Québec Urbain

L’Urbanisme de la ville de Québec en version carnet…


Statu quo pour la tour de 18 étages dans Limoilou

Par Envoyer un courriel à l’auteur le 13 juillet 2018 2 commentaires

Céline Fabriès
Le Soleil

Contrairement à ce qu’a pu avancer le collectif citoyen Action Limoilou sur sa page Facebook, ACERO Groupe immobilier n’abandonne pas pour l’instant le projet d’une tour de 18 étages dans Limoilou. En entrevue téléphonique, Benoît Raymond, le président d’ACERO, s’est dit surpris de la nouvelle. «On n’abandonne rien du tout pour l’instant. C’est le statu quo. La seule chose qui bloque notre projet, c’est le tramway. Il va passer sur la 1ère Avenue et il y a encore des choix de la ville sur des emprises de terrains, et, nous, on ne peut pas dessiner de projet sans savoir si la Ville va prendre un mètre sur notre terrain ou pas», a-t-il expliqué.

ACERO a rencontré les citoyens le 13 juin à la suite du dépôt d’une pétition de 1400 noms au conseil de ville du 22 mai. Selon Action Limoilou, ACERO leur a confirmé «qu’ils abandonnaient définitivement le projet de tour. Les promoteurs ont dit avoir été surpris que la première mouture du projet connaisse une si vive opposition, mais ils ont exprimé la volonté de présenter un nouveau concept respectant le zonage actuel de 5 étages», peut-on lire sur la page Facebook du collectif.

Benoît Raymond a confirmé avoir rencontré les citoyens, mais pas d’avoir dit qu’il abandonnait la tour de 18 étages. «On a rencontré les citoyens, on a eu une bonne discussion, mais on a ni infirmé ni confirmé quoi que ce soit. Ils nous ont expliqué leurs craintes, et, nous, pourquoi on voulait faire ça», a mentionné Benoît Raymond . «On va toujours faire un projet à cet endroit-là, on pense que c’est un site exceptionnel qui mérite d’avoir un projet intéressant pour le quartier», a-t-il poursuivi.

La suite

Un billet précédent

Voir aussi : Arrondissement La Cité-Limoilou.

Place Ste-Foy ajoute 1500 cases de stationnement

Par Envoyer un courriel à l’auteur le 13 juillet 2018 Aucun commentaire

Yves Therrien
Le Soleil

Le deuxième stationnement étagé de Place Ste-Foy a été ouvert vendredi matin, avec 1500 cases de stationnements dans une nouvelle structure sur quatre étages.

Pour la direction du centre commercial, le nouveau stationnement «permet de rééquilibrer l’offre de stationnement de chaque côté de l’aire de restauration rapide du centre commercial et d’améliorer le flot de circulation dans une zone en pleine densification».

En même temps, le service de voiturier continuera d’être offert à la clientèle des commerces.

Quelque 110 M $ ont investi dans les dernières années pour l’ajout de deux nouveaux stationnements et la revitalisation complète du centre commercial, incluant la construction de l’aire de restauration rapide au nord du bâtiment.

Nous croyons qu’il est stratégique d’investir dans nos propriétés qui sont situées sur le boulevard Laurier, un des pôles commerciaux les plus concurrentiels et dominants de Québec», a indiqué Johanne Marcotte, vice-présidente, exploitation, centres commerciaux d’Ivanhoé Cambridge. «Nous avons d’ailleurs investi près de 400 M $ à Place Sainte-Foy et Laurier Québec depuis 2010, et cette démarche s’inscrit dans notre stratégie consistant à investir dans nos centres commerciaux afin de maintenir et de renforcer leur position concurrentielle dans le marché.»

Pour Donald Larose, directeur de Place Ste-Foy, Laurier Québec et Édifice Price, «les nouveaux stationnements répondent aux besoins de la clientèle avec efficacité et élégance».

Le premier stationnement avait été inauguré en 2017. De plus, les deux stationnements étagés compteront plus d’une dizaine de bornes de recharge pour véhicules électriques, sans compter les mesures pour assurer la sécurité des clients.

La suite

Voir aussi : Arrondissement Ste-Foy / Sillery / Cap-Rouge, Commercial.

Le projet de prolongement de l’autoroute Félix-Leclerc franchit une étape

Par Envoyer un courriel à l’auteur le 13 juillet 2018 9 commentaires

Jean-François Racine
Journal de Québec

Le gouvernement du Québec a lancé l’appel d’offres jeudi afin de réaliser l’étude des besoins concernant la pertinence de prolonger l’autoroute Félix-Leclerc (40).

Cette étape était un engagement électoral du premier ministre Philippe Couillard lors de l’élection partielle dans la circonscription de Louis-Hébert, remportée par la CAQ en octobre 2017. Le lancement de l’appel d’offres officialise donc l’intention du premier ministre.

(…)

Les études menées par le bureau de projet sur le troisième lien devraient permettre de statuer sur la possibilité de prolonger l’autoroute Félix-Leclerc vers l’ouest, avait laissé entendre le ministre Proulx en avril.

Lorsque le contrat sera octroyé, il s’agira d’analyser la pertinence de prolonger l’autoroute 40. Les résultats devraient ensuite permettre de savoir si le prolongement s’avère nécessaire ou pas.

Cette étude concernera l’évaluation du bien-fondé et des impacts de l’aménagement du corridor entre la route de Fossambault à Saint-Augustin-de-Desmaures et l’autoroute Henri-IV (73) à Québec.

La suite

Voir aussi : Transport.

Bientôt une application mobile pour le 311

Par Envoyer un courriel à l’auteur le 13 juillet 2018 1 commentaire

Source : Stéphanie Martin, Le Journal de Québec, le 13 juillet 2018

Signaler un nid-de-poule ou une rue mal déneigée sur votre téléphone intelligent deviendra possible à Québec, avec la mise en service d’une application mobile pour le 311.
La Ville de Québec a commandé à une firme informatique le développement, la création et l’implantation d’une application mobile pour téléphone et tablette sur laquelle les citoyens pourront demander à la Ville d’intervenir dans une foule de situations.
On pourra, entre autres, signaler un nid-de-poule, un graffiti, la fuite d’une borne-fontaine, un trottoir endommagé, un luminaire de rue non fonctionnel ou encore demander le ramassage de déchets encombrants ou de branches.
La municipalité a attribué le contrat à la firme Spektrum Media Solutions Web à la suite d’un appel d’offres sur invitation. Le montant du mandat s’élève à 98 000 $. La date de mise en service n’est pas encore déterminée.
Au Québec, d’autres villes offrent déjà ce service. C’est le cas de Montréal, de Trois-Rivières et de Laval. Longueuil songe à faire de même. Ailleurs au pays, Calgary, Edmonton, Toronto et Vancouver ont déjà implanté le leur.

la suite

Une question? Un commentaire? Un seul numéro à composer : le 311.

Voir aussi : Message d'intérêt public, Nouvel urbanisme.

Vente imminente de Fleur de Lys

Par Envoyer un courriel à l’auteur le 10 juillet 2018 11 commentaires

Jean-Michel Genois-Gagnon
Le Soleil

Exclusif / Le centre commercial Fleur de Lys changera de visage au cours des prochains mois, a appris Le Soleil. L’établissement devrait être vendu au promoteur de Québec Trudel Alliance.

Selon nos informations, la transaction de plus de 60 millions $ devrait être officialisée d’ici deux semaines. Mardi, une réunion a eu lieu entre les deux parties et la direction du centre commercial a confirmé qu’une transaction était «imminente». Certains locataires ont aussi eu vent des démarches.

(…)

Selon une source proche du dossier, le promoteur souhaiterait conserver une partie de la vocation commerciale de Fleur de Lys. Il prévoirait d’ailleurs s’asseoir éventuellement avec les locataires pour obtenir leur vision et leur opinion de l’endroit.

Afin de réaliser son projet immobilier à usage mixte avec, entre autres, des unités résidentielles et une nouvelle offre de restauration, des locaux seraient démolis, comme ceux du Sears et de La Baie d’Hudson. Un projet d’hôtel serait aussi à l’étude. L’objectif du promoteur serait de construire sur le site plusieurs édifices.

La suite

Voir aussi : Arrondissement La Cité-Limoilou, Commercial.

Autres billets récents