Québec Urbain

L’Urbanisme de la ville de Québec en version carnet…


Quel sera le sort du vieux pont de l’île d’orléans ?

Par Envoyer un courriel à l’auteur le 22 janvier 2017 1 commentaire

Source : Annie Morin, Le Soleil, le 22 janvier 2017

(Québec) Le ministère des Transports du Québec (MTQ) se met à la recherche d’exemples de requalification de ponts patrimoniaux au Canada et ailleurs dans le monde avant de décider du sort du vieux pont de l’île d’Orléans.
Le ministère a préparé un mandat d’accompagnement pour le volet patrimoine en vue de la construction du futur pont à haubans de l’île d’Orléans. Les intéressés ont jusqu’au 2 février pour se manifester.
Cet appel d’offres s’ajoute à celui déjà publié pour la préparation de l’étude d’impact environnemental du projet de construction. Deux scénarios seront analysés – la démolition ou la conservation – pour le pont suspendu actuel, long de 1,7 kilomètres et âgé de 82 ans.
Le consultant en patrimoine recherché devra approfondir la question. Il devra notamment «définir les orientations patrimoniales à rencontrer en regard des chartes internationales» de l’UNESCO et de l’ICOMOS, une organisation non gouvernementale qui prône la conservation des monuments et des sites historiques dans le monde.

la suite

Nouveau pont de l’île d’Orléans : prévu pour 2022

Voir aussi : Arrondissement Beauport, Transport.

Une micro-brasserie dans le futur marché à Expo-Cité

Par Envoyer un courriel à l’auteur le 22 janvier 2017 Aucun commentaire

Source : Stéphanie Martin, Le Journal de Québec, le 18 janvier 2017

Le Grand Marché abritera une microbrasserie-restaurant de 2000 pieds carrés avec places assises, menu complet et terrasse.
L’information est comprise dans les documents d’appels de propositions publiés mercredi par la Coopérative des horticulteurs de Québec qui est à la recherche de commerces pour combler la majeure partie des espaces permanents du futur Marché. La Coopérative cherche des entreprises en boulangerie, boucherie, pâtisserie, chocolaterie, microbrasserie, etc. Elle donne jusqu’au 20 février aux intéressés pour se manifester.
La microbrasserie, confirme le directeur de la Coopérative, Daniel Tremblay, occupera environ 2000 pieds carrés et sera installée en formule restaurant, avec places assises et menu complet. «On cherche un brasseur qui brasse sa bière sur place, qui offre des bières de microbrasserie et aussi une offre de restauration.»

Terrasse
Le futur restaurant côtoiera une brûlerie et tous deux auront accès à la terrasse qui donnera sur la place Jean-Béliveau. «Ces commerces vont avoir une façade sur la place du côté ouest pour qu’ils aient une terrasse et qu’ils puissent être ouverts en dehors des heures d’ouverture du Marché.»

la suite

Grand marché: Commerçants recherchés.

Voir aussi : Arrondissement La Cité-Limoilou, Commercial.

Des travaux de 3,5M$ au Périscope

Par Envoyer un courriel à l’auteur le 20 janvier 2017 Aucun commentaire

Source : Baptiste Ricard-Châtelain, Le Soleil, le 20 janvier 2017

(Québec) Tout indique que le Théâtre Périscope a obtenu l’aide tant attendue en provenance d’Ottawa pour entreprendre un vaste chantier de rénovation; un projet lancé en 2009. Même si les caméras n’ont pas encore été convoquées pour avaliser l’investissement étatique, les appels d’offres pour l’exécution des travaux dès ce printemps ont été publiés! Une aventure maintenant évaluée à 3,5 millions $.
Attrapée au vol, la directrice générale, Marie-Ève Dumont, est elliptique… «[La contribution du fédéral] n’a pas été annoncée encore, publiquement.» Nous insistons en soulignant que les appels d’offres ont été diffusés pour trouver les firmes d’architecture et de génie qui piloteront la corvée. Et que les entreprises intéressées à soumissionner ont été rencontrées cette semaine. Puis que l’échéancier annonce l’arrivée des ouvriers mi-juin… «Les travaux devraient avoir lieu cet été», dit-elle. «Le montage financier est quasiment attaché.»
Les échéanciers sont serrés. Les pelles peuvent s’activer entre la fin du Carrefour international de théâtre en juin et le début de la nouvelle saison, à la rentrée culturelle de l’automne.
L’entreprise sera d’une envergure certaine. Le projet a d’ailleurs été séparé en neuf thèmes (voir le tableau).

Construit en 1942, le bâtiment de la rue Crémazie Est a fait l’objet d’une reconversion pour devenir un théâtre en 1985, nous rappelle un historique inclus dans les documents consultés. À l’étroit, l’institution de la haute ville a lancé une seconde vague de rénos en 2000 avec un agrandissement et un rafraîchissement.

la suite

Le Périscope sur Google Maps.

Voir aussi : Arrondissement La Cité - Haute-ville, Commercial.

Reconfiguration de la tête des ponts : pas si simple

Par Envoyer un courriel à l’auteur le 20 janvier 2017 Aucun commentaire

Source : Annie Morin, Le Soleil, le 20 janvier 2016

(Québec) Si c’était facile de repenser la configuration de la tête des ponts pour que la circulation soit plus fluide, le dossier serait déjà réglé, a plaidé vendredi le ministre des Transports, Laurent Lessard.
«Le réaménagement de la tête des ponts, si c’était si simple, ils [ses prédécesseurs] l’auraient fait avant moi. C’est quelque chose qui n’est pas simple. Deux ponts, ça mène nécessairement à des autoroutes, pis à des contraintes physiques, pis des propriétaires, pis des voies ferrées, pis des hôtels. On rentre dans du bâti, donc les aménagements souhaitables sont peut-être plus difficiles. Sinon, ils n’auraient pas attendu six ans que j’arrive, pis que je règle de quoi», a réagi vendredi le ministre Lessard, disant comprendre la «frustration» du maire de Québec.
Les deux hommes prenaient la parole au dîner de clôture de l’Association des constructeurs de routes et de grands travaux du Québec, après une semaine de ping-pong médiatique sur les dossiers de transport régionaux. 
Régis Labeaume n’en peut plus d’attendre l’étude sur la tête des ponts. Les travaux en vue de la reconfiguration des échangeurs du secteur nord des ponts de Québec et Pierre-Laporte ont été lancés en 2011 par le gouvernement libéral. Six ans et autant de ministres des Transports plus tard, les résultats ne sont toujours pas connus du public. 

la suite

Réaménagement de la tête des ponts : du mouvement à l’horizon.

Voir aussi : Arrondissement Ste-Foy / Sillery / Cap-Rouge, Transport.

Québec optera pour des DEL à 3000K au lieu de celles à 4000K

Par Envoyer un courriel à l’auteur le 20 janvier 2017 Aucun commentaire

Source : Annie Morin, Le Soleil, le 20 janvier 2017

(Québec) Non seulement la Ville de Québec a-t-elle choisi d’acheter désormais des lampadaires aux diodes électroluminescentes (DEL) à 3000 kelvins pour ne pas ruiner le sommeil de ses citoyens, mais elle repositionnera dans des secteurs non résidentiels ceux à 4000 K déjà installés.
La décision a été entérinée mercredi par le comité exécutif, et le maire de Québec en a fait l’annonce jeudi. «On en a 4000 [lampadaires] de 4000 kelvins installés. On est en train d’analyser pour tous les récupérer pour pouvoir les installer dans les rues qui ne sont pas habitées. Exemple : parc technologique. Exemple : grande artère comme peut-être Samuel-De Champlain. On n’est pas sûrs, on va tout analyser pour qu’il n’y ait aucune conséquence pour les résidents», a expliqué Régis Labeaume.
La semaine avant Noël, le directeur de santé publique de Montréal a conclu que l’éclairage des rues avec des ampoules DEL à 4000 K ne représentait pas un risque pour la santé. La Ville de Québec avait tout de même décidé, comme plusieurs grandes villes américaines, de s’en tenir à un maximum de 3000 K. 
Ce plafond limite la projection de lumière bleue, susceptible de perturber la production de mélatonine et donc les cycles du sommeil. Il y a 29 % de bleu dans une ampoule DEL de 4000 K et 21 % dans 3000 K, ce qui équivaut à la couleur des lampadaires au sodium haute pression en place actuellement. 

la suite

Problèmes avec les nouvelles ampoules DEL à Québec.

Voir aussi : Nouvel urbanisme, Qualité et milieu de vie, Québec La cité.

Autres billets récents