Québec Urbain

L’Urbanisme de la ville de Québec en version carnet…


Un maire. Des espadrilles. Un marathon

Par Envoyer un courriel à l’auteur le 6 octobre 2022 3 commentaires

Hier, une certaine radio a passé un bon 10 minutes à ridiculiser le maire Marchand en raison de ses espadrilles.

Je ne m’attendais pas à plus de Radio X. Par contre, je m’attendais à plus du chef de l’opposition officielle Claude Villeneuve qui hier, lui aussi, s’en est pris à Marchand en ridiculisant sa participation en tant que « lapin de course » au Marathon Beneva:

« Je trouve ça ben l’fun de soutenir des événements qui sont bons pour le prestige de la ville comme le marathon Beneva, mais à un moment donné, il n’y a pas juste les gens qui sont assez en forme pour courir des marathons qu’il faut soutenir dans la pratique sportive. Il y a aussi ceux qui sont sur le terrain », a-t-il lancé.

« Il n’y a pas juste les principes des images des souliers de course. Il faut donner des résultats concrets », a-t-il ajouté. (Marchand c. Villeneuve: prise de bec sur les sports à Québec)

 

Bruno Marchand, à son retour d’une course à -33c en janvier 2022

Ceci n’est pas un texte contre monsieur Villeneuve. Ni un texte pour monsieur Marchand.

C’est plutôt un plaidoyer pour le Marathon, qui n’est pas un événement juste pour les gens « assez en forme pour courir des marathons ».

Au Marathon Beneva de Québec, comme dans pratiquement tous les marathons au monde, il y a le 1 ou le 2 km des enfants. Il y a le 5km. Le 10km. Le demi-marathon (21,1 km). Toutes ces distances se font à n’importe quel rythme. Trois de mes oncles ont MARCHÉS le demi-marathon il y a quelques années, âgés respectivement de 52, 57 et 64 ans. Ils voulaient le faire. Ils l’ont fait. Des histoires fabuleuses comme ça, il y en a des centaines, des milliers lors d’un marathon.

Et il y a la mienne.

Après avoir perdu 100 livres et m’être mis à la course au début de l’été à 47 ans, j’ai voulu voir où j’en étais rendu.

J’ai raconté mon histoire sur mon Facebook personnel au lendemain de la course:

L’auteur de ces lignes, en train d’avoir le fun de sa vie.

Après un petit 5k dans une course organisée locale, le 10k du Marathon Beneva de Québec 2022 était la première « vrai » course organisée, avec la « vrai » grosse organisation. Le 10k ouvre pour ainsi dire la voie du demi et du marathon, alors le circuit aménagé, les nombreux bénévoles, la foule… Tout est là, comme si nous étions dans le « gros » marathon.

Loin derrière 3000 coureurs au départ de la course en raison de mon autoplacement dans le corral des « pas vites » (les moins rapides partent en dernier)… Les minutes, puis les secondes s’égrènent avant l’heure fatidique. L’excitation, les premières trépidations, la musique tonitruante, le coup de feu qui lance la course… Les premiers pas vers l’arche de départ en sautillant alors que les premiers corrals quittent, et c’est au tour des « pas vite » d’y aller.

Dès les premières minutes, des bénévoles qui donne de l’eau, qui encourage, qui crie, qui crécelle, qui siffle, qui danse. Quelle ambiance!

Ici, un orchestre au complet. Là, un monsieur déguisé qui s’émoustille. Chaque fois que je passais un groupe de bénévole criant leurs encouragements, je regardais ma montre et constatais que mon pace (rythme de course) venait de s’accélérer sous l’effet de leur présence et que je devais ralentir pour conserver mon modeste plan de match. J’avais le grand sourire pendant la majorité de la course en raison de cette ambiance titanesque.

Le passage sous le tunnel Samson était simplement magique. Un jeu de lumière comme dans une discothèque, et des centaines de coureurs qui cri et hulule sous l’écho du passage souterrain. Proche de l’arrivée, un bénévole a crié « allez, c’est le dernier 200m! » J’ai fermé les yeux, lever la tête vers le ciel, j’avais le goût de pleurer en me remémorant les 3 dernières années. J’ai accéléré le pas, passé la ligne d’arrivée, et remercié la vie.

Plus de piste cyclable. Plus de sentier multifonction. Plus d’événement du genre, petit ou grand. 

Un pas à la fois. Un pas de plus qu’hier.

Voir aussi : 0 - Contenu original, Équipements sportifs, Témoignage.

Ralentissement du marché immobilier à Québec

Par Envoyer un courriel à l’auteur le 6 octobre 2022 Aucun commentaire

Audrey-Maude Vézina
Radio-Canada

La région métropolitaine de recensement (RMR) de Québec a connu un déclin de 15 % du nombre de transactions en septembre par rapport au même mois l’an dernier, selon l’Association des courtiers immobiliers du Québec (AOCIQ).

La situation est semblable dans les trois secteurs de la région, tant dans l’agglomération de Québec (16 %) que la périphérie nord et la Rive-Sud (13 %).

Charles Brant, directeur du Service de l’analyse de marché de l’APCIQ, met toutefois ces données en contexte par rapport à la prépandémie.  Bien qu’en baisse par rapport à l’année dernière, lors de la même période, le marché de Québec a connu une solide activité en septembre, avantageusement comparable à 2019, indique-t-il.

Les copropriétés et les plex en baisse

Les transactions pour tous les types de propriétés sont en baisse, mais les copropriétés et les petites propriétés à revenu sont les plus touchées, avec 24 et 25 % de réduction, respectivement.

La suite

Voir aussi : 0 - Revue de presse, Condo, Maison.

Appel aux gens de Québec Urbain

Par Envoyer un courriel à l’auteur le 5 octobre 2022 1 commentaire

Allo! Savez-vous ce qui se passe au coin Louis-XIV et Seigneuriale?

Voir aussi : 0 - Contenu original, Arrondissement Les Rivières.

La phase 3 de la promenade Samuel-De Champlain prend forme

Par Envoyer un courriel à l’auteur le 4 octobre 2022 2 commentaires

L’imposant chantier, situé entre la côte de Sillery et la côte Gilmour, a bien progressé au cours de l’été. Voici les principaux travaux qui y ont été effectués :

Poursuite des travaux de stabilisation (forages, ancrages, grillage) de la falaise;
Construction de l’infrastructure de la nouvelle voie ferrée du CN au pied de la falaise;
Finalisation des trois bâtiments;
Poursuite des travaux pour la construction du bassin de baignade et du miroir d’eau (pieux et corridor périphérique);
Finalisation du nouveau stationnement public pour le secteur Baignade;
Finalisation du nouveau portique (viaduc) ferroviaire;
Travaux paysagers pour le réaménagement du secteur Famille près du Yacht-Club de Québec (YCQ);
Finalisation du nouveau secteur d’entreposage pour les bateaux du YCQ

Le travail se poursuit afin que cette section de la promenade soit prête dès l’été prochain.

Commission de la capitale nationale

Voir aussi : 0 - Revue de presse, Arrondissement La Cité-Limoilou, Arrondissement Ste-Foy / Sillery / Cap-Rouge, Environnement, Parc, Projet - Promenade Samuel de Champlain, Urbanisme.

Pôle urbain Wilfrid-Hamel–Laurentienne : un PPU pour favoriser un développement plus vert, accessible et mieux adapté au milieu

Par Envoyer un courriel à l’auteur le 3 octobre 2022 Aucun commentaire

Québec, le 3 octobre 2022 – La Ville de Québec présente aujourd’hui la version finale de son Programme particulier d’urbanisme (PPU) pour le pôle urbain Wilfrid-Hamel–Laurentienne. Ce PPU vise à dynamiser le secteur en faveur d’une mixité et d’une présence résidentielle accrues, d’aménagements plus conviviaux et attrayants ainsi que d’une meilleure interconnexion avec les secteurs voisins.

« Le PPU pour le pôle urbain Wilfrid-Hamel–Laurentienne vient officialiser l’encadrement des interventions privées et publiques à venir dans le secteur, a mentionné Mme Marie-Pierre Boucher, membre du comité exécutif responsable de la planification de l’aménagement du territoire. Les citoyens peuvent désormais rêver à un milieu plus vert, sécuritaire et où la qualité de vie prédomine. »

Principales modifications apportées

« Globalement, les citoyens se sont positionnés en faveur des orientations d’aménagement proposées, a précisé Mme Mélissa Coulombe-Leduc, membre du comité exécutif responsable de l’urbanisme. Les commentaires recueillis lors des activités de participation publique ont tous été analysés et ont permis de bonifier ou de préciser certains aspects du PPU. Cela se traduit en une trentaine de changements qui ont été effectués dans les stratégies et dans les normes du PPU. »

Les principaux ajustements apportés à la version finale sont les suivants :

Assurer une meilleure transition des volumes et inclure des gabarits intermédiaires dans les secteurs prioritaires de développement en réduisant la hauteur ou en retirant les sur hauteurs :
Retirer les sur hauteurs ainsi que l’alignement d’une façade d’un bâtiment au sud du boulevard Wilfrid-Hamel;
Réduire la hauteur à l’ouest de la rue Soumande.

Identifier certains secteurs de développement pour lesquels une sur hauteur excédant la hauteur maximale permise pourrait être autorisée, sous approbation d’un projet particulier qui intégrerait des caractéristiques au bénéfice du milieu, comme l’inclusion de grands logements, de services recherchés par les familles ou la bonification de l’aire verte, etc.

Les secteurs visés sont situés :
– Au sud du boulevard Wilfrid-Hamel dans le quartier de Vanier;
– En bordure ouest de la rue Soumande;
– Dans la portion nord du site Fleur de Lys, de part et d’autre de la rue Hubert.

La suite

Le PPU

Voir aussi : 0 - Revue de presse, Architecture urbaine, Arrondissement La Cité-Limoilou, Commercial, Condo, Consultation publique, Densification, Logement locatif ou social, Nouvel urbanisme, Transport, Urbanisme.

Autres billets récents