Québec Urbain

L’Urbanisme de la ville de Québec en version carnet…


Revenu Québec parmi les grands oubliés du tramway

Par Envoyer un courriel à l’auteur le 9 mars 2020 17 commentaires

Stéphanie Martin
Taïeb Moalla
Jean-Luc Lavallée

Revenu Québec, le mégahôpital de l’Enfant-Jésus, l’aéroport ; voilà autant de grands générateurs de déplacements qui ne seront pas desservis à la porte par le futur tramway, mais par des autobus.

Revenu Québec

Le tramway est la colonne vertébrale du réseau structurant de transport en commun qui, avec ses trambus et ses nouveaux parcours Métrobus, permettra d’atteindre 65 % des citoyens de Québec et 80 % des lieux d’emplois dans un rayon de 800 mètres de chacun des arrêts, se targuait la Ville lors de l’annonce du projet. Impossible, donc, de satisfaire tout le monde.

Les quelque 4000 employés du ministère du Revenu, rue de Marly, et les résidents de ce secteur de la Pointe-de-Sainte-Foy trônent assurément au sommet de la catégorie des grands oubliés du tramway.
Ils ont été parmi les plus vocaux avec une pétition de plus de 2000 signatures. Pas moins de 92 % des employés sondés le réclament. Le PDG de Revenu Québec, Carl Gauthier, a ouvertement exprimé sa « déception » dans une lettre aux employés.

Même le gouvernement, en réaction au dépôt de l’étude d’impact, s’interroge encore sur les alternatives offertes aux travailleurs de Marly qui utilisent présentement les Métrobus 800 et 801. La Ville de Québec a cependant fermé la porte à ce « détour » de 1,3 kilomètre, jugé inefficace et trop coûteux (entre 100 M$ et 120 M$).

Mégahôpital sur Henri-Bourassa

Des médecins qui œuvrent à l’Enfant-Jésus, lequel deviendra un mégahôpital d’ici la fin du chantier en 2025, ont également réclamé une meilleure desserte. L’arrêt le plus proche du tramway, sur la 1re Avenue, sera situé à plus d’un kilomètre, alors que le trambus, qui empruntera le chemin de la Canardière, fera débarquer ses passagers à environ 800 mètres de l’entrée de l’hôpital. Ce n’est pas si mal, mais c’est loin d’être idéal pour la clientèle vulnérable, ont-ils plaidé.

La direction du CHU, elle, ne lance pas la pierre à la Ville et se réjouit de la bonification des services annoncée. « Nous, on ne déchire pas notre chemise sur l’offre du RTC, au contraire. Le nouvel hôpital va être desservi par quatre Métrobus directement à la porte. Pour nous, c’est une amélioration certaine du réseau. Même si le tramway ne circule pas sur Henri-Bourassa, ça ne veut pas dire que c’est une mauvaise desserte », souligne la porte-parole du CHU, Geneviève Dupuis.

YQB et le quartier Lebourgneuf

L’aéroport Jean-Lesage (YQB) devra également se contenter d’une desserte en autobus. Quant au quartier Lebourgneuf, un pôle d’emploi majeur, la Ville assure que les nouveaux parcours Métrobus à haute fréquence feront le boulot.

On pourrait également ajouter à la liste des exclus du tramway le secteur de la gare du Palais, du palais de justice et de la SAAQ, qui sera desservi par le trambus. Le ministère de l’Environnement s’inquiète du retrait de certains Express dans le secteur, ce qui forcera des usagers de la banlieue nord à effectuer deux transferts pour se rendre à destination.

Un tunnel dans la cour arrière des gens de la Basse-Ville

Le projet de troisième lien est dorénavant lié au réseau structurant

Les citoyens de la Basse-Ville pourraient subir les contrecoups du projet de tramway, qui s’arrime désormais avec celui du troisième lien, avec un tunnel qui pourrait déboucher dans leur cour. Les organismes Accès transports viables et Vivre en ville ont dénoncé une « catastrophe urbanistique » si l’autoroute à quatre voies planifiée par le gouvernement Legault venait à émerger dans le secteur du Stade Canac, où la Ville de Québec veut plutôt aménager un boulevard urbain. À la fois la Ville de Québec et le gouvernement ont annoncé être en recherche de solutions.

Le ministre des Transports, François Bonnardel, a indiqué en février que « le but, ce n’est pas d’augmenter la congestion routière ».

Lien pour les travailleurs

Le jumelage des deux projets a cependant du bon, jugent plusieurs acteurs, dont la Chambre de commerce de Lévis. Grâce au troisième lien, qui viendra se greffer au projet de réseau structurant, les travailleurs auront un meilleur lien entre les deux rives en transport collectif.

« C’est une solution complète qui est proposée actuellement », se réjouit la directrice générale de la Chambre, Marie-Josée Morency.

Meilleur service à Lévis

Sur ce point, Étienne Grandmont, d’Accès transports viables, est d’accord. « Les résidents de Lévis qui travaillent à Québec, particulièrement ceux qui se rendent sur la colline Parlementaire, verront leur trajet sur le territoire de la Ville de Québec accéléré et fiabilisé. Par ailleurs, la correspondance forcée avec le réseau structurant permettra à la STLévis de récupérer des heures de services qui seront réinjectées à Lévis, permettant d’augmenter la fréquence du transport en commun sur son territoire, au bénéfice des utilisateurs actuels et futurs. »

Où sortir ?

Alors que le ministre des Transports, François Bonnardel, promet de dévoiler très bientôt ses plans précis, Régis Labeaume, lui-même résident de Saint-Roch, a promis de « défendre » les citoyens de ce secteur.
Il a assuré que le tunnel Québec-Lévis « ne peut pas débarquer dans le quartier Saint-Roch ». « Je ne veux pas que les gens de Saint-Roch soient touchés par ça et, quand on y pense, il ne sortira pas là, ça ne fait pas de sens », a indiqué le maire de Québec le mois dernier.

De son côté, le chef de Québec 21, Jean-François Gosselin, a prié l’administration municipale de « prendre un pas de recul » sur le projet de tramway, compte tenu de son arrimage au troisième lien.

Les citoyens de Pie-XII mi-gagnants, mi-perdants

Les citoyens de Pie-XII verront apparaître des rails dans l’emprise d’Hydro-Québec qui longe leur cour arrière. Leur situation est ambiguë, estime Jean Dubé. Ils peuvent se considérer comme perdants s’ils perdent la possibilité de jouir d’un terrain qui ne leur appartenait pas, mais qui leur était loué depuis des années. Ou encore gagnants si la valeur de leur propriété augmente. « Le pire, sur Pie-XII, c’est celui qui est situé au milieu du tracé : il n’a pas d’arrêt proche, il perd du terrain et il a un train qui passe dans son arrière-cour. » À long terme, cela peut être très avantageux, même économiquement, si le réseau est bon et que le citoyen n’a plus besoin d’utiliser sa voiture, renchérit le professeur Alexandre Lebel.

Bruit et vibrations inquiètent

Les études ont déterminé certaines propriétés le long du tracé qui pourraient subir des impacts en raison du bruit et des vibrations du tramway. C’est le cas, par exemple, des établissements qui possèdent des instruments de haute précision et de certains bâtiments situés dans les courbes du tramway. En ce qui concerne le bruit, on prévoit des impacts résiduels faibles sur trois bâtiments isolés. La Ville affirme qu’elle mettra en place des mesures d’atténuation et commandera des études vibratoires plus poussées pour trois sites : l’Hôpital Saint-François d’Assise, le Grand Théâtre et l’INRS. Pour le bruit, les bâtiments touchés sont déclarés « zones de vigilance », et des études détaillées sont à venir. La Commission scolaire des Découvreurs s’est aussi inquiétée du bruit et de la sécurité des élèves, alors que, selon les derniers plans présentés, le tramway circulera directement sur les terrains de l’école secondaire de Rochebelle.

La suite

Voir aussi : Projet - Tramway.


17 commentaires

  1. Dédé

    9 mars 2020 à 12 h 08

    Les « grands oubliés ». n’auront qu’un kilomètre à marcher du carrefour Q-Bourgeois à Revenu Québec. On devrait les placer dans la colonne des gagnants grâce à cette marche santé non ?

    Signaler ce commentaire

     ou annuler
  2. Jeff M

    9 mars 2020 à 12 h 48

    C’est fou comme tout le monde semble le vouloir ce tramway en lisant ça.

    Signaler ce commentaire

     ou annuler
  3. Jeff M

    9 mars 2020 à 12 h 54

    Pour Lebourgneuf, on oublie toujours de mentionner les voies dédiées.

    Signaler ce commentaire

     ou annuler
  4. paradiso Utilisateur de Québec Urbain

    9 mars 2020 à 13 h 17

    En ce qui concerne Revenu Québec, les arguments «contre» ont été très bien exposés :

    – Difficulté d’aménager un pont en courbe au-dessus de la voie ferrée pour amener le tramway sur Versant-Nord, sans compter les problèmes de bruit générés par ce virage dans un quartier résidentiel.
    – Il aurait fallu déplacer la conduite d’eaux usées principale de Sainte-Foy.
    – La seule configuration en ligne droite pour aménager une station aurait été à plus de 100 mètres de l’immeuble.
    – Les 5 minutes supplémentaires occasionnées par ce détour auraient annulé tous les gains effectués en aménageant le tramway en site propre en haute-ville.

    Des arguments assez convaincants, selon moi.

    En ce qui concerne l’aéroport, la question n’a jamais été abordée publiquement, mais il n’y a que 3 kilomètres entre l’aérogare et le terminus Legendre. Serait-ce possible d’envisager un prolongement? Du même coup il serait possible de relier une future station TGF et désenclaver le quartier Champigny. Les obstacles sont nombreux (autoroute 40, dénivelé important) mais les avantages seraient majeurs.

    Signaler ce commentaire

     ou annuler
  5. Jean-Christophe Utilisateur de Québec Urbain

    9 mars 2020 à 14 h 28

    (Opinion extrême et sûrement impopulaire) Revenu Québec devrait déménager sur le Boulevard Laurier.

    Signaler ce commentaire

     ou annuler
    • Dany Lo.

      9 mars 2020 à 15 h 25

      Une tour avec Revenu Québec, et pourquoi pas quelques autres services publics serait super, et donnerait un bon coup de main à la construction d’un premier quartier en hauteur à Québec, en plus d’emmener davantage de travailleurs près du futur réseau de transport. Mais le problème principal serait: quoi faire avec le bâtiment actuel? Bien sur, si une compagnie privée se montrerait intéressée, Revenu Québec pourrait lui céder et utiliser les fonds pour aller construire sur Laurier, mais ce sont là des scénarios assez improbable.

      Signaler ce commentaire

       ou annuler
      • Jean-Christophe Utilisateur de Québec Urbain

        9 mars 2020 à 15 h 44

        À ma connaissance, Revenu Québec est locataire à l’édifice de Marly. Je crois que le bâtiment appartient à Industrielle Alliance.

        Signaler ce commentaire

         ou annuler
      • Gérald Gobeil Utilisateur de Québec Urbain

        9 mars 2020 à 15 h 48

        Vérification faite sur le rôle d’évaluation foncière de la Ville de Québec: l’édifice appartient effectivement à Industrielle Alliance.

        Signaler ce commentaire

         ou annuler
      • Dany Lo.

        9 mars 2020 à 16 h 19

        Ah d’accord, ce n’est donc pas une avenue aussi improbable que je le croyais, mais si Revenu Québec préfère être locataire plutôt que propriétaire, un hypothétique déménagement sur le boulevard Laurier passerait probablement par la construction d’une tour par un propriétaire de terrain (Cominar par exemple), suivi d’un bail à long terme. J’ai espoir qu’un jour nous aurons droit à un vrai quartier en hauteur à Québec, autour du boulevard Laurier, et comme le « tout-résidentiel » n’est surement pas possible en raison de la trop faible demande pour un tel projet, je crois que cela passera inévitablement par la relocalisation des grands employeurs vers ce coin de la ville, qui pourrait devenir « le quartier des affaires », et Revenu Québec en ferait un bon exemple puisqu’il est l’un des plus grands employeurs (le plus grand?) de la région. Enfin bref, il est bon de rêver parfois, et merci pour l’éclaircissement au sujet de Revenu Québec messieurs.

        Signaler ce commentaire

         ou annuler
    • Carl

      10 mars 2020 à 13 h 45

      Une fois Revenu Québec déménagé ailleurs, le problème se posera à nouveau avec les gens qui travailleront pour le/s nouveau/x locataire/s de l’immeubles. À moins que vous ne pensiez que l’Industrielle Alliance le laissera tout simplement vide?

      Si on y tenait absolument, il sera possible de prolonger la voie vers Marly, comme ceci:

      Pie-XII====——– Marly
      . \ /
      . \/
      . ||
      . ||
      . ||
      . ||
      Le Gendre

      Signaler ce commentaire

       ou annuler
      • carl

        10 mars 2020 à 13 h 46

        Ouin ben mon petit schéma il n’a pas fonctionné du tout :-(

        Signaler ce commentaire

         ou annuler
      • Insider

        10 mars 2020 à 17 h 32

        Là où je décroche dans le cas du Ministère du Revenu c’est que le TEC est tellement utilisé par les employés que la direction a mis fin au programme Abonnebus Employeur!

        C’est probablement une mesure visant à encourager les employés à utliser le TEC. Et si les employés qui ont répondu au sondage souhaitait tant que ça utiliser le TEC ils se seraient rebellés suite à l’abolition de ce programme.

        Signaler ce commentaire

         ou annuler
      • Julien

        11 mars 2020 à 02 h 26

        Revenu Québec n’est pas le seul ministère à avoir aboli l’abonne bus pour des employés et ce n’est pas une question de manque d’intérêts. Mais, comme le RTC offre l’abonne bus en mode individuel il n’y a plus beaucoup de gain net pour l’employé. Mais, comme ça demande pas mal d’effort de gestion, Et comme les ministères cherchent toujours les moyens de réduire leurs coûts…

        Mais, je conviens avec vous que ça a l’air pas mal fou pour un ministère de ne plus offrir ce service…

        Signaler ce commentaire

         ou annuler
      • Insider

        11 mars 2020 à 18 h 33

        Je connais quelques PDG de compagnies privées qui jugent bon de faire l’effort d’offrir un maximum d’options à leur employés. La différence c’est que peut-être qu’ils sont plus convaincus de l’importance de la cause.

        Je ne qualifierais pas l’effort que ça nécessite de « pas mal ». Ce serait intéressant d’obtenir les sommes obtenues par cette coupure… C’est d’autant plus ironique en apprenant aujourd’hui que le « président du Conseil du Trésor Christian Dubé revient sur sa déclaration à l’effet que son gouvernement allait financer le projet du troisième lien à 50 % avec des fonds dédiés au transport en commun. On prend vraiment les bonnes actions pour diminuer l’émission des GES!

        Signaler ce commentaire

         ou annuler
  6. Che

    10 mars 2020 à 07 h 53

    Le projet de tramway n’amène pas du nouveau pour Revenu Québec. L’endroit va être desservi par des métrobus. Rien de dramatique là dedans. Le choix de passer par Mendel sera plus bénéfique à long terme selon moi.

    Signaler ce commentaire

     ou annuler

Poster un commentaire

ou

Répondez à la question *