Québec Urbain

L’Urbanisme de la ville de Québec en version carnet…


Ludovica Miniland : 10 millions de blocs pour illustrer des bâtiments célèbres

Par Envoyer un courriel à l’auteur le 19 juillet 2018 Aucun commentaire

En … 2010, Francis Vachon en parlait et en 2011 aussi. Où en est rendu Gilles Maheux avec son projet ? Très loin!

Anne-Josée Cameron
Radio-Canada

Après Lisbonne, Paris et Montréal, Gilles Maheux s’arrête à Québec afin de présenter une exposition d’architecture miniature comprenant 3000 maquettes époustouflantes.

Ludovica Miniland, c’est l’occasion de voir le monde à travers les impressionnantes maquettes de Gilles Maheux.

Ses maquettes sont fabriquées avec des blocs Mega Construx, 10 millions de blocs ont été nécessaires pour cette exposition.

L’entreprise du résident de Québec œuvre dans divers pays depuis quelques années déjà, mais ce passionné d’architecture et d’histoire s’est récemment mis en tête de ramener toutes ses œuvres à Québec.

« J’ai décidé de créer un musée, un peu à l’image de celui de Rotterdam. Je veux en faire une attraction touristique pour la ville de Québec. »

On retrouve dans cette exposition des bâtiments célèbres provenant de plus de 35 pays dans le monde; des œuvres miniatures représentant, par exemple, l’imposant château de Versailles, le magnifique Taj Mahal ou encore le superbe Sagrada Familia de Gaudi.

(…)

Avouons-le, les maquettes présentées dans cette exposition sont remarquables, voire même franchement épatantes. Les 3000 bâtiments exposés jouissent d’une très belle mise en scène, chaque lieu étant éclairé de belle façon.

La suite

Où ? Place Fleur de lys dans l’ancien local de La Baie
Quand ? A partir du 21 juillet 2018
Horaire et tarifs

Voir aussi : Arrondissement La Cité-Limoilou, Conférences / évènements, Fêtes populaires et événements publics.

Objectif: redynamiser Fleur de Lys et Hamel

Par Envoyer un courriel à l’auteur le 19 juillet 2018 7 commentaires

Jean-Michel Genois-Gagnon
Le Soleil

Ce ne sont pas les projets qui manquent sur les bureaux de Trudel Alliance. Le promoteur vient à peine de mettre le grappin sur Fleur de Lys, qu’il planche en parallèle sur deux autres développements immobiliers sur le boulevard Wilfrid-Hamel. À terme, les investissements seront de «plusieurs centaines de millions de dollars» pour revigorer en partie cette artère de Québec.

(…)

Mais avant de parler de l’avenir de Fleur de Lys, parlons des deux autres chantiers à venir, soit celui du 1950 et du 5050, boulevard Wilfrid–Hamel. Ce dernier héberge entre autres le restaurant Le Rascal. Il a été acheté au cours des derniers mois pour 6,5 millions $.

(…)

Pour le terrain d’une superficie de 300 000 pieds carrés, à proximité de l’autoroute Robert-Bourassa, l’option privilégiée par les hommes d’affaires est la construction d’édifices commerciaux et de bureaux. Le chantier pourrait débuter «à court terme».

(…)

Quant à Fleur de Lys, Trudel Alliance a déboursé environ 60 millions $ pour acheter l’édifice de KingSett Capital. D’ailleurs, des festivités sont prévues jeudi pour officialiser le changement de garde. «Une fête pour les familles», comme le dit Jonathan, avec entre autres des jeux gonflables. L’événement se déroulera de midi à 21 h.

Pour l’avenir du centre commercial, les hommes d’affaires, policiers dans une autre vie, ont plusieurs projets en tête. Ils souhaitent avant tout consulter les locataires, la municipalité et les résidants des alentours avant de prendre une décision. Des consultations publiques devraient avoir lieu au début de l’automne. Aucune date n’est prévue encore pour le début des travaux.

(…)

Avec la situation plus difficile dans le monde du commerce de détail, le duo concède que la superficie du site sera réduite. Ce sont principalement les locaux du Sears et de La Baie d’Hudson qui pourraient passer sous le pic des démolisseurs. Actuellement, l’endroit compte 115 commerçants.

Le zonage actuel permet des constructions d’une hauteur de 16 et 20 mètres, soit entre cinq et sept étages. L’objectif est de construire plusieurs édifices.

«On veut un projet de niveau international. On veut s’inspirer des projets de développement ailleurs dans le monde. À court terme, on veut qu’il ait plus de dynamisme», souligne Jonathan. «Notre travail est de repenser Fleur de Lys pour les prochaines décennies», renchéri William.

La suite

Voir aussi : Arrondissement Les Rivières, Commercial.

Transactions immobilières: meilleur 2e trimestre en six ans dans la région de Québec

Par Envoyer un courriel à l’auteur le 17 juillet 2018 Aucun commentaire

* Tableau: Chambre immobilière

François Cattapan
Québec Hebdo

STATISTIQUES. Avec quelque 2084 transactions conclues au 2e trimestre 2018, la Chambre immobilière de Québec (CIQ) estime que la région de la Capitale vient de connaître son meilleur printemps depuis 2012. La hausse est de l’ordre de 6% par rapport à la même période l’an dernier.

«Après deux trimestres marqués par la stabilité, les ventes ont finalement rebondi au cours de la période d’avril à juin 2018, note Martine Bélanger, directrice générale de la CIQ et porte-parole de la Fédération des chambres immobilières du Québec (FCIQ) pour cette région. Il s’agit d’un sommet d’activité en six ans pour cette période de l’année.»

Après deux trimestres marqués par la stabilité, les ventes ont finalement rebondi au cours de la période d’avril à juin 2018.

D’après les données compilées par la CIQ, chacune des trois principales catégories de propriétés a vu son nombre de transactions augmenter par rapport à la même période un an plus tôt. L’unifamiliale a enregistré une croissance de 6% (1 452 ventes), tandis que la copropriété (469 ventes) et le plex (162 ventes) ont connu des augmentations respectives de 7% et de 12%.

Sur le plan géographique, 1454 propriétés résidentielles ont changé de mains dans l’agglomération de Québec (+7%), 275 dans la périphérie Nord (+1 %) et 355 sur la Rive-Sud (+7%).

Il ressort également qu’à l’échelle de la région de Québec, la moitié des maisons unifamiliales ont été vendues à plus de 260 000$, soit une légère hausse de 1% par rapport à la même période un an plus tôt. Il s’agit d’une cinquième hausse trimestrielle consécutive à ce chapitre.

Par ailleurs, le prix médian des copropriétés (190 000$) est quant à lui demeuré inchangé, tandis que celui des petits immeubles locatifs de deux à cinq logements (291 250$) a connu la plus forte augmentation, à +4%.

Enfin, le nombre de propriétés à vendre sur le système Centris des courtiers immobiliers a légèrement augmenté au deuxième trimestre de 2018 (+2%), avec en moyenne 7 826 inscriptions en vigueur d’avril à juin. Seul le plex a affiché une progression plus marquée des inscriptions en vigueur (+6%), alors que l’offre d’unifamiliales et de copropriétés est demeurée relativement stable (+1%).

Voir aussi : Condo, Maison.

Autres billets récents