Québec Urbain

L’Urbanisme de la ville de Québec en version carnet…


Archives pour la catégorie « Tramway à Québec? »

Une partie du SRB dès 2022

Par Envoyer un courriel à l’auteur le 20 mai 2016 5 commentaires

Source : Valérie Gaudreau, Le Soleil, le 20 mai 2016

SRB

(Québec) Les gens de Québec pourront utiliser une bonne partie du service rapide par bus (SRB) dès 2022, trois ans avant la mise en service complète, prévue en 2025. S’il est encore trop tôt pour savoir quel tronçon sera ouvert, le directeur du Bureau de projet, Jacques Bédard, a révélé vendredi que cette première phase toucherait jusqu’à «50% et 60%» du réseau.

«J’ai l’impression que ça n’avait pas été bien compris», a dit M. Bédard devant les journalistes vendredi, prenant une partie du blâme. Car si une première phase a toujours été annoncée pour 2022, jamais il n’a été dit si clairement qu’elle serait majeure, possiblement de «50 à 60%» du futur tracé de 43 kilomètres qui reliera Québec et Lévis.

Mais il est encore trop tôt pour savoir quelle partie sera construite en premier. «On a une idée un espoir, mais tout ça doit être étudié», a dit le maire de Québec Régis Labeaum. Ce dernier et le maire de Lévis, Gilles Lehouillier ont toutefois dit souhaiter en conférence de presse vendredi que Lévis fasse partie de cette phase initiale.

la suite

Le Service Rapide par Bus (SRB): quand ?

Voir aussi : Tramway à Québec?, Transport en commun.

Un bureau pour étudier un éventuel SRB

Par Envoyer un courriel à l’auteur le 15 mars 2016 13 commentaires

Source : Annie Morin, Le Soleil, le 15 mars 2016

(Québec) Le gouvernement du Québec annoncera ce matin qu’il finance l’attendu bureau d’étude du Service rapide par bus (SRB) planifié par les villes de Québec et de Lévis.

Une conférence de presse est prévue à 11h30 «sur le projet de système de transport collectif entre Québec et Lévis». Trois ministres seront sur place pour l’occasion. Celui des Transports, de la Mobilité durable et de l’Électrification des transports, Jacques Daoust, le président du Conseil du trésor et ministre responsable de la région de la Capitale-Nationale, Sam Hamad, et la ministre responsable du Travail et ministre responsable de la région de la Chaudière-Appalaches, Dominique Vien.

Régis Labeaume et Gilles Lehouillier, les maires des deux villes concernées, seront aussi de la partie.

la suite

Service rapide par bus (SRB) à Québec: au garage ?

Voir aussi : Nouvel urbanisme, Tramway à Québec?, Transport en commun.

Le SRB et l’eau en tête des priorités des habitants de la ville

Par Envoyer un courriel à l’auteur le 27 février 2016 2 commentaires

Source : Stéphanie Martin, Le Journal de Québec, le 26 février 2016

Les citoyens de Québec appuient Régis Labeaume dans deux projets nécessitant des investissements majeurs: le service rapide par bus et la protection des sources d’eau potable.

Le projet de service rapide par bus (SRB) recueille l’appui des trois quarts des répondants d’un sondage Léger, réalisé pour le compte d’Équipe Labeaume et dont Le Journal a obtenu copie.

C’est dans les arrondissements centraux où le projet de 1,1 milliard $ recueille la plus large adhésion, alors que dans les banlieues nord, l’appui, bien que majoritaire, est moins fort.

Le SRB rallie davantage la population que le tramway au coût de 2 milliards $, qui recueillait l’appui de 65 % de la population en 2011. «Le SRB apparaît peut-être plus réaliste dans l’esprit des citoyens. Ce qu’on comprend aussi, c’est que les citoyens veulent de l’amélioration dans le transport en commun. Il y a un signal qui dit qu’on doit trouver une façon d’améliorer ce service. Le SRB apparaît pour eux comme une solution potentielle», indique Caroline Roy, vice-présidente de Léger à Québec.

la suite

Des immeubles menacés de disparition par le projet de corridor du RTC

Voir aussi : Environnement, Qualité et milieu de vie, Québec La cité, Tramway à Québec?.

Vivre près des transports collectifs pourrait vous valoir une taxe

Par Envoyer un courriel à l’auteur le 23 février 2015 34 commentaires

Julie Dufresne
Radio-Canada

Québec veut assurer l’avenir du transport en commun dans la province en donnant aux villes le pouvoir de taxer ceux qui habitent à proximité des transports collectifs, existants et à venir.

Dans une entrevue à Radio-Canada, le ministre des Transports et responsable de la région de Montréal a indiqué qu’il souhaite utiliser la captation de la plus-value foncière pour financer l’exploitation et le développement des transports collectifs.

En clair : si vous achetez une propriété nouvellement construite à proximité d’un transport collectif existant ou à venir, le gouvernement veut permettre à votre ville d’imposer une taxe qui permettra de le financer

La suite

Sustainable Prosperity. The Cost of Sprawl: A Comparison

* We tend to think of the cost of a house as only the price of the mortgage. But in reality, adding more houses to a community requires a lot more than the buildings. Sidewalks, water and wastewater pipes, schools and libraries, police and fire protection, and of course, roads. And whether the costs are paid by the homeowner, the local government, or businesses, the lower density in the suburbs leads to higher costs to operate, maintain and replace all these services.

* Mise à jour:  » MONTRÉAL, le 23 févr. 2015 /CNW Telbec/ – À la suite du reportage de Radio-Canada sur la captation de la plus-value foncière, le ministre des Transports et ministre responsable de la région de Montréal, M. Robert Poëti, tient à rétablir les faits.

« Contrairement à ce qui est véhiculé dans le reportage de Radio-Canada, le gouvernement du Québec n’a aucunement l’intention de créer une nouvelle taxe pour les citoyens qui habitent à proximité des services de transport collectif existants et à venir », a déclaré le ministre Poëti. »

Voir aussi : Tramway à Québec?, Transport, Transport en commun.

Le projet de tramway est abandonné

Par Envoyer un courriel à l’auteur le 5 février 2015 51 commentaires

Stéphanie Martin
Le Soleil

(Québec) Sam Hamad et Robert Poëti ont rencontré ce midi les maires de Québec et Lévis qui leur ont présenté les conclusions de leur étude de faisabilité et le nouveau plan de mobilité durable. Au sortir de la rencontre, les premiers commentaires laissaient présager l’abandon du projet de tramway.

La suite

Mise à jour: «Vous avez le projet de Cominar (un complexe de quatre tours avec un gratte-ciel de plus de 50 étages), le plan de mobilité (durable) et l’entrée des ponts. Tout ça est prêt, cohérent, concordant. Vous allez avoir ces trois présentations-là en cascade et vous allez tout comprendre le plan de match. On sait où on s’en va et vous allez voir que tout ça a bien du bon sens.» Journal de Québec et «Le meilleur moyen de transport dans un milieu urbain, c’est le tramway. Le meilleur moyen pour effectuer et provoquer un transfert modal entre la voiture et le transport en commun, c’est le tramway. Le seul problème, c’est que le gouvernement n’a pas les moyens de se payer un tramway. C’est à nous autres à être assez intelligents et créatifs pour trouver un autre moyen qui coûte moins cher. C’est pour ça qu’on met un X sur le tramway, c’est parce que le tramway, il est trop cher», a expliqué vendredi M. Labeaume.Le Soleil

Voir aussi : Tramway à Québec?.

Le projet de tramway pourra aller de l’avant à Québec

Par Envoyer un courriel à l’auteur le 14 janvier 2015 35 commentaires

Accès Transports Viables

C’est avec intérêt et optimisme qu’Accès transports viables a pris connaissance de la nouvelle entente entre le gouvernement du Québec et la Caisse de dépôt et placement du Québec pour le financement de projets d’infrastructures. L’organisme estime en effet que cette annonce pave la voie à la réalisation du projet de tramway à Québec.

« Pour l’instant, seuls deux projets montréalais ont été identifiés au regard de cette nouvelle entente, mais nous croyons que celui du tramway à Québec doit être le prochain projet soumis à l’analyse de l’investisseur, et ce rapidement », analyse Etienne Grandmont, directeur général de l’organisme. Ce dernier rappelle que l’opposition politique à ce mode de transport lourd dans la Capitale était d’abord et avant tout justifiée par le manque d’argent pour le financer.

« Avec cet important partenaire financier, le Québec se donnera les moyens d’investir dans le tramway de Québec, dont l’achalandage prévu correspond à ce qu’on observe ailleurs dans le monde. La rentabilité économique, sociale et environnementale du tramway de Québec sera au rendez-vous », estime M. Grandmont.

Un mode de financement qui soulève des questions

Si le nouveau modèle d’investissement permet d’injecter de nouveaux capitaux dans la réalisation de projets d’infrastructures, il n’en demeure pas moins qu’il soulève certaines questions, notamment quant à la tarification des usagers, la cohérence avec la planification existante et la concertation avec les autorités régionales.

M. Grandmont souligne également que la présence de ce nouveau joueur dans le domaine des infrastructures québécoises ne doit pas être une excuse pour le gouvernement du Québec à se désinvestir du financement des transports collectifs, secteur qu’il considère comme le parent pauvre des transports au Québec.

Voir aussi : Tramway à Québec?, Transport en commun.

Un tramway à Québec ? Le dossier est clos

Par Envoyer un courriel à l’auteur le 15 septembre 2014 61 commentaires

Valérie Gaudreau
Le Soleil

Québec) Régis Labeaume n’est «pas surpris» de voir le ministre Sam Hamad enterrer le projet de tramway. «Il n’y a pas d’argent pour le tramway ces prochaines années. Ça me semble évident. Ça, on le sait», a tranché le maire de Québec. (…) M. Labeaume réagissait aux propos du ministre responsable de la Capitale-Nationale, Sam Hamad qui estime maintenant impossible l’aménagement d’un tramway dans la capitale.

«C’est 2 à 3 milliards, on n’a pas d’argent pour [un projet de] 3 milliards, c’est impossible», a déclaré M. Hamad dans Le Journal de Québec de lundi.

La suite

Un billet précédent

Voir aussi : Tramway à Québec?.

Plan de mobilité durable du quartier St-Sauveur: des solutions

Par Envoyer un courriel à l’auteur le 28 juin 2014 Commentaires fermés sur Plan de mobilité durable du quartier St-Sauveur: des solutions

Comité des citoyens et des citoyennes du quartier de Saint-Sauveur

Au printemps 2014, après avoir diagnostiqué les problèmes de mobilité du quartier Saint-Sauveur, l’équipe du Plan de mobilité durable de quartier (PMDQ) s’est attachée à explorer les solutions à mettre en œuvre pour y remédier.

La suite

Le compte-rendu préliminaire de juin 2014

Un billet précédent

Voir aussi : Arrondissement La Cité-Limoilou, Publications & ressources Internet, Tramway à Québec?, Transport, Transport en commun.

Plan de mobilité durable du quartier Saint-Sauveur Invitation aux ateliers de travail citoyen les 22-28 avril et le 8 mai

Par Envoyer un courriel à l’auteur le 21 avril 2014 Commentaires fermés sur Plan de mobilité durable du quartier Saint-Sauveur Invitation aux ateliers de travail citoyen les 22-28 avril et le 8 mai

Ateliers de travail

L’équipe du Plan de mobilité durable de quartier vous invite à participer aux prochains ateliers de travail citoyen qui porteront sur les solutions à apporter aux problèmes de mobilité que nous vivons dans le quartier.

Cette série d’ateliers fait suite aux ateliers de 2013 qui ont permis de constituer le diagnostic de quartier (disponible à cette adresse)

Comme l’année passée, nous avons réparti les ateliers dans 3 centres communautaires du quartier et à 3 dates différentes afin de faciliter votre présence (voir l’affiche au bas du message).

Choisissez la date et le lieu qui vous conviennent et réservez au 418-529-6158 ou par courriel au pmdqss@bellnet.ca.

Aussi, n’hésitez pas à inviter vos voisins et vos voisines ou d’en parler à votre entourage ; l’activité est gratuite, le souper et le service de garde sont offerts. Votre participation est importante !

Toutes les informations

Un billet précédent

Voir aussi : Arrondissement La Cité-Limoilou, Publications & ressources Internet, Tramway à Québec?, Transport, Transport en commun.

Bus ou tramway: le confort pour convaincre, dit Labeaume

Par Envoyer un courriel à l’auteur le 5 avril 2014 11 commentaires

Annie Morin
Le Soleil

(Québec) Tramway ou autobus, qu’importe. Ce sont en bonne partie les gares qui convaincront les gens de Québec de troquer l’automobile pour le transport en commun, affirme le maire Révgis Labeaume. Des gares confortables, bien situées et idéalement gérées par le secteur privé.

La suite

Un billet précédent

Voir aussi : Tramway à Québec?, Transport, Transport en commun.