Québec Urbain

L’Urbanisme de la ville de Québec en version carnet…


Priorité absolue aux piétons, suggère un groupe de travail sur la sécurité routière

Par Envoyer un courriel à l’auteur le 13 octobre 2017 44 commentaires

Marco Fortier
Le Devoir

Il s’agirait d’une véritable révolution sur les routes du Québec : un groupe de travail recommande la mise en place d’un « code de la rue » voué à atténuer la « culture du char » et qui donnerait la priorité aux usagers les plus vulnérables, comme les piétons et les cyclistes.

Selon ce que Le Devoir a appris, ce projet, inspiré de pays européens, introduirait le principe de prudence dans le Code de la sécurité routière (CSR). Les automobilistes devraient céder le passage aux gens qui se déplacent à pied non seulement aux passages prévus à cet effet, mais aussi à tout endroit situé à plus de 50 mètres d’un passage pour piétons. Bref, le jaywalking serait légalisé.

Cette nouvelle version du CSR accorderait la priorité absolue à la vie humaine plutôt qu’au temps de déplacement en voiture, comme c’est le cas à l’heure actuelle. Les auteurs de l’étude estiment réaliste d’implanter un tel code de la rue au Québec, malgré la règle du « no fault » et des décennies de domination de la voiture sur les routes nord-américaines.

La suite

Voir aussi : Transport.


44 commentaires

  1. Insider

    13 octobre 2017 à 11 h 58

    Oh boy! Bonne chance pour vendre le jaywalking à Québec, c’est déjà difficile en traversant sur un feu de piétons…

    Signaler ce commentaire

     ou annuler
  2. Omer

    13 octobre 2017 à 12 h 02

    Nous sommes ridicules au Québec. À quelques heures d’ici, au Nouveau-Brunswick, tu mets le pied dans la rue et les auto s’arrêtent instantanément.

    Ici, les gens ont presque le réflexe d’appuyer sur la pédale, un peu comme dans Grant Theft Auto.

    Et c’est sans parler du fais que nous payons pour des publicités de la SAAQ sur bien des sujets qui « devraient aller de soi »…

    Signaler ce commentaire

     ou annuler
    • Banlieusard Utilisateur de Québec Urbain

      15 octobre 2017 à 08 h 08

      Effectivement, ailleurs au Canada, aux États-Unis et en Europe, les automobilistes sont beaucoup plus courtois à l’endroit des piétons.

      Au Québec, il y a encore du travail à faire, mais je crois que ça s’améliore d’année en année.
      Les gens sont beaucoup plus conscients du phénomène que par le passé, et à force de voyager et de voir ce qui se fait ailleurs, je pense que les comportements des automobilistes s’ajustent petit à petit.

      Les campagnes publicitaires de la SAAQ ne sont pas étrangères à ce changement de mentalités non plus.

      Signaler ce commentaire

       ou annuler
  3. Paco

    13 octobre 2017 à 12 h 13

    J’applaudis! Mais je ne suis vraiment pas convaincu que le MTQ va embarquer là-dedans, lui qui ne semble en avoir que pour l’auto.

    Signaler ce commentaire

     ou annuler
    • Banlieusard Utilisateur de Québec Urbain

      15 octobre 2017 à 08 h 12

      Le rôle du MTQ est d’assurer la fluidité sur le réseau routier et le transport des marchandises à travers la province.

      Le réseau routier municipal des grandes villes n’est pas sous sa responsabilité.

      Signaler ce commentaire

       ou annuler
      • Paco

        15 octobre 2017 à 13 h 13

        C’est une des facettes de son rôle oui. D’ailleurs la fluidité du réseau routier n’est pas seulement pour les voitures et camions, la mobilité des piétons est aussi un enjeu (sans parler de leur sécurité!)

        C’est aussi le ministère responsable de modifier le Code de la sécurité routière, qui s’applique à tous les usagers de la route.

        Signaler ce commentaire

         ou annuler
  4. denisb

    13 octobre 2017 à 14 h 37

    Pour ma part, si on faisait juste s’organiser pour diminuer le temps d’attente avant d’avoir notre lumière de piéton ça serait déjà une victoire. Ce n’est pas normal qu’à certains endroits on doit attendre près de 5 minutes avant d’avoir notre lumière.
    Une vrai priorité piéton selon moi ça commence par avoir notre lumière rapidement après avoir pesé sur le bouton.

    Signaler ce commentaire

     ou annuler
    • Un piéton à Québec

      13 octobre 2017 à 18 h 30

      Avez-vous chronométré ce temps d’attente ou il s’agit de votre perception?

      Signaler ce commentaire

       ou annuler
      • marc guy

        13 octobre 2017 à 22 h 18

        le temp d’attente au feu piéton entre 3 et 5 secondes ou il passe des piétons occasionellement . Le piéton a quebec est exposé au climat pas l’automobiliste et un temp d’attente long encourage les piétons a prendre des risque

        Signaler ce commentaire

         ou annuler
      • Denisb

        14 octobre 2017 à 11 h 04

        Quand il faut attendre 2 cycles complets avant d’avoir notre tour, je peux vous assurer que le temps d’attente est tout près de 5 minutes.

        Signaler ce commentaire

         ou annuler
      • Insider

        14 octobre 2017 à 11 h 25

        Aussi incroyable que ça puisse paraître ça arrive parfois qu’il faille attendre plus de 2 minutes. Je l’ai vécu dans les 2 dernières semaines à l’intersection Docrchester/Saint-Joseph.

        L’une des pires intersections dans ce secteur est probablement Jean-Lesage/de la Gare du Palais). Une belle publicité pour vendre Québec
        aux touristes qui vont prendre le train ou un autobus inter-urbain!

        Je présume que les délais de plus de 2 minutes sont reliés à la préemption aux feux de circulation pour les pompiers ou un autre service qui obtient la priorité du maître artériel.

        Signaler ce commentaire

         ou annuler
      • Un piéton à Québec

        14 octobre 2017 à 19 h 49

        Les cycles de feux à Québec sont d’une durée de 130 secondes. Chaque rue se partage le 130 en parts égales ou inégales, selon le débit.

        Prenons une intersection comme Dorchester et St-Joseph. Dorchester a un débit plus important se verra allouer plus temps pour le cycle automobile et le feu piéton sera ajouté après ce cycle. Si St-Joseph prend 50 secondes, Dorchester prend 80 secondes. Quand le feu piéton est demandé, le temps alloué pour eux est retranché du temps du cycle au débit plus important, ici Dorchester. Hypothétiquement, St-Joseph garde 50 secondes, Dorchester aura 60 secondes et les piétons 20 secondes.

        Si le débit est très important, durant les heures de pointe, par exemple, les piétons doivent attendre deux cycles complets. Donc 50 secondes pour le cycle St-Joseph, 80 secondes pour le cycle Dorchester, 50 secondes pour St-Joseph et 60 secondes pour Dorchester et finalement le piéton aura son 20 secondes.

        Au total, les piétons pourraient attendre 4 minutes avant de pouvoir traverser. Habituellement, c’est plus 1 minute 50 que l’on attend.

        Le problème avec tout ça, c’est que chaque intersection doit être activée manuellement par quelqu’un pour avoir le feu piéton. Il faut l’activer avant que le cycle avec le plus important débit soit trop entamé, sinon on est relégués au cycle suivant.

        Le nombre de fois où je me dirige vers une intersection et que j’ai envie de crier à un passant qui traverse sans activer le feu « Pèse su’l piton, bout d’viaaaarge!!! »…

        Signaler ce commentaire

         ou annuler
      • Gérald Gobeil Utilisateur de Québec Urbain

        14 octobre 2017 à 21 h 51

         ou annuler
    • Banlieusard Utilisateur de Québec Urbain

      15 octobre 2017 à 07 h 55

      Pour ajouter des précisions au commentaire très pertinent de Un piéton à Québec, le cycle de fonctionnement de plus de 90% des feux de circulation à la ville de Québec est le suivant:

      1- Phase rue principale (débit plus important)
      2- Phase piéton (s’il y a un appel par l’usager)
      3- Phase rue secondaire (débit moins important)

      Il peut y avoir certaines variations dans les cas où il y a des phases de virage à gauche protégés ou des feux prioritaires pour autobus.

      Aussi, lorsque les stroboscopes pour services d’urgence (pompiers) sont en fonction, le système de contrôle électronique des feux peut prendre plusieurs cycles avant de rétablir sa séquence habituelle.

      De plus, un délai doit être respecté pour l’appel piéton lors de la phase principale.
      Par exemple, s’il y a un appel piéton à 10 secondes avant la fin de la phase principale, il est fort possible que la phase piéton soit seulement activée après un cycle complet (secondaire-principale-piéton).

      C’est ce qui donne l’impression d’attendre 2 minutes avant de traverser.

      Signaler ce commentaire

       ou annuler
  5. J.

    13 octobre 2017 à 15 h 05

    Tellement habitués à ce que l’auto ait priorité en toutes circonstances, des gens refusent souvent de traverser lorsque j’arrête ma voiture pour les laisser passer, comme cela devrait être la règle et comme ça se fait beaucoup ailleurs dans le monde.

    Signaler ce commentaire

     ou annuler
    • Che

      13 octobre 2017 à 16 h 19

      Effectivement. Je laisse toujours traverser les piétons à un stop. Mais ça arrive que les gens dans l’autre voie ou dans l’autre sens décident de ne pas laisser passer, eux. Dans ce sens, je comprends l’hésitation de traverser.

      Signaler ce commentaire

       ou annuler
  6. Che

    13 octobre 2017 à 16 h 26

    Québec est la seule grande ville que je connais avec des feux exclusifs pour les piétons. Je n’ai jamais vu ce système ailleurs en Amérique du nord (incluant Montréal) ou en Europe.

    Résultat : Les piétons attendent plus longtemps, et les automobilistes ont oublié que les piétons existent, croyant qu’ils ont toujours la priorité (même aux stop et aux intersections sans feux piétons).

    Il est temps d’en finir avec cette expérience ratée et d’avoir un feu piéton simultané avec les voitures (en parallèle). Bien sur, il faut accompagner ça par de la sensibilisation. De plus, on peut faire comme à Montréal et activer les feu de piétons quelques secondes avant le feu vert, ce qui indique intuitivement aux automobilistes que les piétons ont priorité.

    Signaler ce commentaire

     ou annuler
    • Antoine

      13 octobre 2017 à 17 h 08

      +1. Et en plus les feux exclusifs font perdre du temps à tout le monde. Ils m’insupportent que je sois en char ou à pied !

      Signaler ce commentaire

       ou annuler
    • Un piéton à Québec

      13 octobre 2017 à 18 h 31

      Enfin quelqu’un qui pense comme moi!

      Signaler ce commentaire

       ou annuler
    • Léo

      16 octobre 2017 à 09 h 34

      Exactement, je trouve cela vraiment absurde ce système exclusif de feu piéton.
      Surtout que c’est incompatible avec le virage à droite au feu rouge !

      Signaler ce commentaire

       ou annuler
    • Anne-Marie Laroche

      16 octobre 2017 à 10 h 56

      Les feux exclusifs pour piétons, une merveilleuse façon de faire. C’est extrêmement sécurisant pour le piéton et ça favorise la fluidité du trafic. Par exemple, à Montréal où ce système n’existe pas, c’est le chaos aux intersections. Les automobilistes voulant tourner à droite sont souvent empêchés de le faire pendant plusieurs cycles car le flot de piétons les en empêchent. Au moins ici, on sait qu’après les 20 secondes consacrées aux piétons, la voiture reprend ses droits.

      Signaler ce commentaire

       ou annuler
      • Insider

        16 octobre 2017 à 15 h 35

        @ Anne-Marie Laroche

        Il n’y a aucune façon de faire qui convient à toutes les intersections. C’est une *** combinaison *** de *** différentes *** façons de faire adaptées aux caractéristiques de l’intersection.

        Par contre, il y a une chose qui semble améliorer la sécurité considérablement. C’est le civisme. Si les automobilistes, les cyclistes et les piétons se conduisent de façon civilisée en respectant les usagers plus vulnérables ça se passe nettement mieux. Nous pouvons le constater dans d’autres villes en voyageant.

        Signaler ce commentaire

         ou annuler
      • Che

        16 octobre 2017 à 19 h 29

        @Anne-Marie Laroche

        Je ne partage pas votre avis. En tant que piéton, je me sens le moins en sécurité à Québec. À Montréal, j’ai toujours l’impression que ça va mieux. Même s’il y a plus de population et de circulation.

        Aussi, avez-vous remarqué ce qui se passe lorsqu’il n’y a pas de feux de piétons ? Qu’en est-il des arrêts obligatoires ? Et aux passages à piétons désignés sur la chaussée ? Dans tous ces cas, les piétons sont beaucoup moins en sécurité avec le système de Québec. La raison est simple : les cycles exclusifs ont rendu les piétons carrément invisibles pour les automobilistes, donc ils ne remarquent plus les gens qui attendent pour traverser.

        C’est un très mauvais design. Normalement, on veut que les automobilistes soient attentifs aux intersections et donnent la priorité aux piétons. Les feux exclusifs enlèvent cette responsabilité pour la plupart des intersections. Les automobilistes ont donc perdu l’habitude et on obtient la situation actuelle.

        Du côté des piétons, le feu exclusif est tellement long (et frustrant comme expliqué ci-haut), que plusieurs traversent « illégalement », ce qui est dangereux pour tous.

        Signaler ce commentaire

         ou annuler
      • alexk7 Utilisateur de Québec Urbain

        18 octobre 2017 à 16 h 25

        En tant que piéton qui doit régulièrement traverser plusieurs intersections, cette façon de faire nuit grandement à la fluidité de mes déplacements. Cette expérimentation est un échec. Devant le ridicule de la situation tant l’attente est longue, je traverse généralement sur la lumière verte même si la signalisation pour piéton l’interdit, avec l’attitude que le feu est simplement défectueux, il devrait s’allumer en même temps que pour les voitures. Je crois bien que rien dans les règles de circulation n’indique que les automobilistes doivent regarder les feux piéton, ils sont donc dans l’obligation de me céder le passage, même si je suis dans l’illégalité. Je cours un risque mais je le fais prudemment en m’assurant d’avoir un contact visuel avec les yeux des conducteurs. Par contre, je le fais sans hésitation avec l’attitude de quelqu’un qui prend sa place.

        Signaler ce commentaire

         ou annuler
  7. Jeff M

    13 octobre 2017 à 21 h 28

    Je pense que ça devrait se faire, mais comme d’autres, j’ai un peu peur de l’écart entre la loi et la culture ambiante. Ça risque de faire mal au sens littéral. Faudra une importante campagne d’information.
    Anyway, je doute que ça se fasse. Les politiciens de la région ont tous peur de se faire étiqueter anti-voiture.
    Vous allez peut être trouver ça bizarre, mais je pense qu’on devrait abolir le quota de musique francophone. Comme ça on aurait moins de radio parlée crappy qui ont l’automobiliste dans leur public cible. Non mais c’est vrai, c’est rendu que ma station préférée c’est la radio communautaire de Wendake!

    Signaler ce commentaire

     ou annuler
  8. urbanoïd

    14 octobre 2017 à 08 h 29

    Je croyais que le piéton avait déjà la priorité absolue. Il y a plusieurs passages piétonniers dans le vieux-québec, il suffit de commencer à traverser et les voitures s’arrêtent.

    Signaler ce commentaire

     ou annuler
    • Insider

      14 octobre 2017 à 13 h 38

      «Je croyais que le piéton avait déjà la priorité absolue.»

      Croire ne suffit pas. Il est impératif d’avoir la foi d’en sortir vivant. Après quelques expériences traumatisantes où l’on évite la mort de peu, on devient athée.

      Signaler ce commentaire

       ou annuler
  9. Insider

    14 octobre 2017 à 22 h 19

    «Le problème avec tout ça, c’est que chaque intersection doit être activée manuellement par quelqu’un pour avoir le feu piéton. Il faut l’activer avant que le cycle avec le plus important débit soit trop entamé, sinon on est relégués au cycle suivant.»

    À certaines intersections comme Saint-Joseph/Dorchester, Saint-Joseph/de la Couronne, Saint-Jean/Honoré Mercier le cycle pour le feu de piéton est activé automatiquement que l’on «pèse su’l piton, bout d’viaaaarge!!!» ou pas. La seule différence que ça fait c’est qu’il y a un signal sonore pour nous aider si on a un handicap visuel.

    Signaler ce commentaire

     ou annuler
    • Un piéton à Québec

      15 octobre 2017 à 12 h 29

      Vraiment? Je serais étonné de cela.

      Signaler ce commentaire

       ou annuler
      • Insider

        15 octobre 2017 à 17 h 43

        Oui, vraiment. À chaque fois que le feu de piéton est affiché sans être accompagné du signal sonore c’est que le feu est activé automatiquement.

        De mémoire, je crois que l’activation automatique se fait aux intersections «le nombre de piétons qui se situent sur ces traversées-là en journée est tel qu’on fait “cycler” les feux piétons normalement, ils alternent du vert au rouge pour les piétons et pour les voitures. La nuit par contre ces feux fonctionnent uniquement sur appel piéton.», par contre je cite en faisant appel à ma mémoire seulement. Il faut donc prendre ma citation avec un grain de sel, toutefois ça reflète l’esprit derrière cette politique dans plusieurs villes.

        Signaler ce commentaire

         ou annuler
      • Insider

        15 octobre 2017 à 17 h 44

        Oups

        aux intersections *** où *** «le nombre de piétons…

        Signaler ce commentaire

         ou annuler
      • Un piéton à Québec

        15 octobre 2017 à 22 h 13

        «À chaque fois que le feu de piéton est affiché sans être accompagné du signal sonore c’est que le feu est activé automatiquement.»

        Ouf, il y a tellement de feux piétons pour lesquels c’est impossible d’avoir un signal sonore pour malentendants… Ça ferait en sorte que ces feux seraient activés automatiquement pour les piétons? Je pense que c’est plutôt le contraire, si c’est le cas.

        Signaler ce commentaire

         ou annuler
      • Insider

        15 octobre 2017 à 22 h 51

        Vos conclusions sont erronées et violent les lois de l’analyse logique.

        La présence du signal sonore ne sert qu’à démontrer qu’aux intersections Saint-Joseph/de la Couronne et Saint-Joseph/Dorchester où ils sont installés, la seule explication logique qu’on ne les entend pas lorsque le feu piéton est en fonction c’est que le feu est intégré automatiquement dans le cycle. Pour ces intersections, si vous faites le test vous constaterez facilement que si vous pesez «su’l piton, bout d’viaaaarge!!!» vous entendrez le signal sonore.

        Plusieurs fois par semaine, je traverse ces intersections sans entendre le signal sonore. À moins de conclure à une théorie du complot qui voudrait que le «piton» ne fonctionne pas toujours, ça démontre que ce sont des intersections où la ville a intégré le feu piéton automatiquement dans le cycle.

        Par contre cette intégration du feu piéton au cycle le jour n’est pas exclusive aux intersections où il y a un signal sonore, et je n’ai jamais prétendu l’inverse. C’est intégré au cycle là où la ville juge que le nombre de piétons le justifie.

        Signaler ce commentaire

         ou annuler
      • Un piéton à Québec

        16 octobre 2017 à 17 h 55

        Pour activer le signal sonore, il faut appuyer longtemps sur le bouton. Pas de complot ici. Juste savoir comment l’activer.

        Signaler ce commentaire

         ou annuler
      • Insider

        16 octobre 2017 à 18 h 18

        Anyway vous me lisez tellement bien que «handicap visuel» devient «malentendants».

        On va devoir *** s’entendre pour ne pas s’entendre *** que certaines intersections ne nécessitent pas d’appuyer «su’l piton, bout d’viaaaarge!!!» le jour parce que le feu piéton est intégré automatiquement là où le nombre de piétons est assez grand.

        Fin de ce bien trop long échange en ce qui me concerne!

        Signaler ce commentaire

         ou annuler
      • Un piéton à Québec

        16 octobre 2017 à 19 h 53

        Ouais, «À chaque fois que le feu de piéton est affiché sans être accompagné du signal sonore c’est que le feu est activé automatiquement.»

        Chaque fois que le feu piéton est silencieux, c’est qu’il est activé automatiquement, n’est-ce pas Insider? Chaque fois.

        Signaler ce commentaire

         ou annuler
      • Insider

        16 octobre 2017 à 22 h 30

        Je sens que je vais devenir aveugle sélectivement. Sérieusement votre subconscient a pris le contrôle. Vous doutez que des villes intègrent le feu piéton au cycle le jour pour les intersections où le nombre de piétons est assez grand. Vous avez probablement raison, si ça vous fait plaisir et on passe au sujet suivant. On s’entend là-dessus.

        Com’on!

        Signaler ce commentaire

         ou annuler
      • Un piéton à Québec

        17 octobre 2017 à 15 h 39

        Devenez muet et incapable d’écrire, on pourra vivre dans un monde plus respectueux ainsi.

        Signaler ce commentaire

         ou annuler
      • Insider

        17 octobre 2017 à 21 h 21

        Mme Guérette fait dire qu’elle apprécie grandement votre monde plus respectueux. ;-P

        Signaler ce commentaire

         ou annuler
  10. Insider

    16 octobre 2017 à 18 h 24

    Une compagnie offre un produit intéressant.

    «In-pavement lights alert motorists to the
    presence of a pedestrian crossing or preparing
    to cross the street. The amber lights are
    embedded in the pavement on both sides of
    the crosswalk and oriented to face oncoming
    traffic. In-road LED markers produce a bright,
    daytime-visible light focused directly in the
    driver’s line of sight clearly indicating the
    curve, hazard, crosswalk, variable lane, or lane
    edge. This requires no interpretation by the
    driver resulting in increased visibility.
    When the pedestrian activates the system,
    either by using a push-button or through
    detection from an automated device, the lights
    begin to flash in unison, warning the motorist
    that a pedestrian is in the vicinity of the crosswalk
    ahead. The flashing LEDs shut off after a set period of
    time, i.e., the time required for a pedestrian to safely
    cross the street. »

    Malheureusement ça risque de ne pas être efficace l’hiver à Québec. Tot de même ce serait intéressant pour les autres saisons à certaines intersections près des écoles, hôpitaux etc.

    Signaler ce commentaire

     ou annuler
  11. Henley

    16 octobre 2017 à 23 h 02

    Je demeure au coin des 4-Bourgeois / de Villers, ça roule en « fou »; au feu rouge avec « priorité » aux piétons, il y a trop souvent des conducteurs qui brulent la rouge sur la priorité piéton, plus de 600 apt au QB, des centaines d’autres à l’opposé. Intersection à risque, énormément de personnes âgées, carrefour important avec cet IGA au rez-de-chaussez du complexe le « QB ». De plus il se trouve une piste cyclable dont les usagers cyclistes ne respectent pas non plus leur arrêt et descendent à fonds de train vers « Robert-Bourrassa ». L’enfer pour le pauvre piéton…

    Signaler ce commentaire

     ou annuler

Poster un commentaire

ou

Répondez à la question *