Québec Urbain

L’Urbanisme de la ville de Québec en version carnet…


Immobilier: des temps durs qui rappellent les années 90

Par Envoyer un courriel à l’auteur le 29 septembre 2016 5 commentaires

Stéphanie Martin
Journal de Québec

Les temps sont durs pour le marché des copropriétés. Avec une forte proportion de logements invendus, «on a l’impression de retourner dans les années 90.» (…) Les prévisions ne sont pas plus roses pour les projets à venir, puisqu’à peine 21 % des condos en prévente ont trouvé un propriétaire. Globalement, ce sont 800 unités neuves ou en construction qui sont à vendre dans la région. «Cela laisse présager que certains projets seront retardés, abandonnés ou carrément convertis en projets locatifs.» Cela ne semble pas ralentir les ardeurs des promoteurs, puisque depuis l2 mois, 630 nouvelles unités ont été mises en prévente. (…) La construction de condos a diminué de 84 % depuis un an alors que c’est tout le contraire pour les logements locatifs, où, en 2015, on a atteint «un nouveau record» avec plus du double de ce qui était observé par le passé

La suite

Voir aussi : Message d'intérêt public.

Et si ce troisième lien était un métro?

Par Envoyer un courriel à l’auteur le 29 septembre 2016 19 commentaires

François Bourque
Le Soleil

(Québec) CHRONIQUE / Quelques sondages sur le troisième lien ont suffi à virer à l’envers la ville, son maire et maintenant le gouvernement Couillard, au mépris des faits et du gros bon sens. Comme si un troisième lien devenait l’urgence nationale et qu’il faille s’y consacrer toutes affaires cessantes. (…) C’est de la pensée magique de croire qu’un lien excentrique à l’est puisse apaiser la circulation sur Félix-Leclerc, Charest, Laurentienne, Laurier, Robert-Bourassa ou même sur les ponts. (…) Puisqu’on a l’air de tenir à continuer à parler d’un troisième lien et qu’il ne semble pas y avoir de projet trop gros pour être hors d’ordre, je soumets celui-ci à vos réflexions : une ligne de métro Québec-Lévis.

Un lien direct sous le fleuve. Une station sur la colline parlementaire; une autre à Lévis, près du campus Desjardins par exemple, où on pourrait rabattre les parcours d’autobus et le SRB. J’y verrais aussi des stationnements incitatifs.

La suite

Voir aussi : Transport, Transport en commun.

Québec détient le plus bas taux d’inoccupation des immeubles de bureaux au Canada

Par Envoyer un courriel à l’auteur le 29 septembre 2016 Aucun commentaire

Jean-Michel Genois-Gagnon
Le Soleil

(Québec) Le marché de la copropriété neuve dans la région métropolitaine de Québec (RMR) tourne au ralenti. Le taux d’inoccupation dans les espaces de bureaux a grimpé de 1 % à 2 %, selon les secteurs. Les principaux centres commerciaux performent mieux que les plus petits. Et les résidences pour aînés pourraient être au début d’un cycle de croissance. (…) Dans les secteurs de Saint-Roch (12 %) et de Lebourgneuf (11,8 %), les taux d’inoccupation des immeubles de bureaux sont plus élevés que ceux du boulevard Laurier (6,5 %) ou de la colline parlementaire (4,7 %). (…) Le marché de la copropriété neuve dans la RMR est plus difficile. Actuellement, dans l’ensemble de la région, il se vend en moyenne 0,6 unité par mois par projet, selon des données du groupe Altus. Il y a moins de cinq ans, les promoteurs vendaient en moyenne 10 unités par mois.

La suite

Voir aussi : Commercial, Condo.

Confusion sur le sort réservé à l’église St-Coeur-de-Marie

Par Envoyer un courriel à l’auteur le 28 septembre 2016 9 commentaires

Source : Annie Morin, Le Soleil, le 28 septembre 2016

(Québec) Louis Lessard a beau être propriétaire de l’ancienne église Saint-Coeur-de-Marie, sur la Grande Allée, il ne comprend plus ce qui se passe dans le dossier. Après avoir développé en collaboration avec la Ville de Québec un projet de tour d’habitation de 18 étages qu’il estime de «qualité exceptionnelle», le promoteur immobilier s’étonne que l’administration Labeaume veuille désormais conserver et même racheter le bâtiment désaffecté.
M. Lessard a sursauté la semaine dernière en apprenant que la Ville de Québec voulait inscrire l’église Saint-Coeur-de-Marie comme «site d’intérêt» dans le plan particulier d’urbanisme de la colline parlementaire afin de la protéger et de forcer un projet de recyclage, sous peine d’expropriation. 
Propriétaire du 530, Grande Allée depuis six ans, M. Lessard a présenté «8 à 10 versions» de l’édifice en hauteur qu’il veut ériger à deux pas du Vieux-Québec. «Il faut comprendre qu’on a toujours un alignement de la Ville. Quand on se remet à la table à dessins, ce n’est pas juste notre esprit qui part pis on trippe», précise le promoteur lors d’une entrevue avec Le Soleil. 
Plusieurs esquisses intégraient ainsi une partie de l’église pour satisfaire l’administration municipale. Mais pour la seule façade, incluant le clocher, il en coûterait 10 millions $ pour reconstruire à l’identique avec les pierres numérotées. M. Lessard a tenté d’obtenir des subventions pour couvrir cette somme, mais s’est fait répondre que ni la Ville de Québec ni le ministère de la Culture ne veulent investir dans un bâtiment dont l’intérêt patrimonial est jugé faible. 

la suite

Québec exclut la démolition de l’église St-Coeur-de-Marie

Voir aussi : Arrondissement La Cité - Haute-ville, Patrimoine et lieux historiques.

Promenade Samuel-de-Champlain : la phase 2 officiellement terminée, on commence à penser à la phase 3

Par Envoyer un courriel à l’auteur le 27 septembre 2016 5 commentaires

Source : Valérie Gaudreau, Le Soleil, le 27 septembre 2016

(Québec) La promenade Samuel-De Champlain est officiellement prolongée vers l’ouest. Cette phase II est un aménagement sur 2,5 km entre le quai des Cageux et le sentier des Grèves. Et la Commission de la capitale nationale a bon espoir que commenceront dans un an les travaux pour la vaste phase III.
«On veut présenter notre projet au Conseil des ministres à l’été 2017 pour débuter les travaux à l’automne 2017», a lancé la présidente de la Commission de la capitale nationale, Françoise Mercure.
Elle participait mardi à l’inauguration de la phase II, un investissement de 30 millions $. Mais déjà, le sort de la troisième phase, d’une valeur de 130 millions $, était au coeur des questions.
Annoncée initialement en 2012, la phase III de la promenade prévoit un aménagement de 2,5 kilomètres le long du fleuve entre les côtes de Sillery et Gilmour et prévoit entre autres un bassin pour la baignade.

Après avoir été placé sur la glace notamment en raison d’un verdict très critique du Bureau d’audiences publiques sur l’environnement (BAPE) en 2013, ce projet est revenu dans le plus récent budget de Carlos Leitão au printemps.

la suite

Reprise des travaux pour compléter la phase 2 de la promenade Samuel-de-Champlain: des photos.

La phase 3 de la promenade Samuel-de-Champlain toujours en vie.

Voir aussi : Projet - Promenade Samuel de Champlain.

Autres billets récents