Québec Urbain

L’Urbanisme de la ville de Québec en version carnet…


Archives pour la catégorie « Projet – Tramway »

Regard d’un Youtuber Canadien sur le Tramway

Par Envoyer un courriel à l’auteur le 8 décembre 2023 8 commentaires

* Merci à un très fidèle lecteur (PPDaoust). Ajoutons aussi qu’il n’est pas que Youtuber, mais aussi conseiller en mobilité pour la ville de Toronto selon Les jeunes de Québec pour une mobilité durable

Voir aussi : 0 - Contenu original, Projet - Tramway, Transport en commun.

Voici combien coûteraient aujourd’hui ces 4 grands projets de l’ex-maire de Montréal Jean Drapeau

Par Envoyer un courriel à l’auteur le 14 novembre 2023 Aucun commentaire

Jean-Michel Clermont-Goulet
24 heures

Pendant les mandats de Jean Drapeau comme maire de Montréal, de nombreux projets d’envergure − et coûteux − ont été réalisés dans la métropole. Il y a de quoi faire rêver les élus actuels, qui militent pour une nouvelle ligne de métro (bonjour, Valérie Plante) ou un tramway (bonjour, Bruno Marchand).

Mais alors qu’il semble de plus en plus coûteux de réaliser de grands projets d’infrastructures au Québec, on s’est demandé combien auraient coûté quatre des grandes réalisations faites sous l’ère Drapeau.

(…)

Le métro de Montréal

Au moment de son inauguration, juste à temps pour l’Expo 67 de 1967, le réseau du métro de Montréal ne ressemblait pas du tout à ce que l’on connaît aujourd’hui.

À l’époque, le réseau comptait 26 stations réparties sur trois lignes et 22,1 km, soit la ligne 1 (verte), entre les stations Atwater et Frontenac, la ligne 2 (orange), de Henri-Bourassa à Bonaventure, et la ligne 4 (jaune), de Berri-de Montigny à Longueuil.

La somme total déboursée pour ce que l’on pourrait surnommer «la phase 1» du métro, est de 213,7 millions $, selon les archives de la Ville de Montréal. En dollars d’aujourd’hui, ce montant grimpe à quelque 1,92 milliard $.

En 2021, la Société de transport de Montréal évaluait pour sa part la valeur de son réseau de métro (tunnels, stations, équipements, etc.) à 26 milliards $. La valeur pourrait toutefois grimper, en raison notamment de l’inflation, précise la STM dans un rapport.

La suite

Voir aussi : 0 - Revue de presse, Projet - Tramway, Transport en commun.

La ville de Québec déjà transformée, avec ou sans tramway

Par Envoyer un courriel à l’auteur le 5 novembre 2023 25 commentaires

Sébastien Tanguay
Le Devoir

À Québec, même si le tramway demeure au stade de l’idée, les pelles mécaniques s’activent depuis 2020 pour préparer son arrivée. Montréal n’a plus le monopole des cônes orange : la capitale aussi les a vus pousser dans son paysage. Retour sur ces travaux préparatoires qui ont coûté, jusqu’à maintenant, plus de 371 millions de dollars aux coffres publics.

Ces chantiers, planifiés à l’époque révolue où la facture du tramway se chiffrait toujours à 3,3 milliards de dollars, ont déjà modifié Québec — et donné un avant-goût aux automobilistes des entraves et déviations qui devraient rythmer leurs déplacements à partir de 2024, année où les « vrais » travaux du tramway doivent toujours commencer — jusqu’à preuve du contraire.

La facture s’élève désormais à 8,4 milliards de dollars. Ce montant inclut l’embellissement de la trame urbaine que la Ville promet de réaliser tout au long des 19,3 kilomètres du tramway. Le « réseau structurant » ne structure pas seulement la mobilité : il doit jeter les fondations d’une ville plus dense, moins dépendante de l’automobile et plus résiliente face aux aléas climatiques.

527 millions de dollars

C’est la somme déjà engagée dans le projet du tramway, pour les contrats octroyés aux partenaires et aux fournisseurs. De ce montant, la Ville a déboursé 371,5 millions de dollars en acquisitions et en travaux préparatoires.

La suite

Voir aussi : 0 - Revue de presse, Projet - Tramway, Transport.

Estimation de 12 à 13 G$: aucun soumissionnaire pour le tramway

Par Envoyer un courriel à l’auteur le 1er novembre 2023 18 commentaires

* Vidéo: Ville de Québec

Stéphanie Martin
Taïeb Moalla
Journal de Québec

Le maire Marchand a stoppé le processus d’approvisionnement et veut reprendre les travaux à l’interne, à 8,4 G$.

Aucun soumissionnaire n’a levé la main pour la construction du tramway de Québec. Anticipant des coûts de 12 à 13 milliards $, largement au-dessus de la fourchette estimée par la Ville, le dernier consortium en lice a décidé de se désister. Le maire Marchand lance son plan B, soit de réaliser les travaux à l’interne, à 8,4 milliards $.

Dans une conférence de presse très attendue mercredi matin, en présence de toute son équipe politique et du directeur du bureau de projet, Daniel Genest, le maire de Québec, Bruno Marchand, a confirmé les informations du Journal publiées mardi, à l’effet que la facture estimée du tramway de Québec a triplé, se chiffrant maintenant entre 12 et 13 milliards $ par rapport à la dernière estimation connue, soit 4 milliards $.

Un premier consortium s’était désisté il y a un an. Il ne restait plus qu’un consortium en lice, Mobilité de la capitale, qui avait donné cette fourchette à la Ville, récemment, a confirmé le maire.

«L’état de nos discussions nous amenaient à nous dire c’est possiblement vraisemblable qu’on soit à 12, 13 milliards $.»

Mais en raison des «conditions de financement», principalement, il a décidé de se retirer avant le dépôt. Le maire a donc mis fin au processus d’approvisionnement mardi. «Il était inutile d’étirer un processus sans issue.»

La suite

Le communiqué de la ville de Québec

Les financiers ont dit non Francis Vaille (La Presse)

Voir aussi : 0 - Revue de presse, Projet - Tramway.

Le tramway toujours loin de séduire les banlieues

Par Envoyer un courriel à l’auteur le 27 octobre 2023 12 commentaires

Simon Carmichael
Le Soleil

L’appui au tramway se bute encore aux limites de son tracé. Le dernier sondage de l’administration Marchand montre une véritable fracture entre les citoyens des quartiers du centre-ville où passera le tramway et les arrondissements en périphérie.

Le sondage, mené par la firme Léger auprès de 1005 répondants de Québec, conclut que 60% des citoyens ont une mauvaise opinion ou une très mauvaise opinion du projet de tramway. Les 40% restants disent bien ou très bien voir l’arrivée d’un tramway à Québec.

La suite

Le communiqué de la Ville de Québec

Toutes les données du sondage

Voir aussi : 0 - Revue de presse, Projet - Tramway, Transport en commun.

Quel est l’impact de nouvelles stations de transport en commun sur l’immobilier?

Par Envoyer un courriel à l’auteur le 13 octobre 2023 Aucun commentaire

Érik Chouinard
Radio-Canada

Les projets de transport en commun modifient la trame urbaine des villes, mais les secteurs commercial et résidentiel ne se développent pas forcément à la même vitesse et de la même façon autour des trajets. La doctorante en aménagement du territoire à l’Université Laval, Marie-Pier Champagne, se penche sur la question de l’effet que de nouvelles stations de métro ont eu sur le marché immobilier et les nouvelles constructions.

Le colloque annuel de l’Association du transport urbain (ATUQ) se déroule actuellement à Lévis regroupant des représentants de sociétés de transport, des chercheurs et des acteurs politiques. La doctorante y donne justement une conférence.

Marie-Pier Champagne a présenté son étude dans le Journal of Transport Georgraphy dans laquelle elle se penche sur le cas du prolongement de la ligne orange du métro à Laval. Ses recherches pourraient toutefois donner des pistes sur ce qui pourrait se produire à Québec avec le projet de tramway.

Son analyse a porté sur un rayon de 2 km autour des 3 stations du métro de Montréal ouvertes sur l’île de Laval en 2007.

Elle remarque qu’à plus long terme c’est surtout le commercial qui est affecté par la connexion au réseau de transport structurant et qu’il se concentre surtout à proximité des stations. « On remarque vraiment qu’il y a un impact dans les concentrations de construction dans un rayon assez concentré, de 0 à 750 m », souligne-t-elle, en entrevue à l’émission Première heure.

La chercheuse indique toutefois que le résidentiel se met plus rapidement en marche, dès le moment de l’annonce du projet.

La suite

Voir aussi : 0 - Revue de presse, Commercial, Logement locatif ou social, Maison, Projet - Tramway, Transport.

Le tramway de Québec doit se faire, réclament une quinzaine d’organismes

Par Envoyer un courriel à l’auteur le 11 octobre 2023 13 commentaires

Taïeb Moalla
Journal de Québec

Le retour du débat sur le 3e lien ne doit pas faire oublier aux décideurs politiques que «le tramway est le projet de transport le plus avancé au Québec» et que la Ville de Québec en a fortement besoin pour son développement, plaident une quinzaine d’organismes environnementaux et économiques. Dans un communiqué obtenu par Le Journal et dont la diffusion est prévue mercredi matin, ces organisations unissent de nouveau leurs voix pour apporter leur soutien au tramway.

Parmi les signataires se trouvent le groupe J’ai ma passe, la Chambre de commerce et d’industrie de Québec, le Conseil du patronat du Québec, le Mouvement Desjardins et l’Université Laval.

«Remettre en question le projet de tramway alors qu’il est sur les rails depuis déjà plusieurs années enverrait un très mauvais message sur la capacité du Québec à réaliser d’importants projets d’infrastructures et de transport en commun», peut-on y lire.

On ajoute que «le projet de tramway est la bonne solution pour Québec. Il répond à des besoins réels et s’appuie sur de nombreuses études […] S’il n’est pas question d’accepter n’importe quel prix de construction du tramway, il faut rappeler que repousser la décision ne fera qu’augmenter le coût du projet».

Imagination et flexibilité pour le financement

En entrevue avec Le Journal, Yvon Charest, président du CA de J’ai ma passe, a appelé à «être imaginatif» et «flexible» lorsque le coût du tramway sera connu [les consortiums chargés du volet infrastructures doivent déposer leurs propositions financières d’ici le 2 novembre].

«S’il y a une hausse de coûts importante, ce ne sera pas à cause des coûts de construction, mais ce sera à cause des coûts de financement. Il va falloir regarder ces deux dossiers séparément», a-t-il suggéré.

La suite

Jusqu’à 13 millions pour promouvoir le tramway Émilie Pelletier (Le Soleil)

Voir aussi : 0 - Revue de presse, Projet - Tramway, Transport.

Un modèle «du siècle dernier» : sans tramway ou transport structurant, «c’est la fin»

Par Envoyer un courriel à l’auteur le 10 octobre 2023 2 commentaires

Stéphanie Martin
Journal de Québec

LYON | Le président de la métropole de Lyon estime que pour une ville, choisir de ne pas bâtir de réseau structurant de transport collectif, «c’est la fin. […] C’est le modèle du siècle dernier» et Bruno Marchand est d’accord avec lui.

Bruno Bernard a ainsi répondu au maire de Québec, qui lui demandait quelle serait la conséquence pour une ville qui renoncerait à implanter un réseau de transport collectif structurant, comme un tramway.

«Si la ville continue à grossir, c’est la fin», a répliqué l’élu lyonnais. «Parce que toutes les voitures seront embouteillées. C’est le modèle du siècle dernier où on ne fait qu’augmenter les voiries automobiles pour arriver toujours à plus de bouchons, plus de pollution et un impact carbone mauvais. C’est ce qu’on a fait pendant 50 ans.»

«En Europe, dit-il, tout le monde fait la même chose: enlever la voiture et redonner l’espace public au transport en commun, au tramway, aux vélos et aux piétons.» Sinon, une ville «perd en attractivité et en qualité de vie. Et les entreprises ont de la difficulté à recruter».

«Québec est en retard»

«Je le pense aussi», renchérit Bruno Marchand, qui, en entrevue au Journal, dit craindre que Québec décroisse et «s’embourbe». «Québec est en retard» sur les transports collectifs, affirme-t-il, et le premier ministre François Legault devrait s’en remettre aux maires et aux volontés des villes qui savent mieux ce qui est bon pour leur développement.

À Lyon, la pertinence du tramway n’est plus à prouver. Après des débuts «difficiles» durant les deux premières phases, au tournant des années 2000, les Lyonnais se sont approprié ce mode de transport, témoignent les responsables de la métropole et de Sytral Mobilités, la société de transport qui est chargée du prolongement de 5,4 km de la ligne T6. Ce prolongement vient boucler le «périphérique» de tramway autour de la ville, qui permet de rabattre les usagers sur le mode plus lourd du métro. C’est justement ce chantier que le maire de Québec a visité lundi matin

La suite

Voir aussi : 0 - Revue de presse, Projet - Tramway, S'inspirer d'ailleurs, Transport, Transport en commun.

Deux nouvelles démolitions pour réaliser le tramway

Par Envoyer un courriel à l’auteur le 7 octobre 2023 Aucun commentaire

Taïeb Moalla
Journal de Québec

Un édifice du Vieux-Québec ainsi qu’un abribus tempéré de Sainte Foy construit il y a à peine 11 ans seront démolis pour permettre la réalisation du futur tramway

Le bâtiment du 884, rue Saint-Joachim, situé à l’intersection de l’avenue Honoré-Mercier, abrite actuellement un centre d’information du Réseau de transport de la Capitale (RTC). Ce centre sera définitivement fermé vendredi prochain.

Le bâtiment, acquis par la Ville au printemps 2022 pour 1,9 million $, sera démoli. À sa place, la station souterraine D’Youville du tramway sera construite dans quelques années.

La date de la démolition n’est pas encore connue, puisqu’elle doit être réalisée par le consortium privé qui sera responsable du volet « infrastructures » du tramway. Le processus pour accorder ce contrat est en cours.

Et un abribus tempéré

L’autre démolition concerne l’abribus tempéré Jules-Dallaire, situé sur la route de l’Église, dont la construction a été faite par l’entreprise Cominar en 2012. À l’époque, le budget de réalisation n’avait pas été dévoilé, mais il est évalué à plusieurs centaines de milliers de dollars.

Cet abribus va tomber sous le pic des démolisseurs mardi et mercredi prochains. Sa démolition « s’inscrit en marge de la construction du pôle d’échanges de Sainte-Foy. Cette station est située sur un terrain appartenant à iA Groupe financier, qui y réalisera des travaux pour aménager un nouveau stationnement souterrain » a expliqué au Journal Miriam Bard-Dumont, porte-parole du bureau de projet de tramway.

La suite

Voir aussi : 0 - Revue de presse, Arrondissement La Cité-Limoilou, Arrondissement Ste-Foy / Sillery / Cap-Rouge, Projet - Tramway, Transport.