Québec Urbain

L’Urbanisme de la ville de Québec en version carnet…


Jean-Paul L’Allier et les grands projets de Québec: les conseils de quartier

Par Envoyer un courriel à l’auteur le 11 février 2016 Aucun commentaire

Jean-Philippe Léveillé
Monsaintroch.com

Jean-Paul L’Allier, décédé le 5 janvier dernier, aura profondément transformé la ville de Québec. Monsaintsauveur.com revient sur quelques-uns des grands projets urbains qui ont été réalisés sous les mandats successifs de celui qui fut le maire de Québec de 1989 à 2005. Aujourd’hui, la création des conseils de quartier.

Même si elle ne constitue pas un projet de développement urbain comme tel, la mise en place des conseils de quartier a provoqué des changements majeurs dans la façon de faire du développement urbain à Québec. Leur création était d’ailleurs un des points forts du programme du Rassemblement populaire de Québec (RPQ) qui, mené par Jean-Paul L’Allier, a remporté les élections municipales en 1989. (…)

A l’époque, la question est également de savoir si on doit doter ces organismes d’un pouvoir décisionnel ou simplement consultatif. Devant la difficulté de devoir trancher des questions parfois litigieuses, les citoyens eux-mêmes opteront finalement pour cette approche. (…)

En ce qui concerne l’attitude de l’administration municipale actuelle à l’égard des conseils de quartier, il (Simon Gauvin, président du conseil de quartier de Saint-Roch) mentionne que les commentaires des administrateurs et ceux entendus lors des consultations publiques sont généralement bien reçus, et que des modifications sont souvent apportées aux projets. Il est toutefois conscient que le conseil de quartier n’a qu’un pouvoir consultatif : « Il y a des limites à l’opposition qu’on peut avoir à certains projets. Ça dépend de la volonté politique qu’il y a derrière. » Il donne l’exemple de la tour Fresk, qui n’a pas nécessairement suscité l’enthousiasme des citoyens, mais pour laquelle il a senti une forte volonté de la part des élus pour qu’il se réalise.

La suite

Voir aussi : Arrondissement La Cité-Limoilou, Histoire.

L’usine Dominion Corset (avant 1897)

Par Envoyer un courriel à l’auteur le 11 février 2016 12 commentaires

Jérôme Ouellet
Vues anciennes de Québec

L’usine Dominion Corset est connue pour sa production de sous-vêtements féminins mais, on oublie qu’elle a été destinée initialement à la fabrication de chaussures. Son édification à l’angle des rues Charest[1] et Dorchester par l’homme d’affaires Guillaume Bresse (1833-1892) en 1871 est évocatrice de la reconversion industrielle alors en cours à Québec. En effet, la structure économique de la ville, pendant longtemps axée sur le commerce du bois et la construction navale, commence à se réorganiser autour de l’industrie des biens de consommation dont le cuir. (…) Au décès de Guillaume Bresse en 1892, son neveu lui succède à la tête de l’entreprise, mais est acculé à la faillite cinq ans plus tard. Georges-Élie Amyot (1856-1930), industriel actif dans le domaine de la corsetterie depuis 1886[4], entre alors en scène; il acquiert aux enchères la propriété de Bresse puis y intègre l’année suivante sa fabrique de corsets ainsi qu’une autre consacrée à la production de boîtes de carton

La suite

* Merci à un très fidèle lecteur (André Bernatchez)

* Note: Georges-Élie Amyot a aussi fait construire en haute-ville sa résidence dont Québec Urbain a parlé dans ce billet

Voir aussi : Histoire, Patrimoine et lieux historiques.

Château Frontenac: La pierre de la croix Malte du chevalier de Montmagny

Par Envoyer un courriel à l’auteur le 11 février 2016 Aucun commentaire

Dans la cour d’honneur du Château Frontenac, sur le mur de l’aile de la salle de bal, au-dessus du grand arc de la porte cochère qui donne accès à la rue Saint-Louis et à la place d’Armes, est encastrée une pierre sur laquelle est sculptée une croix de Malte. Son origine est très ancienne, remontant au temps où régnait Louis Xlll et où le chevalier de Montmagny gouvernait à Québec. De récentes recherches nous aident à mieux apprécier la grande valeur symbolique et patrimoniale de cette fameuse croix.

C’est un article du magazine Prestige qui nous parle de ce petit trésor peu connu de Québec.

Voir aussi : Histoire.

La ville de Québec compte 542 000 habitants

Par Envoyer un courriel à l’auteur le 10 février 2016 3 commentaires

Radio-Canada

Québec occupe le deuxième rang des villes les plus populeuses de la province, derrière Montréal, avec 542 000 habitants en juillet dernier. Les données de l’Institut de la statistique du Québec montrent que la population de Québec grandit plus vite qu’à Montréal depuis 10 ans. Par contre, d’autres villes attirent davantage de gens. Laval, Gatineau, Sherbrooke, Terrebonne et même Lévis observent des taux d’accroissement annuels plus élevés que Québec pour la même période.

Voir aussi : Publications & ressources Internet, Québec La cité.

Réorganisation policière: un poste de proximité au centre-ville

Par Envoyer un courriel à l’auteur le 10 février 2016 3 commentaires

Jean-François Néron
Le Soleil

(Québec) La cour municipale et le centre de détention de la centrale de police du parc Victoria déménageraient dans l’actuel bâtiment qui abrite le service de la gestion des immeubles, à l’intersection des rues Prince-Édouard et du Pont, a appris Le Soleil. (…) Pour les personnes interrogées par Le Soleil, il s’agirait d’un choix logique en raison, notamment, de sa proximité avec le palais de justice de Québec, situé tout juste à 700 mètres. De leur avis, le service de police doit absolument garder des services accessibles au centre-ville, où habite une clientèle plus défavorisée. De plus, les quartiers centraux sont le théâtre d’interventions policières plus fréquentes.

La suite

Un billet précédent

Voir aussi : Arrondissement La Cité-Limoilou.

Autres billets récents