Québec Urbain

L’Urbanisme de la ville de Québec en version carnet…


A vendre: Résidence des Pères blancs missionnaires d’Afrique

Par Envoyer un courriel à l’auteur le 4 février 2019 Aucun commentaire

Cette résidence est maintenant en vente. Sur le site internet de la Ville de Québec on y apprend que «La résidence des Pères blancs missionnaires d’Afrique s’inscrit dans une volonté de confirmer le rôle de la congrégation à Québec, et ce, dans le centre-ville. En fait, on assiste à la reconstruction complète de la résidence de Québec après la démolition sur le site d’une maison acquise par les Pères en 1931. La construction du nouvel édifice est réalisée en 1964-1965. Le nouvel immeuble, audacieux, est conçu par la firme d’architectes Laroche, Ritchot et Déry avec une architecture moderne issue du style International : construction sur pilotis, prolongement de l’étage au-delà des murs du rez-de-chaussée, fenêtres en bandeaux, jeu des toits et effet sculptural du claustra de l’étage. La couleur blanche de l’édifice, entre autres pour la brique vernissée du rez-de-chaussée, exploite bien les lignes pures de cette architecture, tout en étant profondément symbolique et associée à la liberté du modernisme. La résidence des Pères présente un plan en « T » inversé, soit un plan rectangulaire en façade avec une aile perpendiculaire vers l’arrière, légèrement décalée, formant un plan asymétrique. Le plan en « T » est créé par l’étage soutenu par les pilotis, alors que le corps de bâtiment proprement dit déploie un plan en « L ».

Cette résidence est en face de l’ancien garage Bérubé acheté en 2009 et depuis entouré d’une clôture Frost. Elle est évaluée par la Ville de Québec à la somme de 2 100 000 $. Le numéro de téléphone sur l’affiche ne nous amène pas à un courtier mais à quelqu’un disant être le nouveau propriétaire. Le prix demandé ? Selon notre interlocuteur, il ne serait pas encore établi.

* Merci à une fidèle lectrice qui nous a fait part de cette nouvelle.

Voir aussi : Arrondissement La Cité-Limoilou.

Poster un commentaire

ou

Répondez à la question *