Québec Urbain

L’Urbanisme de la ville de Québec en version carnet…


Une œuvre murale aux tiges entrelacées à la place Richard-Garneau

Par Envoyer un courriel à l’auteur le 20 juin 2018 Aucun commentaire

Québec, le 20 juin 2018 – La Ville de Québec a inauguré aujourd’hui l’œuvre d’art public située à la place Richard-Garneau. Intitulée Liaisons, la création de l’artiste Jacques Samson est une œuvre murale composée de plusieurs tiges, inspirées par le mouvement et la croissance.

Par ses liens entrelacés, l’oeuvre évoque les nombreuses rencontres qui forgent le destin de chacun d’entre nous, a mentionné Mme Alicia Despins, membre du comité exécutif responsable de la culture, de la technoculture et des grands événements. En créant différentes liaisons, nos vies peuvent se transformer. Et c’est justement ce que nous voulons pour la place Richard-Garneau : un lieu de rencontre, de partage, de discussions. L’œuvre de Jacques Samson est donc tout à fait appropriée. »

Les tiges d’acier créent une ombre qui change selon l’heure du jour. Le soir, la sculpture est éclairée par une lampe DEL située au bout de l’arche. La délicate structure invite à la contemplation, créant ainsi un moment d’arrêt dans l’effervescence du quartier animé.

L’œuvre d’art a été financée par la Ville de Québec au coût de 42 000 $. Elle est installée sur le mur de l’immeuble situé au 1015, avenue Cartier. La Ville remercie le propriétaire, la Société immobilière Dupont, pour sa collaboration.

Place Richard-Garneau : les pierres blanches remplacées par du mobilier urbain (Radio-Canada) Un extrait: « Aménagée au coût de 150 000 $ par la Ville de Québec, la place Richard-Garneau a été inaugurée l’été dernier.«

Voir aussi : Arrondissement La Cité-Limoilou, Art urbain.

Concept du projet Le Phare: présentation publique du projet (la suite)

Par Envoyer un courriel à l’auteur le 19 juin 2018 18 commentaires

300 personnes se sont déplacées ce soir à la salle Dina-Bélanger du Collège Jésus Marie afin d’assister à la présentation du projet « Le Phare » par le Groupe Dallaire et ce, malgré une très belle température estivale.

Le président Michel Dallaire a débuté la soirée pour ensuite laisser la place à l’architecte Rosanne Dubé, de la firme internationale Gensler qui a 46 bureaux dans 13 pays. Ces architectes ont de l’expérience dans les édifices en hauteur et elle a exposé les divers concepts de cette future construction. Elle fut suivie par Jean-Nil Proulx, directeur des projets majeurs au sein du Groupe Dallaire. Steve Barakatt, artiste, a terminé la présentation en exposant le projet de la salle de spectacle à 360 degrés ! Un autre artiste (Florent Cousineau) de Québec qui a le mandat de l’art dans la place publique annoncée n’est pas intervenu.

Quel est ce projet ? Ce sont 4 tours (65-51-30-17 étages) dont la plus grande abritera un observatoire-restaurant, des condos (230), des appartements (270), un hôtel (150 chambres) et des bureaux. En somme, pour reprendre les mots de Michel Dallaire, « 4 petits projets un par-dessus l’autre ». Une résidence pour personnes âgées occupera une des tours.

6124 emplois seront créés durant la construction et 1850 résidents y seront lorsque le tout sera construit, sans oublier que 3000 emplois seront créés sur le site.

Selon les études exécutées, les vents ne sont pas un problème sauf pour la place publique au centre des 4 édifices, et la solution aurait été trouvée. Enfin, la salle de spectacle a 360 degrés servira aussi de milieu de diffusion à l’international.

A la période de questions qui a suivi la présentation, une douzaine de personnes se sont présentées au micro, dont deux futurs voisins et propriétaires de bungalows. Ces derniers n’apprécient pas le projet, mais mes voisins de salle étaient d’avis contraire, eux qui ont une résidence tout juste à côté. A une question du public, Michel Dallaire a précisé que la première tour de 65 étages serait d’abord construite sur une période de 4 ans et qu’après, ce serait la tour résidentielle pour aînés. Les deux autres, dont l’une pour des bureaux, attendraient les conditions du marché. Quant aux autres interventions, on peut croire que les opposants les mieux pourvus en arguments attendront leur tour lors de la consultation publique prévue en automne.

Les informations habituelles pour le transport en commun et le tramway se sont ajoutées. Toutefois, quant à la circulation, le Groupe Dallaire préfère s’en remettre aux informations qui seront données par la Ville lors de la consultation publique qui aurait lieu en septembre 2018.

En somme, une soirée tranquille.

Rappelons qu’une autre présentation est prévue mercredi soir. Ne pas oublier qu’elle commence à 19:00 contrairement à ce soir. Et pour les gens prévoyant prendre l’autobus, vérifiez bien l’horaire … de retour !

Un article dans le journal Le Soleil de Jean-Michel Genois-Gagnon

Des questions sur le projet Le Soleil, Ian Bussières

Voir aussi : Projet - Le Phare de Québec.

Clinique Synase – état des travaux (2)

Par Envoyer un courriel à l’auteur le 19 juin 2018 Aucun commentaire

Le bâtiment de la nouvelle clinique Synase est sur le point d’être achevé. Ce secteur offrira beaucoup d’options en matière de santé avec la construction du nouveau bâtiment hospitalier de l’autre côté de Henri-Bourassa.

En haut à gauche, l’arrière de la bâtisse. À droite le devant sur la 18e rue. Finalement en bas, le côté de l’édifice donnant sur la rue du Mont-Thabor.

Clinique Synase – état des travaux

Voir aussi : Arrondissement Limoilou, Commercial.

Prochain rôle d’évaluation foncière 2019-2020-2021 : votre propriété vaudra moins cher

Par Envoyer un courriel à l’auteur le 19 juin 2018 Aucun commentaire

Jean-Luc Lavallée
Journal de Québec

Pour la première fois en plus de 20 ans, la majorité des propriétaires de condos et même de certaines maisons, à Québec, doivent s’attendre à une baisse de leur évaluation municipale cet automne.

Le cycle haussier amorcé à la fin des années 1990, marqué par des bonds spectaculaires de la valeur foncière, a fini par s’essouffler dans la Vieille Capitale.

De nombreuses propriétés se transigent désormais sous l’évaluation municipale, une réalité qui se répercutera inévitablement dans le prochain rôle d’évaluation 2019-2020-2021, lequel tentera de se coller le plus possible à la valeur marchande.

Précisons que les valeurs inscrites sur le prochain rôle refléteront les conditions du marché au 1er juillet 2017 et ne tiendront pas compte des performances encourageantes de l’année 2018.

(…)

Deux firmes d’évaluation privées (Groupe Altus et JLR) confirment la tendance en se basant notamment sur les données accessibles au Registre foncier.

« On s’attend à ce que les copropriétés diminuent parce que ça a été un secteur difficile à Québec. Il y a eu un peu trop de construction dans les dernières années et il y avait un surplus », observe l’économiste Joanie Fontaine de la firme JLR, laquelle s’attend à une baisse moyenne de 5,9 % du prix des condos.

« En 2017, c’était la quatrième année de suite où on avait une baisse de prix de la copropriété dans la région de Québec », expose Paul Cardinal, directeur de l’Analyse du marché à la FCIQ. Le site web DuProprio a lui aussi constaté une baisse du prix médian de 4 % sur les condos entre 2014 et 2017.

(…)

L’évaluation municipale n’est qu’une « information » parmi d’autres, une « ligne directrice » dont il faut relativiser l’importance selon Simon Lafrenière, agent chez Via Capitale.

​Les courtiers comme lui rappellent souvent à leurs clients qu’il faut prendre l’évaluation municipale avec un grain de sel et ne pas la confondre avec la valeur marchande.

« Le courtier va beaucoup plus se baser sur l’information qu’il a avec les maisons comparables vendues au cours d’une même année. Prenez deux maisons identiques, dans le même secteur, sur lesquelles on a fait les mêmes travaux ; dans un cas, on a demandé un permis, dans l’autre, non. Vous allez comprendre que l’évaluation municipale va être très différente, mais la valeur marchande est pourtant la même », illustre-t-il, invitant les gens à se méfier du chiffre inscrit au rôle.

La suite

Voir aussi : Condo, Maison, Québec La cité.

Autres billets récents