Québec Urbain

L’Urbanisme de la ville de Québec en version carnet…


Arrondissement La Cité-Limoilou: enclave marchande

Par Envoyer un courriel à l’auteur le 24 mars 2017 1 commentaire

Catherine Genest
Voir

La mode jetable prime partout en banlieue, de Sainte-Foy à Lebourgneuf, mais les quartiers centraux de Québec résistent à la tendance. Qu’est-ce qui explique la quasi-absence de grandes chaînes de prêt-à-porter à (très) bas prix au centre-ville? (…)

Le fast-fashion est un fléau environnemental et éthique sans nom. (…) Pourtant, Saint-Roch, Saint-Jean-Baptiste, Limoilou et Montcalm n’ont jamais cédé à l’appel des sirènes de la fringue (…) Antoine Larrivée, un représentant aux ventes pour la marque basse-vilaine Plenty, vit et travaille à Québec comme dans la métropole. Selon ses observations non scientifiques, bien que réalisées sur le terrain, les gens de la Vieille Capitale seraient plus conscientisés à l’achat local. (…) À Québec, par exemple, tout le monde te parle du Simons. (…) C’est toutefois dans un secteur comme le Faubourg Saint-Jean-Baptiste qu’on est le plus à même d’observer le phénomène. Après tout, c’est sur la rue Saint-Jean extra-muros qu’on retrouve la plus vieille épicerie en Amérique du Nord: J.A. Moisan. Patrick Montminy, propriétaire du Séraphin, y occupe le local de la porte 738 depuis maintenant 21 ans. (…)

En Basse-Ville, GM Développement possède (presque) tous les locaux de la rue Saint-Joseph Est entre de la Couronne et Saint-Dominique. Architectes de la revitalisation post-Mail, ils ont été parmi les premiers à embrasser l’orthographe et l’image de marque «Nouvo» Saint-Roch au début des années 2000. (…)

Selon M. Guillot (GM Développement), les services se diversifieront au centre-ville, et plus particulièrement dans Saint-Roch, si l’administration municipale octroie à GM et aux autres promoteurs immobiliers «le droit de construire en hauteur» des condos et des logements neufs. «La Ville est actuellement en pleine réflexion pour son plan particulier d’urbanisme, le PPU. Plusieurs organisations de Saint-Roch ont déposé un mémoire à l’automne dernier et ce qu’on voit là-dedans, c’est que tous sont d’accord pour dire qu’il faut amener plus de résidents dans Saint-Roch. Même pour les entreprises du secteur, ça faciliterait le recrutement […] puis ça permettrait d’avoir un achalandage supplémentaire, donc des services supplémentaires et des commerces qui se portent encore mieux. Ce serait gagnant pour tout le monde.»

La suite

Voir aussi : Arrondissement La Cité-Limoilou, Commercial.

Refonte de certains parcours du RTC

Par Envoyer un courriel à l’auteur le 24 mars 2017 Aucun commentaire

Source : Annie Morin, Le Soleil, le 23 mars 2017

(Québec) Le Réseau de transport de la Capitale (RTC) a revu ses parcours au centre-ville. Pas moins de 93 bus seront retirés chaque jour des rues du Vieux-Québec sans que le service ne soit affecté.
Le président du RTC, Rémy Normand, a exposé jeudi les changements de parcours planifiés pour la prochaine année.
Dès le 17 juin, les parcours 21 (ancien Écolobus) et 11 seront amalgamés. «Cette fusion comporte de nombreux avantages, dont celui de bonifier la vocation muséale et touristique du parcours 21 actuel en desservant le Vieux-Québec, le Musée des beaux-arts, le Musée de la civilisation, la rue Cartier et la rue Maguire. Les centres commerciaux du boulevard Laurier, que l’on oublie parfois, sont l’une des destinations les plus prisées des touristes en visite à Québec et ils seront desservis directement», a fait valoir M. Normand. 
La fréquence sera augmentée aux 10 minutes en heure de pointe, aux 15 minutes le reste de la journée et aux 30 minutes en soirée. Ce qui devrait plaire aussi aux travailleurs, nombreux sur cet axe est-ouest.

la suite 

Plus d’explications sur le site de la RTC.

Voir aussi : Transport en commun.

Le SPOT n’est pas bienvenu en haute ville

Par Envoyer un courriel à l’auteur le 23 mars 2017 Aucun commentaire

Normand Provencher
Le Soleil

(Québec) Désireux de s’installer pour la première fois en haute ville, l’été prochain, les organisateurs de la place publique festive et éphémère SPOT sont confrontés à une opposition citoyenne. Alors que tout laissait croire à une implantation devant le centre Frédéric-Back, rue de Salaberry, il n’est pas exclu que le concept déménage près de l’Îlot des Palais. (…)

Une réunion d’information tenue mardi soir a mis à jour les critiques des opposants, minoritaires parmi la quarantaine de participants, selon le directeur du Centre Culture et Environnement Frédéric-Back, Alexandre Turgeon, présent à la rencontre. «La pétition a été présentée comme 75 soirs de party dans votre cour. Les gens ont peur qu’une fois la soirée terminée, les gens traversent dans le parc en face (le parc Lockwell) pour continuer le party, déplore-t-il. Les étudiants en architecture veulent une place conviviale, agréable pour la famille, ce n’est pas pantoute un projet de party.»

Selon M. Turgeon, «un maximum de sept huit personnes» se sont exprimées en défaveur du projet lors de cette réunion. «Ils n’étaient ouverts à aucun compromis. C’était une attitude extrêmement désagréable. Pour certaines personnes, on dirait qu’il n’y a jamais de trucs assez petits pour les empêcher de chiâler.»

La suite

La pétition POUR

La guerre des pétitions

Décision finale pour 2017: Îlot des Palais Monmontacalm

Un billet précédent

Voir aussi : Arrondissement La Cité-Limoilou.

Des commerçants de l’avenue Cartier craignent pour leur survie

Par Envoyer un courriel à l’auteur le 22 mars 2017 Aucun commentaire

Stéphanie Tremblay
Radio-Canada (Québec)

Des gens d’affaires de l’avenue Cartier à Québec peinent à joindre les deux bouts en raison du coût des loyers qui ne cessent d’augmenter, ainsi que la hausse du compte de taxes dans le secteur. Une trentaine d’entre eux n’excluent pas un déménagement ou une fermeture à court ou moyen terme si rien ne change.

C’est du moins ce que révèle un sondage maison réalisé par la Société de développement commercial (SDC) Montcalm-Quartier des arts. Préoccupée, la SDC a mis sur pied un comité pour trouver des solutions. (…)

Les commerçants devaient répondre à cinq questions concernant l’évolution de leur compte de taxes, de leur chiffre d’affaires et l’incidence sur leur commerce. Le sondage a été envoyé à 200 commerçants. Une quarantaine ont répondu à l’appel. (…)

La donnée la plus inquiétante est liée à l’incidence de l’augmentation du compte de taxes sur les entrepreneurs. 31 % des répondants évaluent qu’à court terme, ça pourrait avoir une incidence sur leurs activités commerciales, et 51 % estiment que les effets pourraient se faire ressentir à moyen terme.

La suite

Voir aussi : Arrondissement La Cité-Limoilou, Commercial.

Nouveau pavillon au Cegep de Ste-Foy (2)

Par Envoyer un courriel à l’auteur le 21 mars 2017 Aucun commentaire

On a une meilleure idée de l’allure de ce nouveau pavillon qui donne directement sur le chemin Ste-Foy.

Nouveau pavillon au Cegep de Ste-Foy

Voir aussi : Message d'intérêt public.

Autres billets récents