Québec Urbain

L’Urbanisme de la ville de Québec en version carnet…


Un « succès immédiat » pour le laissez-passer universitaire

Par Envoyer un courriel à l’auteur le 13 janvier 2020 5 commentaires

Louis Gagné
Radio-Canada

Le laissez-passer universitaire (LPU) a généré plus de 1,7 million de déplacements au cours de sa première session d’existence. Un « succès indéniable » qui a eu des répercussions sur l’achalandage étudiant et sur la circulation autour du campus de l’Université Laval, soulignent ses promoteurs.

Les cinq partenaires du LPU ont fait le point lundi sur les débuts du nouveau titre de transport, en vigueur depuis le 1er septembre.

Au cours de la session d’automne, 24 900 LPU ont été mis en circulation. Cet hiver, 3000 étudiants supplémentaires y auront accès.

L’Université Laval affirme avoir déjà constaté une réduction du trafic automobile aux abords du campus à l’heure de pointe, en particulier le matin.

Il a rappelé que le nombre de vignettes de stationnement vendues avait diminué de 21 % au cours de l’automne chez la population étudiante.

(…)

Sur les 29 100 étudiants qui étaient admissibles au LPU, 86 % se le sont procuré et 94 % des détenteurs du laissez-passer l’ont utilisé au moins une fois.

La suite

Le laisser-passer universitaire

Voir aussi : Transport en commun.


5 commentaires

  1. St_Hubert

    13 janvier 2020 à 15 h 52

    Je suis à l’Université Laval depuis 2003, d’abord comme étudiant puis comme employé. J’ai toujours pris la bus puisque c’était rapide: seulement 20 minutes à l’habitude en 800/801. Cet automne, les 800/801 étaient fréquemment bondés et il y avait de longues périodes entre les bus.

    Pour la première fois en 16 ans, j’ai souvent dû attendre 20 à 30 minutes pour avoir une place dans un 800/801 à l’heure de pointe du soir. J’ai bien peur que le RTC a mal planifié les effets que le laisser-passer auraient sur l’achalandage et qu’il n’a pas ajusté la fréquence des bus en conséquences.

    Je suis très content des effets positifs pour les étudiants. Toutefois, l’achalandage supplémentaire (ou plutôt le manque d’ajustement de la part du RTC) fait en sorte que j’utilise maintenant la voiture pour me rendre au travail puisque je ne pouvais plus facilement prévoir le temps que ça me prendre pour aller chercher mon enfant. J’espère que le RTC ajustera bientôt le tir, notamment en mettant des 800/801 « express » qui font le parcours Université-Grand Théâtre pour désengorger les bus.

    Signaler ce commentaire

     ou annuler
    • Gérald Gobeil Utilisateur de Québec Urbain

      13 janvier 2020 à 15 h 59

      Merci pour l’information.

      Signaler ce commentaire

       ou annuler
    • Che

      13 janvier 2020 à 17 h 23

      Je crois que le RTC prévoit une solution à long terme pour ce problème. Ça s’appelle le tram……. ish… quelque chose :-)

      Mais effectivement, des solutions à court terme seraient bien. Votre idée de parcours 800/801 avec moins d’arrêts est très bonne. Je proposerait aussi de bonifier le parcours 18 actuel avec plus de départs (et moins d’arrêts). Ce qui pourrait offrir une alternative à ceux qui veulent se rendre à l’Université à partir de St-Roch et Limoilou.

      Signaler ce commentaire

       ou annuler
      • Gros Jacques

        13 janvier 2020 à 18 h 53

        > Je proposerait aussi de bonifier le parcours 18 actuel avec plus de départs (et moins d’arrêts). Ce qui pourrait offrir une alternative à ceux qui veulent se rendre à l’Université à partir de St-Roch et Limoilou.

        Ah ben, si c’est pas le trambus qui se pointe le bout du nez! ;)

        Signaler ce commentaire

         ou annuler
  2. J.

    14 janvier 2020 à 03 h 35

    Le RTC a aboli le circuit 10 qui partait devant chez moi et connectait avec plusieurs Metrobus. Ça me permettait de faire mes courses et de revenir à domicile de manière efficace. Et de développer des contacts amicaux avec les voisins . Je me suis acheté une voiture.

    Signaler ce commentaire

     ou annuler

Poster un commentaire

ou

Répondez à la question *