Québec Urbain

L’Urbanisme de la ville de Québec en version carnet…


Archives pour la catégorie « Vélo »

Secteur Dalhousie: 6 M$ pour la piste cyclable surélevée

Par Envoyer un courriel à l’auteur le 4 juillet 2018 7 commentaires

Stéphanie Martin
Journal de Québec

La passerelle cycliste dans le secteur Dalhousie coûtera 6 millions $, a dévoilé l’administration Labeaume, dont 3,8 millions $ à la charge de la Ville. La Ville est revenue devant les journalistes, un mois après avoir présenté son projet de piste cyclable surélevée dans le Vieux-Port.

Le directeur du bureau de la mobilité intelligente, Marc Des Rivières a dressé le montage financier pour le financement de la passerelle surélevée. Sur les 6 millions $ que coûtera le projet, la Ville déboursera 3,8 millions $, le Port de Québec, 1 million $, un autre partenaire à déterminer paiera 1,1 million $ pour un total de 5,943 millions $.

M. Des Rivières a aussi énuméré les sept scénarios étudiés au fil du temps. La Ville n’avait jamais dévoilé ces solutions auparavant. Elle a étudié la possibilité de faire passer la piste sur le trottoir de la rue Dalhousie, sur une des voies de circulation de la rue Dalhousie, sur la rue Saint-Pierre, sur la rue Sault-au-Matelot, sur les stationnements du terminal de croisière, et sur une passerelle surélevée. La Ville a aussi étudié le scénario de corridors séparés pour piétons et cyclistes sur les quais, tel que le proposait l’opposition officielle. Aucun de ces scénarios n’a été retenu, parce qu’aucun ne répondait aux standards de sécurité, a soumis M. Des Rivières.

La suite

Voir aussi : Vélo.

Concours de supports à vélo : le vote du public est lancé!

Par Envoyer un courriel à l’auteur le 5 juin 2018 Aucun commentaire

Québec, le 5 juin 2018 – La Ville de Québec invite la population à voter pour son support à vélo favori dans le cadre du concours de design de supports à vélo signature pour Québec. Outre leur aspect esthétique, la Ville souhaite évaluer l’aspect sécuritaire et fonctionnel de chacun des prototypes. Le sondage est disponible en ligne au ville.quebec.qc.ca/velo.

En juin 2017, la Ville a lancé un appel aux entreprises de design pour la création d’un support à vélo afin de développer l’image du cyclisme à Québec. Le jury a recommandé deux grands finalistes en se basant notamment sur la fonctionnalité et la robustesse de leurs prototypes.

Les supports à vélo « Québec à vélo » de Para-Sol et « Abcyclette! » du consortium Hatem+D/EBA+GID Design ont été déclarés grands finalistes. Leurs prototypes seront installés sur diverses artères commerciales au courant de l’été :

SDC Montcalm (avenue Cartier) Jusqu’au 22 juin
SDC Maguire Du 22 juin au 16 juillet
SDC Faubourg Saint-Jean Du 16 juillet au 9 août
SDC Centre-Ville (Saint-Roch) Du 9 août au 4 septembre
SDC Saint-Sauveur (rue Saint-Vallier) Du 4 au 30 septembre

La population a jusqu’au 30 septembre pour remplir le sondage et choisir son prototype préféré. La Ville évaluera également la facilité d’installation et d’entretien de chacun des prototypes. Le gagnant sera dévoilé à l’automne. Par la suite, cinq unités du support à vélo seront produites et installées en 2019.

Les gagnants dans un billet précédent

Voir aussi : Vélo.

Une passerelle cyclable sera aménagée à la Pointe-à-Carcy

Par Envoyer un courriel à l’auteur le 4 juin 2018 46 commentaires

Québec, le 4 juin 2018 – La Ville de Québec et le Port de Québec ont dévoilé les images de la passerelle cyclable qui sera aménagée à la Pointe-à-Carcy, dans le but de répondre aux enjeux de cohabitation entre les cyclistes et les piétons sur les quais du Port de Québec. La passerelle offrira un passage sécuritaire pour les cyclistes tout en assurant la sécurité des piétons, particulièrement nombreux lors de la période des croisières. (…)

Les plans et devis seront réalisés cet automne afin de commencer la construction de la passerelle au début de 2019. Celle-ci devrait être ouverte aux cyclistes à compter du mois de juin 2019. Déjà, le Port de Québec s’est engagé à assumer 1 million $ des coûts de construction.

D’ici à ce que la passerelle soit aménagée, les cyclistes continueront d’emprunter la piste cyclable sur les quais jusqu’au 31 août. Les réflexions se poursuivent au sujet de sa localisation jusqu’à la fin octobre.

Advenant la relocalisation de la piste dans la rue Dalhousie, la Ville mettra en place des mesures afin d’atténuer les impacts sur la circulation automobile. Des capteurs ont ainsi été installés dans la rue Dalhousie afin d’évaluer en temps réel les débits de circulation. La Ville utilisera le gestionnaire artériel pour contrôler la circulation et intervenir au besoin, lors de périodes de plus fort achalandage sur le réseau routier.

La suite

Une passerelle à contresens François Bourque (Le Soleil)

Voir aussi : Tourisme, Vélo.

Pourquoi les cyclistes ne prennent-ils pas les maudites pistes cyclables ?

Par Envoyer un courriel à l’auteur le 4 mai 2018 17 commentaires

Pier-Luc Ouellet
Urbania

Il y a quelques jours a circulé sur les réseaux sociaux ce vidéo d’un cycliste qui s’est fait frôler par un autobus de la STM. Le cycliste a enregistré son altercation avec le chauffeur, qui soutenait que le principal intéressé n’avait qu’à emprunter la piste cyclable et à laisser la rue aux véhicules motorisés.

Je ne savais pas quoi en penser. Je n’ai fait du vélo qu’une seule fois depuis que je suis à Montréal. Dix minutes en Bixi sur le boulevard Rosemont, dix minutes à être terrifié. Je comprends pourquoi les cyclistes disent que leur moyen de transport est bon pour la santé; la peur de ne pas survivre au trajet m’a fait suer comme jamais. Je ne suis pas un automobiliste non plus, je n’ai pas de voiture.

Ni auto ni vélo. En fait, la plupart du temps, je reste chez nous.

Mais toute cette histoire de pistes cyclables et d’autobus m’a intrigué. J’ai donc contacté Magali Bebronne, de Vélo Québec, pour prendre le pouls du camp des cyclistes sur la question (mais pas son pouls à elle, qui n’est sûrement pas trop rapide, parce qu’elle fait du sport, elle).

Les cyclistes viennent en vélo, les conducteurs viennent en maudit. (…)

«Ce qui me fascine dans le discours selon lequel les cyclistes devraient se limiter à leurs pistes cyclables, c’est que [selon ceux qui le tienne] c’est bien correct si les cyclistes perdent leur temps, si ça leur prend 10 minutes de plus à rejoindre leur destination. Par contre on ne demandera pas aux «vrais professionnels», les « vrais gens » qui travaillent et qui paient des impôts, de prendre 20 secondes pour ralentir un peu et dépasser de façon sécuritaire un cycliste. Les cyclistes devraient se sentir mal de ralentir un autobus avec 50 personnes à bord, mais on ne questionne jamais le fait que ce qui cause de la congestion et qui ralentit les autobus dans notre ville, ce sont les autos! Je ne crois pas qu’il y ait beaucoup de conducteurs dans la vie qui se sentent coupables […] de ralentir les usagers du transport collectif».

La suite

Voir aussi : Vélo.

Des pistes cyclables en vert ?

Par Envoyer un courriel à l’auteur le 10 avril 2018 7 commentaires

Source : Stéphanie Martin, Le Journal de Québec, le 10 avril 2018

SAN FRANCISCO | Régis Labeaume veut s’inspirer de San Francisco pour rendre les rues de Québec plus sécuritaires. Selon lui, la réduction des limites de vitesse n’est pas la solution, mais il craque pour les pistes cyclables colorées.
Pour sa première journée en mission économique à San Francisco, le maire de Québec a passé beaucoup de temps avec les représentants de la San Francisco Municipal Transportation Agency (SFMTA), qui réglemente tout ce qui touche les transports terrestres de la cité sur la baie.
Depuis 2014, la SFMTA s’est donné une vision pour réduire à zéro le nombre de morts dans la circulation d’ici 2024. Ce nombre est passé de 30 à 20 en 2017, alors que la SFMTA octroie une part importante de son budget de fonctionnement annuel de 1,2 milliard $ à l’amélioration des rues. L’approche intéresse Québec.

Le maire en a profité pour se préparer et affûter ses arguments en prévision du sommet sur la sécurité routière, qui se tiendra vendredi et samedi à Québec. Il s’interrogeait notamment sur la baisse des limites de vitesse dans les quartiers, une question souvent soulevée par les citoyens et pas les partis politiques dans la capitale.

la suite

Réseau cyclable : ajout de 23 nouveaux kilomètres en 2018.

Voir aussi : S'inspirer d'ailleurs, Vélo.

Réseau cyclable : ajout de 23 nouveaux kilomètres en 2018

Par Envoyer un courriel à l’auteur le 21 mars 2018 2 commentaires

Québec, le 15 mars 2018 – La Ville de Québec présente aujourd’hui les 30 projets d’aménagement qu’elle souhaite réaliser sur le réseau cyclable au cours de la prochaine année. Plus de 23 nouveaux kilomètres s’ajouteront au réseau en 2018. Ces ajouts et ajustements porteront le réseau cyclable de Québec à près de 350 kilomètres.

« L’année 2018 sera marquée par la réalisation d’un nombre record de nouveaux aménagements cyclables, mentionne Mme Marie-Josée Savard, vice-présidente du comité exécutif responsable du patrimoine et de l’aménagement du territoire. Nous continuerons à redoubler d’efforts pour développer un réseau cyclable utilitaire, sécuritaire et accessible à tous. »

Parmi les projets importants en 2018, soulignons ceux-ci :

le nouveau lien cyclable qui reliera le boulevard Saint-Sacrement au boulevard Versant-Nord via les rues Cyrille-Duquet, Frank-Carrel, Nérée-Tremblay et Galvani (plus de 2,5 km);
le lien reliant le campus Charlesbourg du Cégep Limoilou depuis la 3e avenue Ouest jusqu’à la 10e avenue Est (1,2 km);
le nouveau lien cyclable reliant la passerelle des Trois-Sœurs au boulevard Père-Lelièvre, dans l’arrondissement des Rivières (2,5 km).
Rappelons que 12 projets d’aménagement prévus en 2017 ont été reportés en 2018 à la suite d’un appel d’offres non concluant. Ceux-ci seront réalisés cette année. Une liste de tous les projets peut être consultée dans la section Améliorations au réseau cyclable.

La suite

Voir aussi : Vélo.

Projet vélo – côte Badelard, rue Arago et Christophe-Colomb – séance d’information

Par Envoyer un courriel à l’auteur le 20 mars 2018 1 commentaire

Séance d’information publique
Mardi 27 mars, à 19 h

Centre communautaire Édouard-Lavergne
390, rue Arago Ouest, salle 300

Les aménagements proposés impliquent de retirer du pavé et d’ajouter de l’asphalte dans la côte Badelard. Les cyclistes pourront emprunter la rue Arago pour leurs déplacements en direction est, et la rue Christophe-Colomb en direction ouest. Ce projet ne prévoit pas le retrait de cases de stationnement.

Des représentants de la Ville de Québec seront présents pour informer et répondre aux questions. Pour une carte du secteur, consultez le carton d’invitation

Voir aussi : Vélo.

Concours de supports à vélos: les gagnants

Par Envoyer un courriel à l’auteur le 22 février 2018 11 commentaires

Le 19 juin 2017, la Ville lancé un appel aux entreprises de design pour la création d’un support à vélo. L’objectif : développer un mobilier signature pour le vélo à Québec, mobilier qui devra également être fonctionnel pour les utilisateurs.

Un total de 14 propositions conformes ont été reçues et 4 finalistes ont été choisis en novembre 2017. Après la présentation des esquisses et du concept plus élaboré, le jury a recommandé deux lauréats. Deux prototypes seront produits et testés à l’été 2018. Les utilisateurs seront appelés à voter pour choisir le concept gagnant.

Prototypes testés à l’été 2018

Les équipes de Para-Sol et du consortium Hatem + D Architecture / Étienne Bernier architecte + GID Design industriel ont été déclarés gagnants par le jury et leurs prototypes seront installés sur diverses artères commerciales au courant de l’été.

Nom du concept : Québec à Vélo
Nom de l’entreprise : PARA-SOL

Le projet propose un concept de support à vélos qui se distingue des modèles plus standards de par sa matérialité de bois, à la fois identitaire pour la Ville de Québec et évocatrice d’une volonté écologique. Le design sobre de l’objet et ses qualités modulaires en font un mobilier qui s’intègre bien au contexte urbain et plus spécifiquement à une case de stationnement.

Nom du concept : Abcyclette
Nom de l’entreprise : Hatem+D Architecture/EBA

Et si un simple support à vélo devenait le symbole d’un quartier ?

Abcylette propose une solution pratique, identitaire et ludique pour le stationnement des vélos dans la Ville de Québec. Le support devient un repère urbain, un point de rendez-vous, un lieu de prédilection pour les « selfies », l’endroit évident où laisser son vélo

La suite

Voir aussi : Vélo.

Proposition d’un nouveau tracé pour la piste cyclable dans le secteur de la rue Dalhousie

Par Envoyer un courriel à l’auteur le 20 septembre 2017 12 commentaires

Québec, le 20 septembre 2017 – La Ville de Québec propose aujourd’hui un nouveau tracé pour la piste cyclable dans le secteur de la rue Dalhousie. Le parcours longerait la Place des canotiers et le nouveau stationnement étagé, pour revenir sur les quais et ensuite se diriger vers la rue Dalhousie en empruntant le stationnement devant le terminal de croisières.

« Cette solution tient compte des enjeux de sécurité et d’achalandage de ce secteur névralgique de Québec, a souligné le maire de Québec, M. Régis Labeaume. Le Port de Québec a fait preuve d’ouverture et nous avons convenu que le tracé proposé aujourd’hui devrait permettre, dès la saison prochaine, une saine cohabitation entre les vélos, les autos et les piétons qui arpentent quotidiennement ce secteur. Nous consulterons les divers groupes concernés d’ici le printemps pour leur expliquer cette proposition qui nous semble la meilleure option. Celle-ci devrait également aider à soulager ce secteur fortement sollicité l’été. »

Le nouveau tracé

Un billet précédent

Voir aussi : Vélo.

La Santé publique s’oppose aux élargissements d’autoroutes à Québec

Par Envoyer un courriel à l’auteur le 25 août 2017 8 commentaires

Jean-Luc Lavallée
Journal de Québec

Le directeur de la santé publique pour le CIUSSS de la Capitale-Nationale demande à la Ville de Québec de «reconsidérer» les élargissements d’autoroutes pour freiner l’étalement urbain et la «dépendance à l’automobile».

«Il est bien démontré dans la littérature que l’augmentation de la capacité routière n’est pas une solution efficace aux problèmes de congestion. Au contraire, elle entraîne à moyen et long terme une augmentation du volume automobile sur le réseau routier et favorise l’étalement urbain, ce qui engendre de la congestion», peut-on lire dans le mémoire qui a fait l’objet d’une présentation, vendredi matin, à l’hôtel de ville dans le cadre des consultations sur la mobilité durable.

La suite

Voir aussi : SRB, Transport, Transport en commun, Troisième lien, Vélo.