville haut de gamme, ceinturées par le Parc de la Pommeraie, sont situées à deux pas de la très vivante rue du Campanile, tout en étant à proximité de plusieurs services et transports en commun.

Le site du projet

Voir aussi : Arrondissement Ste-Foy / Sillery / Cap-Rouge, Condo, Maison.

Transactions immobilières: meilleur 2e trimestre en six ans dans la région de Québec

Par Envoyer un courriel à l’auteur le 17 juillet 2018 Aucun commentaire

* Tableau: Chambre immobilière

François Cattapan
Québec Hebdo

STATISTIQUES. Avec quelque 2084 transactions conclues au 2e trimestre 2018, la Chambre immobilière de Québec (CIQ) estime que la région de la Capitale vient de connaître son meilleur printemps depuis 2012. La hausse est de l’ordre de 6% par rapport à la même période l’an dernier.

«Après deux trimestres marqués par la stabilité, les ventes ont finalement rebondi au cours de la période d’avril à juin 2018, note Martine Bélanger, directrice générale de la CIQ et porte-parole de la Fédération des chambres immobilières du Québec (FCIQ) pour cette région. Il s’agit d’un sommet d’activité en six ans pour cette période de l’année.»

Après deux trimestres marqués par la stabilité, les ventes ont finalement rebondi au cours de la période d’avril à juin 2018.

D’après les données compilées par la CIQ, chacune des trois principales catégories de propriétés a vu son nombre de transactions augmenter par rapport à la même période un an plus tôt. L’unifamiliale a enregistré une croissance de 6% (1 452 ventes), tandis que la copropriété (469 ventes) et le plex (162 ventes) ont connu des augmentations respectives de 7% et de 12%.

Sur le plan géographique, 1454 propriétés résidentielles ont changé de mains dans l’agglomération de Québec (+7%), 275 dans la périphérie Nord (+1 %) et 355 sur la Rive-Sud (+7%).

Il ressort également qu’à l’échelle de la région de Québec, la moitié des maisons unifamiliales ont été vendues à plus de 260 000$, soit une légère hausse de 1% par rapport à la même période un an plus tôt. Il s’agit d’une cinquième hausse trimestrielle consécutive à ce chapitre.

Par ailleurs, le prix médian des copropriétés (190 000$) est quant à lui demeuré inchangé, tandis que celui des petits immeubles locatifs de deux à cinq logements (291 250$) a connu la plus forte augmentation, à +4%.

Enfin, le nombre de propriétés à vendre sur le système Centris des courtiers immobiliers a légèrement augmenté au deuxième trimestre de 2018 (+2%), avec en moyenne 7 826 inscriptions en vigueur d’avril à juin. Seul le plex a affiché une progression plus marquée des inscriptions en vigueur (+6%), alors que l’offre d’unifamiliales et de copropriétés est demeurée relativement stable (+1%).

Voir aussi : Condo, Maison.

Airbnb et Cie: bientôt partout à Québec, mais pour les résidences principales

Par Envoyer un courriel à l’auteur le 6 juillet 2018 Aucun commentaire

Jean-Michel Genois-Gagnon
Le Soleil

La Ville de Québec prévoit autoriser l’hébergement collaboratif de type Airbnb ou HomeAway sur l’ensemble de son territoire. Le locateur pourra toutefois louer seulement sa résidence principale. Un plan d’action sera mis en branle dès cet automne.

Jeudi, après des mois de discussions, le groupe de travail sur l’hébergement touristique, composé de propriétaires d’hôtel, d’utilisateurs d’Airbnb et de responsables de l’industrie, a présenté ses recommandations sur l’hébergement collaboratif et la croissance des plateformes de réservation en ligne.

Parmi les 11 recommandations visant à mieux encadrer l’industrie, l’une d’entre elles consiste à autoriser l’hébergement collaboratif, soit pour une période de 31 jours ou moins, partout à Québec. En contrepartie, le propriétaire ou le locataire devra limiter son offre à sa résidence principale.

Par exemple, il ne pourra pas afficher sur une plateforme de type Airbnb son condo au centre-ville s’il réside en permanence dans une maison à Sainte-Foy. Il devra également prouver qu’il s’agit bel et bien de sa résidence principale s’il veut obtenir les autorisations nécessaires.

Lorsqu’il se conformera à la réglementation, il obtiendra un numéro d’enregistrement unique qu’il devra afficher par la suite sur la page de son annonce.

Dans le cas d’un immeuble à logements ou à condos, l’utilisateur devra obtenir l’approbation de son syndicat de copropriété ou du propriétaire.

Pour inciter les utilisateurs à se conformer à la loi, le comité a conseillé à l’administration Labeaume d’offrir un procédé «simple et efficace» d’enregistrement en ligne ainsi qu’un tarif à un «coût raisonnable».

Quant aux autres types d’hébergement commercial, autre que pour une résidence principale, les propriétaires devront se soumettre à l’ensemble «des obligations réglementaires légales et fiscales» comme pour un hôtel. Ils devront obtenir les permis nécessaires sous peine de sanctions ou d’amendes.

Actuellement, en cas d’infraction, les amendes varient entre 2500 $ et 25 000 $ par jour pour une personne et 5000 $ à 50 000 $ par jour pour une entreprise.

(…)

Entre 2015 et 2017, le nombre de chambres louées via Airbnb dans la région est passé de 977 à 4826. Comme quoi, il y a un engouement.

La suite

Voir aussi : Condo, Logement locatif ou social, Maison, Tourisme.