Québec Urbain

L’Urbanisme de la ville de Québec en version carnet…


Secteur du IKEA : jusqu’à 6800 véhicule

Par Envoyer un courriel à l’auteur le 23 octobre 2017 Aucun commentaire

Jonathan Lavoie
Radio-Canada (Québec)

Exclusif – L’ouverture du magasin IKEA et d’un vaste complexe commercial aux alentours fera considérablement augmenter la circulation sur les artères municipales en bordure des autoroutes Félix-Leclerc et Duplessis, à Québec.

Une étude de circulation commandée par la Ville de Québec évalue qu’entre 4500 et 6800 véhicules de plus circuleront chaque jour sur les avenues Le Gendre, Jules-Verne et Blaise-Pascal lorsque le plein potentiel de développement du site sera atteint.

Les impacts sur le réseau routier pour les résidents et les clients du nouveau complexe commercial se feront surtout sentir les fins de semaine et aux heures de pointe du retour à la maison, selon les documents obtenus par Radio-Canada.

L’ouverture du IKEA est prévue pour l’été 2018. Au même moment, sur les terrains adjacents, Cominar prévoit compléter la construction de trois édifices commerciaux avec l’intention d’en ajouter une dizaine d’autres au cours des trois prochaines années.

Un projet résidentiel de 93 unités, le Domaine Le Gendre, a déjà été annoncé par le Groupe Dallaire.

La suite

Un billet précédent

Voir aussi : Arrondissement Ste-Foy / Sillery / Cap-Rouge, Commercial, Transport, Transport en commun.

Quebec residence for ice hockey player includes indoor practice rink

Par Envoyer un courriel à l’auteur le 22 octobre 2017 2 commentaires

Dezeen

Located in the residential area of Cap-Rouge, the property sits on a deep, narrow lot that slopes to offer views of a nearby national park. It was designed for Steve Bernier – a winger currently playing for the Bridgeport Sound Tigers.

La suite

D’autres images de ce projet réalisé par PARKA Architecture et Design

Voir aussi : Arrondissement Ste-Foy / Sillery / Cap-Rouge, Maison.

Ne mettons pas le « char » devant les personnes

Par Envoyer un courriel à l’auteur le 21 octobre 2017 3 commentaires

Annette Côté
Le Soleil
Point de vue

Lors de l’ouverture du Grand Théâtre en 1971, il n’a fallu que quelques soirs pour constater la pénurie d’installations sanitaires pour les 1850 usagers de la salle Louis-Fréchette : huit toilettes pour chaque sexe, réparties des deux côtés, un étage sur deux (pair ou impair, parterre et mezzanine, ou corbeille et balcon). Alors étudiante et travaillant quelques soirs par semaine comme ouvreuse, j’ai vu bien des femmes faire la queue pendant toute la durée des entractes. Parfois, certaines s’enhardissaient même à envahir les toilettes des hommes dans l’espoir de sauver du temps. (…) Y a-t-il assez d’espaces de stationnement dans cette partie du Vieux-Québec pour accommoder une partie de ces gens, en plus des clients des restaurants, boutiques ou sites touristiques du quartier? Y aura-t-il suffisamment d’autobus pour les citoyens qui opteront pour ce mode de transport les soirs de spectacle? Y aura-t-il des navettes pour en transporter d’autres entre ces lieux de spectacle et les différents parcs-O-bus de la ville? … A-t-on seulement songé à travailler en collaboration avec le RTC pour, au moins, aborder ces questions? Ceux qui voyagent toujours en «char» n’y ont sans doute pas pensé…

La suite

Voir aussi : Arrondissement La Cité-Limoilou, Transport, Transport en commun.

L’étalement urbain

Par Envoyer un courriel à l’auteur le 17 octobre 2017 3 commentaires

Smart property institute

While a suburban mortgage may look cheaper, it’s perpetuating a problem for municipalities, businesses, and taxpayers. Canadian municipalities, and their taxpayers, are also faced with billions of dollars in unfunded costs for new suburban developments. Sprawl is one of the major contributors to air pollution, which the World Health Organization had identified as one of the leading causes of cancer, and also contributes to climate change, loss of farmland and nature, vehicle injuries and death, and risk of chronic disease.

Although many municipalities have goals for reducing future sprawl and creating more liveable communities, many unintentionally encourage sprawl with charges and taxes that obscure the real costs. To restrain sprawl, local governments must turn prices around and so that they reward denser, healthier and more liveable development. When we do so, we will reap significant economic and environmental benefits.

La suite

Voir aussi : Étalement urbain.

Autres billets récents