Québec Urbain

L’Urbanisme de la ville de Québec en version carnet…


Ajout d’une alerte sur l’application Nomade du RTC

Par Envoyer un courriel à l’auteur le 27 mai 2017 Aucun commentaire

Source : Stéphanie Martin, Le Journal de Québec, le 27 mai 2017

L’application Nomade du RTC s’enrichit d’une nouvelle fonctionnalité qui permet aux usagers d’être avisés à l’avance du passage de leur autobus.
Le RTC a ajouté une fonction d’alerte à sa populaire application Nomade, qui suit les bus en temps réel.
Dorénavant, les usagers pourront être avisés par une notification visuelle et sonore sur leur téléphone intelligent lorsque leur autobus approche. La nouvelle fonctionnalité permet de programmer jusqu’à cinq alarmes, sur un ou plusieurs parcours, et d’être averti jusqu’à 30 minutes avant le passage du bus choisi, explique le RTC.

Les usagers peuvent choisir d’être avisés par des bannières, des alertes sonores ou des vibrations. Le son d’alerte reproduit celui qui résonne dans l’autobus quand un arrêt est demandé.

la suite

Nomade temps réel déployé sur les 136 parcours du RTC

Nomade sur le site du RTC.

Voir aussi : Transport en commun.

Autobus dans les parc industriels: un casse-tête pour les entreprises

Par Envoyer un courriel à l’auteur le 26 mai 2017 7 commentaires

Gilbert Leduc
Le Soleil

(Québec) Confrontée à un manque d’espace pour garer les véhicules de ses 125 employés, M2S Électronique a eu une bonne idée. Pourquoi ne pas leur rembourser une partie du coût d’un abonnement permettant de bénéficier des services du transport collectif?

Mario Marcotte, le pdg de l’entreprise spécialisée dans l’assemblage de systèmes électroniques et électromécaniques intégrés, l’avoue. Il a frappé un noeud.

Pas un seul travailleur n’a manifesté de l’intérêt.

La suite

Voir aussi : Transport, Transport en commun.

Quatre finalistes pour le concours d’architecture de la bibliothèque Gabrielle-Roy

Par Envoyer un courriel à l’auteur le 25 mai 2017 Aucun commentaire

Québec, le 25 mai 2017 – La Ville de Québec annonce les quatre finalistes retenus à l’occasion de la première étape du concours d’architecture en vue du réaménagement et de l’agrandissement de la bibliothèque Gabrielle-Roy. Des neuf candidatures reçues à la suite de l’appel de candidatures, les membres du jury ont sélectionné les équipes.

Quatre finalistes retenus:

Chevalier Morales Architectes | ABCP architectes
Hanganu + BMD architectes
Lemay et Groupe A
Saucier + Perrotte | GLCRM architectes

L’équipe gagnante sera connue à la fin du mois de septembre.

Voir aussi : Message d'intérêt public.

Mobilité durable : la Ville entendra les citoyens dans les prochains jours

Par Envoyer un courriel à l’auteur le 23 mai 2017 16 commentaires

Québec, le 23 mai 2017 – La Ville de Québec annonce aujourd’hui qu’elle tiendra, dès le 6 juin prochain, une consultation publique de plusieurs mois afin d’entendre les citoyens sur les enjeux de mobilité durable. La consultation publique visera à parfaire ce que pourrait être un réseau structurant de transport en commun pour l’agglomération de Québec (villes de Québec, L’Ancienne-Lorette et Saint-Augustin-de-Desmaures). À la fois attrayant, confortable, efficient et fiable, ce réseau devrait répondre à la demande future, et ce, dans une perspective d’aménagement du territoire et de développement durable.

« Nous avons promis d’écouter les citoyens au moment où Lévis a quitté le projet de Service rapide par bus et c’est ce que nous ferons dès le début juin, a rappelé M. Régis Labeaume, maire de Québec. Nous sommes convaincus que Québec a besoin d’un réseau de transport en commun structurant; nous en avons fait la démonstration en 2011 au moment de l’adoption du plan de mobilité durable. Nous allons reprendre les discussions, réexpliquer les enjeux et écouter les commentaires et suggestions des citoyens. Nous souhaitons engager une discussion constructive avec la population afin de nous projeter dans l’avenir. À l’heure actuelle, le problème de congestion est réel. Imaginez ce qu’il sera dans 10 ou 20 ans si nous ne faisons rien aujourd’hui… Nous devons, ensemble, nous attaquer sérieusement à ce fléau qui freinera notre croissance éventuellement. Ce serait trop dommage de ne rien faire et de compromettre l’avenir de nos jeunes. »

De plus, le maire a insisté sur l’extraordinaire occasion qui s’ouvre alors que les deux paliers de gouvernement supérieurs disposent de sommes importantes pour investir via le Fonds pour les infrastructures de transport en commun.

« C’est une occasion qui ne se représentera pas de sitôt, si notre région ne se prévaut pas de ce financement, ce sont les autres grandes villes canadiennes qui le feront. Je suis persuadé que nous pourrons financer à 100 % le projet que nous choisirons. »
« Nous invitons les citoyens à participer en grand nombre à cette consultation publique, a mentionné M. Rémy Normand, conseiller du district du Plateau, membre du comité exécutif responsable des transports et du plan de mobilité durable, président du Réseau de transport de la Capitale et président de l’arrondissement de Sainte-Foy–Sillery–Cap-Rouge. Nous offrirons des séances en salle ainsi qu’un questionnaire en ligne afin d’accommoder le plus de gens possible. C’est le moment de partager nos idées pour faire de Québec une ville où les gens se déplacent facilement entre les lieux de travail, d’études et de loisirs. Une ville où il fait bon vivre ! »
Pour Rémy Normand, comprendre ou appréhender les nouvelles réalités constitue une obligation, voire une responsabilité pour les administrateurs publics. La mobilité constitue la plupart du temps le facteur principal de localisation quand vient le temps, pour une famille, de choisir un milieu de vie où s’épanouir.

Plusieurs occasions et façons de s’exprimer

La Ville de Québec tiendra quatre séances de consultation publique.

En voici les coordonnées :

Mardi 6 juin 15 h Centre sportif Marc-Simoneau
3500, rue Cambronne
Mercredi 7 juin 19 h Club Social Victoria
170, rue du Cardinal-Maurice-Roy
Samedi 10 juin 9 h Centre communautaire Michel-Labadie
3705, avenue Chauveau
Samedi 10 juin 14 h Bureau d’arrondissement de Sainte-Foy–Sillery–Cap-Rouge
1130, route de l’Église

De plus, à compter du mardi 6 juin, la Ville mettra en ligne un questionnaire permettant aux citoyens de s’exprimer sur la question sans avoir à se déplacer. Ce questionnaire sera accessible jusqu’à la rentrée sur la page mobilité durable

Constitution d’un comité consultatif

La Ville annonce également la mise en place d’un comité consultatif présidé par le maire de Québec. Ce comité aura pour mandat d’enrichir le processus de consultation et de contribuer à la définition de ce que pourrait être un réseau structurant de transport en commun.

Plus particulièrement, le comité consultatif prendra connaissance des orientations et enjeux du plan de mobilité durable, de ce qu’était le projet de SRB qui en avait découlé et des autres composantes du transport en commun dans l’agglomération de Québec; il assistera à la consultation publique et entendra les commentaires, suggestions et préoccupations de la population afin d’identifier les éléments qui pourraient être retenus ou faire l’objet d’un examen approfondi, et, pourra suggérer de nouvelles avenues. Ce faisant, le comité contribuera à définir ce que pourrait être un projet bonifié de réseau de transport en commun pour l’agglomération de Québec. Un mandat colossal orientant l’avenir de Québec!

Ce comité regroupe des gens de plusieurs horizons favorisant des échanges constructifs et porteurs pour la mobilité durable dans l’agglomération de Québec. Une fiche précisant la composition du comité est annexée.

À propos du plan de mobilité durable

Rappelons que quatre raisons ont conduit à l’élaboration et à l’adoption d’un plan de mobilité durable en 2011.
1. Pour répondre aux besoins générés par la croissance de la population et de l’emploi.
2. Pour assurer l’équité sociale dans un contexte de changements majeurs dans l’économie mondiale des transports. Le coût de l’énergie est en hausse ce qui amènera les familles à changer leurs comportements et leurs priorités.
3. Pour infléchir certaines tendances contraires au développement durable. L’étalement urbain, la congestion autoroutière et l’augmentation des temps de déplacement, l’augmentation des gaz à effet de serre, entre autres, forcent à revoir les façons d’aménager la ville et les modes de transport.
4. Répondre aux attentes de la population. Les personnes se déplacent davantage ; les déplacements en transport en commun, la marche et le vélo sont de plus en plus privilégiés. Toutes ces tendances portent à réfléchir sur la mobilité à l’intérieur de la ville.

Le plan de mobilité durable regroupe plus de 60 recommandations articulées autour de six orientations.

Les citoyens souhaitant mieux comprendre les enjeux de mobilité durable dans l’agglomération et ce qu’était le projet de Service rapide par bus avant de se prononcer en consultation publique pourront visiter le site internet Mobilité durable dès le 29 mai. Ils trouveront de l’information sur ce que devait être le projet de SRB, ainsi que des capsules d’information sur divers enjeux (passage sur le boulevard Charest versus le passage sur le boulevard René-Lévesque, intégration dans un milieu bâti comme Limoilou et les gains en temps). De plus, une vidéo présente le parcours qui était proposé pour Québec.

Voir aussi : Message d'intérêt public, SRB, Transport en commun.

Réaménagement de l’échangeur Charest-Henri-IV

Par Envoyer un courriel à l’auteur le 23 mai 2017 2 commentaires

Source : Annie Morin, Le Soleil, le 23 mai 2017

Québec) Le ministère des Transports du Québec (MTQ) s’attaquera bientôt au réaménagement d’une intersection de taille à Québec : l’échangeur des autoroutes Henri-IV et Charest. Une seule sortie, divisée en deux bretelles, permettra éventuellement de gagner l’autoroute Charest à partir d’Henri-IV Nord.
Un appel d’offres a été publié le 4 mai pour la réalisation de l’avant-projet définitif, la préparation des plans et devis ainsi que les services d’accompagnement lors du réaménagement de cet échangeur stratégique, où passent environ 170 000 véhicules par jour.
Les travaux de construction sont estimés entre 15 et 20 millions $. Le chantier, prélude à l’ajout d’une voie dans chaque direction dans la portion nord d’Henri-IV, prévoit la reconstruction de la longue bretelle et du pont d’étagement permettant de passer de l’autoroute Charest Ouest à l’autoroute Henri-IV Sud. 
C’est en direction nord que les changements sont concentrés. Tous les automobilistes désirant emprunter l’autoroute Charest prendront l’actuelle sortie menant vers l’est. Celle-ci se divisera ensuite en deux. Il suffira de garder sa droite pour aller vers Québec. À gauche, les véhicules auront accès à un nouveau pont d’étagement permettant de se diriger vers l’ouest. L’ancienne sortie en boucle sera détruite. 

la suite

Henri-IV : l’échéancier des travaux maintenant connu.

L’échangeur sur Google Maps.

Voir aussi : Transport.