Québec Urbain

L’Urbanisme de la ville de Québec en version carnet…


Archives pour la catégorie « Tramway à Québec? »

Voici l’histoire du tramway de Québec en 10 stations

Par Envoyer un courriel à l’auteur le 20 mai 2018 Aucun commentaire

Jean-François Caron
Société historique de Québec
Journal de Québec

Alors que les différents paliers gouvernementaux s’apprêtent à investir des milliards de dollars pour développer un nouveau réseau structurant de transport en commun reposant sur l’établissement d’une ligne de tramway, bien des Québécois ont oublié ou ignorent simplement que la ville de Québec a déjà eu son réseau de transport sur rails et qu’elle lui a tourné le dos il y a 70 ans.

Le réseau de tramway avait précédé l’automobile et n’avait donc pas été conçu pour partager la voie publique avec ce nouveau moyen de transport. Aussi est-il devenu une nuisance.

Par ailleurs, la ville avait évolué et les déplacements des usagers avaient changé depuis 1865. Le tramway ne répondait plus à la réalité des travailleurs.

C’est la conjugaison de ces deux facteurs qui a conduit à la mise au rancart des «petits chars», comme on les appelait à l’époque.

Voici donc l’histoire du tramway de Québec en 10 stations.

La suite

Voir aussi : Tramway à Québec?.

La Ville procédera à une collecte de données pour le réseau structurant de transport en commun

Par Envoyer un courriel à l’auteur le 16 mai 2018 6 commentaires

Québec, le 15 mai 2018 – Dès aujourd’hui, la Ville de Québec procédera à la collecte de données complémentaires et préliminaires nécessaires à l’avancement du projet de réseau structurant de transport en commun (relevés d’arpentage, sondages des sols et localisation des utilités publiques). Par conséquent, des employés de la Ville ou de ses fournisseurs, seront visibles sur le terrain, particulièrement dans les secteurs où le réseau structurant se déploiera.

Voici, en détail, en quoi consiste chacune des interventions :

Relevés d’arpentage

Relevés des données du relief et de certains équipements (poteaux, regards, bordures, fossés, etc.).

Sondages des sols

Études préliminaires visant à déterminer la nature des sols et à vérifier la présence de contamination.

Localisation des utilités publiques

Préciser la localisation des services (Bell, Hydro-Québec, etc.) pour préparer la conception à venir des tracés.

Prochaines étapes

À la suite de cette collecte de données, qui devrait s’échelonner jusqu’à la fin de l’année, la Ville de Québec réalisera les études de conception (2018-2019). Ces études consistent à préciser l’insertion de l’ensemble des tracés proposés dans le projet. La Ville sera donc en mesure, dans les prochains mois, de répondre aux préoccupations des citoyens par rapport à l’impact de l’implantation du réseau structurant sur leur propriété. Des rencontres spécifiques seront tenues au moment opportun. Les citoyens concernés en seront les premiers informés.

Par la suite, la Ville élaborera les plans et devis (2020-2022) pour finaliser de façon plus précise l’ensemble des besoins en infrastructures et en matériaux pour la mise en chantier du projet, prévue pour 2022.

Bilan des séances de consultation/information

La Ville de Québec analyse actuellement toutes les données recueillies lors des séances de consultation/information et par l’entremise du sondage en ligne. L’ensemble des résultats seront rendus publics d’ici les prochains mois.

À propos du réseau structurant de transport en commun

À la suite des consultations de juin 2017, les citoyens se sont prononcés à une forte majorité en faveur d’un réseau structurant de transport en commun. Le projet présenté par la Ville de Québec en mars 2018 comportera quatre composantes, soit le tramway (23 km, dont 3,5 km en souterrain), le trambus (17 km), les infrastructures dédiées au transport en commun (16 km) et le Métrobus (110 km). L’ensemble du réseau du Réseau de transport de la Capitale (RTC) se connectera à ces composantes pour assurer une couverture maximale sur le territoire. La Ville de Québec vise une mise en service complète d’ici 2026.

Voir aussi : Tramway à Québec?, Transport en commun.

Les projets de tramway au pays: un seul a dépassé les coûts projetés

Par Envoyer un courriel à l’auteur le 30 avril 2018 2 commentaires

Stéphanie Martin
Journal de Québec

Parmi les 10 projets de tramway complétés ou en cours au pays, un seul a connu des dépassements de coûts et quatre se sont avérés moins chers que prévu.

Lors d’une présentation détaillée du projet de tramway-trambus de Québec faite le 26 mars dernier, le directeur général du Réseau de transport de la capitale, Alain Mercier, avait été questionné sur la possibilité que surviennent des dépassements de coûts. Il avait soutenu que l’expertise s’était beaucoup affinée au pays pour ce genre de projet.

« Il n’y a pas d’expérience de dépassement de coûts parce que c’est courant au Canada, les projets de transport en commun. On a une expertise, les coûts sont connus. »

Le Journal a donc recensé les projets de train léger sur rail, ou tramway, qui ont été réalisés au Canada dans les 10 dernières années ou qui sont en cours de construction. Nous avons contacté chacune des organisations responsables des projets.

L’affirmation de M. Mercier se vérifie, à une exception près. Le projet ION, à Waterloo, a connu des dépassements de coûts de l’ordre de 50 millions $ sur un projet initial de 818 millions $, soit une hausse de 6 %.

Mais ailleurs au pays, les projets se concrétisent à l’intérieur de l’enveloppe prévue.
Certains projets ont même coûté moins cher, comme les 2,5 km de la northwest leg du C-Train de Calgary, qui a coûté 18 millions $ de moins que prévu. Deux lignes de Vancouver, la Evergreen Line, et la Canada Line, ont vu leur facture réduite respectivement de 79 millions $, et de 5 millions $.

À Edmonton, la Metro Line, ouverte en 2015, a coûté 90 millions $ de moins qu’anticipé.

La suite

Voir aussi : Tramway à Québec?.

Une façon de payer dernier cri dans le transport en commun à Québec

Par Envoyer un courriel à l’auteur le 18 avril 2018 17 commentaires

Stéphanie Martin
Agence QMI

Le maire Labeaume veut révolutionner la façon de payer pour prendre le transport en commun à Québec et permettre l’embarquement par toutes les portes dans le tramway, les trambus et tous les autres bus, afin d’accélérer les temps de parcours.

«Il faut que ça roule, dit Régis Labeaume. Les méthodes traditionnelles, c’est long. Sur le temps de parcours, le mode de paiement va être fondamental. On doit passer à une autre vitesse en termes de mobilité parce qu’on n’est pas là actuellement.»

Régis Labeaume a rencontré les autorités du Bay Area Rapid Transit (BART), qui s’occupent des trains de banlieue de la ville de San Francisco. Un réseau qui prend de l’âge, mais qui demeure extrêmement populaire. Il a discuté des méthodes de paiement utilisées par les clients du BART. Ceux-ci utilisent l’équivalent de la carte Opus.

Pour Québec, il veut cependant ce qu’il y a de plus moderne, avec l’arrivée du transport structurant. D’abord, on vise un changement important dans le mode de paiement. Sans éliminer complètement le paiement traditionnel, celui-ci se fera éventuellement principalement sur téléphone intelligent, à partir d’un compte qui pourra être rechargé sur internet.

Le maire Labeaume étudie aussi la possibilité d’adopter le «paiement sur l’honneur». Cela permettrait aux usagers d’embarquer par n’importe quelle porte du véhicule qu’ils empruntent, du tramway au simple bus. Ils devraient simplement scanner leur titre de passage à l’entrée de la station, ou à la porte du véhicule, sur des bornes de paiement.

On dit «sur l’honneur», car personne n’est posté à l’entrée pour vérifier si chacun a un titre valide. En revanche, des inspecteurs peuvent se pointer en tout temps et contrôler les passagers, imposant des amendes aux contrevenants.

(…)

La Ville de Montréal a d’ailleurs réalisé un projet pilote sur trois parcours et, devant le succès obtenu et un gain de plus de 1600 heures en deux ans, elle a décidé de l’étendre à 13 autres lignes de bus. Et on a réalisé que contrairement à ce qu’on pourrait croire, la fraude n’était pas si fréquente.

«Ça fait plus de 15 ans qu’on demande ça au Réseau de transport de la capitale. Il y avait une résistance au changement. Mais toutes les villes en Europe ont ça. Ça accélère l’embarquement et le débarquement. Tout ce que ça demande, c’est un petit lecteur de carte. Étant donné qu’on va l’avoir dans le tramway, on doit habituer les gens. Ce changement peut amener une amélioration en efficacité et en rapidité au service», a indiqué M. Turgeon.

L’exemple de Montréal

– Embarquement à toutes les portes

– Plus de 1600 heures de gain en temps d’embarquement sur les trois lignes du projet pilote

– 88% des clients approuvent la démarche

– 77% des clients sont satisfaits de cette pratique

– 72% des clients remarquent un temps d’embarquement plus rapide

– 76% des chauffeurs apprécient cette pratique

La suite

* Québec Urbain a rencontré M. Rémy Normand, responsable du RTC au sein du Conseil de Ville, lors du Colloque sur la sécurité routière et le paiement par cellulaire est à l’étude, la difficulté étant « la création de comptes-clients ». Aucune échéance ne semble fixée …

Voir aussi : Tramway à Québec?, Transport en commun.

Réseau structurant de transport en commun – Une séance d’information/consultation supplémentaire à Ste-Foy

Par Envoyer un courriel à l’auteur le 9 avril 2018 Aucun commentaire

Québec, le 9 avril 2018 – La Ville de Québec et le Réseau de transport de la Capitale (RTC) tiendront une activité d’information/consultation supplémentaire le mercredi 11 avril 2018, à 19 h. L’ajout de cette séance permettra notamment aux citoyens qui n’ont pas pu assister à la séance de samedi après-midi de s’exprimer et de s’informer.

Voici les détails de la séance :

Le mercredi 11 avril 2018, 19 h

Édifice Andrée-P.-Boucher, salle du conseil
1130, route de l’Église
Arr. de Sainte-Foy–Sillery–Cap-Rouge

Questionnaire en ligne

Les citoyens sont également invités à s’exprimer sur le projet en répondant au questionnaire en ligne.
Ce dernier est accessible jusqu’au 25 avril.

Voir aussi : Arrondissement Ste-Foy / Sillery / Cap-Rouge, Message d'intérêt public, Tramway à Québec?, Transport, Transport en commun.

La vague d’amour envers le tramway se poursuit

Par Envoyer un courriel à l’auteur le 6 avril 2018 2 commentaires

Ian Bussières
Le Soleil

Personne ne pourra prétendre que le projet de tramway de la Ville de Québec n’intéresse pas la population. Pour une seconde journée consécutive, la séance d’information et de consultation sur le sujet a fait salle comble jeudi soir et la vague d’amour envers le réseau de transport structurant ne s’est pas démentie.

La salle Montaigne du campus de Charlesbourg du Cégep Limoilou était bien remplie alors que 254 citoyens cordés bien serrés y prenaient place. Plus tôt dans la journée, le maire Labeaume avait laissé entendre qu’il attendait plusieurs opposants au projet jeudi soir, indiquant qu’une «bonne source» l’avait informé que Québec 21 avait mobilisé ses partisans.

C’est plutôt un flot d’opinions favorables au projet agrémentés de bravos et de félicitations qui ont été exprimés dans les deux heures qui ont suivi la présentation de la Ville. Jean-François Morin, un citoyen fort favorable au projet, a donné le ton en lançant la période de questions, félicitant le maire Régis Labeaume d’avoir mis son poids politique derrière ce projet malgré l’opposition de certains médias d’opinion.

Ensuite, plusieurs autres citoyens des quatre coins de Québec, pour la plupart déjà vendus au projet, ont poursuivi dans la même veine. Vincent Naon, un nouvel immigrant originaire d’Europe, applaudissait le projet en déplorant que plusieurs entreprises affichent, dans leurs offres d’emploi, que leur secteur n’était pour l’instant pas desservi par le transport en commun.

La suite

Voir aussi : Tramway à Québec?, Transport en commun.

Le réseau structurant de transport en commun: un questionnaire

Par Envoyer un courriel à l’auteur le 6 avril 2018 9 commentaires

A compter du mercredi 4 avril, la Ville mettra en ligne un questionnaire permettant aux citoyens de s’exprimer sur le projet sans avoir à se déplacer. Ce questionnaire sera accessible jusqu’au 25 avril.

Le sondage

Voir aussi : Message d'intérêt public, Tramway à Québec?.

Le tramway fait salle comble

Par Envoyer un courriel à l’auteur le 5 avril 2018 Aucun commentaire

Annie Morin
Le Soleil

«Je ne croyais pas voir ça de mon vivant.» Le commentaire, à connotation positive, a été entendu plusieurs fois lors de la première séance d’information et de consultation sur le réseau structurant de transport en commun (RSTC), mercredi soir.

Salle comble au Club social Victoria, à la jonction des quartiers Saint-Roch et Limoilou, pour ce premier rendez-vous citoyen organisé par la Ville de Québec et le Réseau de transport de la Capitale (RTC).

Environ 250 personnes ont bravé la queue de la tempête pour se faire expliquer le tramway, le trambus et les autres bonifications prévues au réseau de transport collectif d’ici 2026. Il y en a pour 3 milliards $, financés par les gouvernements du Québec et du Canada.

La très grosse majorité des citoyens qui se sont présenté au micro étaient ravis du projet présenté. Les organisateurs ont eu droit à de nombreuses félicitations, ce qui n’est pas toujours le cas dans ce genre de rencontre.

(…)

Le directeur du Bureau du transport de la Ville de Québec, Marc Des Rivières, a défendu la position municipale en faisant valoir qu’autrement, les navetteurs risquent de se rabattre sur les rues parallèles pour éviter tout ralentissement. (…)

Trois autres séances d’information et de consultation auront lieu jeudi à 19 h au campus de Charlesbourg du Cégep Limoilou, samedi à 9 h au Centre communautaire Michel-Labadie sur l’avenue Chauveau, et samedi à 14 h à l’Édifice Andrée-P.-Boucher à Sainte-Foy. (…)

Q Le tramway desservira-t-il un jour l’aéroport de Québec et le futur train à grande fréquence (TGF)?

R Dans un horizon prévisible, non, a répondu le directeur général du Réseau de transport de la Capitale (RTC), Alain Mercier. C’est plutôt le futur parcours d’autobus numéro 6, qui sera en opération au printemps 2019, qui fera le lien entre l’aéroport international Jean-Lesage et le tramway. Une correspondance est prévue au pôle d’échanges de Sainte-Foy. La gare du Palais sera pour sa part desservie par le trambus et celle de Sainte-Foy par un parcours régulier de bus. Si les installations sont modifiées pour accommoder un éventuel TGF, des discussions auront lieu pour ajuster l’offre de transport en commun.

La suite

Pour revoir et écouter la soirée

Voir aussi : Tramway à Québec?, Transport, Transport en commun.

Séances d’information/consultation sur le réseau structurant de transport en commun

Par Envoyer un courriel à l’auteur le 3 avril 2018 Aucun commentaire

Le communiqué

Le mercredi 4 avril 2018
*séance webdiffusée en direct, accessible à ville.quebec.qc.ca/reseaustructurant
19 h
Club social Victoria
170, rue du Cardinal-Maurice-Roy
Arr. de La Cité-Limoilou

Le jeudi 5 avril 2018
*séance webdiffusée en direct, accessible à ville.quebec.qc.ca/reseaustructurant
19 h
Cégep Limoilou (campus de Charlesbourg), salle Montaigne
7600, 3e Avenue Est
Arr. de Charlesbourg et de Beauport

Le samedi 7 avril 2018
9 h
Centre communautaire Michel-Labadie, salle Denis-Picard
3705, avenue Chauveau
Arr. de La Haute-Saint-Charles et des Rivières

Le samedi 7 avril 2018
14 h
Édifice Andrée-P.-Boucher, salle du conseil
1130, route de l’Église
Arr. de Sainte-Foy-Sillery-Cap-Rouge

Québec, le 27 mars 2018– La Ville de Québec et le Réseau de transport de la Capitale (RTC) regrouperont leurs activités d’information/consultation sur le projet de réseau structurant de transport en commun afin de permettre aux citoyens d’obtenir des réponses à toutes leurs questions en un seul endroit.

Les quatre séances offriront la possibilité aux citoyens d’obtenir toute l’information sur le réseau structurant et le futur réseau de bus du RTC, de formuler des commentaires et de poser des questions.

L’horaire retenu est celui présenté par la Ville le 16 mars dernier.

Écouter, convaincre, expliquer
Karine Gagnon (Journal de Québec)

Voir aussi : Message d'intérêt public, Tramway à Québec?.

Le choc des idées: tramway ou 3e lien. La suite.

Par Envoyer un courriel à l’auteur le 28 mars 2018 3 commentaires

Le billet précédent

C’est dans un auditorium bondé (204 places) du Musée de la civilisation que s’est tenu ce débat. Dans le coin favorable au projet du tramway, il y avait Christian Savard (Vivre en ville) et Karine Gagnon (Directrice adjointe à l’information et chroniqueuse au Journal de Québec). Pour le clan du 3e lien, Jérôme Landry (Chroniqueur au Journal de Québec et animateur de radio). Le chroniqueur émérite du Journal de Québec, Michel Hébert (aussi blogueur) intervenait par le biais de courts témoignages préenregistrés avant la présentation du projet de la Ville de Québec. Il est actuellement au Portugal. Ses opinions se situent entre les deux. Quant au journaliste et chef du bureau d’enquête au parlement de Québec pour le Journal de Québec, il animait le tout.

Dans la salle, Québec 21 y était très représenté (Jean-François Gosselin, Stevens Mélançon) avec plusieurs partisans. Démocratie Québec n’a pas laissé sa place avec le conseiller Jean Rousseau et Anne Guérette en personne, sans oublier Mbaï-Hadji Mbaïrewaye. Un ingénieur (Robert Vandewinkel) favorisant un projet de métro à 8 milliards attendait son tour pour s’adresser à la foule.

Si, du choc des idées jaillit la lumière, elle n’éclairait pas beaucoup ce soir (28 mars 2018). Jérôme Landry qui a l’habitude de travailler pour Contreverse Inc n’a pas raté son but. Pour lui, les gens de Québec sont des nord-américains favorables au tout-à-l’auto, et seul le 3e lien aura réponse aux problèmes de congestion. Pressé de dire par Karine Gagnon quel serait le nom de l’expert pouvant appuyer son propos, il en fut incapable. Faut dire que la chroniqueuse essaie depuis des mois d’en trouver un et jusqu’à date, ce fut sans résultat. L’animateur de radio a répété les clichés connus de certaines radios de Québec quant à la mairie, tout en demandant un référendum, invoquant le coût important des travaux projetés (3 milliards). Interrogé par Antoine Robitaille s’il fallait aussi un référendum pour un projet de barrage dans le Nord évalué à 6 milliards, la réponse n’est pas venue. Enfin, le chroniqueur affirme que les consultations à venir sont inutiles car elles ne pourront arrêter le projet.

Karine Gagnon est souvent intervenue en invoquant « les faits ». Elle a d’ailleurs publié plusieurs articles révélant ses recherches. Elle voulait sans doute illuster la difficulté d’argumenter avec quelqu’un qui n’a pas cette rigueur.

Les interventions en vidéo du chroniqueur Hébert ont apporté de l’humour (c’est rare chez lui) et des idées séduisantes. Manifestement, ce dernier croit au projet tout en ne croyant pas du tout aux coûts projetés. Mais ses propos n’ont pas jeté un éclairage significatif sur le tout.

Enfin, Christian Savard nous a donné les éléments habituels du credo de Vivre en Ville quant au transport collectif. Rien de bien nouveau.

Il y aurait eu nettement avantage à raccourcir le spectacle qui a commencé d’ailleurs avec 10 minutes inexpliquées de retard. Et de commencer beaucoup plus tôt la période de questions ce qui aurait permis non seulement un bel échange avec les panélistes, mais de découvrir enfin ce qu’en pensent les gens ayant pourtant payé (entre 15$ et 12$) pour y assister. D’ailleurs, dès que le signal fut donné, des dizaines de mains se sont levées.

Un détail: à notre arrivée, notre présence sur la liste des gens était vérifiée mais nulle question sur le moyen de transport utilisé pour se rendre au Musée … Le résultat aurait été très intéressant !

En somme, une belle soirée pour le Journal de Québec.

Voir aussi : Conférences / évènements, Tramway à Québec?, Transport, Transport en commun.