Québec Urbain

L’Urbanisme de la ville de Québec en version carnet…


Confirmation d’Ottawa pour le tramway ce lundi 19 août

Par Envoyer un courriel à l’auteur le 18 août 2019 12 commentaires

Source : Arnaud Koenig-Soutière, Le Journal de Québec,le 18 août 2019

Le financement du réseau de transport structurant sera bouclé pour de bon lundi, alors que le premier ministre Justin Trudeau officialisera la participation d’Ottawa au projet lors d’un passage à Québec.
Une conférence de presse doit se tenir lundi, à 13h, à l’intérieur du Centre des Congrès de Québec. Le premier ministre Trudeau et son ministre de l’Infrastructure, François-Philippe Champagne, se joindront pour l’occasion aux côtés du ministre québécois des Transports, François Bonnardel, et du maire de Québec, Régis Labeaume.
Selon les informations du Journal, ce rendez-vous a pour but de confirmer le financement du projet de 3,3 G$. Il ne restait que la contribution du gouvernement fédéral à confirmer pour que soit bouclé le montage financier du futur réseau de transport structurant, qui comprendra un tramway et un trambus.

Le premier ministre François Legault a déjà confirmé que son gouvernement allait rendre disponible une somme de 1,8 G$, tandis que la Ville de Québec sortira 300 M$ de sa poche.
La participation d’Ottawa avait été fixée à 1,2 G$, mais les différentes parties tergiversaient à savoir dans quels programmes fédéraux ce montant irait piger. La mairesse de Montréal, Valérie Plante, a consenti à la fin juin à ce qu’une enveloppe fédérale de 800 M$ réservée à la métropole puisse servir à financer le réseau de transport structurant de Québec, contribuant ainsi à dénouer l’impasse.

la suite

Tramway: beaucoup de questions, peu de réponses.

Voir aussi : Tramway à Québec, Transport en commun.

L’agrandissement du port et les sports nautiques

Par Envoyer un courriel à l’auteur le 18 août 2019 Aucun commentaire

Source : Stéphanie Martin, Le Journal de Québec, le 18 août 2019

Les amateurs de sports nautiques craignent d’importantes limitations à la pratique de leur passe-temps favori à la baie de Beauport, en raison du projet d’agrandissement du port.
L’Association des kitesurfers et véliplanchistes de Québec (AKVQ) compte 600 membres. La plupart pratiquent ou ont pratiqué leur sport à la baie de Beauport.
« J’ai voyagé dans plusieurs endroits et, chaque fois que je reviens à Québec, je me dis qu’on a l’un des plus beaux endroits pour la pratique du sport. On est collés sur le plan d’eau, on est en pleine ville et l’on ne subit pas l’influence des marées », lance Pierre Lessard, membre du C.A. de l’AKVQ. « C’est le secret le mieux gardé de Québec. »

Avec le mégaprojet d’agrandissement du port de Québec qui prévoit dans le secteur un prolongement de 610 mètres de la ligne de quai dans le fleuve, les véliplanchistes et kitesurfers craignent que leur petit paradis soit irrémédiablement entaché.
Les sportifs aguerris vont toujours y trouver leur compte, « mais ça va devenir beaucoup moins accessible aux débutants », craint M. Lessard.

la suite

Voir aussi : Agrandissement du Port de Québec.

Nouveau quartier prévu à St-Émile

Par Envoyer un courriel à l’auteur le 18 août 2019 Aucun commentaire

Source : Jean-Michel Genois Gagnon, Le Journal de Québec , le 18 août 2019

Les anciennes installations de la Scierie Leduc, à Saint-Émile, disparaîtront du paysage au cours des prochains mois. Le groupe immobilier Constructions Beaubois souhaite y développer un important quartier résidentiel.
Au cours des derniers jours, le promoteur de Québec a acheté les terrains ainsi que d’autres lots à proximité dans une transaction de 3,9 M$ avec une société appartenant à Papiers White Birch, peut-on lire dans des documents publics.
La Scierie Leduc, qui comptait 75 travailleurs, avait fermé ses portes en 2016, en raison notamment des difficultés que traversait l’industrie du bois. La direction jugeait également que les coûts nécessaires pour mettre à jour ses équipements étaient trop élevés.

Les travaux pour le nouveau développement immobilier qui longera aussi une portion de la rue Auguste-Renoir devraient commencer au printemps prochain par l’aménagement de nouvelles rues dans le secteur.
La facture totale du chantier devrait osciller entre 35 et 40 millions de dollars, estime Constructions Beaubois, qui n’a toutefois pas encore statué sur le nombre final d’unités qui sortiront de terre au cours des prochaines années.

la suite

Le site sur Maps.

Voir aussi : Arrondissement Haute-St-Charles, Densification.

Un projet contesté au 8 rue McWilliam dans le Vieux-Québec

Par Envoyer un courriel à l’auteur le 16 août 2019 2 commentaires

Le Soleil

POINT DE VUE / Aux élues et élus de l’arrondissement La Cité-Limoilou, Le 19 août prochain, vous, élus de l’arrondissement La Cité-Limoilou, aurez à vous prononcer sur une modification au règlement relativement aux critères applicables aux plans de construction. Ce règlement vise à permettre à un projet résidentiel d’outrepasser de plusieurs mètres la hauteur actuellement permise pour un nouvel édifice sur la rue McWilliam.

Plus de 60 citoyens, voisins de ce projet, sont inquiets parce que la hauteur proposée de 19 mètres et cinq étages dépasse de près de la moitié (46 %) la hauteur permise au règlement de zonage, ce qui est loin de ressembler à une simple dérogation. Ils considèrent que ce projet ne s’insère pas dans son environnement immédiat où les bâtiments résidentiels actuels ont tous entre deux et quatre étages. Ainsi, il sera plus haut que 15 des 16 édifices qui l’entourent, l’exception étant un bâtiment commercial ayant façade sur la rue Saint-Jean.

On nous accuse d’être revanchards ou de souffrir du syndrome «pas dans ma cour». Il n’en est rien. Nous sommes tous heureux de vivre dans ce quartier unique, arrondissement historique de surcroît, et nous souhaitons le partager avec tous, nouveaux résidents, citoyens de notre ville, de notre région et même avec les touristes. Nous sommes convaincus que la venue de nouveaux résidents ne peut être que bénéfique pour le Vieux-Québec.

Plusieurs d’entre nous avons participé activement à l’élaboration du Plan directeur du quartier en 2005-2006. Ainsi, 901 citoyens, commerçants et organismes qui résident, œuvrent ou travaillent dans le quartier ont répondu au questionnaire distribué par la Ville à cet effet, ce qui, au dire même des responsables de cet exercice, ne s’était jamais vu à Québec! Rappelons aussi, pour mémoire, que ce Plan directeur a fait consensus auprès de tous les intervenants du milieu et a été adopté à l’unanimité du conseil municipal en 2008, là où siégeaient déjà plusieurs des élus qui nous représentent encore aujourd’hui. La réglementation de zonage qui s’est ensuivie respectait également ce consensus, la norme ayant été établie à 13 mètres et quatre étages, pour refléter le bâti résidentiel type de l’arrondissement historique.

Depuis lors, nous savons tous que le stationnement de la rue McWilliam, pourtant très utile dans le quartier, les places de stationnement sur rue étant insuffisantes à combler les besoins des résidants, allait éventuellement disparaître pour faire place à un projet résidentiel. Pour plusieurs, nous étions conscients que nous allions subir la perte d’une partie importante de notre ensoleillement, d’une végétation constituée de plusieurs arbres matures et de huit nouveaux chênes (ironiquement plantés cet été le long de la rue Elgin!) et de percées visuelles intéressantes, mais nous l’acceptions en pensant aux nouveaux voisins que nous y gagnerions.

Voilà maintenant que ce consensus sur la hauteur permise est compromis par ce projet résidentiel. À trois reprises, lors de deux consultations informelles et lors de la consultation publique exigée par la loi, les résidents voisins se sont montrés inquiets des répercussions de cette modification et ont demandé que la norme de hauteur de 13 mètres et quatre étages soit respectée.

Contrairement à ce qui a été dit, et même écrit, ces voisins ne demandent pas de modifications à l’architecture du projet, au nombre de logements qui y seront créés, aux cases de stationnement qui y seront intégrés, ces choix, bien que discutables, appartiennent au promoteur et leur appréciation relève de la Commission d’urbanisme et de conservation de Québec.

Les répercussions possibles de ce passe-droit sur d’éventuels projets de construction ou d’ajouts d’étages sur des bâtiments existants, qui pourraient se présenter ailleurs dans le quartier, devraient vous inciter à la prudence. Faut-il le rappeler, le Vieux-Québec est inscrit à la liste du Patrimoine mondial, notamment parce qu’il constitue un ensemble urbain cohérent et bien préservé.

Enfin, les citoyens sont inquiets parce que dans son argumentaire sur la conformité du projet au plan directeur et au schéma d’aménagement, la Ville ne semble pas se préoccuper du patrimoine historique du Vieux-Québec. En effet, l’argumentaire n’invoque que les orientations liées au développement urbain et reste muet quant à la conformité que le projet pourrait avoir avec les orientations et les objectifs d’aménagement liés à la protection et à la sauvegarde du patrimoine.

Notre implication réside dans le fait que nous nous sentons protecteurs du patrimoine que nous habitons et que nous entretenons à grands frais, non seulement pour notre bénéfice, mais aussi pour celui de toute la communauté. C’est donc à titre de dépositaires de ce patrimoine que nous nous montrons inquiets de cette modification à la hauteur permise. Nous n’avons rien à gagner que la hauteur du projet soit abaissée ou pas. Quelle qu’elle soit, le projet nous causera des inconvénients. Notre position en est donc une de principe, à l’exemple de ceux et celles qui, depuis longtemps, ont milité et militent encore pour la sauvegarde et la mise en valeur du Vieux-Québec.

Pour toutes ces raisons, et parce que votre décision affectera le paysage du Vieux-Québec pour bien des années encore, nous vous demandons respectueusement de refuser cette modification au règlement et de faire respecter la hauteur de 13 mètres.

Au nom des citoyens et citoyennes concernés

Benoît Bossé

Marc Côté

Ginette Veilleux

Yves Boissinot

Louis-Philippe Noël

La suite

Un billet précédent

La position du conseiller du quartier (Jean Rousseau):

Les élus de l’arrondissement de La Cité-Limoilou, dont je suis, seront appelés à voter sur 2 projets de règlements concernant un projet de développement immobilier pour le site du 8 rue McWilliam. Le premier projet vise à réunir 3 lots en un seul; le second permettra de dépasser en hauteur (19 m au lieu de 13 m) le gabarit permis. Plusieurs votes seront tenus. Le lundi 19 août, le premier vote consiste en un dépôt des propositions. Le second vote (lundi 9 septembre) permettra d’entériner les 2 propositions. À partir du 12 septembre, un registre sera ouvert pour les citoyens qui souhaitent contester la 2e proposition (les hauteurs et les usages) pour demander un référendum. S’il y a suffisamment de signatures, les élus devront décider le 23 septembre si le projet doit être adopté ou non. Si les élus votent en faveur, il y aura 2 étapes supplémentaires menant au référendum: 1. à nouveau signature du registre en fonction des zones éligibles à participer au référendum, 2. en fonction des zones où il aura eu suffisamment de signatures, il y aura organisation d’un référendum. J’ai participé aux 2 séances de consultations informelles et à la séance de consultation formelle. J’ai fait en sorte de rapprocher les intérêts des citoyens et du promoteur, mais les citoyens expriment dans cette lettre leurs réserves. Je vais respecter leur point de vue et voter contre la seconde proposition.

Voir aussi : Arrondissement La Cité-Limoilou, Condo.

De nombreux changements dans les parcours du RTC dès samedi

Par Envoyer un courriel à l’auteur le 15 août 2019 Aucun commentaire

Radio-Canada

Pour la rentrée, le Réseau de transport de la Capitale (RTC) procède à plusieurs modifications de ses parcours, qui entreront en vigueur samedi. Au moins une trentaine de trajets sont touchés. Des changements qui s’intègrent dans la grande révision du réseau en vue de l’implantation du réseau de transport structurant.

C’est une des plus grosses périodes de changements jamais observées, affirme Brigitte Lemay, conseillère en relations publiques au Réseau de transport de la Capitale.

Cette première phase touche particulièrement le secteur nord-ouest du réseau.

Le RTC améliore notamment la fréquence du Métrobus 804, qui part de la rue Racine, à Loretteville, vers le boulevard Laurier. Ces autobus passeront aux 15 minutes plutôt qu’aux 30 minutes les soirs de semaine, entre 18 h 30 et 21 h 30.

Le parcours 78, qui se rend jusqu’à l’aéroport à partir du terminus Les Saules, sera annulé. Il sera remplacé par le parcours 80, qui sera prolongé. Le nouveau trajet reliera l’aéroport au quartier Saint-Roch par le boulevard Wilfrid-Hamel.

Depuis juin dernier, les voyageurs peuvent aussi prendre le 76, qui relie l’aéroport aux gares d’autocars et de trains de Sainte-Foy aux 30 minutes 7 jours sur 7.

Les parcours 70 et 75 seront aussi modifiés. Ça va être une grande amélioration pour les gens de Val-Bélair. Ces deux parcours vont être prolongés. Ils permettent de desservir les centres commerciaux, ils viennent aux Galeries de la capitale ainsi que dans le coin de Laurier Québec, explique Brigitte Lemay.

Plusieurs modifications touchent aussi des parcours qui desservent Saint-Augustin-de-Desmaures. Un autobus express 292 est ajouté, alors que les parcours 95, 294 et 295 sont annulés.

Le 11 optimisé

À Sainte-Foy, le 11, qui est le parcours régulier le plus achalandé après les Métrobus, sera optimisé. Des arrêts ont été supprimés, d’autres déplacés. Ça fait suite à des commentaires de clients pour améliorer à terme le temps de parcours et fluidifier un peu ce parcours-là, qui est un parcours prioritaire au RTC, précise Brigitte Lemay.

Aussi, le 125 n’existera plus, il sera intégré au parcours 25, qui, lui, est bonifié.

On doit s’ajuster constamment, au RTC, et aussi on est présentement en révision du réseau, c’est-à-dire que chaque secteur de l’agglomération va y passer. On fait une révision du réseau pour pouvoir à terme bien s’intégrer au réseau structurant.

Le RTC s’attaquera ensuite à la révision du réseau dans le secteur de Beauport.

La suite

Tous les détails sur le site du RTC

Voir aussi : Transport en commun.

Autres billets récents