Québec Urbain

L’Urbanisme de la ville de Québec en version carnet…


Une proposition de métro entre Québec et Lévis

Par Envoyer un courriel à l’auteur le 8 mai 2017 36 commentaires

Source : Stéphanie Martin, Journal de Québec, le 8 mai 2017

Un ingénieur de Saint-Augustin propose l’idée d’un métro qui relierait l’est de Lévis à l’Université Laval et à l’aéroport pour 8,26 mil­liards $.
«C’est cher, mais un projet de métro cadre dans une stratégie de développement durable parce qu’il crée quelque chose d’utile que les générations futures vont pouvoir utiliser. Alors qu’un pont-tunnel va servir seulement à une partie de la population, ne règlera pas le problème de congestion et exclut l’électrification des transports.»

la suite

Sur le même sujet :

Les avantages du tram-train pour Québec.

Source : Le Soleil

Sur le même sujet (2) :

Un autre parti politique à la droite de Labeaume.

Crédit et source : Valérie Gaudreau, Le Soleil

Voir aussi : Transport en commun, Troisième lien.


36 commentaires

  1. Attila

    8 mai 2017 à 06 h 19

    Excellente idée. Il serait temps…

    Mais pas sur que Couillard se mouillera.

    Signaler ce commentaire

     ou annuler
  2. Anthony

    8 mai 2017 à 08 h 49

    Depuis le temps que j’en parle mais qu’on me dit que je suis fou.
    Je suis content que quelqu’un ai déclaré cette idée publiquement !

    Signaler ce commentaire

     ou annuler
  3. MRM

    8 mai 2017 à 09 h 25

    C’est une idée interssante mais je penses que cette proposition comme telle n’est pas réaliste.

    Premièrement je trouve le choix du tracé douteux surtout pour une première phase. Il serait selon moi essentiel d’inclure le boulevard laurier, l’Université, la colline, Saint-Roch et soit une station à l’est ou à l’ouest de Lévis dans une première phase. Comme première phase je penses qu’une quinzaine de kilomètres est raisonnable. Comme deuxième phase je verrai plutot une ligne vers Beauport ou Charlesbourg où il y a un achalandage potentiel plus important que dans le secteur de l’aéroport.

    De plus je penses qu’il faudrait plûtot favoriser un train léger dans le type du skytrain de Vancouver avec une partie du reseau hors-terre et une partie sous-terraine. Tout comme un metro, un train leger de ce type serait complétement independant du réseau routier, ce qui garantirait l’efficacité du système. Le train leger serait probablement plus adapdté à l’achalandage de Québec et beaucoup moins cher qu’un metro. Le cas d’Edmonton me semble interessant dans ce cas.

    Dans tout les cas, il est intéressant de voir des propositions comme celles-ci!

    Signaler ce commentaire

     ou annuler
    • Vincent

      8 mai 2017 à 22 h 45

      Un transport en commun efficace vers l’aéroport est un service essentiel !

      Signaler ce commentaire

       ou annuler
      • MRM

        9 mai 2017 à 17 h 51

        Du transport en commun oui mais à court terme je verrais plus un metrobus. L’achalandage actuel de l’aéroport est probalement trop faible pour un SLR, du moins dans une première phase.

        Signaler ce commentaire

         ou annuler
  4. Léo Roy

    8 mai 2017 à 09 h 43

    Pourquoi investir autant pour développer Lévis, alors que la rive nord possède déjà de grands espaces vacants près des autoroutes et des transports en commun ?

    À Québec le tracé semble réaliste. Alors au lieu de tourner vers Lévis, allons vers le centre Videotron et faire la boucle avec Lebourgneuf dans une phase 3.

    Cependant, peu importe le tracé, avant de commencer ces travaux gigantesques, on pourrait attendre que les autobus se suivent à la queue leu leu et que les autoroutes soient tellement congestionnées que les automobilistes vont supplier les élus de faire le projet…

    Signaler ce commentaire

     ou annuler
    • Attila

      9 mai 2017 à 06 h 31

      Un peu comme à l’époque où l’on a construit le métro de Montréal il y a 50 ans? Le automobilistes suppliaient? Ou bien est-ce plutôt que Drapeau avait ce que Couillard n’a que dans le patronyme ainsi qu’une bonne mesure de vision?

      Signaler ce commentaire

       ou annuler
  5. PAM

    8 mai 2017 à 10 h 12

    Une première ligne entre la colline parlemantaire et place d’Youville qui passerait sous René-Lévesque pour ressortir à l’université Laval et rester hors terre jusqu’au Phare. Environ six stations pas plus: 1) Parlement-d’Youville, 2) Cartier, 3) Bevédère, 4) Université- Nérée-Tremblay, 5) place de la Cité et 6) Le Phare
    Puis on pourrait prévoir un prolongement vers d’Estimauville vers l’Est et l’aéroport vers l’ouest toujours hors terre.

    Signaler ce commentaire

     ou annuler
  6. Michel Haineault

    8 mai 2017 à 10 h 58

    Dans l’art de se discréditer, il y en a comme cet ingénieur de la banlieue qui sont des champions ! Labeaume s’était fait dire par le gouvernement du Québec qu’un tramway était trop dispendieux …
    Vous connaissez une ville de 140 000 habitants comme Lévis qui a cinq stations de métro ? Selon l’estimé de cet ingénieur, il en coûterait entre 150 et 275 millions du kilomètre, soit 5 à 8 fois plus que les 30 à 35 millions du kilomètre pour le SRB Québec-Lévis …
    C’est quoi cette idée ? Une joke, ou une tentative dissimulée pour faire dérailler les futures consultations ?

    Signaler ce commentaire

     ou annuler
    • Michel

      8 mai 2017 à 11 h 24

      Lausanne, 135 000 habitants, 2 lignes de metro.

      Signaler ce commentaire

       ou annuler
    • Michel

      8 mai 2017 à 22 h 10

      D’accord mais à ce que je sache Lévis fait encore partie de l’agglomération de Québec, qui compte 800 000 habitants. C’est quand même 2 fois plus que celle de Lausanne ???

      Signaler ce commentaire

       ou annuler
      • Jp-Duval

        9 mai 2017 à 09 h 01

        Petite précision.

        Le chiffre de 800 000 habitants concerne la région administrative dite « Capitale Nationale »

        Son territoire inclut les région Charlevoix, Charlevoix-est ,Beaupré, Ile d’Orléans ainsi que Portneuf.

        C’est un territoire particulièrement grand.

        Signaler ce commentaire

         ou annuler
      • Michel Haineault

        9 mai 2017 à 09 h 17

        Laval compte 400 000 habitants et vient tout juste d’avoir ses trois stations de métro. Pourquoi Lévis, qui ne fait que 140 000 habitants et vient d’enterrer un projet de SRB de 19 km sur son territoire à 640 millions de dollars parce que jugé trop cher, devrait avoir cinq stations de métro, et ce dès la première phase ? Qu’on commence par desservir l’est, le nord et l’ouest de Québec. Lévis sera rattachée 50 ans après, comme Laval, si tant est qu’elle réussit à au moins doubler sa population d’ici là…

        Signaler ce commentaire

         ou annuler
      • MRM

        9 mai 2017 à 18 h 00

        Pour votre information voici la définition de la RMR de Quebec ainsi que les villes qui en font partie: http://www12.statcan.gc.ca/census-recensement/2011/as-sa/fogs-spg/Facts-cma-fra.cfm?LANG=Fra&GK=CMA&GC=421

        Signaler ce commentaire

         ou annuler
  7. PPD

    8 mai 2017 à 12 h 21

    Bien que je sois un parfait amateur et qu’il y a certes des failles dans mon argumentaire (notamment sur le plan technique et du tracé), je me permets mois aussi de croire aux vertus extraordinaires d’un tel projet.

    Je lierais, par voie souterraine, le Centre des congrès de Lévis (stationnement incitatif) jusqu’à Expo-Cité (stationnement incitatif). Le train ressort ensuite en surface en longeant la latéralité ouest du poste électrique Frontenac puis en direction ouest par le boulevard Lebourgneuf jusqu’aux Galeries de la Capitale (Stationnement).

    La partie souterraine aurait environ 8 km et la partie terrestre aurait une longueur de 6 km approximativement.

    Le T-Bane à Oslo est un super bel exemple de ce qu’imagine pour l’ensemble Québec-Lévis. Oslo a 650 000 de population et une densité comparable à Québec. Cette ville a 6 lignes pour 80 km de longueur.

    Au Centre Vidéotron, j’imagine une correspondance avec un éventuel modeste mais rapide train de qui pourrait desservir les banlieues de l’ouest et celle de la rive-sud. Bref, de quoi soulager la circulation de ces secteurs.

    J’ai bien l’impression qu’on se retrouverait avec moins de voitures dans les quartiers centraux. Les voitures seraient là où elles doivent rester, soit dans les stationnements grande surface existants. On aurait un ici système super rapide, fiable et qui des coûts d’entretien prévisibles. Le maire Lehouiller serait heureux de voir que sa ville pourra se développer sans 3e pont. Lévis et Québec formerait un vrai ensemble urbain unifié et vraiment dynamisé.

    Signaler ce commentaire

     ou annuler
    • christian

      8 mai 2017 à 14 h 10

      L’exemple d’Oslo est intéressant, cependant, il faut tenir compte que ce réseau a 101 stations, dont seulement 17 souterraines ou intérieure.

      Personnellement, je trouverais plus raisonnable d’avoir un seul tunnel en haute ville (une corridor Laurier-Colline parlementaire), et des lignes extérieures qui vont rejoindre le tunnel, incluant une station de l’autre côté des ponts, à St-Nicolas (un genre de « station Longueuil »), avec un stationnement incitatif. Je ne vois pas l’intérêt de dépenser des milliards uniquement pour connecter le Vieux-Lévis.

      Et encore là, c’est en supposant qu’on trouve une façon d’imprimer de l’argent sans trop la dévaluer… ;)

      Signaler ce commentaire

       ou annuler
      • Luc

        8 mai 2017 à 19 h 13

        En effet la raison pourquoi on voudrait se rendre dans le vieux-Lévis/traverse, c’est pour traverser de l’autre coté. Or la plan proposé fait traverser le métro de l’autre côté ce qui est un palliatif au traversier. On pourrait réduire la facture en retirant cette station.

        Je retirerais aussi la station chantier. Honnêtement, le terminus devrait se retrouver au cégep Lévis-Lauzon, dernière zone d’achalandage potentiel et accès intéressant à un stationnement incitatif à partir de Monseigneur Bourget par l’autoroute 20.

        Donc on pourrait à mon sens à Lévis est, avoir uniquement trois stations.

        La beauté du projet, est que ça ne nuirait pas au système de transport que le maire Lehouillier voulait implanter en site propre et vient même le bonifier. Contrairement au SRB qui demandait 2 transferts pour se rendre aux endroits stratégiques. Le temps de transport d’un usager avec le projet de SRB aurait rallongé le temps de transport d’environ 30 minutes, soit assez pour encourager l’utilisation de l’automobile au lieu du transport en commun.

        Le projet présenté ici n’est pas parfait mais mérite qu’on le regarde et qu’on le bonifie. Trois stations à Lévis seraient suffisantes et j’aime bien l’idée de PAM qui situe ses stations aux endroits névralgiques du côté de Québec avec extension potentielle en surface vers d’Estimauville et aéroport.

        Bravo!!

        Signaler ce commentaire

         ou annuler
      • PPD

        9 mai 2017 à 08 h 48

        Pour Luc et Christian,

        Ma ligne imaginée partait du Centre des congrès à l’intersection de Président-Kennedy et de l’autoroute 20 et non de la Traverse (vieux-Lévis). C’est au centre de la bande autoroutière Lévisienne.

        Les gens de la Rive-Sud (attaché à leur voiture) vont porter leurs enfants à l’école, chercher leur ptit café chez Tim, vont se stationner en bordure d’autoroute et hop, on traverse sur une ligne traversant des pôles d’emploi important (Colline, Charest, Parc industriel Pierre-Bertrand, Lebourgneuf. L’auto reste donc du bon côté du fleuve et on stimule les zones urbanisées de l’agglomération.

        Pour ce qui est corridor Colline – Université-Laval… Jusqu’à l’année dernière, j’étais un habitué du métrobus sur cet axe et honnêtement, j’étais satisfait du service en place. Remplacer un trajet de 20-25 minutes de bus sur voies réservées par un trajet de 10 minutes en métro, le gain n’en vaut pas la chandelle selon moi.

        Bonne journée!

        Signaler ce commentaire

         ou annuler
  8. Michel Haineault

    8 mai 2017 à 13 h 44

    Oslo, c’est 1,4 million d’habitants (agglomération). C’est aussi la capitale d’un pays très avant-gardiste. C’était hier Gro Harlem Brundtland au niveau national. C’est aujourd’hui la gauche et les verts au pouvoir au niveau de la ville; une ville qui veut et va probablement réussir à diminuer de 95 % ses émissions de gaz à effet de serre d’ici 2030. Non seulement on y retrouve, et ce depuis longtemps, un paradis pour les cyclistes; on va aussi y découvrir un paradis pour les piétons dans deux ans lorsque les voitures seront bannies de son centre-ville.
    Québec, c’est la ville des radio poubelles. C’est aussi, en proportion, une des villes les plus étalées en Amérique du Nord. Une ville dans une province et un pays où les verts ont autant de chances de prendre le pouvoir que le parti rhinocéros à l’époque.
    Votre rêve, je le partage. La réalité m’oblige toutefois à vous dire que de proposer un métro évalué entre 7 et 15 milliards de dollars pour Québec va probablement autant contribuer à discréditer la mouvance actuelle qui est favorable aux transports en commun que ne le font depuis quelques mois tous les Fillion et Arthur de notre patelin de droite. On a déjà toutes les misères du monde à maintenir une majorité pour soutenir un projet d’au plus 1,6 milliard …

    Signaler ce commentaire

     ou annuler
    • PPD

      8 mai 2017 à 15 h 30

      Bien d’accord avec vous.

      Pour élever le niveau de crédibilité d’un nouveau projet, la Caisse de dépôt Infra pourrait sans doute apporter de l’eau au moulin.

      Jusqu’ici, le REM semble bien résister vents contraires. En plus, on sait que nos marchands d’opinions radiophoniques (et souvent leur auditoire) observent souvent d’un œil jaloux ce qui se fait dans la métropole.

      En se faisant instigateur d’un nouveau projet, cet acteur expérimenté (Canada line, REM), crédible et puissant pourrait aider à légitimer l’association entre la notion « d’investissement » et le transport collectif. Et puis, ça dépolitiserait le débat.

      Signaler ce commentaire

       ou annuler
  9. paradiso Utilisateur de Québec Urbain

    8 mai 2017 à 14 h 01

    Voilà enfin une proposition intéressante!

    Elle est perfectible, bien sûr, alors voici mes observations:

    * Lévis : pas certain en effet que 5 stations soient nécessaires. La station Chantiers me semble superflue. Les autres sont propices au développement d’un réel centre-ville, croissance jusqu’à 200K habitants.

    * Vieux-Port : favorise l’intermodalité avec la gare d’autocars, Via Rail et un éventuel train vers la Côte de Beaupré. Excellent !

    * Stations MNBAQ et Bois-de-Coulonge : leur éloignement de l’axe René-Lévesque leur ferait perdre 75% d’usagers potentiels. Il faudrait les ramener sous René-Lévesque ou Père-Marquette.

    * Il manque une station Le Phare. Le but étant de créer une gare intermodale qui associe Autocar Orléans, navette aéroportuaire et terminus de la Société de transport de Lévis.

    * Stations Marly, etc jusqu’à l’aéroport: ça devient hautement spéculatif, mais il y a un grand potentiel de densification dans ces secteurs. Peut-être pour 2050. D’ici là il faudrait au moins une navette aéroportuaire connectée au métro, SRB ou toute autre option.

    Signaler ce commentaire

     ou annuler
  10. Urbanoïd

    8 mai 2017 à 20 h 19

    Commençons par le tronçon Université Laval-Vieux-Québec.

    Signaler ce commentaire

     ou annuler
  11. Che

    9 mai 2017 à 12 h 17

    J’aime bien l’idée d’un métro. Le fait de joindre les centres villes des deux côté du fleuve est très intéressante. Il y a effectivement trop de stations à Lévis selon moi. De plus, il faudrait désservir St-Roch, Limoilou, le centre vidéotron et le phare dans une première phase. Le lien vers l’aéroport serait bien mais un SLR ou navette à haute fréquence serait plus appropriée qu’un métro.

    Tant qu’à dépenser 4 milliards sur un projet de transport (ie troisième lien), celui-ci est beaucoup plus intéressant. Le fait de se rendre de la rive-sud aux pricipaux pôles d’emploi en évitant le traffic va sûrement en attirer plusieurs.

    Signaler ce commentaire

     ou annuler
  12. Omer

    9 mai 2017 à 12 h 46

    J’achète l’idée sans contredit d’un métro.

    Toutefois, je trouve toujours aussi fascinant de voir les propositions de tracés qui, à mon humble avis, oublient où demeurent les résidents de Québec en 2017. Merci tout de même à cet ingénieur d’avoir l’audace de lancer publiquement l’idée, mais il ne faut pas oublier les centaines de permis de construction que la Ville de Québec a offert de 2000 à 2010.

    En effet, de Val-Bélair au nord de Beauport (Ste-Thérèse), en passant par Ste-Émile, Lac-St-Charles, la montagne des Roches, le Mesnil, etc., de nombreuses résidences ont vues le jour dans les dernières années. Malheureusement, plusieurs de ces quartiers ont poussés malgré l’absence de transport en commun à proximité.

    On sait où les gens vont à Québec, mais on semble oublier d’où ils proviennent, et ce, à l’intérieur même du territoire de la ville !

    Signaler ce commentaire

     ou annuler
  13. Francis L

    9 mai 2017 à 12 h 53

    Je ne comprend pas cet acharnement à vouloir connecté Lévis, une ville qui ne représente qu’une petite partie de la population de la région.

    Malgré cela, s’il fallait choisir entre un tunnel automobile ou un métro, alors que je trouverais l’option du métro bien plus logique! Un tunnel dans l’est, c’est 8km fois deux (pour chaque sens), donc 16km de tunnel. Quel beau métro ont pourrait faire avec 16 km!

    Je verrais 2 lignes : Ligne A qui suit relativement le parcours du Métrobus, de Place Laurier (ou le Phare s’il est construit) à Limoilou/Centre vidéotron. Une ligne B, plus courte, qui connecterais dans St-Roch à la ligne A, avec une station dans le Vieux Québec/Gare du palais et une station à Lévis (Desjardins).

    Signaler ce commentaire

     ou annuler
  14. Jp-Duval

    9 mai 2017 à 21 h 49

    Minute humoristique….

    Pourquoi construire un Métro???

    Un Maxi c’est bien plus gros!!!

    Signaler ce commentaire

     ou annuler
  15. EV

    10 mai 2017 à 10 h 08

    Donc un métro sur René-Lévesque = plus besoin des 800 et 801 et de voies réservés cet axe ?

    Signaler ce commentaire

     ou annuler
  16. JFGo

    10 mai 2017 à 14 h 31

     ou annuler
    • Michel Haineault

      10 mai 2017 à 18 h 18

      Injuste pour les résidents de Québec ! Seulement 63 stations de métro. Il y en a 68 à Montréal … Mais bon, si vous le faites financer par les automobilistes qui ne conduisent pas une hybride ou une électrique (comme devinez qui…?), je vote pour vous. Ajoutez-y un TGV en partance de Québec, je vais même vous offrir mon bénévolat …

      Signaler ce commentaire

       ou annuler
  17. JFGo

    10 mai 2017 à 15 h 08

    Je préfère ma version d’un métro pour Québec que je m’étais amusé à faire.
    http://imgur.com/1DFhQp1

    Signaler ce commentaire

     ou annuler
    • Francis L

      11 mai 2017 à 12 h 19

      Beaucoup trop gros, ça n’aide pas la crédibilité du projet d’imaginer un réseau aussi gros qui ne verra pas le jour. 10 à 15 stations serait déjà plus crédible.

      Signaler ce commentaire

       ou annuler
      • JFGo

        11 mai 2017 à 16 h 22

        Ah, je sais, c’est pour ça que j’ai écrit que c’était une proposition fantaisiste, mais à mon avis, plus réaliste que celle de l’ingénieur, en terme de densité et de services desservis. Mais je sais pertinemment que ce genre de projet coûterait dans les 50 milliards +.

        Signaler ce commentaire

         ou annuler
  18. Attila

    3 juin 2017 à 12 h 56

    Cette proposition verra le jour dans un avenir à moyen terme, mais pas sous la forme proposée, mais sous la forme du Tramway de Québec dont le rail passe tantôt en tunnel pour rejoindre stations souterraines, tantôt en surface.

    Signaler ce commentaire

     ou annuler