Québec Urbain

L’Urbanisme de la ville de Québec en version carnet…


CDPQ Infra proposera un tramway vers Charlesbourg

Par Envoyer un courriel à l’auteur le 10 juin 2024 27 commentaires

Olivier Lemieux
Radio-Canada

La Caisse de dépôt et placement du Québec s’apprête à confirmer le choix du tramway comme mode de transport du futur réseau structurant de la Capitale-Nationale. Le tracé original du projet, qui fait le lien entre les secteurs Legendre et Charlesbourg, est aussi retenu.

Selon les informations obtenues par Radio-Canada de sources près du dossier, le rapport de CDPQ Infra est maintenant entre les mains du gouvernement Legault et ses conclusions sont claires: le tramway demeure le meilleur mode de transport pour améliorer la mobilité dans la capitale.

La suite

Voir aussi : 0 - Revue de presse, Projet - Tramway, Transport.


27 commentaires

  1. Carl Utilisateur de Québec Urbain

    11 juin 2024 à 00 h 16

    HAHAHAHAHAHAHA HAHAHAHAHA!! HAHAHAHAHAHAHAHA!!!

    Six ans de niaisage, de tétage, de tataouinage, de sparages et de brettage pour en arriver là d’où on était parti – ou là où le rapport Transurb-Polygec de ***1981*** recommendait d’aménager un système de transports en commun en site propre!

    Quelle équipe de champions. Faut croire qu’un diplôme de comms de l’UL et une job de relationniste ça fait pas de soi une experte en transports urbains, hein, Geneviève?

    Signaler ce commentaire

     ou annuler
    • Roger

      11 juin 2024 à 08 h 27

      Peut-être.

      Reste cependant que le rapport de CDPQ Infra propose certains points que je trouvais inconcevable avec la dernière mouture, dont le tracé qui se rendra à Charlesbourg plutôt qu’à d’Estimauville.

      La nouvelle hauteur de la dalle est également intéressante, tout comme le format du tram proposé.

      On ne fait pas un bon de 10 ans en arrière là, faut se calmer. De toute façon, la Ville n’a jamais arrêté les travaux en ce sens.

      Signaler ce commentaire

       ou annuler
      • Carl Utilisateur de Québec Urbain

        11 juin 2024 à 11 h 15

        @Roger:

        Je me méfie un peu de ce qui serait (apparemment – tout cela n’étant encore que spéculations) ces recommendations d’utiliser du matériel roulant plus étroit et (supposément) hybride caténaire/batteries. Est-ce que cela signifie qu’un fournisseur devra inventer quelque chose de tout nouveau pour répondre à des spécifications qui n’existent nulle part ailleurs sur la planète? C’est en partie ce qui explique tous les problèmes qu’Ottawa éprouve avec ses rames.

        De plus, ratatiner le projet au complet (trains plus étroits, plateformes plus courtes, etc.), c’est limiter la capacité à long terme. On économise des bouts de chandelle aujourd’hui sans penser aux besoins de demain. J’ai bien hâte de voir ce qu’une bande d’actuaires (dont la raison même d’exister est de prévoir à très long terme) apportent comme arguments.

        Signaler ce commentaire

         ou annuler
      • PPDaoust

        11 juin 2024 à 13 h 14

        À Carl

        « matériel roulant plus étroit et (supposément) hybride caténaire/batteries »

        Le leader technologique mondial Siemens voulait nous proposer la technologie hybride. Publiquement en désaccord avec le bureau de projet, ils avaient qualifié la présence des fils aériens comme un truc des années 60.

        Quant à la présence de wagons étroits et adaptés sur le marché, vous posez une très bonne question. Le rapport devrait, j’espère, nous proposer de quoi. À suivre.

        Et pour votre dernier paragraphe, je suis bien d’accord avec vous. La portée technique et financière de la proposition baissera-t-elle suffisamment pour convaincre la population, le gouvernement et les contractants d’embarquer?

        C’est pour ça que si la CDPQ ne présente que ces amendements, on a vraiment pas à sortir le champagne.

        À Roger

        « On ne fait pas un bon de 10 ans en arrière là, faut se calmer. De toute façon, la Ville n’a jamais arrêté les travaux en ce sens. »

        Dans le mille. Le tramway suit une courbe d’évolution non linéaire, mais normale, voire typique si on prend le temps de regarder d’autres projets, beaucoup moins impactant d’ailleurs, qui se font ailleurs.

        Signaler ce commentaire

         ou annuler
    • Julien

      12 juin 2024 à 09 h 01

      @PPDaoust
      Effectivement Siemens a voulu proposer une technologie à batterie.

      Cependant, pour le projet, le gouvernement du Québec exigeait une technologie éprouvée l’hiver. Mais, Siemens n’a jamais testé sa technologie en condition hivernale. Aux dernières nouvelles cette technologie était testée à Charlotte en Caroline du Nord.

      Reste à voir si le recommandation de la Caisse fera en sorte que le gouvernement du Québec modifie les conditions imposées à la ville.

      Signaler ce commentaire

       ou annuler
  2. Jeff M

    11 juin 2024 à 05 h 23

    CDPQ infra administre une claque à la CAQ.
    Oui, une claque.
    Dans l’ensemble, je n’ai jamais vu un rapport autant désavouer un gouvernement commandé par lui.
    Ce rapport visait davantage à régler un conflit au sein de la CAQ qu’entre les professionnels du transport.
    Elle recommande de retourner au tracé original de l’administration Labaume, soit vers Charlesbourg, alors qu’on avait eu à tout un mélodrame de la part de la CAQ pour faire changer ça.
    La CAQ voulait que ce soit son projet. Ça restera celui de Labaume.

    Une double claque: son projet phare du 3e lien n’est pas recommandé.
    Les volumes ne justifient pas une structure avec autant de contraintes. Elle laisse quand même la porte ouverte en admettant un argument de « sécurité économique » que le gouvernement pourra utiliser. Pour un pont Laporte qui s’est fait fermé 4 voie sur 6 une fois en 50 ans…. entk. e ce côté, ça risque de demeurer dans le paysage politique, chacun prenant ce qui fera son affaire.

    Signaler ce commentaire

     ou annuler
    • PPDaoust

      11 juin 2024 à 08 h 55

      Pourriez-vous nous fournir le lien pour accéder au rapport?

      Signaler ce commentaire

       ou annuler
    • René

      11 juin 2024 à 12 h 22

      « Elle laisse quand même la porte ouverte en admettant un argument de « sécurité économique » que le gouvernement pourra utiliser. Pour un pont Laporte qui s’est fait fermé 4 voie sur 6 une fois en 50 ans…. entk. e ce côté, ça risque de demeurer dans le paysage politique, chacun prenant ce qui fera son affaire. »

      Je crois qu’il serait sage de convenir que les 50 premières années d’une infrastructure comme le pont Laporte sont probablement les meilleures et que les entretiens futurs risquent de provoquer beaucoup plus d’entraves.

      Pour moi un 3ème lien n’est pas nécessaire mais je me pose toujours la même question : quel est le plan du MTQ pour remplacer le tablier du Pont Laporte? Les contraintes me semblent considérables : climat défavorable, voie maritime cruciale (rappel amical que la jetée principale du pont Champlain n’était pas dans la voie maritime!) et lien essentiel pour le camionnage. Est-ce pour cette raison que le projet de 3e lien est toujours poussé de l’avant malgré le fait qu’il n’y a peu voir aucun gain politique à y faire?

      Signaler ce commentaire

       ou annuler
      • Pier Luc

        11 juin 2024 à 17 h 58

        La question se pose aussi pour le Pont de Québec. Le Gouvernent aime beaucoup parler de peinture mais il y a d’importants travaux de structure à faire au niveau du tablier. Le pont risque d’être complètement fermé pendant une période prolongée. Aussi, si la nouvelle surface carrossable devait être rabaissée, les approches ne seraient plus à la bonne hauteur. Aussi, ce serait impossible de remplacer une section de tablier pendant la nuit et rouvrir le lendemain matin. Il faudrait tout remplacer et refaire les approches pour pouvoir rouvrir.

        Signaler ce commentaire

         ou annuler
      • Jeff M

        11 juin 2024 à 21 h 22

        Je conviens que l’intégrité des ponts est un enjeux.
        La question à se poser: est ce que éliminer ce risque vaut 10 milliards de dollars aujourd’hui? (montant à préciser)
        Il faut s’entendre sur ce niveau de risque. Moi je pense que beaucoup de gens l’exagère pour justifier un 3e lien et qu’on devance l’alarme d’au moins 20 ans.
        Et puis 10 milliards… dit comme ça, c’est abstrait, mais je pense qu’on perd le sens des proportions. Je vous rappel que le pitch de vente du 3e lien au départ c’était de lutter contre la congestion – argument désavoué. Depuis les 6 ans de ce débat, les arguments on migré vers le développement économique, puis maintenant la « sécurité » économique. Il me semble qu’on s’est tout d’un coup forcé pour voir ce problème. Il était où ce problème il y a 6 ans?

        Signaler ce commentaire

         ou annuler
      • René

        11 juin 2024 à 23 h 11

        Effectivement, nous avons droit a des arguments bidons depuis plusieurs années mais tant que nous n’aurons pas un portrait clair des entraves potentielles pour l’entretien des ponts il sera difficile d’évaluer la nécessité ou non d’un autre lien et d’évaluer ce qui est trop cher. Les travaux actuels sur l’autoroute de la Capitale sont un bel exemple de dépenses nécessaires pour maintenir un lien crucial alors que 2 ponts temporaires ont été construits pour la durée des travaux! Évidemment dans le cas des ponts c’est une toute autre proportion.

        Tentative de réponse a votre question concernant le 6 ans : je crois que ce qui est arrivé avec le pont Champlain et plus récemment avec le tunnel L-H Lafontaine a probablement réveillé certaines personnes au MTQ. Ils ont peut-être tout réévalué avec une bonne vieille analyse risque / impact et le Pont Laporte est sorti en rouge très, très foncé.

        Signaler ce commentaire

         ou annuler
  3. Luc

    11 juin 2024 à 07 h 38

    Labeaume et Marchand avaient raison sur toute le ligne. on a perdu quelques années avec la tataouinage du gouvernement actuel. C’est d’une tristesse incroyable. Une autre démonstration flagrante qu’il ne faut pas entrer dans les champs de compétence des autres.

    Signaler ce commentaire

     ou annuler
  4. marc

    11 juin 2024 à 08 h 57

    le tout sans réduction du trafic
    on remplace les bus par un tramway qui suis a peut pret le trajet du métrobus .

    Signaler ce commentaire

     ou annuler
  5. PPDaoust

    11 juin 2024 à 10 h 21

    L’information semble fiable, bien qu’on en saura plus demain.

    Moi qui pensait que l’exercice aurait le mérite d’accélérer les choses… Au contraire, on se retrouve à la case départ. Tant mieux pour le 3e lien. Grande victoire. Mais pour le TEC, se réjouir des conclusions, pour moi serait d’appuyer une forme de régression.

    Pour une province qui échoue à entretenir adéquatement ses infrastructures et fournir les services de base à sa population, les coûts demeurent un immense problème. Les prochains sondages démontreront sans doute que acceptabilité sociale demeurera famélique. Puis, dans une perspective purement objective, tu te retrouves encore et toujours sans garantie qu’un maître d’oeuvre embarquera dans l’aventure.

    Ce rapport est favorable, voire satisfaisant pour ceux qui adorent avoir raison, mais défavorable et insatisfaisant pour ceux qui, comme les pragmatiques comme moi, sont prêts à accepter quelquechose d’imparfait, voire incomplet, mains réalisable.

    En somme, on est encore vraiment loin du but, selon toute vraisemblance.

    Signaler ce commentaire

     ou annuler
  6. Jeff M

    11 juin 2024 à 16 h 55

    On a épuisé les crédits « acceptabilité sociale »
    Ce n’est plus d’actualité.
    C’est le prix à payer du niaisage.

    Signaler ce commentaire

     ou annuler
    • PPDaoust

      11 juin 2024 à 18 h 57

      « Ce n’est plus d’actualité. »

      Vous étiez au courant que la CAQ opère un gouvernement particulièrement électoraliste? Selon vous ça va changer?

      Signaler ce commentaire

       ou annuler
      • Jeff M

        11 juin 2024 à 21 h 01

        Ils se sont auto-pelure-de-bananisé comme disait notre regretté Jacques Parizeau. Les histoires de la région Québec les font mal paraître dans tout le Québec. Notamment le 450… Je vois mal comment ils pourrait s’écarter de façon importante des conclusions de la Caisse sans se faire reprocher de nous amener dans un autre plan foireux.
        Si la Caisse reste muette sur les échéanciers, ce serait peut être le dernier gros paramètre sur lequel ils peuvent jouer. Ils pourront jouer la carte des priorités budgétaires. Mais remettre en question l’intégralité du projet lui-même… ça devient dur d’autant que les opposants ne s’entendent pas sur une alternative.

        Signaler ce commentaire

         ou annuler
      • PPDaoust

        12 juin 2024 à 10 h 54

        Vous vivez d’espoir. C’est beau à lire.

        Signaler ce commentaire

         ou annuler
  7. Jean François Côté

    11 juin 2024 à 20 h 16

    Honte à la CAQ !! Revenir six ans en arrière er un coût de construction qui pourrait quadrupler ! Tout ça à des fins électoralistes er en prime le retour du 3e lien ! Bravo quand tu gouvernes au pif c’est ce que ça donne . Ma seule certitude est que aux prochaines Guilbault et la CAQ vont êtres balayées !

    Signaler ce commentaire

     ou annuler
  8. Le lecteur assidu

    11 juin 2024 à 22 h 05

    🟠 Pourqoi pas❓

    🔶 Je comprends que la CDPQ, en sus de maintenir le TDRL( Tramway de Régis Labeaume) maintient aussi le SRB.

    🔶 Je comprends également que l’implantation du SRB pourrait se réaliser plus « simplement », plus rapidement, notamment au niveau de l’axe Charest, et à un coût beaucoup moindre que le TDRL.

    🔶 Pourquoi ne pas alors commencer en priorisant l’implantation du SRB ?

    Signaler ce commentaire

     ou annuler
    • Carl

      12 juin 2024 à 07 h 44

      Pourquoi? Simplement parce que la CAQ n’a aucune vision du transport en commun ni aucune ambition pour la Ville de Québec qu’elle semble détester et mépriser au plus haut point. Nous ne verrons aucun projet d’intérêt dans la capitale nationale du Québec avec ce gouvernement en poste. Malheureusement.

      Signaler ce commentaire

       ou annuler
    • PPDaoust

      12 juin 2024 à 10 h 30

      Le lecteur,

      Moi aussi mon petit pif politique m’amène vers ce scénario.

      À suivre très bientôt. La CAQ va très vite envoyer GG au « bat » pour faire ce qu’elle fait de mieux.

      Signaler ce commentaire

       ou annuler

Poster un commentaire

ou

quatre-vingt-dix  −    =  88